Page de vente qui convertit : Voici 5 conseils contre-intuitifs

Vous voulez écrire une page de vente qui convertit ? Vous voulez vendre votre produit ? Laissez-moi deviner : vous avez lu des articles sur le copywriting. Vous avez appliqué les conseils qu’ils vous donnaient. Et vous avez écrit une page de vente… qui ne convertit pas. Votre taux de conversion frôle le plancher. C’est frustrant. C’est rageant. Vous vous demandez « Mais pourquoi ma page de vente ne convertit pas ? »…

Je pense savoir pourquoi : Vous avez appliqué les mauvais conseils. Dans le domaine du copywriting, il y a des conseils qui boostent votre taux de conversion. Mais il y a aussi de fausses croyances qui anéantissent vos chances de vendre. Dans cet article, je vais vous partager 5 conseils contre-intuitifs pour vous aider à écrire une page de vente qui convertit. Attention : Ces 5 conseils sont à contre-courant de tout ce que vous avez probablement lu sur le copywriting. Toutefois, si vous les appliquez, je vous garantis que votre taux de conversion décollera.

Formation webmarketing

1er conseil contre-intuitif pour écrire une page de vente qui convertit : Parlez de vous et de votre histoire

Oui je sais !

Dans le domaine du copywriting, vous avez sûrement entendu des choses comme :

  • « Vous devez vous concentrer sur votre prospect » ;
  • « Il doit y avoir plus de vous que de je dans votre page de vente » ;
  • « Votre prospect s’en fiche de vous. Il veut savoir ce que votre produit va lui apporter » ;
  • « Les gens sont égoïstes. Vous devez leur parler d’eux, de leurs problèmes, de leurs rêves et leur montrer en quoi votre produit les aidera » ;
  • Etc.

Il y a une part de vrai dans tout cela.

Mais vous devez comprendre 2 choses essentielles :

1. Votre prospect a peur de se faire arnaquer.

Comme je l’explique dans mon article « Page de vente qui convertit : Voici 7 astuces explosives », votre client cible a peur de se faire avoir. Il a peur de perdre son argent (qu’il a souvent durement gagné).

En un mot, il a besoin d’être rassuré. 

2. Votre prospect veut savoir qui vous êtes. Il veut savoir s’il peut vous faire confiance.

Pour illustrer mon propos, laissez-moi vous raconter une petite anecdote sur mon père.

Il y a quelque temps, nous discutions de mon activité sur internet.

Il m’a alors posé la question :

– Excuse-moi Eduardo, mais c’est quoi une page de vente ? Tu sais m’expliquer ?

– Pour faire simple papa, c’est une page qui présente un produit. Le but de cette page est d’inciter la personne à acheter le produit.

– Ok, je comprends maintenant. Mais personnellement, je n’achète jamais de produit en ligne. Et je n’ai pas du tout envie de le faire.

Je lui pose alors « The question » :

– D’accord papa, mais… Pourquoi ? Pourquoi tu n’as jamais acheté un produit par internet ? Et pourquoi tu ne le ferais pas ?

Sa réponse ?

– Mais parce que je ne sais pas qui se cache derrière le site. Je ne sais pas qui est le vendeur. Ça peut être n’importe qui. Qu’est-ce qui me prouve que je peux lui faire confiance ? Rien. Et puis, s’il se cache, c’est que c’est sûrement un escroc.

Cette anecdote illustre à merveille l’importance vitale de la confiance

En effet, achèteriez-vous une formation en ligne à 100€ ou 200€ sans savoir qui est l’auteur de cette formation ?

Je ne pense pas.

Car avant d’investir dans cette formation, vous aimeriez sûrement savoir qui est cette personne.

Quel est son nom ? Son parcours ?

A-t-il de l’expérience ? Est-il compétent dans son domaine ?

En 1 mot, vous voulez savoir s’il est crédible. Vous voulez savoir si vous pouvez lui faire confiance.

C’est la même chose pour votre client cible.

Alors oui ! Vous devez lui parler de ses difficultés, de ses rêves, de ses objectifs.

Mais vous devez aussi lui parler de vous. Pour le rassurer. Pour lui montrer qu’il peut vous faire confiance.

Comment faire concrètement ?

Passons à la pratique avec…

La technique « Histoire personnelle hypnotique » ou comment créer un lien émotionnel fort entre vous et votre audience

Cette technique personnelle est basée sur ce que l’on appelle le « storytelling ».

Pour faire simple, le storytelling est l’art de raconter une histoire.

Bien utilisé, une histoire peut transformer un texte de vente banal en un texte de vente captivant et mémorable.

Votre « histoire personnelle hypnotique » ou comment présenter efficacement votre produit

Le principe de cette technique est d’associer la magie des histoires à votre produit.

Plus précisément, je vous invite à lier votre histoire à votre produit.

Pour cela, suivez les 4 étapes suivantes :

1. Présentez-vous : Dites qui vous êtes. Donnez votre nom, votre fonction et votre métier.

Voici un exemple : « Mon nom est Eduardo Beretta. Je suis copywriter, magicien des mots et le fondateur du site « Copywriting Profitable » ».

Petit conseil : Ajoutez une photo de vous. Ça rassure et votre prospect pourra « mettre un nom sur un visage »

2. Racontez votre parcours : Parlez de votre histoire. N’hésitez pas à parler des échecs, des doutes et des difficultés que vous avez rencontrées.

Autrement dit, soyez transparent. Dévoilez-vous.

Et si vous avez des points communs avec votre client cible, c’est le moment de le dire.

Vous avez vécu la même difficulté ? Dites-le. Vous vous êtes retrouvé dans la même situation que lui ? Même chose.

Et bien sûr, je vous invite aussi à parler de vos succès. Vous démontrerez ainsi votre compétence et votre expertise.

3. Présentez votre produit et sa raison d’être : Dites à votre prospect pourquoi vous avez créé ce produit. Dans quel but ? En quoi va-t-il l’aider ? Montrez-lui votre produit.

4. Décrivez votre produit : S’agit-il d’un cours en ligne ? D’un guide PDF ? Que contient-il ? Que va-t-il apporter à votre lecteur ?

En suivant ces 4 étapes, en racontant votre « histoire personnelle hypnotique », vous allez créer un lien émotionnel fort avec votre prospect.

Il sentira que vous vous intéressez à lui. Il se sentira proche de vous. Il vous fera confiance, il sentira que vous êtes là pour l’aider… et pas pour lui vendre un produit.

Et cerise sur le gâteau : vous vous différencierez de la majorité de vos concurrents.

Tout cela parce que vous avez parlé de vous. De votre histoire.

Utilisez cette technique et votre page de vente prendra une toute nouvelle dimension. Elle vous humanisera et aura ce « petit plus » qui fait toute la différence.

À présent, parlons du 2ème conseil. Il est surprenant, contre-intuitif et pourtant… essentiel.

2ème conseil contre-intuitif pour écrire une page de vente qui convertit : Par pitié ! Arrêtez de vendre votre produit

Je suis sérieux.

Arrêtez de vendre votre produit.

Vous ne comprenez pas ? Vous pensez que je suis tombé sur la tête ? Je ne vous en veux pas.

Car vous avez créé ce produit pour le vendre. Vous voulez vivre de votre activité, de votre passion. Et pour cela, vous devez vendre votre produit.

Cela semble donc normal d’essayer de le vendre.

Le présenter à votre audience, parler de ses caractéristiques, décrire le contenu…

Mais malheureusement, ce n’est pas comme ça que vous allez écrire une page de vente qui convertit.

Ce n’est pas en parlant de votre produit que vous allez le vendre

Précision importante : Oui ! Vous devez présenter les caractéristiques de votre produit. Oui ! Vous devez présenter le contenu de votre formation.

Tout cela est important.

Mais comprenez bien ceci :

Votre client cible se fiche royalement de votre produit.

Je sais. C’est dur à accepter. Car vous vous êtes impliqué pour créer votre produit.

Vous avez donné le meilleur de vous-même. Vous avez travaillé pendant des jours, voire des semaines. Vous avez peut-être renoncé à des soirées et des week-ends pour le créer.

C’est votre « bébé » et vous l’aimez. Pourtant…

Votre prospect ne veut acheter qu’une seule chose. Et ce n’est pas votre produit. Aussi bon soit-il.

Vous pouvez lui proposer une formation en ligne, un guide PDF, une méthode étape par étape, un coaching personnalisé avec suivi…

Peu lui importe.

Ce qu’il veut acheter c’est un… Résultat.

Oui !

La seule chose que votre prospect veut acheter,

c’est le résultat qu’il obtiendra grâce à votre produit.

En d’autres termes, votre client cible achète un résultat spécifique. Et pas une méthode, une formation en ligne ou autres.

Il ne s’intéresse pas au moyen (formation, coaching…), mais uniquement au résultat final.

Comprenez-vous la nuance ?

Aux yeux de votre prospect, votre produit n’est rien de plus qu’un moyen d’obtenir ce qu’il veut.

Ce qui l’intéresse vraiment, c’est ce que votre produit va lui apporter concrètement. C’est le résultat.

Et c’est ÇA que vous devez lui vendre. Le résultat qu’il obtiendra grâce à votre produit.

Alors voici mon invitation :

Parlez de votre produit. Présentez-le à votre audience. Montrez ses caractéristiques… Bref, mentionnez-le.

Mais surtout…

Insistez sur les Avantages. Montrez à votre prospect ce que votre produit lui apportera concrètement. Montrez-lui le résultat qu’il obtiendra grâce à votre produit.

Pour vous aider à trouver les avantages qu’apporte votre produit, posez-vous ces 4 questions :

  • Quels sont les avantages et les bénéfices que mon prospect obtiendra grâce à mon produit ?
  • Qu’est-ce que cela va lui apporter ?
  • Qu’est-ce qui changera dans sa vie ?
  • Que sera-t-il en mesure de réaliser et d’accomplir grâce à mon produit ?

Ne vendez pas votre produit. Vendez le résultat qu’apporte votre produit.

Ne vendez pas un matelas. Vendez une bonne nuit de sommeil. Ne vendez pas une place de concert. Vendez de la joie, de l’émotion… une expérience mémorable.

Place au…

3ème conseil contre-intuitif pour écrire une page de vente qui convertit : Promettez moins et gravez ce mot « magique » dans votre esprit

Faisons un petit jeu, voulez-vous ?

Ce jeu se déroulera en 2 rounds.

Je vais vous donner 2 phrases à chaque round. 2 titres qui pourraient être utilisés pour vendre un produit.

Votre but : Trouver la meilleure promesse, le meilleur titre.

  • Round n°1 (pour vendre un produit sur la perte de poids) :

1er titre : « Voici comment perdre 5 kg en 2 semaines ».

2ème titre : « Voici comment perdre 6 kg en 2 semaines ».

  • Round n°2 (pour vendre des pièces et des lingots en argent) :

1er titre : « Voici les 2 raisons pour lesquelles le cours de l’argent va décoller ».

2ème titre : « Voici les 2 raisons pour lesquelles le cours de l’argent pourrait décoller ».

Alors à votre avis, quels sont les meilleurs titres ?

Pour le round 1, quel titre vous semble le plus fort ? Quel est le meilleur selon vous ?

Instinctivement, votre choix se porterait probablement vers le 2ème titre. En effet, la promesse est plus forte (perdre 6 kg au lieu de 5).

De la même manière, si vous êtes dans le domaine de la perte de poids et que votre concurrent affirme « Voici comment perdre 5 kg en 2 semaines », qu’avez-vous envie de dire instinctivement ?

Vous aimeriez peut-être, comme beaucoup de personnes, gonfler votre promesse et dire « Voici comment perdre 6 kg en 2 semaines ».

Oui, mais voilà. C’est précisément le piège dans lequel je ne veux pas que vous tombiez.

Alors, notez bien ceci :

D’après Gary Bencivenga, l’un des plus grands copywriters du monde, le secret des textes de vente performants tient en un mot : Crédibilité

Partant de ce principe, vous comprenez que la meilleure promesse est la première « Voici comment perdre 5 kg en 2 semaines ».

Pourquoi ? Tout simplement parce qu’elle est plus crédible.

Et qu’en est-il pour le round n°2 ?

L’histoire nous donne la réponse.

Il y a longtemps de cela, Gary Bencivenga avait un client qui vendait des pièces et des lingots d’argent aux investisseurs. Le titre du texte de vente était :

« Voici les 2 raisons pour lesquelles le cours de l’argent pourrait décoller ».

Le texte expliquait que l’argent allait être de plus en plus rare dû à l’inflation et à une demande de plus en plus grande. Par conséquent, le prix de l’argent allait probablement augmenter.

L’annonce marchait très bien et le client de Gary gagnait de l’argent.

Un jour, l’un des employés de Gary a dit lors d’une réunion :

« Vous savez quoi ? Ce titre manque de pêche. 2 raisons pour lesquelles le prix de l’argent pourrait décoller ? Ça serait sûrement plus percutant si on écrivait : 2 raisons pour lesquelles le prix de l’argent va décoller ».

Ils ont testé ce nouveau titre.

Catastrophe. Pas de vente.

La raison ? Ce n’est plus crédible.

Oui ! La promesse est plus percutante avec « va » au lieu de « pourrait ». Mais ce n’est plus crédible.

Le problème des fausses promesses et leurs impacts

Vous l’avez probablement remarqué comme moi :

À l’heure d’aujourd’hui, Internet est rempli de fausses promesses.

Je parle des promesses du style :

  • « Rajeunissez de 15 ans en une nuit ».
  • « Gagnez un salaire de 1700€ par mois en cliquant sur des pubs ».
  • « Appliquez ma super méthode et vous gagnerez des fortunes en ne travaillant que 4 heures par semaine. Vous le verrez. C’est simple, rapide et facile ».

Spontanément, quelle est votre première pensée lorsque vous avez lu ces titres ?

Il y a fort à parier que vous avez pensé à quelque chose du genre « Mon œil ».

Autrement dit, vous n’y croyez pas. Vous n’avez pas confiance, car la promesse est « trop belle pour être vrai ».

Tellement belle. Tellement séduisante. Tellement parfaite que votre niveau de scepticisme se tape la tête contre le plafond.

Votre radar à arnaque s’affole… et vous n’achetez pas.

Voilà le problème : La grande majorité des publicités que l’on voit aujourd’hui sur le net font des promesses de ce genre. Et avouons-le : certaines de ces promesses sont proches du Miracle !

C’est malheureusement ce qui se passe aujourd’hui. La majorité des marketeurs promettent monts et merveilles.

Ils se filment dans une villa en affirmant qu’ils ont une méthode magique pour vous faire gagner 1 million d’euros en 12 mois.

Le meilleur ? Cette méthode est une RÉVOLUTION ! Elle est UNIQUE AU MONDE !

Conséquence ? Nous sommes devenus extrêmement méfiants et sceptiques. Nous ne croyons plus à toutes ces promesses.

Nous sommes aujourd’hui à une époque de scepticisme. Et quand on y pense, c’est normal : il y a tellement d’arnaques qui circulent sur le net. Tellement de fausses promesses. Tellement de vendeurs de tapis.

Au regard de ces informations, je vous invite à graver ces 2 principes dans votre esprit :

  • 1er principe :

À une époque de promesses faciles,

la meilleure promesse est la plus crédible.

  • 2ème principe :

Plus vous gonflez vos promesses, moins vous êtes crédible.

Et moins vous êtes crédible, moins vous faites de ventes.

C’est-à-dire que plus vous gonflez vos promesses, plus vos résultats sont bas.

Autrement dit, au plus vous promettez monts et merveilles à votre client cible, au moins vous êtes crédible. Et au moins vous êtes crédible, au plus votre client cible est sceptique, au plus il est méfiant et au moins il achètera.

À l’inverse : si vous lui faites des promesses crédibles si vous apportez des preuves solides de l’efficacité de votre produit, alors je vous garantis que vos ventes décolleront.

Mon invitation :

Faites à votre client cible des promesses crédibles et vraisemblables.

Comme je l’explique dans cette interview, l’un des meilleurs conseils que je puisse donner à une personne qui désire écrire une page de vente efficace, c’est celui-ci :

Soyez crédible et vraisemblable.

Vous n’avez pas besoin de mentir pour vendre. Pas besoin d’exagérer.

Oui ! Vous pouvez écrire des textes de vente efficaces en restant naturel et humain.

Parlez de votre produit. Mettez-le en avant. Mais n’exagérez pas vos promesses.

Choisissez plutôt la crédibilité, l’authenticité et la réalité de terrain.

Faites à votre prospect des promesses crédibles et vous vous différencierez de vos concurrents qui ne font que promettre monts et merveilles.

Jouez cette carte. La carte de la crédibilité. Vos résultats n’en seront que plus… magiques.

4ème conseil contre-intuitif pour écrire une page de vente qui convertit : Enlevez les témoignages qui vous font perdre de l’argent

À la lecture de conseil, vous vous êtes sûrement dit :

« Attends Eduardo. Un témoignage augmente les ventes. C’est une bonne chose d’avoir des témoignages sur sa page de vente. Ça rassure. Ça augmente le taux de conversion…

Par conséquent, un témoignage me fait gagner de l’argent. Et là, tu me dis qu’il y a des témoignages qui me font perdre de l’argent ? »

Je sais. Ce conseil va à contre-courant de la croyance populaire qui veut qu’un témoignage augmente les ventes.

Alors voici la vérité : Certains témoignages vous font gagner de l’argent et d’autres vous en font perdre.

Souvenez-vous : ce qui intéresse votre prospect, c’est le résultat qu’il obtiendra avec votre produit.

Et malheureusement, la majorité des témoignages vantent la satisfaction du client, voire le processus utilisé. Ils parlent rarement de résultats concrets et, par conséquent, ils ne vous aident pas à vendre votre produit.

Conclusion : Veilliez à utiliser des témoignages vantant le résultat obtenu et non la satisfaction du client. C’est ce type de témoignage qui vous permettra d’augmenter vos ventes.

Et pour apporter encore plus de crédibilité au témoignage, je vous invite à y mettre :

  • Une photo de votre client ;
  • Son prénom ;
  • Son nom ;
  • Et sa fonction / son métier.

Ces éléments renforcent l’idée que ce sont de vrais témoignages.

Vous n’avez pas de témoignages ? Dans ce cas, envoyez un mail à vos clients et demandez-leur de vous en écrire un.

Petit conseil d’ami : Lorsque vous recevez un témoignage, demandez toujours l’autorisation de l’utiliser sur votre site et vos réseaux sociaux.

Passons maintenant au 5ème et dernier conseil contre-intuitif pour écrire une page de vente qui convertit.

5ème conseil contre-intuitif pour écrire une page de vente qui convertit : Arrêtez de vous prendre la tête avec la longueur de votre texte

« Un texte de vente court vend plus qu’un texte long. Les gens n’ont pas le temps de lire les longues pages de vente. Il faut aller « right to the point », droit au but ».

Voilà un discours que j’entends souvent. Trop souvent même.

Alors, disons-le clairement :

Parfois, ça peut être bon d’écrire un texte court. Mais parfois, cela peut littéralement détruire vos chances de vendre.

Non ! Un texte de vente court n’est pas forcément meilleur qu’un long.

Et non ! Un texte de vente long n’est pas forcément meilleur qu’un court.

La vérité, c’est que la longueur idéale d’un texte de vente dépend de nombreux facteurs comme :

  • Votre marché ;
  • Votre produit / service ;
  • Son prix ;
  • Votre client cible ;
  • Votre offre ;
  • Votre positionnement ;
  • Le support de communication utilisé (email, page de vente internet, flyer…) ;
  • Etc.

Petit exemple :

Si vous vendez une formation en ligne à 2000€ avec du contenu en vidéos, des coachings personnalisés, du suivi… vous aurez probablement besoin de 10, 15, voire 20 pages de texte pour la vendre.

Car vous devez présenter votre offre, répondre aux objections, rassurer votre lecteur, inciter à l’action…

À l’inverse, devez-vous écrire 20 pages pour vendre un ebook à 27€ ?

Vous l’avez compris : il n’y a pas de réponse universelle à cette question.

Un jour, le copywriter Michel Fortin a écrit une page de vente pour le célèbre marketeur John Reese. Cette lettre a rapporté à ce dernier 1 million de dollars en 24 heures et tient sur… 71 pages A4. Oui 71 pages. Je l’ai sous les yeux.

Autre exemple : Martin Conroy a écrit une lettre destinée à vendre des abonnements pour le Wall Street Journal. Cette lettre légendaire a rapporté au journal des centaines de milliers d’abonnés et tient sur… 2 pages A4 (780 mots).

Ces 2 lettres font partie des meilleures qui aient jamais été écrites. L’une fait 71 pages, l’autre 2.

Un produit n’est pas un autre. Une offre n’est pas une autre. Une stratégie marketing n’est pas une autre.

Alors s’il vous plait, ne vous prenez pas la tête avec cette notion de longueur.

Dites ce que vous avez à dire.

Vous avez une histoire qui résonne avec celle de votre prospect ? Racontez-la.

Votre produit est différent des autres ? Dites-le et montrez en quoi il est différent.

Un texte ennuyant n’incitera personne à acheter, qu’il soit long ou court.

Ne pensez pas longueur. Pensez pertinence.

Si votre texte est intéressant, vos prospects le liront.

À vos marques. À vos plumes. Écrivez une page de vente qui convertit.

Voilà ! Je viens de vous donner 5 conseils contre-intuitifs pour écrire une page de vente qui convertit.

Suivez-les. Appliquez ces conseils et vous pourrez alors obtenir les résultats que vous désirez.

Mais laissez-moi deviner :

Vous ne savez pas par où commencer ?

Vous aimeriez être guidé lors de la rédaction de votre page de vente ?

Bonne nouvelle : J’ai écrit un guide pratique qui s’intitule « 7 étapes pour écrire une page de vente qui convertit ».

Ce n’est pas qu’un simple guide sur le copywriting. C’est un guide complet dans lequel je vous explique, étape par étape, comment écrire un texte qui vend.

Dans ce guide, je vous décris non seulement les 7 étapes, mais je vous montre surtout comment vendre avec honnêteté, éthique et bienveillance. Car oui, c’est possible.

Si vous avez apprécié cet article, vous allez également apprécier ce guide.

Le meilleur ? Il est gratuit et facile à lire.

Découvrez-le (ainsi que d’autres articles) sur mon site.

Que la Magie des mots vous accompagne,

A propos de l’auteur

Mon nom est Eduardo Beretta. Je suis magicien, copywriter et le fondateur du site « Copywriting Profitable ».

Ma mission est de vous aider à vendre avec honnêteté, éthique et bienveillance. Car oui, c’est possible.

Sur mon site Copywriting Profitable, je vous transmets mes « formules » pour écrire des textes de vente performants.