D’après le baromètre Malt des tarifs des freelances, les freelances webmarketing sont parmi les indépendants les mieux payés avec un tarif journalier moyen à 590€. Évidemment, le salaire n’est pas le seul avantage du freelancing quand on est un expert du marketing web. On peut également y gagner plus de liberté, de flexibilité ou tout simplement se débarrasser de son patron…

Mais pour être expert webmarketing indépendant, il ne suffit pas d’avoir des connaissances et des compétences en webmarketing…

Formation webmarketing

Il faut aussi se former, trouver ses clients, gérer son statut légal. Eh oui, même si vous êtes le seul à faire partie de ce business ! 

Dans cet article, découvrez justement les 6 étapes clés pour ne pas manquer votre lancement en freelance.

Étape 1 – Se former avant de se lancer en tant que freelance webmarketing

Avant de vous lancer en tant que freelancer webmarketing, assurez-vous d’avoir un bagage suffisant. En effet, une fois face aux missions confiées par vos clients, vous devrez pouvoir vous appuyer sur un socle de connaissances solide en marketing digital.

Pour cela, plusieurs options :

  • Privilégier une formation généraliste dispensée par une école de commerce ou une école spécialisée en digital ;
  • Suivre une formation courte spécialisée dans un domaine précis (par exemple La Growth Formation pour les métiers du growth, la formation proposée par les frères Peyronnet en SEO, etc.) ;
  • Compléter votre formation par des cours en ligne (sur Udemy, OpenClassrooms, etc.)
Un aperçu de la formation Growth Hacking proposée par la Growth formation

Étape 2 – Créer son offre d’expert en webmarketing

Avant d’aller solliciter des clients, il est recommandé de commencer par définir votre offre. Autrement dit, ce que vous allez proposer à vos prospects clients.

Pour cela, vous devez définir précisément :

  • L’expertise proposée. À cette étape, vous devrez définir les sujets sur lesquels vous intervenez. Si vous choisissez une expertise précise, vous pourrez sans doute justifier des tarifs plus élevés. Mais vous aurez peut-être plus de mal à trouver des clients. Et inversement si vous choisissez un positionnement généraliste.
  • Votre positionnement. Ciblez-vous une clientèle de grandes entreprises ? De PMEs ?  Visez-vous des sociétés proches géographiquement de chez vous ? Acceptez-vous d’intervenir à distance ?
  • Vos tarifs. Concrètement, à cette étape, vous devrez définir votre mode de facturation (à la journée ou au forfait) et le montant que vous facturez.

Pour vous aider à définir vos tarifs, vous pouvez commencer par calculer votre taux journalier moyen ou TJM.

Capture d’écran du site d’un freelance en copywriting web. Cet indépendant a fait le choix d’un positionnement de niche très clair.

Étape 3 – Choisir son statut freelance

Pour exercer en tant que freelance, vous devez exercer votre activité d’indépendant dans un cadre légal. C’est alors que la question du choix du statut juridique se pose. Parmi les solutions les plus adaptées à votre activité de webmarketeur freelance, il existe trois options majeures :

  • La micro-entreprise ;
  • La société ;
  • Le portage salarial.

La micro-entreprise

La micro-entreprise est très populaire parmi les webmarketeurs.

Et à raison car elle présente de nombreux avantages :

  • Les démarches d’inscription sont très simples et gratuites. 
  • Les règles de fonctionnement sont facilement compréhensibles. Il suffit de s’enregistrer sur le portail en ligne et de déclarer son chiffre d’affaires tous les mois ou tous les trimestres selon la fréquence choisie.
  • Si vous faites un chiffre d’affaires nul, vous le déclarez, mais vous ne payez aucune charge.

Toutefois, la simplicité de ce régime a une contrepartie :

  • Le statut est associé à un plafond de chiffre d’affaires. Le freelancing dans le webmarketing relève de la prestation de services. Par conséquent, le seuil est fixé à 72 600 €. Au-delà de cette somme, vous ne pouvez plus bénéficier du statut d’auto-entrepreneur, vous devez créer une société ou rejoindre une société de portage.
  • D’autre part, en micro-entreprise, vous ne pouvez pas déduire vos charges de votre chiffre d’affaires. Location d’un bureau, achat de matériel, outils et logiciels, autant de dépenses qui ne viennent pas réduire l’assiette pour le calcul de vos impôts et de vos charges.

La société commerciale

Pour pallier ces limites, vous pouvez aussi créer une SARL à associé unique (EURL) ou une SAS unipersonnelle (SASU).

Mais les démarches seront plus complexes. Il vous faudra notamment :

  • Rédiger les statuts ;
  • Déposer le capital social (1 euro minimum) ;
  • Publier un avis de création d’entreprise dans un journal d’annonces légales ;
  • Déposer un dossier de demande d’immatriculation au greffe du tribunal.

De plus, les obligations comptables sont bien présentes. Vous devrez réaliser un bilan comptable annuel, payer l’impôt sur les sociétés, etc.

À la clé, la possibilité de déduire vos charges, de vous associer et d’embaucher ou encore de bénéficier d’une plus grande liberté dans la gestion de votre rémunération.

Le portage salarial

Vous pouvez également opter pour le portage salarial pour exercer en tant que webmarketeur freelance. Dans ce cas, c’est la société de portage qui s’occupe de toutes vos démarches administratives, du suivi de vos factures, de la déclaration de votre chiffre d’affaires, etc. En contrepartie, la société de portage prélève un pourcentage de votre chiffre d’affaires.

Le portage présente plusieurs avantages pour les freelances en webmarketing :

  • Simplicité administrative ;
  • Fiches de paie et contrat en CDI (ce qui simplifie grandement les choses quand vous souhaitez louer un logement ou obtenir un prêt immobilier) ;
  • Chômage en cas d’arrêt de votre activité d’indépendant ;

En revanche, le statut ne permet pas d’embaucher et implique des charges plus élevées qu’en micro-entreprise.

Étape 4 – Trouver ses premiers clients

Une fois toutes les démarches administratives réalisées, vous voilà prêt pour travailler avec vos premiers clients. 

Mais encore faut-il les trouver. 

Pour ce faire, vous pouvez notamment vous appuyer sur :

  • Les plateformes de freelance telles que Malt ou Crème de la Crème sur lequelles les profils webmarketing sont populaires ;
  • Les réseaux sociaux, notamment LinkedIn, pour faire progresser votre notoriété ;
  • Un site web présentant vos services ;
  • Des stratégies de contenus ;
  • La prospection par e-mail ;
  • Etc.

Trouver des clients en freelance est certainement une préoccupation majeure. N’hésitez pas à mettre en place une stratégie pérenne qui vous permettra d’attirer des clients régulièrement.

Le profil d’un freelance en webmarketing sur la plateforme Malt

Pour faciliter votre prospection, il est également recommandé de vous constituer un portfolio. Ce dernier présentera vos projets marketing et contribuera à rassurer vos futurs clients sur votre expertise.

Étape 5 – Commencer ses missions en webmarketing

Vos premiers contrats signés, vous pouvez commencer vos missions en webmarketing. Félicitations !

Rigueur, organisation et communication avec le client sont les maîtres-mots d’une collaboration réussie.

Pensez à mettre en place un process d’onboarding clair pour accueillir vos nouveaux clients Vous pouvez par exemple prévoir un message d’accueil personnalisé, un tuto vidéo pour expliquer comment prendre en main les outils que vous leur mettez à disposition pour collaborer (Trello, Notion, Click-Up, etc.) ou encore envoyer un cadeau de bienvenue. 

À la fin de la mission, vous pouvez leur demander un avis ou un témoignage que vous pourrez mettre en avant pour convaincre d’autres personnes de vous faire confiance.

Étape 6 – Facturer ses prestations

Pour la facturation de vos missions webmarketing, vous avez plusieurs possibilités :

  • Versement d’un acompte à la signature du devis puis paiement du solde à la fin de la mission ;
  • Paiement de la totalité de la prestation en avance ;
  • Règlement en plusieurs fois ;
  • Forfait mensuel ;
  • Etc.

Quelle que soit la solution choisie, suivez de près votre comptabilité et votre trésorerie. Plus vous laissez du temps à vos clients pour vous payer, plus vos finances seront sous tension.

L’idéal pour cela est d’utiliser un outil de facturation qui vous permet d’éditer vos devis et vos factures, mais aussi de suivre les règlements.

Une capture d’écran du logiciel de comptabilité freebe.me pensé pour les freelances

Nous voicis arrivé au bout des six étapes !

Les six étapes clé pour se lancer en tant que freelance webmarketing sont donc :

  1. Se former ;
  2. Créer une offre claire ;
  3. Choisir un statut juridique ;
  4. Trouver ses premiers clients ;
  5. Commencer ses missions en webmarketing ;
  6. Facturer ses prestations.

Pour la suite de votre aventure entrepreneuriale, vous pouvez fidéliser vos clients en leur proposant des prestations récurrentes. Vous pouvez également partir à la recherche d’autres clients pour remplacer les missions achevées et développer encore davantage votre chiffre d’affaires.