Gestion de projet : comment faire une étude de faisabilité efficace ?

L’étude de faisabilité d’un projet peut avoir lieu dans le cadre du lancement d’un nouveau produit, d’un nouveau service ou encore avant la création d’une entreprise, mais dans tous les cas dans la rédaction d’un business plan pour savoir si le projet présenté est rentable. Différents aspects économiques et organisationnels doivent être analysés pour déterminer s’il peut être réalisé ou non. En quoi consiste l’étude de la faisabilité d’un projet ? Mais surtout comment faire une étude de faisabilité efficace ?

Le contenu d’une étude de faisabilité

Vous souhaitez par exemple Développer votre activité avec le webmarketing ou encore Créer et développer une activité de formation par exemple ? N’hésitez pas à jeter un œil à ces formations certifiantes.

Formation Création et développement d'une activité de formation

Une fois votre projet défini, pensez à réaliser une étude de faisabilité afin de :

  • Répondre aux exigences des clients ainsi qu’à celles des acteurs qui contribuent à sa réussite, notamment en termes de délais, de qualité, ou de bénéfices notamment ;
  • Être réalisable en tenant compte des règlements, de l’aspect juridique, des concurrents, ou de la politique ;
  • Être faisable avec les différents moyens techniques, humains et financiers disponibles.

En fonction de sa nature, de la stratégie mise en place et de la taille de l’organisation, l’étude sera plus ou moins centrée sur certains aspects.

L’aspect économique

Les répercussions sociales et économiques de votre projet dans le pays d’accueil doivent être prises en compte. Analysez :

  • Ses conséquences sociales en fonction des ressources humaines du projet : peut-il être source de conflits ? Nécessite-t-il une réorganisation ?
  • Le système économique afin de déterminer s’il peut constituer une contrainte sur le projet : taxation, politique fiscale… ;
  • Ses répercussions sur la collectivité pour savoir s’il nécessite un aménagement du territoire, s’il crée des emplois…

L’aspect financier

Le budget fait partie des éléments essentiels permettant de réaliser le projet. Prenez en compte les charges en étudiant :

  • Le coût en exploitation, notamment en matière de licences, de maintenance, d’humain, etc.
  • Les financements indispensables ;
  • Le coût matériel et humain du projet.

Prenez également le temps d’analyser sa rentabilité en estimant :

  • Le ROI ou retour sur investissement ;
  • La marge réalisée, le prix de vente s’il s’agit de commercialiser un service ou un produit ;
  • Les bénéfices attendus.

L’aspect technique

En dehors des outils technologiques, notamment des partenariats et des outils nécessaires, l’analyse de l’aspect technique nécessite de s’intéresser également à ;

  • L’organisation avec les ressources humaines indispensables ;
  • La politique avec le régime et le pouvoir en place ;
  • Le domaine juridique avec les différentes lois et normes à respecter.
  • Son impact sur l’environnement.

L’aspect commercial

Quelle que soit la nature de votre projet, l’étude de la faisabilité commerciale est essentielle pour connaître sa viabilité. Cette analyse, pratiquée par la majorité des entreprises, est également la plus connue parmi les différentes études à réaliser.

Dans le cadre de la stratégie commerciale de l’organisation, elle tient compte de :

  • La cible ;
  • La place du projet dans le business model, sur le marché ;
  • Sa priorité parmi les autres projets ;
  • Des avantages et des inconvénients du service ou du produit ;
  • Sa position face à la concurrence ;

Pourquoi est-il si important d’effectuer une étude de faisabilité ?

En effectuant une telle analyse, vous avez la possibilité de multiplier ses chances de réussir votre projet et de :

  • Détecter ce qui vous freine pour mener à bien votre projet ;
  • Garder en vue les objectifs à atteindre ;
  • Considérer les différents aspects du projet, notamment les problématiques, les compétences nécessaires, le financement, les besoins, etc. ;
  • Établir un plan d’urgence à appliquer en cas de problème ;
  • Créer différents scénarios vous conduisant à la réussite de votre projet ;
  • Améliorer son retour sur investissement ou ROI ;

Les autres avantages

En plus de savoir si vous pouvez ou non continuer votre projet, l’étude de faisabilité vous permet de connaître tous les moyens à mettre en œuvre pour le réussir.  Vous pouvez utiliser les résultats obtenus pour :

  • Connaître les clients et les fournisseurs sur le marché ;
  • Vérifier s’il existe un marché assez grand pour concurrencer les services ou produits qui sont déjà sur le marché ;
  • Élaborer un plan de travail ;
  • Identifier les investissements nécessaires pour le réaliser ;
  • Détecter les technologies et techniques indispensables à sa mise en œuvre : main d’œuvre, processus de production, équipements, etc. ;
  • Évaluer son coût global en considérant le retour sur investissement, la rentabilité, l’investissement, etc. ;
  • Anticiper les contraintes et risques auxquels il peut être soumis ;
  • Aider les parties prenantes à mieux comprendre les étapes et les conditions de réalisation.

En fonction des résultats de l’analyse, vous serez en mesure de savoir s’il sera rentable ou non. Si ce n’est pas le cas, prenez le temps de redéfinir vos objectifs ainsi que ses différents périmètres. Si malgré tout, quelques détails ne sont pas réunis pour le réaliser, vous serez peut-être contraint de le reporter ou de l’abandonner.

6 grandes étapes pour effectuer une étude de faisabilité efficace

Estimer les besoins du projet

Mener une étude de faisabilité, c’est réfléchir aux différents éléments indispensables pour la réussite du lancement du projet. Pour atteindre cet objectif, vous pouvez avoir besoin de :

  • Compétences, sous-traitance, formations. ;
  • Matériel : machines, équipement informatique. ;
  • Supports de communication pour des campagnes de communication, des campagnes marketing. ;
  • Mobiliers ;
  • Une équipe venant renforcer celle qui est déjà en place ;
  • Outils ;
  • Stocks de marchandises, de matières premières ou d’autres ressources de production ;
  • Innovations, de spécifications techniques ou d’autres besoins techniques.

Une fois vos besoins définis, évaluez le budget nécessaire pour y répondre. S’il n’est pas suffisant, vous allez devoir recourir à d’autres sources de financement ou modifier certains éléments.

Étudier son environnement

Assurez-vous que votre projet concorde avec les opinions, les mœurs et les intérêts de la cible, puis informez-vous sur les évolutions des technologies en cours et à venir. Pensez également à vous renseigner sur les différentes réglementations en vigueur dans le secteur choisi.

Pour étudier l’environnement de votre projet, vous pouvez employer la matrice SWOT afin de déterminer les menaces du marché, ses possibilités, ses faiblesses et ses forces. Cette matrice sert à savoir si votre démarche sera une réussite. Elle peut également vous aider à mettre en place une stratégie marketing.

Sinon, vous connaissez la méthode PESTEL ? Elle vous permettra d’en savoir davantage sur le contexte :

  • Politique ;
  • Économique ;
  • Social ;
  • Technologique ;
  • Écologique ;
  • Législatif.

Vous serez en mesure de saisir les opportunités et d’anticiper les risques en gardant une vue d’ensemble sur le cadre environnemental dans lequel votre projet peut évoluer.

Définir les objectifs à atteindre

Votre projet sera une réussite si vous fixez efficacement vos objectifs en suivant certaines conditions. Grâce au modèle SMART, ces derniers peuvent être :

  • Spécifiques ;
  • Mesurables ;
  • Atteignables ;
  • Réalistes ;
  • Temporellement définis.

Pour savoir si votre projet est réalisable, vous devez vous assurer d’intégrer des objectifs concrets dans un rétro-planning. Ainsi, vous pourrez identifier les différents moyens indispensables pour atteindre votre but.

Imaginer différents scénarios

Pour atteindre les objectifs fixés, vous pouvez imaginer différentes sortes de scénarios :

  • Un scénario neutre ;
  • Un scénario pessimiste ;
  • Un scénario optimiste.

Assurez-vous que chacun de ces scénarios soit rentable pour présenter différents éléments qui peuvent influencer votre prise de décision. Procédez à l’élaboration de vos plans en détaillant au maximum possible :

  • Ses différentes étapes ;
  • La stratégie commerciale et la stratégie de communication envisagées ;
  • Les tableaux financiers afin d’estimer le retour sur investissement ;
  • Les ressources à déployer ;
  • Les délais nécessaires pour la réalisation ;

Ici, vous avez également la possibilité de recourir à la matrice SWOT (Strengths, Weaknesses, Opportunities et Threats) pour créer vos scénarios.

Analyser le retour sur investissement escompté

Grâce à l’étude de faisabilité, vous pouvez estimer les gains que vous pouvez potentiellement obtenir après avoir investi un montant précis pour la réalisation. Cette analyse est ainsi nécessaire pour calculer le ROI ou return on investment.

En identifiant les opportunités de business futures et en estimant le budget nécessaire, vous saurez si vous pourrez obtenir un bénéfice grâce à votre projet. Vous saurez également le temps qu’il vous faudra pour atteindre cet objectif.

Vous pouvez procéder à :

  • Une première estimation : faites en sorte d’avoir les moyens nécessaires pour vous lancer avant de passer à l’étude de faisabilité.
  • Un calcul du ROI en tenant compte de chaque scénario.

Evaluer les risques

L’évaluation des risques encourus doit être réalisée bien avant le lancement du projet avec le scénario choisi. Identifiez les types de risques auxquels vous pouvez être confrontés, avec la durée pendant laquelle ils peuvent s’étendre. Ensuite, trouvez des solutions afin de les minimiser.

Pour estimer la viabilité du projet, il doit donc être analysé sous différents angles : économique, financier, technique et commercial. Et n’oubliez pas de centrer l’étude sur ces différents aspects en fonction de plusieurs paramètres : sa nature, la stratégie mise en place et la taille de l’organisation notamment.