E-commerce — 21 février 2014 — 10 commentaires
Dropshipping : réelle opportunité ou cadeau empoisonné ?

Connaissez-vous le dropshipping ? Avec la conjoncture actuelle et l’essor du e-commerce, beaucoup d’internautes se lancent dans la création de leur boutique en ligne. Avant de se lancer, il faut choisir de bâtir son offre produit et…choisir son business model !

Aujourd’hui focus sur les revendeurs et une méthode : le dropshipping.

Avant tout, qu’est-ce que le dropshipping ?

Le principe est simple : un site marchand (appelé revendeur) expose et vend des produits qu’il n’a pas en stock et dès lors qu’une commande est passée sur le site, il achète le produit au fournisseur, et ce dernier expédie la marchandise directement au client.

Il est donc un simple intermédiaire en proposant une prestation de service : celui de vendre le produit.

Les avantages du Dropshipping

On va commencer par les avantages pour ne pas effrayer les lecteurs. Comme évoqué précédemment, opter pour la stratégie de dropshipping présente de nombreux avantages comme tels que :

  • Pas de capitaux importants à investir ;
  • Pas de risque d’avoir du stock sur les bras ;
  • Disposer d’un catalogue complet et varié ;
  • Un besoin en fond de roulement toujours positif.

Nous parlons des avantages pour le revendeur, non pour le fournisseur.

Le principal avantage est l’absence de stock, qui est un poste d’immobilisation de capitaux très important pour la plupart des sites e-commerce classiques. Avec ce modèle de vente, vous pouvez vous permettre de vous lancer en diminuant les frais d’investissement initiaux, ce qui est non négligeable.

Concernant le BFR, sachant que le client final paie la marchandise et que le dropshippeur paie ensuite son fournisseur suivant les conditions dûment négociées, aucun frais n’est avancé de la part du dropshippeur. Aucun problème de trésorerie en vue.

Les inconvénients du dropshipping

Bien entendu, aucune solution n’est infaillible et celle-ci aussi comporte des points négatifs.

1 – Trouver les fournisseurs

Pour vendre des produits, faut-il déjà avoir un fournisseur à qui les acheter ! Que vous voyez un site e-commerce classique ou un dropshippeur vous devez vous fournir quelque part. Malheureusement très peu de fournisseurs acceptent d’envoyer leurs produits directement au client final, ils vendent par lots de 10, 20, 50 produits à des revendeurs et imposent bien souvent un minimum de commande pour accéder à ces tarifs dits « tarifs revendeurs ».

Pour les convaincre de travailler en dropshipping, vous pouvez toujours avancer que la mise en ligne est gratuite et que vous offrez de la visibilité à leurs produits et à leur marque.

2 – Le stock disponible

Imaginons que vous trouvez un fournisseur qui accepte de faire du dropshipping et que vous mettez alors en ligne tout son catalogue. La disponibilité de vos produits ne sera pas à jour avec le stock actuel du fournisseur… vous risquez de vendre des produits indisponibles ou sinon perdre un temps considérable pour mettre à jour votre catalogue très souvent…

L’automatisation, une aubaine mais complexe à mettre en place.

Les mises à jour de catalogue pourront vous faire gagner un temps fou mais vous ne pourrez pas le faire avec tous vos fournisseurs. Beaucoup d’entreprises n’ont pas la technologie nécessaire pour arriver à ce type de processus.

Cependant des solutions existent telles qu’ecopresto !

Cette plateforme française fonctionnent avec un nombre importants de CMS tels que :

  • Prestashop ;
  • Wizishop ;
  • OsCommerce ;
  • Magento ;
  • Joomla ;
  • Powerboutique ;

Malheureusement, il n’existe pas pour Woocommerce (la solution e-commerce pour WordPress) ce qui est dommage car c’est un module vraiment très complet qui permet aux habitués de WordPress de créer facilement un site e-commerce en gardant le CMS.

Je parle bien du module API, qui lui est disponible pour Prestashop et Magento !

Pour conclure cet article, le dropshipping est une bonne solution pour tout e-commerçant voulant se lancer ! Si vous ne passez pas par une solution type Ecopresto, il faudra bien choisir vos fournisseurs et cela demandera un effort supplémentaire en logistique… Mais rien n’est impossible !

Source :

Plateforme de dropshipping : www.ecopresto.com

Site influents fonctionnant en dropshipping : www.rueducommerce.fr/home/index.htm

Site e-commerce fonctionnant en dropshipping avec Woocommerce :www.thecoffret.com

Articles similaires

Articles Recommandés



L'auteur

Arnaud Bruckler

Ancien étudiant en licence professionnelle "Référenceur et Rédacteur Web", je suis à présent responsable eCommerce pour l'entreprise Bébé Bulle, responsable Seo pour la start up Mapado et enfin Webmaster en freelance.

 


10 Commentaires

  1. Nous pratiquons le dropshipping, mais malheureusement nous voyons trop souvent des auto-entrepreneurs qui pensent qu’il suffit de télécharger des bases de données de différents fournisseurs qui pratique le dropshipping pour ce dire ok tout est fait ! ca va marcher … j’ai un site e-commerce .. Avoir une boutique e-commerce demande parfois plus de travail qu’une boutique physique !!

  2. Bonjour,
    J’ai voulu faire un site ou les clients puissent commander en toute sérénité.
    Nous ne vendons que ce que nous stockons.
    Il est pour moi très important qu’un client reçoive son produit au maximum 48 heures après la validation.
    Ce point est essentiel à la réussite d’une boutique en ligne, surtout quand il s’agit de pièces détachées.

  3. Je crois que les clefs du succès pour réussir une activité de dropshipping sont surtout deux : la communication, nécessaire pour faire connaître son propre site internet, et la recherche d’un fournisseur qualifié. Ça m’est arrivé de travailler avec plusieurs fournisseurs: au début je me suis adressée aux fournisseurs qui ne demandaient aucun coût d’activation du service, mais après plusieurs déceptions j’ai compris que la qualité a un coût. Alors j’ai connu brandsdistribution.com et maintenant ça fait un an que je travaille avec eux et je suis vraiment satisfaite. Ils sont très sérieux et ponctuels et ils traitent en exclusivité différentes marques griffées. Je vous conseille de jeter un coup d’œil sur leur site internet http://www.brandsdistribution.com.

    • Très drôle…on ne se doute pas du tout de QUI vient ce message….rien que la traduction française sonne italienne…personnelement je test branddistributions depuis 4 mois et c’est très loin d’être sans risque. et il faut une énorme trésorerie. pour vendre leur produit il faut aller sur amazon minimum. et apès attendez vous a gagner 1 ou 2 € par vente tout en avançant 30 à 90 € par achat. n’espérez même pas vrendre autrement qu’avec les marketplaces. et faut savoir qu’il y a des gens qui seplacent à 0.3 cent pour un produit à 300 €. alors avant de gagner des sous….prier…

  4. Effectivement, solution miracle si l’on prend le temps de bien choisir son fournisseur, pratiquer une stratégie de visibilité saine et durable.

    Exemple : se démarquer de la concurrence en n’utilisant pas les descriptions des fiches produit mises à disposition des fournisseurs permet de se démarquer des concurrents qui les utilisent et font dont du contenu dupliqué.

    Sinon, une liste de 30 fournisseurs dropshipping : http://www.debuter-sur-le-web.com/fournisseur-dropshipping/

  5. Bonjour,
    Super article merci! Je pense qu’une coquille s’est glissée. « Un besoin en fond de roulement toujours positif ». Je pense que vous vouliez dire négatif et pas positif non? Bien à vous

  6. Bonjour,
    Fondateur de la plateforme ecopresto, je confirme que nous mettons à disposition des catalogues numériques, eux mêmes connectés directement aux erp des fournisseurs. Si la technologie est formidable, elle ne fait pas tout. Il ne faut pas oublier, comme le souligne fashion, qu’il faut travailler à la ré-écriture des fiches produits pour éviter le duplicate content. Le dropshipping est une solution pratique (la longue traine et la facilité d’intégration permettent de booster les ventes), le BFR est négatif (merci jean 🙂 ) mais cela reste du e-commerce et suppose de bien travailler le marketing de votre site.
    Félicitations à arnaud pour sa synthèse.

  7. Hello,

    je pense que l’avantage est que le BFR soit en permanence négatif et non positif !

    Bonne soirée.

    Adrien.

  8. Pour ma part, je pense que le dropshipping comprend beaucoup trop de points d’attentions pour que cela soit réellement rentable pour un site e-commerce.

    Quelques exemples d’inconvénients:
    1. L’obligation de réécrire l’ensemble des présentations des produits pour éviter le contenu dupliqué.
    2. La difficile communication avec les dropshippers situés en dehors de l’UE.
    3. Les difficultés liées aux droits de douane, paiement de la TVA, retours produits si le client n’est pas satisfait lorsqu’on travaille avec un fournisseur en dropshipping localisé en Asie par exemple.

    Il a y vraiment de nombreux freins et je ne suis pas convaincu que cela soit une vraie plus valus pour un site e-commerce

    Sébastien
    Mon dernier article sur le sujet: http://www.joptimisemonsite.fr/dropshipping-definition-concept-avantage-inconvenient-fournisseur-grossiste/

    • il suffit de trouver des fournisseurs français pour éviter tous les pbs liés aux fournisseurs étrangers 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *