Editorial Web Inbound Marketing — 23 septembre 2016 — Aucun commentaire
Storytelling : 5 types d’histoire efficaces pour séduire et enchanter vos lecteurs

Storytelling. Ce mot, vous le voyez partout… Tout le monde en parle. Tout le monde écrit sur le sujet. À ce qu’on dit, vos articles vont devenir spectaculaires si vous vous mettez à raconter des histoires. Et pourtant… Personne n’est capable de vous expliquer à quoi ça sert, et surtout, comment on s’en sert…

Ce n’est pas faute d’avoir essayé : vous avez lu des tonnes d’articles sur le sujet. Mais au final, vous n’êtes pas plus avancé : tout ce qui est écrit, ce n’est que de la théorie, du blabla. Aucun exemple, aucune méthode dont vous pourriez vous inspirer pour utiliser ce fameux pouvoir. Vous en avez marre.

gif-singe

Rassurez-vous : cet article est différent.

Voici ce que vous saurez une fois que vous aurez fini de lire :

  • Pourquoi le storytelling est-il si puissant (avec des exemples concrets qui prouvent que raconter une histoire est efficace dans le blogging) ;
  • 5 exemples d’histoires dont vous pouvez vous inspirer pour raconter vos propres histoires ;
  • Et 5 conseils pour qu’elles soient captivantes (au lieu d’endormir vos lecteurs).

Mais avant cela, laissez-moi vous raconter une histoire (eh oui, que serait un article sur le storytelling si je ne le faisais pas 😉 ).

Shéréazade

Il était une fois un homme, nommé Shahryar, Roi de Perse. Il régnait sur un territoire gigantesque et avait une magnifique femme… qui faisait tourner la tête de beaucoup d’hommes. Un jour, elle trompa Shahyar. Fou de rage quand il l’apprit, il fit exécuter sa femme sur le champ, puis se mit à réfléchir.

Si sa femme l’avait trahi, toutes les femmes feraient de même. Il considéra toutes les femmes comme perfides, menteuses et indignes de confiance. C’est ainsi qu’il mit en place un système de vengeance : chaque soir, il épouserait une femme vierge… Et au matin de la nuit de noces, il la ferait exécuter.

Cette vengeance dura longtemps. Si longtemps qu’un jour, la fille ainée du grand vizir, Shéréazade, en eût plus qu’assez. Elle se porta volontaire pour faire cesser le massacre, et mit au point un stratagème avec sa sœur cadette.

Ainsi, le soir venu et juste après son mariage, elle raconta une histoire haletante, palpitante, trépidante au Roi… sans la terminer. Voulant à tout prix connaitre la suite, le Roi décida de lui laisser la vie sauve une journée de plus. Le lendemain matin, le roi pria Shéréazade de lui raconter la fin de l’histoire. Ce qu’elle fit.

Mais dès qu’elle termina son récit, elle en raconta une nouvelle.

Une fois encore, le roi absorba les paroles de la jeune femme. Une fois encore, Shéréazade ne finit pas son histoire. Et une fois encore, le roi lui laissa la vie sauve pour connaitre la fin. Ce stratagème dura une éternité.

Vous voulez savoir combien de temps exactement ? Et comment l’histoire se termine ? Il va falloir continuer votre lecture pour le découvrir… Car pour l’instant, j’aimerai vous parler de l’arme la plus puissante du blogueur : le storytelling.

Ce que vous pouvez apprendre d’une histoire vieille de 1500 ans en tant que blogueur ? Je vais être franc avec vous. Quelle que soit votre thématique, quel que soit l’article que vous voulez écrire, tout a été dit. Des centaines, voire des milliers de blogueurs ont déjà écrit sur ce que vous vouliez transmettre.

Comment faire ? Comment vous différencier ? Faites comme Shéréazade : racontez des histoires.

open book

Plutôt que de vous barber avec une longue explication, voici une liste de ce que permet le storytelling :

  • Il rend les choses mémorables : lisez un article qui contient des mots neutres comme « clé » ou « papier » et votre cerveau n’a aucune raison de s’en souvenir. En revanche, lisez un article qui intègre une histoire avec des mots qui sortent de l’ordinaire comme « parfum» ou « café », et l’article devient remarquable. Ce n’est pas moi qui le dis, c’est la science ;
  • Il permet de vendre (en utilisant le storytelling avec ses films, Lego a catapulté ses ventes) ;
  • Il rend un article agréable à lire : ce n’est pas nouveau, l’Homme adore les histoires. C’est pour cela que vous aimez lire un bon livre, regarder le film qui passe le soir sur TF1 et raconter des anecdotes à vos amis.

Et je vais vous le prouver.

Comme je vous l’ai promis au début de cet article, voici des exemples qui montrent que le storytelling peut rendre un contenu fascinant.

La puissance du storytelling, l’exemple de Charity Water

Charity Water est une organisation à but non lucratif. Son objectif : rendre l’accès possible à l’eau potable aux pays en voie de développement. Une noble mission, mais qui ne fut pas couronnée de succès. Pourquoi ? Parce que leur première campagne fut un échec. Les dons ne décollèrent pas. Regardez plutôt par vous-même. Avec cette vidéo bourrée de faits et de chiffres, les gens n’ont pas réagi.

Pourtant, le problème est grave. Un milliard de personnes n’ont pas accès à l’eau potable, et des tonnes de gens meurent… Oui, mais voilà : les gens ne font pas de dons si on s’adresse à leur logique. Pour y parvenir, il faut s’adresser à leurs émotions. Lorsque Charity Water a compris cela, ils ont lancé une nouvelle pub, plus courte, plus choc.

Je vous laisse la découvrir.

Devinez quoi : avec cette pub, les donations explosèrent. Et c’est grâce à un élément : Charity Water venait de raconter une histoire. Celle d’une ville tout entière où les familles sont obligées de marcher pour aller chercher de l’eau croupie. Tout ça pour boire. Tout ça pour vivre. Avec le storytelling, ils se sont adressés aux émotions des gens, qui ont ressenti de l’empathie… et qui ont agi. La campagne fut un succès.

C’est bien beau, mais ici on parle de blogging.

Exact. C’est pourquoi je vais vous montrer ce qu’a réalisé Groove, une startup qui possède un blog, grâce au storytelling.

C’est parti.

Storytelling et blogging font bon ménage

Donner du contenu utile ne suffit plus aujourd’hui. Si vous voulez avoir un blog populaire, des articles partagés et commentés, il faut bien plus que ça. Il faut divertir vos lecteurs.

La preuve. Groove a effectué un test A / B sur un de leurs articles intitulés « Comment nous avons récupéré + 1000 inscrits avec un seul article de blog en 24 heures ». Sur la première version, ils entraient directement dans le vif du sujet.

« Étape 1 : Dressez une liste des influenceurs de votre thématique. Si vous voulez avoir une grosse mailing-list, vous devez vous rapprocher des gros poissons de votre niche… Bla bla bla… ».

Mais sur la deuxième version, Groove a commencé par raconter une petite histoire. Eh bien… WOW. Le résultat est surprenant.

Avec la deuxième version, 300% de personnes en plus ont lu l’article jusqu’au bout. 300%. Je ne sais pas si vous vous rendez compte, mais c’est gargantuesque. Et ce n’est pas tout : les personnes qui ont lu l’article avec l’histoire au début sont restées 5 fois plus longtemps dessus que les personnes qui ont lu l’article classique.

exemple-groove

« Les lecteurs ne veulent pas apprendre. Ils veulent être divertis… et ensuite apprendre. »

Avec ces chiffres démentiels, vous comprenez que le storytelling marche pour les blogs. Il permet de transformer un contenu fade en un contenu pétillant, étincelant, qui sort du lot.

Maintenant, j’ai une question pour vous. Si on vous donnait une liste des formats d’histoire qui marchent pour que vous vous en inspiriez pour vos propres articles, vous seriez intéressés ? Ça tombe bien : je vous ai préparé ça juste en dessous.

Les 5 exemples d’histoire que vous pouvez reprendre pour rendre vos articles délicieux à lire

1) L’histoire personnelle

Je dois vous mettre en garde contre une chose. Certains pensent que le storytelling consiste à raconter une histoire qui leur est arrivée, et c’est tout. Ils pensent qu’en procédant ainsi, leurs lecteurs seront ravis. Ils se trompent.

Raconter une histoire peut se révéler dévastateur si vous la racontez de la mauvaise façon. Au lieu de plaire à vos lecteurs, votre article va les ennuyer à mourir. Vous voulez éviter ce piège n’est-ce pas ? Bien, suivez le guide.

Je vais vous montrer 2 histoires : les deux sont identiques, mais pas la façon dont elles sont contées. L’une est intéressante, l’autre vous fait bâiller.

Imaginez que vous tenez un blog canin :

Il y a quelques semaines, je rentrais du boulot, et j’ai failli m’effondrer lorsque j’ai ouvert la porte : mon chien avait fait caca sur le tapis. Encore ! C’est tellement frustrant. Mais en regardant bien le problème, j’ai réalisé que mon chien détestait que je le laisse seul à la maison.

En fait, rester seul pendant plus de 3 heures le stressait… Et j’avais alors le droit à une surprise déplaisante en rentrant. Alors, la semaine d’après, j’ai tenté quelque chose. Et j’ai acheté un chien robot pour tenir compagnie à mon vrai chien. Voici ce qui s’est passé…

Vous voyez cette histoire ? C’est celle que vous ne devez PAS écrire. Personnellement, je lis une histoire comme ça, la première chose que je pense est « Je me fous de ta vie ». Ce n’est pas méchant, juste une réaction normale. Ce qu’il faut faire, c’est raconter l’histoire du point de vue de votre lecteur.

Je vais le faire en reprenant la même histoire et vous allez voir la différence. En avant :

Vous l’avez déjà ressenti ? Ce sentiment de frustration lorsque vous rentrez chez vous et que vous voyez qu’encore une fois, votre chien vient de ruiner un autre de vos tapis. Sérieusement : qu’est-ce qui se passe pour qu’il vous fasse le coup à chaque fois ? Est-ce une vengeance ? Un signe pour vous faire comprendre quelque chose ? Ou aurait-il simplement peur ? Mais oui ! Et si c’était ça…

Je me souviens avoir lu, il n’y a pas si longtemps, un article qui expliquait que certains chiens avaient peur lorsqu’ils restaient seuls. Ça pouvait venir de là. Décidé, j’achetais la semaine suivante un chien-robot. Oui, exactement celui que votre petit neveu a reçu Noël dernier.

chien-robot

Qu’en pensez-vous ? Adorable chiot ou futur Terminator ?

Et vous savez quoi ? Ce qui s’est passé est incroyable…

Vous voyez la différence ? Ici, je m’adresse au lecteur dès le début : Vous l’avez déjà ressenti ? Quand il lit ça, il veut en savoir plus. Il est obligé de poursuivre sa lecture. Et c’est là que je raconte mon histoire.  Si vous racontez votre histoire de cette façon, votre lecteur va ressentir de l’empathie, s’identifier à votre histoire, et dévorer votre article comme un bon plat qu’on apprécie.

En parlant de bons plats…

2) L’histoire de votre grand-mère, de votre grand-père

Imaginez : vous écrivez un article sur « Comment réparer le moteur d’une voiture ». Racontez l’histoire de votre grand-père qui, il y a de cela plusieurs années, conduisait pour se rendre à son rendez-vous galant.

Malheureusement, il tomba en panne au milieu de la route. Couvert de cambouis, il arriva avec une heure de retard. Mais ce n’est pas grave : la jeune femme qui l’attendait trouva ça drôle de le voir arrivé ainsi, la figure couverte de noir. Cette jeune femme… qui est aujourd’hui votre grand-mère.

Une histoire de ce genre marque les esprits de vos lecteurs et vous rapproche d’eux.

Mesdames, messieurs.

 micro-discours

Je prends le micro pour vous demander une chose. Pour les exemples qui vont suivre, imaginez que vous tenez un blog sur la thématique « Maison et décoration », et que vous écrivez un article sur « Comment accorder ses meubles avec ses tissus ». Vous voyez le truc ?

Accorder une table basse marron avec un rideau blanc crème, ou encore une étagère avec vos coussins de canapé… Oui je sais, ça n’a pas l’air fou fou… Mais c’est justement pour ça que j’ai choisi cette niche.

Je veux vous prouver qu’on peut :

  • Rendre n’importe quoi intéressant avec le storytelling ;
  • Raconter des histoires sur des domaines que l’on ne connait pas (croyez-moi, je n’y connais rien en décoration d’intérieur).

Et ça se passe immédiatement, dans le troisième type d’histoire.

3) L’histoire entendue

Donc… Qu’est-ce que vous pouvez bien raconter sur le fait d’accorder les couleurs de ses meubles et ses tissus ? Mais oui ! Qu’est-ce que vous avait dit votre ancien colocataire sur la passion de son père déjà ? Il était passionné de meubles antiques non ? Mais si, rappelez-vous : il vous avait dit que son père parcourait les brocantes à la recherche de meubles datant de l’époque de Louis XIV. Ou ce documentaire sur la menuiserie que vous avez regardé les yeux mi-clos la dernière fois avant de vous endormir, que disait-il ? Qu’avez-vous retenu ?

Tout ce que vous entendez, toutes vos discussions sont une potentielle histoire que vous pourrez raconter à vos lecteurs.

Mon conseil : n’essayez pas de vous souvenir de tout. Tendez juste l’oreille. Si quelque chose est assez bon pour que vous vous en souveniez, notez-le.

Essayez : racontez une anecdote que vous avez entendue dans votre prochain article. Vous serez surpris par les réactions agréables de votre audience. Et si jamais vous avez du mal à vous en souvenir, essayez le prochain type d’histoire.

4) L’histoire de votre lecteur

Vous n’avez pas d’histoire en tête ? Rien qui vous vient à l’esprit que vous pourriez raconter ? Parfait. Vous allez vous servir de votre lecteur. Glissez-vous dans sa peau. Imaginez sa situation, les problèmes qu’il rencontre. Ici, votre lecteur lit un article de votre blog « Maison et décoration »… Il est légitime de penser qu’il est en train de décorer son nouvel appartement.

Pourquoi pas commencer votre article avec cette histoire où il serait le héros ? Toute cette préparation, toutes ces combinaisons… Ça ne vous énerve pas ?

Rideaux ici, coussins là-bas. Le canapé va enfin avec le placard, mais il n’est plus accordé avec la table de chevet désormais. Décorer un nouvel appartement peut être long, compliqué et fastidieux… Surtout lorsque vous ne savez pas comment combiner tous ces objets.

Ne vous inquiétez pas : à la fin de cet article, vous saurez exactement comment agencer les différentes couleurs dans votre appartement.

Vous voyez ? Mettez-vous dans les pompes de votre lecteur, ressentez ce qu’il vit, et écrivez.

5) L’histoire inventée

C’est bon : vous avez le droit. Inventer une histoire n’est pas un crime. Rappel. Vous utilisez le storytelling pour :

  • Distraire vos lecteurs ;
  • Rendre votre message mémorable ;
  • Créer une relation entre vous et votre audience.

Vous n’êtes pas forcé de raconter une histoire vraie pour cela. Après tout, quand vous étiez petit, vos parents vous racontaient bien l’histoire du Petit Chaperon rouge non ? Et pourtant, il n’existe pas. Pas plus que le grand méchant loup.

petit-chaperon-rouge

Mais attention, il y a une règle inviolable : vous ne devez jamais mentir sur vous-même. Inventer une histoire ? Ok. Inventer un passé, un succès, un diplôme… Pas ok du tout. (Mais je sais que vous ne ferez jamais ça 🙂 )

Ah, une autre chose : ne vous placez pas en tant que héros dans une histoire inventée. Par exemple, pour le blog « Maison et décoration », ne racontez pas que vous avez rencontré Valérie Damidot et qu’elle est venue chez vous pour relooker votre appart (sauf si c’est vrai. Là ça ferait une histoire géniale.). Prenez une autre personne comme protagoniste principal.

Voici comment vous pouvez faire :

Il était une fois, un homme riche. Très riche. Il possédait une grande demeure, qu’on pouvait facilement confondre avec un château. Malheureusement, cette vaste maison avait un problème. De l’extérieur, elle semblait sublime. Mais dès qu’on mettait un pied dedans…

Je vous arrête. Non, il n’y avait pas de monstres qui vous attendaient à l’intérieur. Non, une odeur nauséabonde ne venait pas vous agresser les narines dès que vous ouvriez la porte. C’était quelque chose de bien plus grave : dès que vous entriez, vous étiez agressé. Blessé. Torturé.

C’étaient vos yeux. Ils étaient frappés par chose de laid, d’affreux… Tout ça à cause des couleurs.

La façon dont ce millionnaire accordait ses rideaux avec ses murs ou encore son canapé avec ses meubles était juste hideuse. Et les convives qu’il invitait ne manquaient pas de lui faire remarquer. Malgré tout l’argent qu’il pouvait posséder, cet homme n’avait pas une belle maison.

Votre message avec cette histoire ? Qu’il ne faut pas un gros budget pour avoir une belle déco. Et vous enchainez avec vos conseils comme j’enchaine maintenant en vous montrant les cinq astuces que vous devez connaitre à tout prix si vous voulez maitriser le storytelling.

5 astuces essentielles pour raconter une histoire captivante

Parfait.

Vous connaissez maintenant les cinq formats d’histoires qui marchent à tous les coups. Il ne vous reste plus qu’à connaitre les 5 astuces qui transforment une vulgaire discussion de comptoir de bar en une sublime histoire, à intégrer dans votre prochain article.

Commençons.

1) Une idée, une histoire

Votre histoire possède un unique but : ancrer une idée dans le cerveau de vos lecteurs. Pour vous montrer comment ça marche, je vais prendre l’exemple de Jon Morrow, un de meilleurs blogueurs du monde.

Dans cet article intitulé « Comment quitter votre job, être payé à changer le monde et déménager au paradis » (le post le plus partagé de l’histoire de ProBlogger, l’énorme blog marketing), Jon raconte son histoire. L’histoire d’un homme qui, après s’être fait percuter par une voiture, va changer de vie… et vivre de son blog. Mais si Jon raconte son histoire, c’est pour soutenir une idée présente tout du long : vous pouvez faire pareil que lui.

Vous pouvez vivre cette vie dont vous avez toujours rêvé. Il utilise à merveille le storytelling pour renforcer le message qu’il veut faire passer. Pareil dans cet article nommé « Sur la mort, les mères, et le fait de se battre pour ses rêves ».

Ici, le message qu’il veut faire passer est qu’on peut toucher les gens avec notre écriture… mais qu’il faut se battre pour y arriver. Alors, une fois de plus, il raconte son histoire. Il raconte comment sa mère s’est battue pour qu’il vive, comment il s’est battu pour réaliser ses rêves, et comment il y est finalement arrivé.

Votre histoire doit être le pont qui permettra à votre message de circuler dans votre article.

2) Si votre histoire est bonne, elle doit parler à votre place

Ne dites pas, montrez.

Une étude scientifique atteste que lorsque les gens lisent des mots classiques, le cerveau traduit l’information comme du texte. Mais lorsque ces mêmes personnes lisent des mots sensoriels (qui font référence aux cinq sens du corps humain), différentes zones du cerveau s’activent.

Encore une fois, ce n’est pas moi qui le dis, c’est la science.

Pour résumer : un article qui contient une histoire ? Super.

Un article qui contient une histoire ET des mots sensoriels ? Spectaculaire. Un véritable triomphe.

Je vous montre comment faire.

Vous racontez une histoire à propos d’un steak que vous avez mangé l’autre jour au restaurant ? Ne parlez pas d’un simple steak. Décrivez plutôt comment cette viande était tendre, saignante et assaisonnée à la perfection. Vos lecteurs doivent avoir l’eau à la bouche quand ils vous lisent.

Vous étiez à la plage récemment et vous voulez le partager avec vos lecteurs ? Faites-les rêver. Racontez la sensation que vous aviez en profitant du moment présent, les pieds dans l’eau, avec cette brise rafraîchissante qui vous caressait le visage et les rayons du soleil qui venaient réchauffer votre peau.

A photo by Joschko Hammermann. unsplash.com/photos/eHtM8lZrU2A

Vos histoires doivent transporter votre lecteur. Si vous faites ça, ils ne vous oublieront jamais.

« Les gens oublieront ce que vous dites. Mais jamais ils n’oublieront comment vous les avez fait se sentir. »

3) Vous avez du mal à construire votre histoire ? Ne vous prenez pas la tête

Suivez une structure qui a fait ses preuves.  La structure que je m’apprête à vous révéler a été utilisée pour écrire les scripts des plus grands films hollywoodiens. Et bon nombre de livres l’utilisent également.

Elle vous est peut-être familière… Je veux bien sûr parler de la fameuse structure en 3 temps.

  • Introduction ;
  • Élément déclencheur (ou montagnes russes comme j’aime les appeler) ;
  • Résolution.

Je reprends encore une fois l’exemple de Jon Morrow, car il illustre parfaitement l’utilisation du storytelling dans le blogging.

Regardez comment il structure en trois temps son histoire dans « Comment quitter votre job, être payé à changer le monde, et déménager au paradis » :

  • D’abord, il parle de son accident de voiture qui l’a poussé à quitter son boulot ;
  • Ensuite de son voyage au Mexique ;
  • Et finalement de son nouveau métier de blogueur grâce auquel il gagne sa vie tout en aidant les autres.

Un secret qui n’en est pas un : le cerveau humain adore tout ce qui se passe en trois temps. Il n’y a qu’à voir comme ces histoires sont populaires :

  • Les trois petits cochons ;
  • Boucle d’or et les trois ours ;
  • Les trois mousquetaires.

N’hésitez pas, et utilisez cette structure vous aussi.

Démarrez votre histoire en posant les bases, en mettant votre héros dans le contexte : vous à la boulangerie, votre lecteur dans le métro…

Engagez-vous sur les montagnes russes : Que se passe-t-il ? Vous n’avez plus assez d’argent pour payer votre baguette ? Quelqu’un agresse votre lecteur ?

Et entamez la résolution : vous arrivez à négocier la baguette en étant courtois avec la boulangère. Votre lecteur arrive à se sortir de cette situation délicate grâce à la diplomatie, et tout le monde l’applaudit dans le métro…

Comme je vous aime bien, je vais vous dire une chose que peu de gens appliquent (bizarrement).

Lorsque vous racontez une histoire, veillez à avoir une introduction puissante et une conclusion engageante. C’est primordial. Et George Lucas, réalisateur de Star Wars (ai-je besoin de le présenter), est d’accord sur ce point : « Le secret d’un bon film est un début captivant, une fin percutante, et ne faites juste pas de bêtises au milieu ».

4) Les 3 règles d’or pour raconter une histoire (encore le chiffre trois… décidément)

Les voici. Votre histoire doit être :

  • Simple ;
  • Familière : plus le lecteur s’identifie à votre histoire, plus votre article sera retenu et aimé ;
  • Émotionnelle : mettez de l’émotion. Encore. Plus. Votre audience veut des rebondissements, du dramatique, du suspens…

Ce qui nous amène à notre dernière astuce pour écrire une histoire palpitante.

5) Ne soyez jamais ennuyeux

Ce conseil va être bref : une fois finie, relisez votre propre histoire.

Vous bâillez ? Recommencez.

Vous n’êtes pas excité à l’idée de savoir ce qui va se passer ? Recommencez.

Vous n’avez pas d’intérêt pour ce qui se passe et l’action est à chier ? Recommencez.

N’ennuyez jamais vos lecteurs avec une histoire.

La vérité sur le storytelling

Vous vous souvenez de l’histoire de Shéréazade au début de l’article ? Grâce à son talent pour raconter des histoires, elle a réalisé l’impensable : pendant mille et une nuits, elle n’a cessé de conter ses récits.

Au final, le roi a reconnu sa valeur et en a fait sa reine. Par la puissance de son storytelling, elle a survécu… Mais elle a également sauvé la vie de milliers d’autres femmes. Tout ça grâce au pouvoir hypnotisant de ses histoires.

Voilà la vérité : le monde est plein de blogs fades. Ils ne font que donner des astuces. Des conseils. Des tutoriels. Vous lisez ces blogs une fois pour résoudre un problème, et vous n’y retournez plus jamais. Parce qu’ils sont creux, vides.

Vous voulez devenir un blogueur dont les articles seront lus, partagés et commentés ? Montrez votre personnalité… Racontez une histoire. De cette façon, vous serez spécial. Vos lecteurs vont revenir sur votre blog, encore et encore. Ils vont s’impatienter que vous sortiez votre prochain article. Ils ne liront plus que vous, car ils seront accros à votre contenu, fans de votre travail, amoureux de votre écriture.

Allez-y. Écrivez avec vos tripes. Mettez de l’émotion. Et racontez cette histoire, que VOUS seul pouvez raconter.

À propos de l’auteur :

theo-rossiThéo Rossi
Blogging. Copywriting. Storytelling.
Théo Rossi est ce blogueur qui déboule dans le monde du webmarketing.
Il est en mission pour aider les blogueurs à transformer leurs simples lecteurs en véritables fans enragés.
Vous pouvez télécharger son livre gratuit « 10 Secrets pour des Articles Lus, Partagés et Commentés » sur son site BloggingEnchanteur.com pour conquérir votre thématique.

Articles similaires

Articles Recommandés



L'auteur

Invité

Retrouvez ici, les articles rédigés par les invités de Webmarketing & co'm, si vous aussi vous souhaitez nous soumettre un article en tant qu'invité ou co-rédacteur, contactez-nous !

 


0 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *