Délivrabilité : l’ouvreur est roi

Sujet numéro 1 des CRM Managers : faire en sorte que ses emails arrivent à bon port. Une mauvaise délivrabilité est souvent le résultat d’une base de données peu ou mal qualifiée. Avoir une base de contacts plus petite mais mieux qualifiée est définitivement la clé du succès en matière d’email marketing. Et c’est justement cette qualification qui vous permettra de jouir d’une bonne réputation auprès des MailBox Providers.

Splio vous propose une infographie regroupant 10 conseils pour optimiser la délivrabilité de vos campagnes. 10 astuces qui vous assureront une bonne réputation tant auprès des MailBox Providers que de votre base de contacts, et qui vous permettront à coup sûr de faire parvenir le bon message au bon interlocuteur.

1. Optez pour une base de données de qualité

Le nettoyage constant de vos données aide à prévenir les hard bounces et les spamtraps. Et qui dit moins d’adresses inutilisables dit un meilleur taux de délivrabilité !

Astuce : Faites un tri régulier de votre base de données.

2. Compartimentez vos domaines

La première étape avant de lancer sa stratégie CRM est de bien vérifier que son ou ses noms de domaine sont correctement enregsitrés auprès des MailBox Providers pour être sûr d’être reconnu en temps voulu.

Astuce : Dédiez un sous-domaine de votre site Internet à vos emails.

3. Envoyez moins pour envoyer mieux

Quels que soient les canaux que vous utilisez, vous devez garder un certain équilibre car une pression marketing trop élevée peut s’avérer être contre-productive à la fois pour l’engagement de vos cibles mais également pour votre réputation et donc délivrabilité.

Astuce : Pensez à systématiquement exclure les personnes ayant déjà un email dans a semaine de vos communications.

4. Ciblez votre audience active en priorité

Quand on sait que plus de 300 milliards d’emails et 6100 milliards de SMS transitent chaque jour à travers le monde, les consommateurs n’ont pas le temps de lire le flot interrompu de communications qu’ils reçoivent quotidiennement.

Astuce : Segmentez vos envois en vous adressant en priorité à votre base active.

5. Engagez vos ouvreurs

Plus vos emails sont ouverts, plus vous êtes reconnus par les MBP comme un expéditeur produisant du contenu de qualité, qui s’adresse aux bonnes personnes.

Astuce : Misez sur un objet d’email court et attractif.

6. A chaque consommateur son contenu

Un email personnalité a un taux de clic unique supérieur de 41%. Plus les taux d’interaction avec emails sont bons, plus votre réputation est impactée positivement.

Astuce : Pensez à personnaliser les sélections de produits au sein de vos emails.

7. Facilitez la lecture du contenu des pages par les robots

Le code de vos emailings est l’un des critères de vérification menés par les MBP pour être sûr que vous n’êtes pas un spam ou un virus.

Astuce : Vérifiez la qualité de votre code auprès des normes internationales.

8. Soyez créatifs tout en respectant les règles

Un Européen scrolle en moyenne chaque jour l’équivalent d’un parcours de 180 m sur son Smartphone. Pour capter leur attention, les contenus digitaux innovants et disruptifs sont de mise.

Astuce : Privilégiez les formats bien perçus et lus par les MBP.

9. Tout ne peut être dit

L’algorithme des MBP a pour instruction de bloquer certains mots. C’est ce qu’on appelle les « spams words ». Ils doivent être bannis de vos emails, autant dans l’objet que dans le corps de l’emailing.

Astuce : Portez une attention particulière au champ lexical utilisé.

10. L’ouvreur est roi

Si un consommateur n’est pas satisfait des offres qu’il reçoit par email, il se désabonnera de lui-même dans 60% des cas. En évitant d’importuner les consommateurs non intéressés par vos communications, vos agissez positivement sur votre réputation et vous répondez aux prérequis du RGPD.

Astuce : Respectez ces contacts pour les exclure de vos communications.

Article rédigé en collaboration avec Splio