E-commerce — 10 novembre 2014 — Aucun commentaire
Le crowdsourcing d’idées, la nouvelle révolution B2C

Depuis quelques années et la digitalisation, l’image des grandes marques françaises et internationales n’a cessé d’évoluer, aux yeux de leurs clients mais aussi de leurs collaborateurs. De « hiérarchiques, inaccessibles, nébuleuses » elles sont progressivement devenues « ouvertes, collaboratives, agiles ». Avec le boom du phénomène de crowdsourcing d’idées, elles franchissent désormais une nouvelle étape qui inverse les paradigmes du marketing, et ce avec un seul but : accélérer leur croissance en innovant mieux et plus vite grâce et pour leurs clients…

Qu’ont en commun les Starbucks, Dell, Yahoo, IBM, McDonald’s, Orange, Décathlon, Casino, SNCF, Leroy Merlin et tant d’autres ? Tous ont lancé des initiatives fortes pour donner la parole à leurs clients à travers le numérique.

Mai en quoi cette approche est-elle innovante ?

  • Tout d’abord, ces initiatives s’adressent à tous : et non qu’à des focus groupes, des experts et « supers contributeurs » de forums, ou seulement des clients ou prospects encartés.
  • La contribution est spontanée : aucun push par email ou lié à une quelconque précédente transaction ou interaction.
  • Le contenu est constructif, focalisé sur l’amélioration ou l’innovation : vous ne trouverez aucune plainte ou question de SAV, seulement des idées pour améliorer le monde de demain.
  • Les meilleures idées sont plébiscitées : adieu le formulaire isolé dans la boîte à idées. Chaque idée est visible de tous, aimée ou non et engendre une discussion. Les marques, avant même de les découvrir, obtiennent ainsi une priorisation des idées selon leurs consommateurs, ce qui leur fait gagner un temps substantiel.

Le fameux concept marketing de « customer-centricity » ou « placer le client au centre » prend (enfin) tout son sens.

Certaines de ces marques ont eu un succès phénoménal. Les deux exemples les plus frappants, Starbucks et McDonald’s.

Starbucks d’abord, avec www.mystarbucksidea.com a reçu plus de 200 000 idées à date, avec un engagement sans précédent de ses contributeurs et des centaines d’idées réalisées améliorant leur expérience.

Starbucks

Pour fêter ses 40 ans de présence en Allemagne, McDonald’s a quant à lui lancé sa campagne « Make Your Own Burger ».

Pour quel résultat ? C’est simple, c’est sa campagne la plus réussie dans le monde jusqu’à présent, ce qui n’est pas peu dire ! 7 millions de page vues, 45 000 burgers créés dans la première semaine sans 1 cent de budget dépensé, croissance inédite de nouveaux clients et de chiffre d’affaires.

Ces succès témoignent de la maturité qu’ont acquise les consommateurs ces dernières années à travers la montée fulgurante des médias sociaux et de l’économie collaborative dans nos vies : ils ont envie d’être reconnus pour ce qu’ils pensent, de parler aux marques à travers une ligne directe et que les paroles se transforment en actes pour faire avancer le monde qui les entoure.

Plus récemment, de nouvelles plateformes ont vu le jour avec succès avec l’ambition de fusionner le meilleur de deux mondes : les réseaux sociaux et le crowdsourcing d’idées.

On peut ainsi citer Betterific aux Etats-Unis, Ideas4All en Espagne, sans oublier notre petit Frenchy Braineet (www.braineet.com), soutenu par X. Niel, J.A. Granjon et M. Simoncini.

Citation JAG

Ces plateformes allient ainsi :

  • La spécialisation : elles sont exclusivement dédiées au partage d’idées constructives entre consommateurs et marques et autres organisations (villes, partis politiques, écoles). Les gens ne vont en effet généralement pas sur Facebook ou Twitter pour discuter avec les marques ; et quand ils le font, leur contribution se noie malheureusement trop souvent en eaux profondes.
  • Le multimarque : les consommateurs se retrouvent tous sur une seule plateforme où ils peuvent parler à toutes les marques. Ils n’ont en effet pas le temps et/ou le profil pour se rendre successivement sur le site de la SNCF, de Carrefour et de McDonald’s pour partager leurs idées, et ce tous les jours.

A noter qu’elles n’ont pas vocation à se positionner comme substituts des initiatives propres de chaque marque mentionnées ci-avant. Au contraire : c’est un canal supplémentaire pour la marque, en témoigne le partenariat entre « Imagine with Orange », l’excellente plateforme qu’Orange a récemment lancée en grandes pompes et Braineet. Ce nouveau canal présente l’avantage de faire interagir des personnes de profils bien différents, à la fois clients et prospects, et de jouer sur l’association d’idées et la présence à l’esprit de marques variées pour enrichir les discussions.

L’objectif de ses nouvelles plateformes est ambitieux : que le monde ne perde plus jamais une idée capable d’améliorer notre quotidien à tous. Si elles y parviennent, tout porte à croire que l’intelligence collective surpassera la somme des intelligences individuelles. De bonne augure pour le monde de demain.

L’auteur

Jonathan Livescault est CEO et Co-fondateur de Braineet. Diplomé de l’Essec, il a travaillé plusieurs années en Conseil en Stratégie et fonds d’investissement auprès de dizaines de grands groupes et PME. Il a alors eu la chance (!) de se rompre le ligament croisé au football, ce qui lui a permis de réfléchir et de lancer Braineet.

Linkedin: Jonathan Livescault
Twitter: @BraineetCo
Site: www.braineet.com

Articles similaires

Articles Recommandés



L'auteur

Invité

Retrouvez ici, les articles rédigés par les invités de Webmarketing & co'm, si vous aussi vous souhaitez nous soumettre un article en tant qu'invité ou co-rédacteur, contactez-nous !

 


0 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *