8 principes essentiels pour créer un design de qualité pour votre livre blanc

Le livre blanc fait partie des documents publics qui véhiculent l’image de la marque. Si le contenu doit être pertinent et de bonne qualité, l’aspect extérieur et la forme, doivent également être prises en compte afin d’inciter le lecteur à l’ouvrir, puis à le consulter dans son ensemble. Cela est nécessaire pour optimiser le processus de conversion. Comme le but est d’attirer des prospects, il est indispensable d’en soigner le design. Comment vous y prendre pour créer un livre blanc de qualité ?

1- Soignez la couverture

Un livre blanc doit être agréable à regarder. La couverture doit donc dès le premier abord attirer, attiser la curiosité. Lorsque vous travaillez sur cette première page, intégrez tous les éléments visuels qui permettent de reconnaître votre entreprise. Le style qui sera adopté doit être celui qui prévaut sur l’ensemble du document afin de préserver la cohérence du contenu. Le lecteur ne pourra qu’apprécier de retrouver « l’ambiance » de la page de couverture dans le reste du livre blanc.

Formation webmarketing

2- Choisissez des couleurs en adéquation avec votre charte graphique

Le design doit être conçu en fonction de la cible que vous souhaitez atteindre en y mettant du peps, du flashy et du dynamisme quand vous vous adressez aux jeunes par exemple. Et optez pour de la sobriété, des lignes graphiques, et une typographie dans la même veine pour un public de professionnels par exemple.

Les couleurs jouent un rôle important en matière de design, car elles ont un impact certain sur l’inconscient du lecteur. Elles sont utilisées pour véhiculer un message et contribuent pleinement à la charte graphique de votre entreprise.

Chaque couleur a sa signification en communication.

Elles sont créées à partir des recettes connues des graphistes, le RGB ou Red/Green/Blue et le CMYK ou Cyan/Magenta/Yellow/Black. Chacune ou leurs combinaisons ont une signification qui est souvent commune aux différentes civilisations à travers le monde.

  • Le rouge est souvent synonyme de passion ou d’amour ;
  • Le orange, de vitalité ou d’énergie (nous connaissons tous des médicaments ou des revitalisants de cette couleur) ;
  • Le gris est souvent utilisé pour faire preuve de neutralité ou pour démontrer un esprit de conservation ou une projection dans le futur. C’est souvent l’une des couleurs utilisées lorsqu’il s’agit de nouvelles technologies.
  • Le bleu symbolise le calme, l’apaisement ainsi que le sérieux, la communication ou encore la tristesse.

Mais évitez de faire trop de combinaisons. Utilisez un nuancier et une palette spécifique à votre marque et qui se retrouvera tout au long de votre livre blanc.

3- Créez un sommaire

Avant d’entrer dans le vif du sujet, élaborez un sommaire, surtout si votre livre blanc est long. Vos lecteurs pourront se faire une idée globale du contenu et n’auront aucune difficulté à aller d’un chapitre à l’autre en fonction de ses besoins ou des questions qu’ils se posent. Faites en sorte qu’il soit bien détaillé, que les titres soient hiérarchisés afin qu’ils soient distincts des sous-titres de par leur taille ou de la police utilisée.

N’oubliez surtout pas les numéros de page pour retrouver aisément le début et la fin de chaque partie. Il faut savoir que lorsque le style que vous avez choisi est mis en place, vous pouvez obtenir un sommaire ou une table des matières via la table automatique de Word. Cet outil vous évitera les erreurs de pagination.

4- Aérez vos textes

Évitez les blocs de textes compacts qui sont rébarbatifs pour les lecteurs. Pour qu’ils aient envie de lire votre livre blanc, aérez-le. Jouez avec les zones blanches, les graphiques ou encore les encarts où seront inscrits les points marquants ou les informations importantes. Vous pouvez également insérer des citations en italique.

Concernant le visuel, choisissez les plus belles photos, en privilégiant la palette que vous avez préalablement sélectionnée, pour égayer le texte ou pour appuyer vos dires.

Toujours dans l’optique d’aérer et d’animer votre contenu, n’hésitez pas à proposer des fiches pratiques dans lesquelles vous résolvez les problématiques qui vous sont soumises ou dans lesquelles vous expliquez :

  • Le fonctionnement d’un appareil ;
  • Le montage d’un objet ;
  • Ou la façon d’accéder à un service.

Si vous avez des compléments d’informations à fournir, optez plutôt pour un bouton call-to-action qui renvoie votre lecteur vers des articles traitant plus en détail le sujet.

5- Évitez la surcharge

Le mot d’ordre d’un livre blanc est d’éviter la surcharge de visuels ou d’informations pour que les lecteurs ne soient pas débordés et abandonnent leur visionnage en cours de route. Comme lorsque vous rédigez un article, dans lequel un paragraphe équivaut à une idée, développez une phrase clé par page. Associez les textes à des images adéquates, des icônes ou des tableaux s’y rapportant. Le nouveau concept sera présenté sur la page suivante.

6- Privilégiez les phrases courtes et conservez les marges

Les phrases trop longues sont parfois difficiles à comprendre pour les lecteurs et esthétiquement risquent de compromettre l’équilibre de la page. C’est pourquoi il est toujours préférable de former des phrases courtes. Conservez donc les marges de 2,5 cm afin d’alléger la structure du texte et de garder le format auquel les lecteurs sont habitués. Elles sont également indispensables si l’utilisateur souhaite, à un moment ou un autre, imprimer votre e-book.

7- Utilisez les sauts de page à bon escient

Les sauts de page ont aussi leur importance dans le design de votre livre blanc. Assurez-vous qu’ils soient situés aux bons endroits. Autant que possible, évitez de passer à une autre page pour une même phrase et une idée identique. Comme nous le disions plus haut, une page une idée. Le saut de page perme en outre au lecteur de prendre le temps d’assimiler les informations qui lui ont été délivrées, avant de passer à autre chose.

8- Faites appel aux outils de mises en page gratuits

Plusieurs outils gratuits sont à votre disposition pour vous aider à la mise en page de votre livre blanc. Vous pouvez entre autres vous servir des différents modèles disponibles sur Google Slides si vous hésitez à vous lancer à partir d’une présentation vierge.

Vous pouvez aussi choisir PowerPoint. Tous ceux qui ont déjà eu l’occasion de faire des présentations connaissent cet outil qui est une extension de Microsoft 365. Comme pour Google Slides, des modèles gratuits peuvent y être sélectionnés. Si vous avez besoin de modèles plus complexes, souscrivez un abonnement.

Parmi les sites gratuits, utilisez les WPS, compatible avec différents formats tels que .pptx ou .docx. En outre, comme vos lecteurs sont de plus en plus branchés mobiles, elle vous permet d’accéder à une application mobile qui donnera la possibilité à vos clients potentiels de consulter votre livre blanc sur leurs smartphones. La liste n’est pas exhaustive. Vous avez de nombreuses autres options, comme Canva, un des outils indispensables en webdesign, ou Impress Libre Office.

Conclusion

Le livre blanc est un atout de taille si vous voulez toucher de nouvelles cibles et les conduire à la conversion. Outre le contenu de qualité qui fait partie de vos priorités et qui répond à leurs requêtes et à leurs problématiques, vous devez absolument en soigner le design, sans visée publicitaire. Vous avez cependant un impératif : celui de l’adapter à un public beaucoup plus connecté depuis son smartphone.  

Vous savez ce qu’il vous reste à faire. À vous de jouer !