Tutoyer ou vouvoyer mon audience ?

Tu ou vous ? Tout dépend d’un tas de paramètres ! Je vais vous donner quelques questions à vous poser pour vous aider à savoir si vous devriez utiliser le « tu » ou le « vous » pour parler à votre audience, que ce soit dans vos contenus publics ou vos mails privés…

Mais avant tout, j’aimerais traiter deux fausses solutions :

Parcours certifiant Webmarketing

Les stat’ montrent que tutoiement/vouvoiement est la meilleure option

Je n’ai pas su quoi mettre dans ce sous-titre, car on retrouve des statistiques en faveur de l’un ou de l’autre. Je ne vous apprends rien, tout dépend des personnes à qui vous vous adressez !

Donc peu importe que machin vende plus en tutoyant sa liste mail, vous n’avez pas la même (et ce même dans le cas où vous vous adressez à la même cible). D’autant plus que ces chiffres proviennent de tests sur quelques mails ou sur la vente d’un produit, ce qui n’est pas suffisant pour savoir si à long terme cette stratégie se révèle payante.

Demander à son audience

Pas bête après tout, quoi de mieux que de leur demander ce qu’ils préfèrent ?

Le problème est que nous sommes sujets à de nombreux biais cognitifs. Vous aurez peut-être l’impression de préférer être tutoyé(e), mais, sans que vous ne vous en rendiez compte, cela génèrera une gêne à l’achat.

Demander à votre audience ce qu’elle en pense est le meilleur moyen de faire tout l’inverse de ce qu’il faudrait faire.

D’une manière générale, évitez de suivre ce que disent les statistiques des uns et des autres – qui sont très subjectives et manquent probablement d’un certain nombre de paramètres – et les dires de vos prospects – se concentrer sur ce qu’ils font et non ce qu’ils disent permet d’éviter de récolter des données biaisées.

Bref, comme promis, voici les questions à vous poser pour déterminer quelle option convient le mieux à votre business web :

  • Audience

Quel type de personnes voudrais-je attirer ? Sont-elles plus à même d’apprécier la proximité du tutoiement ou le respect et la distance du vouvoiement ? Quel est leur âge, leur caractère, leur situation ?

(Vous ne savez pas ? C’est le principe du client cible : prenez le profil qui sera le plus à même d’acheter chez vous et de devenir votre meilleur client !)

Par exemple, si vous vous adressez à des cadres de 40 ans en manque de confiance et de marques de respect – je pense à la niche du fitness pour hommes d’âge mûr qui aimeraient retrouver la forme et la silhouette de leur jeunesse – le « vous » sera sûrement plus approprié :

Si votre audience est susceptible d’être… susceptible, évitez le tutoiement ; par complexe d’infériorité, la plupart auront l’impression que vous leur manquez de respect. Ce serait une grosse erreur !

Une image contenant intérieur, personne, mur, assis

Description générée automatiquement
  • Impression

Quelle est l’impression que je souhaite donner ? Quels sont la proximité et le lien que je veux créer avec cette audience ? Formel, ou plus « pote » ?

Voulez-vous que votre spectateur/lecteur vous voie vous adresser à une communauté (vous) ou à elle seule (tu) ?

  • Personnalité

Qu’est-ce qui colle le plus à ma personnalité et ma manière de m’exprimer ? Suis-je plutôt « trash », franc et « à la cool » ou méthodique et réservé ?

Petite précision : aller à l’encontre de votre personnalité pour des questions de ciblage est rarement une bonne idée ; ciblez en fonction de qui vous êtes ! Cela vous permettra de plaire énormément à quelques-uns plutôt que de ne faire accrocher personne.

Notez que rien ne vous empêche de mixer les deux options.

Vous pouvez tout à fait tutoyer vos abonnés mails et vouvoyer vos lecteurs ou spectateurs de vos contenus publics. C’est ce que je fais avec mon audience ;je préfère être assez distant avec ceux qui ne me connaissent pas beaucoup et très amical avec mes abonnés afin de créer une relation bien plus intéressante, plus franche et détendue.

C’est à vous de voir ! Mais comme je vais vous l’expliquer, pas besoin de se prendre la tête…

Car oui, j’aimerais attirer votre attention sur un point bien plus important :

Tutoiement ou vouvoiement, honnêtement, on s’en fout. Oui, ça peut changer quelque chose, non ce n’est pas nécessaire. Cette question fait partie des choses à optimiser une fois que vous avez une grosse audience qui vous suit, beaucoup de trafic sur votre site et une solide liste e-mail. Et encore, elle ne devient pertinente qu’à partir du moment où vous pensez que c’est cette optimisation qui vous apportera plus de résultats qu’une autre (ce qui ne risque pas d’arriver de sitôt).

Concentrez-vous sur l’essentiel ! Créer des offres et les communiquer régulièrement à votre liste que vous cherchez à remplir et connaître le plus possible sont les seules choses sur lesquelles vous devriez porter votre attention.

S’attarder sur la question du tu ou du vous c’est un peu comme se demander quelle couleur de chaussette devrions-nous porter aujourd’hui alors qu’on reste à la maison :

Ça sert tellement peu qu’il vaut mieux se passer d’en faire un tout un plat !

Pourtant, ces questions sont très communes chez les entrepreneurs débutants (en témoigne votre intérêt pour cet article).

À force de s’éparpiller à faire des fixettes sur des choses inutiles, ils n’avancent pas vraiment, car se retrouvent à s’imposer des conseils à la pertinence douteuse et se créent des processus rassurants, mais ennuyeux en plus de vivre de gros moments de confusion – sans jamais voir l’ombre d’un seul denier.

Une image contenant rayon, livre, intérieur, bibliothèque

Description générée automatiquement

Je ne les blâme pas :

Non seulement j’étais ainsi, mais surtout nous ne sommes pas vraiment éduqués à pallier ce défaut somme toute assez naturel ; nous avons peur de mal faire les choses, d’échouer. Nous voulons donner le meilleur de nous-même.

Rester focus et réfléchir à ses priorités est tout un art, qui ne s’improvise pas. Cela demande non seulement de la réflexion, mais également de prendre du recul sur soi et son projet.
Mais une fois maîtrisé, on voit toute la différence…
De toutes ces questions qui nous assaillaient ? Il n’en reste plus que quelques-unes sur lesquelles nous pouvons désormais nous concentrer à fond… Et voir enfin la couleur des résultats.

Bref, si c’est le foin dans votre tête et vos journées que vous avez besoin de faire le clair dans votre webprojet ? Il y a Omvi.

J’espère que cet article vous aura aidé, à la prochaine !

Vivien Willard.