Les erreurs à éviter pour réussir votre rédaction SEO

Si je veux attirer le maximum de trafic sur un site, je dois avant tout optimiser le contenu que je propose. C’est avant tout le slogan qu’un rédacteur web doit assurer au quotidien pour satisfaire les exigences de ses clients et monter en visibilité sur une plateforme de rédaction web. Mais pour optimiser ses contenus, quelques erreurs à éviter sont à mémoriser. Sans plus attendre, voici les pires erreurs à éviter si je veux réussir dans la rédaction SEO

Mettre l’accent uniquement sur les mots clés

Dans la rédaction d’un article SEO, on veut surtout que notre texte puisse bien se positionner sur Google. Et dans l’inconscience, on peut vite tomber dans l’erreur de se concentrer uniquement sur les mots clés. Retenez qu’insérer des mots clés dans des textes n’a rien de mauvais en soi, c’est plutôt le fait de trop en faire qui pourrait au final nuire au bon positionnement de la page.

Et dans l’optique où 93 % des expériences utilisateurs en ligne dépendent des moteurs de recherche, je suis plus qu’obligé de suivre les requêtes de Google dans la rédaction de mes contenus. En principe, je dois utiliser des mots clés ciblés associés à des champs lexicaux ainsi que tout terme en étroite relation au thème traité pour augmenter en visibilité. Il faut donc tout simplement trouver le juste milieu. Le recours à un outil générateur de mots clés pourrait m’être d’une grande utilité.

Dans le top 5 des générateurs de mots clés, on citera :

  • Google Keyword Planner ;
  • Semrush et Ahrefs ;
  • Ranxplorer ;
  • Answer the public ;
  • SEO Hero.tech.

Je pourrais également avoir besoin d’un outil aidant à l’optimisation des contenus comme 1.fr.

Avoir comme seul objectif le positionnement sur Google

Le positionnement sur Google ne doit pas être le seul objectif qu’un rédacteur SEO doit avoir en tête. Certes, dans un premier temps, pour attirer un trafic important, je dois avant tout travailler le référencement de mes articles. Mais il ne faut pas oublier qu’on rédige surtout pour convertir et non pour seulement se positionner sur les moteurs de recherche.

Les dernières analyses des comportements de recherche publiés sur MoZ affirment que 21 % des internautes ne se contentent pas du premier résultat proposé par Google. C’est une preuve plus que suffisante pour justifier que les utilisateurs recherchent avant tout des articles pouvant apporter de réelles solutions à une problématique donnée et des conseils sur mesure.

Dans ce sens, pour réussir votre rédaction SEO, vous devez non seulement tenir en compte les exigences des moteurs de recherche, mais surtout apporter des valeurs réelles à vos contenus. Vos articles doivent :

  • Répondre à un problème donné ;
  • Proposer les meilleures alternatives possibles ;
  • Conseiller sur les bons points à retenir s’il s’agit d’un guide d’achat ;
  • Inciter aux échanges.

Ne pas savoir intégrer les mots clés

Pour augmenter en termes de visibilité, il est impératif d’utiliser des mots clés. Néanmoins, dans ma stratégie de contenu, je dois savoir les intégrer correctement dans les différentes parties de l’article. Et ne pas savoir comment bien faire constituer une erreur fatale que je dois à tout prix éviter au risque de trop surcharger mes textes.

Bien qu’il soit difficile de suivre à la lettre les dernières exigences de l’algorithme de Google qui change plus de 500 fois par an, le principe d’intégration des mots clés reste inchangé. Vous devez en intégrer :

  • Dans les méta-titre et méta-description ;
  • Dans le titre principal ;
  • Dans les sous-titres H2 et H3 ;
  • Au début et en fin de l’article ;
  • Un peu partout dans le texte sans dépasser un nombre limite.

Et pour couronner le tout, je n’oublie pas d’utiliser des champs lexicaux tout au long de la rédaction SEO.

Ne pas assez comprendre ce que veut dire « contenu de qualité »

En tant que rédacteur web d’article SEO, on a chacun une vision différente de ce qu’est un contenu de qualité. Et le fait de ne pas réellement comprendre son sens peut nous induire à l’erreur. Un contenu de qualité, c’est avant tout un contenu :

  • Plaisant à votre cible ;
  • Attirant les liens ;
  • Qui fidélise ;
  • Présentant un taux de rebond faible.

En tout point, la qualité d’un contenu web ne se mesure pas au trafic généré sur cette page. Pour savoir si ce que je rédige est qualitatif, je dois me référer au taux de conversion, aux commentaires, aux nombres de partages, aux contacts échangés…

On pourra aussi mesurer la qualité d’un contenu au nombre de clics des liens présentés dans l’article, un fait qui prouve que l’internaute s’intéresse à ce que vous êtes en train d’exposer. Et dans le cas d’une fiche produit ou d’un article ayant pour but la vente, on se réfèrera aux ventes générées à l’issue des descriptions.

Sous-estimer l’importance des liens

Les liens contribuent à augmenter le niveau d’indexation d’un article sur les moteurs de recherche, à condition de savoir les intégrer et bien les choisir. Évitez :

  • Les liens contenant trop de liens pointant vers d’autres pages au risque de noyer votre référencement SEO ;
  • Les liens concurrents aux activités développées par le site ;
  • Les ancres non pertinentes ;
  • Les liens attirants vers des sites trop publicitaires.

Merci à Florian Guénet pour m’avoir soufflé certaines de ces erreurs, Florian est rédacteur web freelance, vous pouvez retrouver son interview ici.