Analyser le langage corporel en entretien d’embauche

La ​communication non verbale représente plus de la moitié de l’impact de vos propos sur votre interlocuteur. Bien qu’il faille traiter le sujet avec parcimonie, il serait dommage de négliger l’importance de la gestuelle et des micro-expressions dans une conversation…

Que vous soyez recruteur ou sur le point d’aller ​passer un entretien d’embauche sur Skype ou un autre logiciel de visioconférence ou tout simplement en face-à-face, il est donc important d’​analyser le comportement et les gestes de votre interlocuteur.

En effet, le langage corporel est un outil de communication efficace qui peut vous révéler l’état d’esprit, les intentions ou encore les pensées de la personne en face de vous.

Vous avez donc tout intérêt à ​analyser le langage corporel en entretien d’embauche​, mais aussi à soigner votre propre gestuelle et les expressions de votre visage. Votre corps ne doit pas trahir vos paroles, et vous devez donc adopter une attitude adaptée à un entretien d’embauche.

Voyons tout de suite comment ​déchiffrer le langage corporel de son interlocuteur de façon à ​influencer la perception du recruteur, ​donner une bonne impression ou encore anticiper les questions et réactions de votre interlocuteur.

Prêter attention à l’attitude et à la posture de son interlocuteur pour analyser le langage corporel en entretien d’embauche

L’​observation du langage du corps lors d’un entretien d’embauche commence véritablement dès l’arrivée du candidat sur les lieux du rendez-vous. Dès lors que vous patientez avant d’être reçu en entretien, veillez à soigner votre ​communication non verbale​, comme vos mouvements. Voici quelques attitudes à adopter pour ​soigner son langage corporel lors d’un entretien d’embauche​ :

  1. Décroiser les jambes : cette attitude est généralement perçue comme négative. Elle révèle une opposition, une fermeture du candidat ou du recruteur face à la situation ;
  2. Être stable sur ses pieds : veillez à garder les pieds à plat, bien ancrés dans le sol. Cela vous permettra de rester stable ;
  3. Orienter les pieds en direction de son interlocuteur : si vous orientez vos pieds dans une autre direction que celle de la personne en face de vous, vous risquez de paraître désintéressé ;
  4. Maintenir le dos droit et ne pas s’avachir : la position du dos est également un signe de communication non verbale. Si vous vous tenez trop avachi, vous risquerez de paraître trop à l’aise. Un dos voûté et des épaules remontées, quant à eux, sont susceptibles de trahir votre timidité ou votre gêne. Maintenez donc votre dos droit avec les épaules relâchées pour ne pas sembler crispé ;
  5. Pencher le buste vers l’avant et garder la tête haute : vous pencher légèrement en direction de votre interlocuteur montre que vous êtes intéressé et concentré sur ce que l’on est en train de vous dire. Bien évidemment, veillez toujours à garder une certaine distance pour ne pas envahir l’espace de la personne en face de vous.

Analyser les gestes des mains et des bras

Les gestes barrières en entretien de recrutement

Les mains et les bras sont généralement les parties du corps les plus visibles lors d’un entretien d’embauche. Mal contrôlés, les gestes peuvent donc permettre au recruteur de détecter le mensonge chez le candidat​, ou encore de ​décrypter ses pensées​. C’est notamment le cas pour les ​gestes barrières​. Ils sont nombreux, mais le plus connu d’entre eux est probablement le croisement des bras.

Un geste barrière est un mouvement ou une position qui, volontaire ou non, peut limiter ou mettre fin à une discussion.

Si vous souhaitez analyser le langage corporel lors d’un entretien d’embauche et que vous vous retrouvez face à une personne dont les bras ne sont pas ouverts face à vous, cette personne peut être :

  • En désaccord avec vos propos ;
  • Sur la défensive ;
  • Timide ou mal à l’aise ;
  • En train d’essayer de vous faire passer un message, etc.

Cependant, n’oubliez pas que cette personne peut également avoir froid. Croiser les bras est également un réflexe dans ce type de situation.

Le mimétisme corporel

Le ​mimétisme corporel ​(mimétisme comportemental ou effet miroir) est une ​technique de communication subtile qui peut être très efficace lorsqu’elle est maîtrisée. Il s’agit de synchroniser ses propres gestes avec ceux de la personne imitée. En imitant les gestes de son interlocuteur, des liens émotionnels se créent.

C’est une méthode pour connecter facilement à l’autre.

Attention, ​le mimétisme corporel est un outil de communication non verbale qui doit être utilisé avec finesse pour ne pas mettre mal à l’aise la personne en face de soi.

Les gestes parasites en entretien

Les gestes parasites sont une ​attitude qui peut trahir un candidat lors d’un entretien d’embauche. Tous ces gestes peuvent même altérer la conversation et détourner l’attention du recruteur. Il est donc important de limiter les comportements parasites tels que :

  • Toucher ses bijoux, son visage, ses cheveux ;
  • Grincer des dents ;
  • Serrer les poings ;
  • Agiter son stylo ;
  • Faire craquer ses doigts ;
  • Agiter ses jambes, etc.

Toutefois, il n’est pas déconseillé d’utiliser ses bras et ses mains pour parler. Utilisé avec mesure, ce ​type de langage corporel ​peut montrer que vous êtes convaincu ou passionné par ce que vous dites.

Décrypter les expressions du visage pour analyser le langage corporel en entretien d’embauche

Les expressions du visage sont rarement trompeuses. Il est très intéressant d’analyser chacune des parties du visage afin de décerner les ressentis d’un candidat ou d’un recruteur lors d’un entretien d’embauche. Par exemple, une personne ayant le ​regard fuyant ​est probablement mal à l’aise ou en train de mentir. Les ​sourcils froncés peuvent traduire une incompréhension ou un désaccord.

En revanche, avoir un sourire peut aider à mettre à l’aise son interlocuteur, lui faire comprendre que le rendez-vous se déroule bien, valider ses propos, montrer un intérêt, etc.

Le contact visuel fait partie du langage corporel et tient également une place importante lors d’un entretien d’embauche. Aussi appelée ​eyes-contact​, cette technique est une opportunité pour créer des liens avec son interlocuteur, attester de son intérêt pour une conversation, faire preuve de confiance en soi et apprendre à déchiffrer les intentions de l’autre (négocier, déstabiliser, mettre à l’aise, etc.).

Vous connaissez à présent les ​attitudes à adopter ou à retirer de vos habitudes lors d’un entretien d’embauche. Rappelez-vous que l’attitude d’un candidat peut tout à fait influencer le choix final pris par l’employeur. Bien évidemment, tous ces conseils sur les ​signes de communication non verbale auxquels prêter attention, sont à utiliser de manière modérée, et au cas par cas.

Un candidat en entretien qui croise les jambes n’est pas systématiquement désintéressé. Il faut faire attention à l’ensemble de la communication (​verbale, para-verbale et non verbale​), pratiquer l’écoute active, analyser le choix du vocabulaire de son interlocuteur, regarder la tenue vestimentaire du candidat, etc.