Inbound Marketing - Les 5 contre-vérités en matière de carte de vœux professionnelle - 1 décembre 2017

Les 5 contre-vérités en matière de carte de vœux professionnelle

Les 5 contre-vérités en matière de carte de vœux professionnelle
Invité Auteur

Les conseils pour bien choisir la carte de vœux pour son entreprise foisonnent sur Internet. Si bon nombre d’entre eux sont parfois très pertinents, d’autres assènent des contre-vérités qui pourraient bien vous induire en erreur.

Carte de vœux Papier, le meilleur choix

La carte de vœux papier serait le meilleur support pour témoigner d’une véritable attention envers ses clients à l’occasion du nouvel an.

Régulièrement, on nous explique ici où là que la carte de vœux imprimée serait la preuve d’une démarche plus attentionnée envers son destinataire. C’est partiellement vrai : le soin que l’on apporte au choix du design, du papier ou du procédé d’impression peut valoriser la carte en tant qu’objet.

Mais ce n’est pas la carte papier qui fait réellement la différence. C’est le message personnalisé écrit à la main, signe d’une attention toute particulière envers les destinataires des vœux pour la nouvelle année.

Alors, en complément d’une carte de vœux électronique professionnelle, vous pourriez très bien opter pour un mot manuscrit, sur un joli carton de couleur 210 gr, avec une enveloppe assortie et un très beau timbre postal.

Avec un message de vœux empreint de sincérité et d’humanité rédigé avec votre plus belle écriture, et pour un budget 4 fois moins élevé qu’une carte papier avec dorure à chaud, vernis sélectif et autre effet « popup », vous toucherez vraiment vos clients !

L’envoi des vœux juste avant ou après le 1er

Le meilleur moment serait juste avant ou un peu après le jour du nouvel an.

La date la plus adéquate pour envoyer ses vœux se situerait aux alentours du premier jour de la nouvelle année, tout en évitant celui-ci pour ne pas se retrouver noyé dans la pile des cartes envoyées pour l’occasion.

Effectivement, on se gardera de procéder à l’envoi trop tôt, dans le courant du mois de décembre.
Vous pourriez toutefois décider de profiter de Noël pour souhaiter également de belles fêtes de fin d’année.

En revanche, vous avez en réalité toute latitude pour les envoyer tout au long du mois de janvier.

Ainsi, personne ne vous tiendra rigueur pour une expédition des cartes mi-janvier.

Et un envoi au cours des derniers jours du mois de janvier n’a rien de négatif. Il prouve juste que vous n’avez pas oublié vos clients pour la nouvelle année.

La carte de vœux virtuelle est éphémère

Une carte virtuelle ne survivra pas à l’ouverture du mail qui la contient.

Un des avantages indéniables d’une carte de vœux papier quand elle est originale et réussie, c’est qu’elle peut trôner quelques jours sur les bureaux des destinataires des vœux. Certes !

Mais pour combien de temps ? Pour quelle visibilité ?

Et la carte virtuelle, c’est pire, me direz-vous ! Elle fait « pschiiiit » en quelques minutes après avoir été visualisée dans la boîte mail de vos clients ?

Et bien pas du tout. Ayez le réflexe Réseaux sociaux, postez systématiquement votre carte de vœux électronique sur LinkedIn, Facebook… Et votre ecard survivra bien plus longtemps qu’une carte papier.

Mieux encore, si elle est vraiment originale, elle pourrait bien faire le « buzz » et dépasser les frontières de votre réseau de contacts. Votre entreprise pourrait alors gagner en visibilité, voire en notoriété.

La carte électronique est plus écologique

Les cartes numériques seraient plus écologiques que les cartes de vœux papier

C’est par ignorance ou par intérêt commercial que de nombreuses maisons d’éditions de cartes de vœux virtuelles avancent souvent le fait que les cartes numériques seraient plus écolos que les cartes papier.

C’est tout simplement faux, et on verra aussi un peu plus loin que l’inverse n’est pas forcément vrai.

L’ecard produit du CO2

Une ecard nécessite une grande quantité d’électricité consommée tout au long de son cycle de vie, de la création de la carte, à sa visualisation sur l’ordinateur du destinataire. Toutes les actions ainsi induites produisent une grande quantité de Gaz à effet de serre et impactent l’environnement.

Il y a plein de solutions pour palier et compenser cette production de CO2. Il existe par exemple des programmes de reforestation à travers lesquels il est très facile de planter des arbres partout dans le monde. Quant à la production d’électricité, il est aujourd’hui possible d’acheter des certificats verts qui permettent de réinjecter dans le réseau l’équivalent de la consommation d’électricité induite par un site internet, et ce à partir de sources en énergies renouvelables.

Ces deux types d’actions permettent ainsi de faire circuler des cartes virtuelles écologiques.

Des cartes papier pas toujours « vertes »

Quant aux cartes Papier et aux imprimeries qui les reproduisent, beaucoup avancent le respect des normes exigées par le Label Imprim’vert, notamment en matière de recyclage des matières utilisées et de consommation d’eau. Et on peut dire que la filière a fait de gros efforts dans ce domaine au cours de ces dernières années.

Mais il reste encore beaucoup à faire, peu d’imprimeries utilisant par exemple des encres végétales, ou compensant les énergies grises induites par leur activité.

Quant aux papiers certifiés issus des forêts durablement gérées, des enquêtes journalistiques récentes ont montré qu’il était possible de faire qualifier en tant que zones forestières PEFC des zones qui n’ont rien à voir avec des forêts (Source : www.francetvinfo.fr/france/video-cash-investigation-des-labels-en-bois_2012290.html )

Rien que pour la nouvelle année

La carte de vœux, c’est (que) pour le nouvel an.

Avec les clients avec qui l’on tisse des liens forts au fil des années, pourquoi attendre le nouvel an pour manifester sa sympathie en dehors de toute démarche commerciale ? Ah oui, c’est vrai, ça prend un peu de temps.

Mais témoigner de temps en temps de sa reconnaissance pour leur présence, parfois indéfectible, d’année en année, c’est aussi faire preuve d’un peu plus d’humanité. C’est un réel prolongement de l’esprit des vœux de nouvel an.

Alors la carte de vœux, c’est aussi pour tous les moments où vous avez une pensée positive pour un ou plusieurs clients, sans connotation commerciale. Pourquoi se priver de lui transmettre !

Pas de bon ou de mauvais choix

Carte de vœux Papier, carte de vœux virtuelle, elles ont bien sûr toutes deux leurs avantages et leurs inconvénients. Faites votre choix en fonction de votre structure d’entreprise, et des critères auxquels vous accordez le plus d’importance (relation client, personnalisation, mode d’envoi et de réception, coûts).

Faites avant tout preuve de sincérité, préférez le mode multicanal (envoi postal et envoi virtuel) quand vous le pouvez, et surtout humanisez vos vœux de nouvel an.

L’auteur : Arnaud Bouvard

Spécialiste en communication visuelle, créateur de vœux depuis 2004, et éditeur de la collection de ecards entreprise OUAW.net

Article écrit en collaboration avec Ouaw.