[Fiche métier] Comment devenir community manager : formation, missions, salaire…

Devenir community manager fait partie des métiers d’avenir sur internet avec pour objectif de créer une communauté d’internautes ayant les mêmes centres d’intérêt. Il se chargera de l’animer pour la fidéliser et d’optimiser la visibilité de la personnalité ou de l’entreprise suscitant cet intérêt… Mais quelles formations suivre pour devenir community manager ? Dans quelles entreprises postuler ? Quel est le salaire ou le tarif d’un CM ?

Quelles sont les missions du community manager ?

Devenir un bon community manager ne s’improvise pas. Il requiert de nombreuses compétences qui lui permettent de mettre une marque, un service ou une personnalité en exergue sur les différents réseaux sociaux. Il est tenu de veiller à en préserver l’image auprès du grand public et a à charge de tisser des liens avec les membres de cette communauté, pour mieux les fidéliser. Il est donc un acteur clé dans la mise en place de la stratégie marketing digitale d’une entreprise.

Formation webmarketing

Au sein de cette communauté virtuelle, le community manager est chargé de l’élaboration de la stratégie de communication institutionnelle ou produit, aussi bien en interne qu’en externe, en tenant compte de la cible et des objectifs à atteindre. Il doit pouvoir en interpréter les résultats afin d’adapter la stratégie au fur et à mesure des évènements.

Il se charge en même de :

  • Créer des contenus éditoriaux et des vidéos ;
  • Animer les conversations ;
  • Les relancer si nécessaire.

Établir le dialogue avec les internautes est un impératif, car il permet d’établir une relation de confiance entre les protagonistes. C’est un moyen de comprendre leurs attentes, de se renseigner sur le besoin.

Il peut également proposer des thèmes de débats, au cours desquels il sera médiateur, mais aussi participant. Il modérera les propos, et veillera à ce que les commentaires exprimés ne viennent pas ternir l’image de marque de l’entreprise. En veillant à la fidélité des membres, il choisira ceux qui méritent d’obtenir des promotions ou des bonus en tout genre. Il peut également leur faire participer à des jeux-concours avec à la clé un cadeau de plus ou moins grande importance de la part de l’entreprise. Et pour veiller à maintenir et renforcer l’esprit communautaire, des rencontres, des outings peuvent être organisés.

Les formations pour devenir community manager

Les entreprises qui recrutent un community manager sont aujourd’hui beaucoup plus exigeantes quant aux diplômes et aux compétences des jeunes recrues. Celles-ci peuvent suivre des formations spécifiques après le bac comme un bac + 2, BTS en communication.

Mais aujourd’hui, la concurrence étant de plus en plus rude, les entreprises s’orientent beaucoup plus vers les candidats disposant d’un bac + 3 en BUT métier du multimédia et de l’internet, en sachant que le métier s’exercera essentiellement dans ce domaine. Ceux qui ont un BUT Information-communication ou un diplôme en développement commercial et marketing digital délivré dans une école proposant un programme bachelor e-business et marketing ont également un aout de taille.

Toujours dans le cadre des formations, le recrutement d’un candidat disposant d’un niveau plus élevé peut être requis par les entreprises :

  • Un bac + 4 sanctionné par un diplôme d’études supérieures en management international dans le cadre d’un programme global BBA. Ce diplôme permet aux étudiants d’obtenir un grade de licence visé par l’État. À la fin de leur cursus au sein des 70 écoles de commerces et de gestion existant en France, ils peuvent occuper aussi bien un poste de responsable dans le domaine commercial, que dans les ressources humaines, et bien évidemment celui de community manager.
  • Une formation webmarketing certifiante idéalement avec un volet stratégie social media.

Les pré-acquis à avoir pour être community manager

La liste n’est pas exhaustive, mais elle permet aux futurs community managers de trouver la formation qui suscite leur intérêt. À leur sortie, ils doivent être en mesure de maîtriser les nouvelles technologies de communication qu’il s’agisse notamment :

  • Des réseaux sociaux ;
  • Des blogs ;
  • Des forums.

Ils doivent également être en mesure de se servir efficacement des outils en community management notamment pour :

  • Créer du contenu rapidement ;
  • Programmer ses contenus en un clic ;
  • Concentrer sa veille au même endroit.

Très pratiques, ils permettent un vrai gain de temps dans la gestion quotidienne des réseaux sociaux.

Dans quelles entreprises postuler ?

Le poste de community manager peut être présent dans les agences de communication, les agences de publicité ou encore les sociétés pureplayer qui n’exercent leurs activités qu’en ligne et qui ont donc besoin d’attirer les internautes vers leurs sites et les inciter à s’intéresser encore plus à leurs produits ou à leurs services.

Selon les chiffres publiés par diplomeo.com :

  • 22 % des TPE (Très Petites Entreprises) font appel aux services des community managers ;
  • 20 % travaillent dans les ETI (Entreprises de Taille intermédiaire) ;
  • 51 % d’entre eux sont employés dans une PME (Petites en Moyennes Entreprises).

Ils travaillent généralement seuls dans ces entreprises de petite taille. Les grandes entreprises sont rares à faire appel à eux, puisqu’ils ne sont que 7 % à y exercer.

Quel est le salaire d’un community manager et quelles sont les perspectives d’évolution ?

Le salaire varie à mesure de l’évolution du statut ou de l’expérience du salarié au sein de l’entreprise qui l’emploie. Il faut tenir compte du fait qu’ils sont généralement mieux payés dans les grandes agglomérations plutôt que dans les petites villes.

À titre indicatif, un CM débutant en 2022 peut gagner entre 1600 € et 2 000 € brut mensuel. Le tarif d’un community manager à temps plein, avec une forte expérience dans le marketing digital, coûte en moyenne à partir de 3000 euros bruts par mois, si un community manager freelance facture ses missions à la journée ou au forfait.

Son poste peut également évoluer au sein d’une entreprise. Il peut progressivement accéder au poste de social média manager ou stratégiste, et viendra encadrer une équipe de community managers s’il en compte plusieurs sous sa responsabilité.

Pendant longtemps dénigré, ce poste est aujourd’hui reconsidéré par les entreprises qui en comprennent désormais l’importance pour imposer leur marque auprès d’une clientèle toujours plus demandeuse et plus informée. Un community manager est indispensable pour redynamiser les activités d’une entreprise et pour resserrer les liens des membres de la communauté qui s’est construite autour de la marque.