Affiliation — 24 mai 2013 — 8 commentaires
Comment choisir un comparateur de prix

Un comparateur de prix est un outil au service des internautes qui leur permet de comparer les prix de différents produits facilement. L’internaute trouve alors rapidement le prix qu’il juge le plus compétitif. Mais d’un point de vue annonceur, comment choisir un comparateur de prix ? Parmi la jungle des dizaines de comparateurs existants sur le marché, il convient de faire des choix. Voici quelques conseils, pour vous guider… 

Quelques questions à se poser

Les comparateurs de prix peuvent être considérés comme un levier de l’affiliation : un site tiers rémunéré (à l’action ou au clic) apportant du trafic (qualifié ou non) sur votre site.

Quel est mon but ?

Pour un petit site sans gros budget, être présent sur un comparateur de prix peut être un moyen de gagner rapidement en visibilité ; mais à quel coût ?

Si vous êtes dans un domaine très concurrentiel, n’oubliez pas que vous serez probablement à côté de vos concurrents directs ; comment se différencier ?

A-t-on le temps et les moyens de s’en occuper ?

Pour un résultat intéressant, travailler avec les comparateurs de prix peut être chronophage, surtout au début. Et aussi représenter un budget non négligeable, notamment dans la phase d’optimisation des offres.

Qui va s’en occuper ?

Définissez aussi en amont qui travaillera sur ce levier : le responsable affiliation, une agence spécialisée… ?

Sur combien de comparateurs devrait-on être présent ?

La réponse à cette question dépendra de vos moyens (budgétaires et humains) mais aussi de votre stratégie : sur les spécialistes éventuels de votre secteurs et / ou les généralistes ?

Quelle qualité de trafic pour mon site ?

C’est une question peut-être incongrue, mais certains comparateurs auront plus d’affinités avec la thématique de votre site et ne pourront vous apporter que du trafic de qualité (notamment s’il existe un comparateur de prix sur votre niche). Et la rémunération étant souvent au clic, ce trafic de qualité peut avoir un coût intéressant. Alors, du trafic coûte que coûte ou du trafic qualitatif ?

Critères pour choisir un comparateur de prix

Vous avez trouvé différents comparateurs de prix : vous les connaissez de nom, vous les avez trouvé pendant une recherche… Le comparateur que vous visez est-il vraiment intéressant ?

 Voici quelques critères à prendre en compte qui pourront vous aider à établir un benchmark sous forme de tableau, pour ensuite faciliter une première prise de décision. D’autres critères pourraient aussi s’ajouter selon votre secteur d’activité.

- Type de comparateur :

  • généraliste (toutes les catégories sont présentes) ;
  • spécialisée (ex : voyage) ;
  • niche (ex : croisière)…

- Présence internationale : peut être utile pour des sites déjà présents dans de nombreux pays ou ayant l’ambition de s’étendre à l’international.

- Trafic du comparateur :

  • nombre de visites (donne au moins une idée de son importance) ;
  • taux de transformation (un comparateur sur une niche aura probablement un taux de conversion plus élevé qu’un généraliste) ;
  • type de visiteur : sexe, âge… (être en affinité avec votre cible) ?

- Flexibilité du contrat :

  • frais d’entrée ?
  • frais de résiliation ?
  • durée d’engagement ?

- Coût à l’utilisation :

  • coût au CPA, CPC ?
  • tarification homogène ou variable selon les catégories ?
  • coûts annexes : budget minimum de départ obligatoire, budget fixe mensuel en plus des coûts classiques ?

 - Options premium :

  • possibilités de mise en avant de produits, présence d’avis clients…
  • coûts des options : fixes, un % du CPC ou CPA en plus… ?

- Ergonomie du site : le site est-il agréable à utiliser, trouve-t-on facilement ce qu’on veut ? N’hésitez pas à prendre quelques produits représentatifs de votre catalogue et les chercher en naviguant par catégorie ou en cherchant un nom dans la barre de recherche : pensez à l’utilisation par l’internaute ! Par exemple : combien de sous-catégories à parcourir pour trouver une « robe courte rouge » ?

- Structure du site : les catégories de produits du comparateur correspondent-elles à celles de mon site pour répartir au mieux les produits ?

- Classification des produits et critères : matières, couleurs, tranches de prix…

- Concurrence :

  • quels sont vos concurrents présents ?
  • quelles catégories de produits ont-ils mis en ligne (cela peut déjà vous renseigner en partie sur ce qui fonctionne ou non sur un comparateur) ?
  • quelles tranches de prix sont représentées ?
  • imaginez vos produits parmi ceux déjà en ligne : pourquoi les cliquerait-on plus plutôt que les autres ?

- Application mobile : certains comparateurs ont des applications mobiles ou des sites optimisés mobile.

- Une page de présentation dédiée à votre site est-elle possible sur le comparateur de prix ?

- Gestion du flux :

  • spécificités techniques demandées compatibles avec les vôtres ?
  • comptabilité avec des solutions du marché (ex : Lengow, Peaksell…) avec lesquelles vous travaillez peut-être ?

Vous pouvez aussi pondérer certains critères, faire un tableau de type + / – … ceci afin de faciliter votre prise de décision et établir un ordre de priorité de comparateurs avec lesquels travailler.

A savoir :

Vous pouvez demander à un responsable de comptes de comparateur de prix des simulations en fonction de votre catalogue : trafic estimé, coûts estimés, revenus estimés… si vous obtenez une simulation, ça sera probablement approximatif et d’un point de vue plutôt pessimiste, mais ceci pourra dans tous les cas vous donner une idée de votre potentiel.

La place de vos produits sur un comparateur de prix dépend de différents critères propres à chaque comparateur mais certains critères reviennent tels que : la qualité de votre flux, l’historique de votre présence (être présent depuis des mois est avantageux et créée un cercle vertueux sur le référencement), des seuils de budgets ou clics atteints (dépasser un capping est négatif pour votre référencement puisque vos produits sont alors mis hors ligne…) etc.

Notez aussi l’existence d’un label FEVAD pour certains comparateurs de prix, mis à jour régulièrement. Vous pourrez aussi prendre le temps de parcourir ce livre blanc des comparateurs de prix, il contient des informations et données utiles à prendre en compte. Le Journal du Net publie aussi des études sur les comparateurs de prix les plus performants selon les secteurs d’activité.

Une fois votre première analyse effectuée à partir des différents critères ci-dessus et des vôtres, vous serez alors en mesure de pouvoir échanger plus facilement et en connaissance du sujet avec un responsable de comptes afin de faire part de vos éventuelles questions sur les aspects techniques et commerciaux.

Le flux de votre site

Un des points important est la construction et mise en place du flux : un ensemble d’informations contenu dans un fichier (.txt, .xml…) provenant de votre site, et nécessaire pour le comparateur de prix selon ses propres contraintes techniques. Il inclut par exemple le titre d’un produit, sa description, son prix avec et sans réduction, les délais de livraison… Chaque comparateur a ses contraintes techniques mais vous retrouverez essentiellement les mêmes informations demandées chez chacun.

Vous l’aurez compris, la qualité de votre flux source impactera l’affichage de votre catalogue sur le comparateur, donc le niveau de clics (et donc vos coûts).

Le flux doit-il inclure tous les produits de mon catalogue ? Tout dépend de votre stratégie. Si  vous utilisez une solution de centralisation et gestion des flux, vous pourrez y inclure tout votre catalogue puis désactiver facilement les catégories de produits non désirées ou non performantes.

Le flux doit être mis à jour régulièrement, idéalement automatiquement plusieurs fois par jour pour de gros sites, afin d’éviter de faire cliquer sur des produits hors-ligne ou ayant de fausses informations (prix non barrés…) : vos coûts augmenteront, votre trafic perdra en qualité avec une baisse du taux de transformation. Sachez enfin que les comparateurs ont chacun un rythme de mise à jour des flux (là aussi souvent plusieurs fois par jours).

Selon les entreprises, c’est l’équipe technique qui peut être en charge de la construction du flux et de sa mise à jour.

Le comptage de clics

En parcourant le contrat, prêtez attention à la manière dont est défini le clic unique : est-ce un clic lié à une adresse IP, un clic lié à une adresse IP sur 1 jour ? Connaitre et comprendre cette définition pourrait bien vous éviter de désagréables surprises sur vos coûts.

Alors maintenant, si tout est clair pour vous, c’est le moment de signer le contrat. Attention, certains comparateurs n’ont pas de contrats à faire signer en tant que tel, mais plutôt des Conditions Générales à valider en opt-in lors de la création d’un compte sur leur site.

Installer le flux

Le contrat signé, les choses peuvent aller vite à se mettre en place.

Une fois le lien du flux envoyé au comparateur selon ses spécificités techniques (directement ou via une plateforme spécialisée), fournissez si possible différentes informations : texte de présentation de votre site, services… ce sont des éléments de réassurance non-négligeables si vous avez une page dédiée à votre société sur le comparateur.

Si vous utilisez une plateforme spécialisée, il est probable que vous ayez à matcher manuellement les catégories de produits entre votre site et le comparateur de prix : les produits présents dans la catégorie « robe » de votre site doivent se retrouver dans la catégorie « robe » du comparateur (ou à défaut la catégorie au dessus si « robe » n’existe pas : « mode femme », « mode » ?).

Gérer votre catalogue

Le flux mis en place entre votre site et le comparateur de prix, et une fois votre compte activé, il faudra gérer votre offre commerciale.

Dans un premier temps probablement au quotidien pour désactiver les catégories ou produits très cliqués et coûteux par rapport au nombre de ventes générées. N’ayez crainte, que vous utilisiez une solution de gestion de comparateurs de prix ou directement sous l’interface du comparateur, des outils d’analyse existent pour vous aider dans vos choix.

Puis une fois la phase d’optimisation terminée, vous pourrez gérer votre offre de manière plus ponctuelle (ex : activer votre catégorie « bikinis » au printemps…).

 Si vous avez la possibilité, vous pourrez demander à activer (moyennant les coûts que vous avez étudiés) certaines option premium auprès de votre comparateur de prix pour bénéficier d’une visibilité plus importante. Ce qui peut être très intéressant selon les temps forts commerciaux de votre secteur d’activité ; exemple : si vous vendez des fleurs, il peut-être intéressant d’avoir une mise en avant début février pour la période de la St Valentin…

Les solutions de gestion de flux vous offrent la possibilité de créer des règles automatiques intéressantes et vous épargnant une certaine quantité de travail. Par exemple : désactiver les produits ayant généré plus de 50 clics et 0 vente ces 7 derniers jours. Vous maîtriserez ainsi en partie vos coûts et votre taux de transformation.

Conclusion

Les comparateurs de prix peuvent être un levier efficace dans votre stratégie e-marketing à condition d’être conscient de ses possibilités en interne, de bien choisir les comparateurs de prix avec lesquels travailler ainsi que les éventuels outils tiers pouvant faciliter leur gestion. Après avoir bien suivi ces étapes, vous pourrez ensuite efficacement gérer votre offre sur les comparateurs.

Articles similaires

L'auteur

Benjamin Ray

Je suis diplômé du M2 Marketing et Commerce Electronique de l'IAE de Lille et chargé de webmarketing chez un annonceur européen dans la vente à distance. Passionné par le contenu de marque, la communication web et les réseaux sociaux, je ne m'interdis pas de toucher à d'autres domaines du marketing internet.

 

8 Commentaires

  1. J’avais traité ce même sujet, mais sous l’angle du SEO (on ne se refait pas). :)
    Comment identifier quel comparateur de prix offre la meilleure visibilité à vos produits : http://blog.yooda.com/2012/02/16/1046-choix-comparateur-prix-visibilite/

    • En effet Lionel, c’est un angle qui aurait évidemment toute sa place ici ;)

  2. Et pour bien choisir les marketplaces : http://www.lengow.fr/livre-blanc-marketplace.html

  3. Beau tour d’horizon. Un autre point assez important à prendre en compte : entrer sur un comparateur n’est pas toujours gagné pour un annonceur. En effet, il n’y a qu’un nbre limité de places disponibles pour afficher des résultats pertinents aux internautes sur certains produits.

    Il y a donc également une dimension « convaincre de la qualité de ses produits » pour l’annonceur face au comparateur. Sinon, la porte risque bien de rester fermée…

  4. Avoir un flux fiable et performant est désormais indispensable. La technique est un élement de plus en plus important aujourd’hui, et je conseille à tout ceux qui veulent lancer un site e-commerce de penser dés la conception du cahier des charges à la possibilité future de pluger le site sur un comparateur. Beaucoup de sites se retrouvent incapables d’utiliser ce levier car ils ont mal pensé leur site dés la conception, ce qui est dommage.

  5. Effectivement la décision d’adhérer à un comparateur de prix est délicat et doit être bien mûrie. Au-delà d’un comparateur, les sites proposent aussi des simulateurs en ligne. Ce genre de simulateur permet, par exemple dans l’immobilier, de tester sa potentialité d’achat ou d’investissement. Ca peut être un bon plan pour augmenter le trafic sur son site, aussi.

  6. bonjour
    je vous invite à redécouvrir un outil pratique, qui compte parmi les premiers comparateurs apparus en france fin des années 90 … il s’agit de acheter-mois-cher.com, voir ici : http://goo.gl/nwHG4Q

  7. Les comparateurs connaissent leurs taux de conversions. Il faut de toute facon avoir le bon trafic qualifié, les bons produits, le bon design. Tous ces paramètres doivent être pris en amont d’une analyse du marché et de tests constants sur les sites. En conclusion, il faut etre imaginatif et monter des solutions de façon professionnelle.

 

Laisser un commentaire via Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>