Qu’est-ce que la technologie VoIP ?

La VoIP est une technologie informatique qui permet de transmettre le trafic vocal sur un ensemble de réseaux compatibles IP grâce à une connexion internet. Bien que celle-ci soit suffisamment prisée par les entreprises, il est important de souligner les nombreux freins liés à son utilisation…

Il s’agit notamment des problèmes de sécurité qu’elle présente notamment le spamming, l’usurpation d’identité, l’hameçonnage ou phishing, mais aussi des difficultés liées à la qualité de la bande passante et de son influence sur la qualité de la voix.

Formation Création et développement d'une activité de formation

Qualité vocale VoIP

Il arrive de façon fréquente que la qualité d’un appel VoIP se retrouve suffisamment altérée ou diminuée. Cela limite considérablement l’utilisateur dans ses manœuvres. Cet état de choses dépend fondamentalement de trois aspects spécifiques.

L’équipement télécom

Si vous choisissez la technologie VoIP, vous devez savoir que la nature de l’équipement que vous choisirez influencera hautement la qualité de vos appels. D’ailleurs, l’usage de la VoIP vous contraint quasiment à avoir une connexion de haut débit et donc supérieure à celle qu’on peut rencontrer de façon usuelle. Vous découvrirez ici plus d’informations sur la VoIP et comment l’utiliser.

Ensuite, il vous faudra aussi acheter un très bon téléphone IP. Beaucoup d’utilisateurs de la VoIP se retrouvent face à des difficultés qui relèvent majoritairement de l’incompatibilité du routeur avec la technologie. Il s’avère donc nécessaire pour quiconque veut en faire usage de se procurer un routeur wifi qui accorde la priorité au réseau VoIP.

Les routeurs VoIP semblent être la seule solution pour résoudre le problème. Cependant, ces derniers sont très coûteux et nécessitent en plus une bonne configuration interne.

La latence du système

C’est un autre souci majeur en ce qui concerne la qualité de la voix avec la technologie VoIP. Il arrive parfois lors de l’usage d’entendre une sorte d’écho. Celui-ci est dû à un temps de latence trop long. En effet, le temps mis par la voix de celui qui parle pour parvenir au destinataire peut être trop long par moments. On note donc une certaine lenteur dans la transmission du trafic vocal.

Aussi, il est important de souligner les retards observables au niveau des appareils appartenant au réseau. Par ailleurs, cette latence est aussi due aux délais liés à la mise en file. Il s’agit tout simplement du temps mis par la plateforme pour gérer les informations lorsque celle-ci en reçoit un peu trop simultanément.

La gigue

La gigue fait aussi partie des difficultés les plus fréquentes dans un système VoIP. D’entrée, il faut noter qu’il s’agit d’un instrument très particulier qui permet d’évaluer avec précision la durée d’un temps de latence. Dès que de petites difficultés de connexion se posent avec la connexion, les paquets d’informations vocales devant partir en direction des deux interlocuteurs se retrouvent embrouillés. Les informations en plus de parvenir avec un retard, arrivent aussi dans un total tohu-bohu.

Même s’il est possible de corriger ce type de défaillances en optant pour une meilleure hiérarchisation des appels, il faut souligner que cela nécessite beaucoup de protocoles. Des services de très bonne qualité sont par exemple offerts par Aircall qui est une startup parisienne opérant majoritairement en Europe et en Amérique. Celle-ci propose à ses utilisateurs une nouvelle technologie « cloud ».

La VoIP dépend beaucoup de la bande passante pour IP

En général, dans l’optique de faire une évaluation précise de la qualité d’un appel, il faut effectuer des tests subjectifs ou intrusifs ou encore du monitoring non intrusif. Il faut noter à cet effet que certains facteurs influencent hautement la qualité des appels et par ricochet les résultats du test.

Il s’agit entre autres de la bande passante. En effet, celle-ci joue un rôle central au cœur de la technologie VoIP. Bien qu’étant très utile en la matière, cette dernière représente néanmoins un facteur limitant.

Dans un premier temps, il faut noter que la VoIP dépend beaucoup trop de la bande passante. Or cette dernière pour transmettre des détails des messages vocaux nécessite un fort taux d’échantillonnage. Ensuite, il faut souligner que cette dépendance vis-à-vis de la bande passante entraîne une compression de l’en-tête ou du paquet de voix, à la plage d’un traitement plus complet.

Certains codecs sont souvent utilisés en ce qui concerne la technologie VoIP. Les plus populaires d’entre eux sont généralement :

  • Le G711 ;
  • Le G729 ;
  • Le G711.

Chacun d’entre eux présente des caractéristiques différentes qui le rendent plus ou moins performant. Cependant, tous présentent une même lacune commune. Ils nécessitent un peu trop d’énergie et de puissance pour gérer le transcodage. Par conséquent, il vous faudra avoir un appareil très bien chargé.

Pas de connexion internet, pas de téléphone et pas d’appel

Il faut dire que c’est l’une des plus grandes lacunes de la VoIP. Si d’autres systèmes permettent quand même la réalisation des appels sans connexion, ce n’est pas du tout le cas avec la technologie VoIP. En effet, celle-ci est entièrement dépendante de la connexion à internet. De plus, elle possède bien d’autres exigences en ce qui concerne la qualité de la connexion.

En effet, il faut noter que pour l’usage de la VoIP, tout dépend de la qualité de la fibre optique. Même si toutes les fibres ont vocation à fournir de la connexion à internet, seules celles qui possèdent une connexion haut débit permettent l’usage de la technologie VoIP.

Ensuite, seule la fibre spéciale conçue pour ladite technologie constitue une solution sobre et efficace pour la résolution rapide de diverses pannes techniques. Étant spécialement fabriquée pour la cause et avec une bonne compatibilité avec le système, cette dernière s’illustre comme étant la fibre de la situation.

Néanmoins, le seul bémol reste le prix d’achat de cette dernière. Il est relativement élevé et n’est donc pas à la portée de tous les types d’utilisateurs.

La VoiP : un SIP gourmand en puissance

C’est le dernier inconvénient de la longue liste ici présentée. La VoIP est un très grand consommateur de puissance électrique. Au regard de cela, une fois qu’il n’y a pas d’électricité, celle-ci ne fonctionne plus du tout.

En effet, en absence d’énergie électrique le routeur wifi et les switches ne sont plus alimentés. Il en est de même pour tous les équipements du réseau. Dans le même temps, il faut aussi noter que les téléphones IP eux non plus ne sont plus alimentés. Par conséquent, ils ne fonctionnent plus du tout quand il n’y a pas d’électricité. Il faut donc tout simplement retenir que quand il n’y a pas d’électricité, il n’y a pas non plus de possibilité d’utiliser la VoIP.

D’autre part, même lorsqu’il est question d’explorer toutes les possibilités de pallier cela, il faut noter que la plupart d’entre elles sont soit insuffisantes, soit très coûteuses.

D’abord, vous avez l’opportunité d’utiliser des applications mobiles qui vous permettront quelques fois de résoudre par moment les problèmes de redondance. Toutefois, cela ne constitue qu’une alternative incomplète.

Ensuite, il vous faudra penser à opter pour une ou plusieurs batteries de secours. L’inconvénient de cette méthode réside dans le fait que celle-ci permet seulement le maintien du Modem wifi en cas de coupure.

Pour finir, les générateurs d’urgence vous permettent de générer, mais seulement sur une courte durée, de l’énergie électrique. C’est également un système un peu coûteux à l’achat.