Entreprendre - Les PME ont du mal avec le digital - 31 décembre 2019

Les PME ont du mal avec le digital

Les PME ont du mal avec le digital
Gauthier Caizergues Consultant SEO

Bien que le digital soit un outil indispensable dans le monde professionnel pour l’acquisition de nouveaux clients, une récente étude menée par YouGov et Google montre pourtant que les PME ne sont pas encore totalement à l’aise avec cette façon de communiquer.

Toujours est-il que l’objectif principal de la plupart d’entre elles est d’élargir leur part de marché. Pour ce faire, il faudrait commencer par la création d’un site web attractif et qui respecte les normes en termes de référencement. Non seulement c’est un facteur clé incontournable pour pouvoir faire le poids face à la concurrence, mais cette action donne également un coup de pouce aux dirigeants souhaitant accélérer la croissance de leur entreprise.

banniere atelier google loves me

La publicité digitale attire l’attention des PME

Parmi les innovations relatives au digital, la publicité numérique attire l’attention des PME. Selon une étude récemment menée par YouGov, plus de la moitié (53%) des managers français désirent solliciter cette approche pour atteindre leurs cibles et obtenir de nouveaux clients.

Par ailleurs, beaucoup d’entre eux sont persuadés qu’il s’agit d’un moyen idéal pour augmenter leur notoriété et améliorer leur e-réputation efficacement.

Cependant, il faut toutefois admettre qu’ils ont souvent des difficultés à aller plus loin dans cette approche en raison de la complexité des techniques de pub en ligne. Un grand nombre d’outils sont disponibles sur le net mais restent encore abstraits ou trop compliqués à l’utilisation pour certaines entreprises, surtout celles de petite taille. D’ailleurs, presque le quart des PME sollicitent de l’assistance de la part de professionnels de ce côté.

Si les éditeurs d’outils digitaux font le maximum pour apporter également une assistance de plus en plus complète à leurs clients, chacun est responsable de sa réussite.

Vous l’aurez compris, pour les PME l’insertion dans le monde digital représente, en effet, un investissement considérable aussi bien en matière de ressources que de temps.

Les efforts destinés au digital sont moindres

Cette étude révèle aussi une donnée très parlante : quasiment un tiers des PME n’ont pas de site internet (30%). Celles qui en ont ne possèdent pas toutes les techniques nécessaires pour leur optimisation et préfèrent tout simplement les délaisser.

D’ailleurs, 60% des PME qui ont pris le temps de réaliser un site internet avouent ne pas s’occuper de sa visibilité dans les moteurs de recherche. On sait qu’il est très difficile d’obtenir de nouveaux clients pour une entreprise si cette dernière n’est pas un minium visible dans les moteurs de recherche.

Un domaine sous exploité

D’un côté, il y a les petites et moyennes entreprises qui cherchent à augmenter continuellement leurs clients. D’un autre côté, le digital est visiblement sous-exploité. Ce qui n’est pas le cas des grandes sociétés. Si l’internet donne la possibilité de vendre des articles et des services en ligne, seuls 16% des PME le font, alors que la part des Français qui ont recours à l’achat en ligne est de 85%.

De plus, la sécurisation de plus en plus poussée du commerce électronique encourage les internautes à prôner cette approche. Les dirigeants doivent en tirer profit pour pouvoir atteindre leurs objectifs tout en donnant satisfaction au public. En somme, ils se doivent d’être plus actifs pour pouvoir mettre en place efficacement des stratégies de marketing digital. Les managers doivent allouer dans les 20 ou 30 heures par semaine à leurs stratégies digitales (contre une heure actuellement).

Quelles solutions à l’horizon ?

Comme il l’est stipulé dans le premier paragraphe de cet article, les PME ont un réel attrait pour le digital et sont conscientes de l’importance de ce domaine dans l’accélération de leur croissance. Seulement, ces petites et moyennes entreprises françaises sont perdues au moment d’entamer ce virage vers le digital.

3 grands axes sont à développer pour permettre aux PME françaises d’accélérer leur mutation vers le numérique.

Un enjeu politique

D’un point de vue politique, il est nécessaire que les collectivités locales prennent conscience que chacune des PME de leur territoire doivent être accompagnées dans leur développement digital. Cela passe par des formations au sein des CCI (Chambres de Commerce et de l’Industrie) mais aussi par une sensibilisation à l’importance du digital. Depuis quelques mois, Google parcourt tous les départements de France pour organiser gratuitement des ateliers numériques visant à expliquer aux PME comment augmenter leur chiffre d’affaires grâce au digital. Seulement, c’est aux collectivités locales de solliciter Google l’organisation de ces ateliers.

Toujours du côté politique, il est anormal de constater qu’une PME sur trois n’a pas de site web. En plus d’un manque sensibilisation à l’importance du digital, il est possible que ces entreprises n’aient le budget nécessaire pour la création d’un site. Par conséquent, il pourrait être cohérent d’envisager la création de petites subventions aidant les PME à la création de leur site.

Des outils plus accessibles

La complexité des outils de marketing digital est un frein souvent évoqué par les PME. A cela, nous pouvons aussi ajouter le prix qui parfois peut être rebutant. On peut cependant remarquer que pour la création de sites web, les CMS comme Shopify, Wix et WordPress offrent de plus en plus d’alternatives pour que le grand public puisse facilement créer un site web.

Une réorganisation au sein des PME

Enfin, ce sont les PME elles-mêmes qui vont être les premiers acteurs de leur réussite sur le web. Le digital doit être considéré comme un domaine spécifique pour lequel un ou plusieurs spécialistes y sont dédiés en continu.