Social Media - Réactions Facebook : on vous dit tout - 2 mai 2017

Réactions Facebook : on vous dit tout

Julie Robveille Consultante et formatrice Social Media et Webmarketing

Il y a un an déjà les réactions Facebook ont fait leur apparition. Ces emojis permettant de réagir aux publications ajoutent une touche de réalisme et d’humanisme à l’interaction avec le fan. Mais concrètement quel impact ont-elles sur la portée de nos contenus Facebook ? Et les likes dans tout ça ? Je sais que vous aimeriez en savoir plus. On ne connaît pas avec certitude le fonctionnement de ce nouveau système. Mais j’ai fait quelques recherches, pour faire le point avec vous 😉


DES FACEBOOK ADS DYNAMIQUES POUR UN RETARGETING OPTIMISÉ

Comment les Publicités Dynamiques sur Facebook peuvent optimiser votre retargeting ? Quels sont les bénéfices des campagnes de retargeting Facebook ? Découvrez nos conseils dans le guide des Facebook Ads Dynamiques ! Apprenez aussi à lancer vos propres Publicités Dynamiques pour un Retour sur Dépenses Publicitaires plus élevé.

Cliquez ici pour télécharger gratuitement le guide.


Ce que vous devez savoir sur les réactions Facebook

  1. Mieux cerner vos fans et améliorer votre social R.O.I :  il vous aide à savoir comment les fans perçoivent le contenu de votre page Facebook. Grâce à ces emojis représentant différentes émotions,  il est plus facile de comprendre et d’évaluer les sentiments de vos abonnés. Et ainsi améliorer votre stratégie de contenu pour le bénéfice de votre public et celui de votre social R.O.I. En effet, avec les réactions, il devient plus facile pour les spécialistes du marketing de mesurer le sentiment du public ;
  2. Comprendre le contenu de vos concurrents ;
  3. En observant les pages Facebook concurrentes et les réactions de leurs publications, il est plus facile pour vous de voir ce qui fonctionne ou pas. Cela vous évitera peut-être certains tests qui pourraient s’avérer être des échecs ;
  4. Éviter d’avoir une guirlande d’emojis sous vos publications : vous avez pu le constater, certains commentaires contiennent parfois une quantité importante d’emojis. Facebook permet donc à vos fans de réagir une bonne fois avec un emoji.

Quelques règles à connaître absolument

Nouveautés, nouvelles règles 😉 Sachez que Facebook interdit d’utiliser les réactions dans les cas suivants :

  • Comme mécanisme de vote : pour demander aux fans de choisir seulement telle ou telle réaction (« like pour » / « cœur pour ») ;
  • Pour représenter une action ou un objet ;
  • Pour influencer un live ;
  • Pour détourner les réactions de leur fonctionnalité première.

Encore peu de community managers sont au courant de cela, et pourtant ce sont des pratiques à exclure. Pour ne pas avoir de mauvaises surprises, comme des pages bloquées par exemple.

Quel impact ont les réactions sur notre page Facebook ?

Un impact sur le reach ?

Facebook avait beau nous rassurer au tout début de leur lancement, mais aujourd’hui les réactions ne sont plus perçues comme des likes par l’algorithme. Facebook favorise donc les publications avec un fort taux de réactions autre que des simples likes.

Pour quelle raison ? Car une réaction prend plus de temps à faire qu’un like.

Pour liker, il suffit de cliquer sur le pouce, or pour utiliser une réaction, il faut maintenir le doigt appuyé sur « J’aime ». Ensuite, il faut dérouler le menu des réactions et sélectionner l’emoji de son choix. C’est donc un geste plus long que le like et donc plus impliquant. Pour Facebook, cela indique un intérêt plus grand pour le contenu.

C’est donc pour cette raison que vous avez pu voir la portée de vos publications, lourdement impactée et généralement de façon négative. C’est donc comme cela que Facebook favorise certaines publications dans l’edgerank.

Plus de réactions aux publications…

D’après une étude de LiftMetrix, la quantité de réactions a une relation directe avec les contenus partagés par l’entreprise. Par exemple, les pages d’actualité comme BuzzFeed, et les organismes à but non lucratif, comme Médecins Sans Frontières,  obtiennent plus de réactions Facebook que les autres, comme nous le voyons dans les exemples ci-dessous.

On remarque ainsi que les réactions tristes ou celle de la colère ne sont pas mauvaises en soi. Pour la page Médecins Sans Frontières, le public éprouve de forts sentiments face à une actualité dramatique. Ces réactions sont bien vues par Facebook car elles sont en cohérence avec le contenu. Aussi, l’emoji cœur “J’adore” est vu ici comme une manière d’apporter son soutien. Donc, chaque réaction est une bonne réaction pour l’instant et doit être prise en compte dans votre analyse selon le sujet du post.

Les réactions Facebook négatives : des impacts négatifs sur l’edgerank ?

Il est un peu trop tôt pour pouvoir développer davantage ce point. Mais j’ai pu faire quelques observations. Avant, le fan pouvait réagir au post en choisissant de mettre un like ou non. S’il le souhaitait, il pouvait développer son ressenti en laissant un commentaire. Or aujourd’hui, grâce à l’éventail large des sentiments exprimés au travers des réactions Facebook, vous pouvez savoir tout de suite si vous avez amusé, surpris, étonné ou énervé votre audience, et ceci, sans l’appui d’aucun commentaire. Donc, il se peut que le nombre de commentaires reçus se réduise.

Néanmoins cela peut être aussi vu comme un point positif. Vous pouvez ainsi prendre moins de temps à passer en revue les commentaires de vos fans, et mieux comprendre les nuances de leurs sentiments.

Réactions Facebook : quelle stratégie adopter ?

Encore aujourd’hui lorsqu’un fan est mécontent, il peut laisser un commentaire. Commentaire qui peut être supprimé ou masqué par l’administrateur. Or, les likes et les réactions ne se suppriment pas.  Ceci va donc booster les marques, les entreprises, et nous, community managers à proposer du contenu de qualité. Vous remarquerez aussi que sous chaque publication, les réactions étant les plus utilisées par rapport à la publication sont affichées juste à côté des likes, ce qui influe certainement les réactions des nouveaux lecteurs.

Vous pouvez voir cela pour cette publicité des Galeries Lafayette, au premier coup d’œil nous savons qu’elle fait débat. Après le like c’est l’émoji en colère « Grrr » et le cœur « j’adore » qui arrivent en première position.

 

Vous devez donc adapter votre stratégie éditoriale en conséquence. Observez plus ! Et produisez des contenus en fonction des sentiments que vous souhaitez générer chez vos fans.

À noter :  je pense que prochainement, on nous proposera des plugins social media pour les sites web, qui prendront en compte les réactions. Car pour l’instant ils tiennent toujours compte uniquement des likes.

Mais que deviennent les likes sur Facebook ?

Oui, oui rassurez-vous, ils servent toujours 😉 Grâce à eux, vous continuez à savoir si le contenu que vous proposez a de l’intérêt pour vos fans. De plus, n’oubliez pas que certains internautes continuent par habitude ou par facilité de liker et n’utilisent pas encore les réactions Facebook. C’est donc pour cette raison que les likes sont davantage utilisés par rapport aux autres emojis. Vous avez pu le remarquer sur les différentes captures d’écran intégrées à cet article. Vous pouvez aussi observer ceci en cliquant sur le compteur des réactions en dessous de chaque publication.

Faire face aux réactions Facebook

Je parie que vous avez une certaine hantise, vous vous demandez : et si les mauvaises réactions avaient un impact sur les portées organiques ? À l’heure actuelle, nous ne savons pas comment elles affectent nos portées. Nous sommes à la merci du grand Facebook :’) Le conseil que je peux vous donner est de continuer à répondre aux commentaires qu’ils soient négatifs ou positifs. Essayez de comprendre vos abonnés, de les aider et donnez-leur ce dont ils ont besoin. Pensez : “contenu de qualité et de valeur”. Vous l’aurez compris, vous, nous devons trouver plus de façons d’humaniser l’engagement avec notre public.

Pour cela, je vous conseille d’aller lire mon article sur le concept HBO : le concept qui remet l’humain au cœur de toute stratégie de communication et que je prône à 100%.

Voilà, j’espère que cet article a pu répondre à vos interrogations. Et sinon, que pensez-vous des réactions Facebook ? Laissez donc un commentaire 🙂

A propos de l’auteur

Julie Robveille : Consultante, formatrice réseaux sociaux et blogueuse sur SOCIAL MEDIA FOR YOU

Enregistrer

S'abonner à la newsletter
Laisser un commentaire