9 compétences du CM : comment reconnait-on un bon community manager ?

Vous recherchez un bon community manager ? Ou en êtes-vous un, mais souhaitez-vous vous améliorer ? Dans l’un comme dans l’autre cas, vous vous posez surement cette fameuse question :  à quoi reconnait-on un bon community manager ? Nous savons tous qu’il fait plus que publier sur les réseaux sociaux. Alors quelles sont les compétences du community manager ?

1. Capacités de communication

À la base, les réseaux sociaux sont une plateforme de communication. En tant que professionnel dans ce domaine, il est important d’avoir de solides compétences en communication qui peuvent s’adapter à n’importe quelle plateforme, média, nombre de personnages ou public. Il s’agit donc d’une compétence non négociable pour un community manager. Pour comprendre et conduire des conversations, il est impératif d’être communicatif. Une communauté a besoin de nouvelles idées et de nouvelles activités d’engagement. La capacité de définir des objectifs au niveau organisationnel et de les marier à la communauté nécessite d’excellentes compétences en communication.

2. Compétences organisationnelles  

Vous ne pouvez pas gérer une stratégie social media sans gérer votre temps comme il se doit, en mettant en œuvre des compétences organisationnelles. En tant que responsable sur les réseaux sociaux, vous devez non seulement définir les campagnes et les rythmes de publication, mais vous devez également diriger et exécuter les stratégies du début à la fin. Pour ce faire à grande échelle, un bon community manager mettra en œuvre des outils, des politiques et des process pour que tout soit optimisé. L’utilisation d’un calendrier éditorial pour les réseaux sociaux est l’un des meilleurs moyens de garder le contenu organisé et de tout planifier.

3. Grande curiosité

Un esprit curieux est précisément ce dont vous aurez besoin pour garder une longueur d’avance sur vos concurrents. L’adaptabilité est un must dans un paysage qui implique des technologies et des plateformes en constante évolution, des consommateurs de plus en plus avertis et des tendances qui vont et viennent en un clin d’œil. Et la meilleure façon de s’adapter est d’être suffisamment curieux du monde qui vous entoure pour rechercher activement les nouveautés et acquérir les compétences dont un bon community manager a besoin.

4. Capacités d’adaptation

Pour une gestion de communauté efficace, le community manager doit donc avoir une forte capacité d’adaptation pour faire face à toutes les situations qui peuvent survenir. Étant donné que les algorithmes des réseaux sociaux changent régulièrement, que leurs fonctionnalités sont souvent mises à jour, que les tendances évoluent, bref que beaucoup d’éléments peuvent changer du jour au lendemain, la capacité d’adaptation du community manager fait de lui un élément précieux pour l’entreprise.

5. Compétences analytiques

Il est également souvent appelé à étudier ce qui fait le succès (ou non) des communautés qu’ils contribuent à bâtir. Ils peuvent avoir besoin de recueillir des données quantitatives telles que des statistiques sur les utilisateurs ou des données qualitatives sur les expériences des membres. Savoir collecter ces informations et les mettre sous forme de rapport est essentiel. Avoir les connaissances et la capacité d’analyser les statistiques et les commentaires permet de mieux répondre aux besoins des utilisateurs. Pour cela, il existe plusieurs outils d’analyse des réseaux sociaux.

6. Compétences en études de marché

Étant donné qu’une plateforme Web communautaire repose sur des principes d’étude de marché, une bonne compréhension des principes de base de l’étude de marché est nécessaire. Savoir quels types d’études et de questions suscitent quels types de réponses est essentiel. Dans certaines études, la collecte de données textuelles avec des médias enrichis est essentielle pour la marque, et un community manager doit savoir quelle méthode de recherche déployer pour obtenir le plus d’informations.

7. Beaucoup de patience !

Une grande partie du travail du community manager consiste à interagir sur Internet avec différentes personnalités qui se cachent derrière différents profils, anonymes ou pas. Cela qu’ils ne font pas toujours preuve de leur meilleur comportement et que c’est vous qui êtes chargé de vous en occuper. Être suffisamment patient pour les écouter et savoir répondre aux commentaires négatifs permet de mieux gérer les situations délicates qui peuvent survenir. Non seulement cela demande de la patience, mais cela nécessite également une détermination inébranlable pour ne pas le prendre personnellement.

8. Souplesse et flexibilité

Gérer une communauté n’est pas toujours facile ! Parfois, les gens seront en colère contre certaines des décisions prises par la marque, peut-être la publication de contenu qu’ils jugent controversé ou offensant. En plus d’être patient et de ne pas prendre les choses personnellement, il faut savoir garder son sang-froid pour répondre et gérer une situation potentiellement délicate. La souplesse et la flexibilité sont aussi essentielles dans le sens où les réseaux sociaux ne s’arrêtent jamais. C’est une bête infatigable 24h sur 24, 7 jours sur 7, qui peut parfois obliger les community managers à travailler en dehors des heures de travail traditionnelles.

9. Grand passionné

La passion est contagieuse, et encore plus dans un environnement communautaire en ligne. Si le community manager peut transmettre cela sur les différents réseaux sociaux, il trouvera un enthousiasme répandu dans toute la communauté. Les débats deviendront naturellement de plus en plus animés, les gens s’impliquant de plus en plus dans la discussion.

Même si les réseaux sociaux sont considérés comme divertissants, tous les efforts déployés doivent avoir des objectifs liés aux objectifs de l’entreprise. Le community manager doit donc avoir plusieurs compétences, car il est responsable de la croissance et du maintien d’une communauté.