Freelance copywriter / rédacteur : 5 tactiques pour augmenter vos tarifs

Après 6 ans à évoluer dans le milieu du freelancing, j’ai compris que les freelances qui se vendent les plus chers, ne sont pas les meilleurs techniquement (ni ceux qui ont le plus d’expérience). Cela peut sembler contre-intuitif, mais j’ai vu des freelances très compétents dans leur domaine être paralysés au moment de se vendre et passer leur temps à brader leurs prix…

À l’inverse, j’ai vu des freelances qui débutaient, bien se positionner sur le marché et réussir à vendre des missions à des tarifs élevés (avec un taux journalier à plus de 500€ dès leur première année d’activité).

Formation webmarketing

La question du tarif en freelance est centrale. Le freelance qui sait fixer un juste prix pour ses prestations est un freelance qui va :

  • S’épanouir dans son activité et se sentir valorisé par ses clients ;
  • Pouvoir anticiper les éventuels coups de moins de bien et se prendre des vacances quand il en a besoin ;
  • Avoir la trésorerie nécessaire pour développer son activité et imaginer de nouveaux projets.

Dans cet article, je vous partage 5 stratégies à mettre en place, peu importe votre niveau d’expérience et vos compétences, pour augmenter vos tarifs. Je vais centrer mon argumentaire sur les freelances en rédaction / Copywriting, mais mes conseils seront valables peu importe votre domaine.

C’est parti !

Stratégie n°1 : Travailler votre crédibilité et votre valeur perçue

Le premier chantier à amorcer pour augmenter vos tarifs est celui de votre crédibilité.

Une mission est une transaction de confiance : le client qui fait appel à vos services vous fait confiance pour l’aider à résoudre son problème (améliorer les conversions, augmenter son trafic, etc.).

Ce qu’il faut bien comprendre, c’est qu’en faisant appel à vous, le client va faire un pari. Avant de démarrer la mission, il ne peut pas savoir si cela va fonctionner.

Dans le choix du bon freelance, il va donc sélectionner celui qui lui renvoie les meilleurs signaux de crédibilité.

Qu’est-ce que cela signifie pour vous, en tant que freelance ? Comment renvoyer ces bons signaux de crédibilité ?

Si un client cherche un Copywriter, il va donc essayer de voir quel freelance lui semble être le meilleur dans cette discipline. Concrètement, une fois que vous avez établi un contact avec lui, il va taper votre nom sur Google et observer les résultats.

À ce moment, vous allez marquer des points et augmenter votre crédibilité si ce client trouve des textes que vous avez écrits et qu’il juge de qualité.

Logique. Il s’apprête à faire appel à vous pour une mission, il a besoin d’être rassuré et de juger votre travail à l’avance. Plus il va considérer que votre travail est de qualité et plus il va être susceptible d’accepter un tarif élevé.

La première stratégie pour augmenter vos tarifs consiste donc à écrire le type de contenu que vos clients risquent de vous demander dans le cadre d’une mission.

Cela peut se faire de plusieurs manières :

  • Si vous êtes rédacteurs, vous pouvez créer un blog et publiez de très bons articles centrés sur votre thématique ;
  • Si vous êtes Copywriter spécialisé dans les séquences email, vous pouvez rédiger une séquence email fictive pour une entreprise de votre secteur. Et ensuite partager cette séquence sur votre site ;
  • Si vous êtes Ghostwriter LinkedIn, vous pouvez publier de très bons posts sur votre propre profil, de manière régulière.

Vous avez compris l’idée.

Le principe est de publier d’excellents contenus, pensés pour plaire à vos clients et pour augmenter votre niveau de crédibilité dans votre domaine.

Mettez-vous à la place de votre client, imaginez les contenus qu’il aimerait lire et écrivez-les directement.

Bloquez-vous un jour par semaine pour cet exercice, répétez-le dans la durée et vous verrez votre tarif augmenter progressivement.

Stratégie n°2  : Trouver de meilleurs clients

Cette stratégie peut sembler bateau, mais croyez-moi, elle ne l’est pas.

Je vois trop de freelances qui s’entêtent à cibler, prospecter et travailler avec des entreprises qui n’ont pas le budget nécessaire pour bien les payer.

Car oui, c’est un fait, certaines entreprises n’ont pas de budget. D’autres ont du budget, mais ne voient pas l’intérêt de créer du contenu ou d’améliorer leur Copywriting. D’autres encore, comprennent l’intérêt de la rédaction, mais n’ont pas envie d’investir et exploitent des freelances payés au lance-pierre.

Si vous ciblez ce type d’entreprises (et elles sont nombreuses), vos efforts pour augmenter vos tarifs sont voués à l’échec.

Mais la bonne nouvelle, c’est qu’il existe également de nombreux clients, qui comprennent votre valeur, qui valorisent vos compétences et qui sont prêts à vous payer à un bon tarif.

L’autre bonne nouvelle, c’est que pour construire une activité stable de freelances, vous n’avez pas besoin de 50 clients. Il vous suffit de 2 ou 3 clients par mois, qui vous rémunèrent justement.

Si vous sentez donc qu’une entreprise n’est pas convaincue par vos services et n’a pas le budget, n’insistez pas. Essayez de comprendre dans quelle catégorie elle peut se ranger (toute petite entreprise, solopreneur débutant, artisans locaux, PME pas du tout digitale, etc.) et restez-en éloigné.

À l’inverse, essayez de comprendre quelles catégories ont du budget et paient bien leurs freelances.

D’expérience, je peux vous dire que les entreprises en croissance, notamment celles qui lèvent des fonds, rentrent exactement dans cette bonne catégorie. Elles sont digitales, ont du budget, comprennent votre valeur et sont habituées à travailler avec des freelances.

Il existe beaucoup d’autres types d’entreprises comme celle-ci, cela dépend des secteurs et c’est à vous de les trouver.

Mais gardez bien en tête que certains types de clients ne pourront pas bien vous payer. Ce n’est pas grave ; ils ne doivent juste pas être vos clients.

Stratégie n°3  : Faire des études de cas des bonnes pratiques

Cette stratégie prolonge la première que j’ai présentée.

L’idée est d’identifier, dans votre thématique, les entreprises qui utilisent et exécutent une stratégie qui vous semble pertinente. Ensuite, vous allez créer une étude de cas pour décortiquer sa manière de faire.

Ce contenu va permettre de :

  • Montrer vos compétences, votre compréhension du domaine et renforcer votre crédibilité ;
  • Donner envie à votre prospect d’utiliser une stratégie similaire (puisque cela cartonne pour son concurrent !)
  • Et donc, lui donner envie de faire appel à vous à un tarif intéressant.

En lisant votre étude de cas, vos prospects vont se dire que vous avez parfaitement cerné les problématiques du secteur. Et, par association, elles vont penser que vous êtes la bonne personne pour les résoudre.

Stratégie n°4  : Se démarquer dans votre manière de prospecter

Il existe beaucoup de mythes autour de la prospection.

Voici un petit florilège des fausses croyances les plus répandues :

  • Croire que c’est forcément une activité chiante (faux : cela peut être intellectuellement fascinant de convaincre un prospect, surtout pour un copywriter)
  • Croire qu’il faut forcément être un bourrin et viser le volume (faux : un freelance n’a besoin que de 2 ou 3 clients par mois)
  • Croire que la prospection est la solution à activer dans l’urgence, quand “c’est la merde” (faux : un bon freelance ancre une routine de prospection dans ses semaines et essaie constamment d’entamer de nouvelles discussions).

Je suis personnellement effaré de voir que la majorité des freelances n’essaie même pas de prospecter. Ils préfèrent galérer dans l’attente d’une mission qui tomberait du ciel.

Encore une fois, si vous êtes freelance ; vous n’avez pas besoin de 1 000 clients. Il vous en suffit de deux ou trois par mois qui vous paient bien. Et pour les décrocher, il n’y a rien de plus efficace qu’une prospection très ciblée, avec des messages très personnalisés.

N’oubliez jamais que vos prospects ont des problèmes à résoudre et que vous êtes là pour leur apporter une solution !

Et je peux vous garantir que de très nombreuses entreprises ont du mal à trouver de bons profils de freelances en contenu / rédaction / copywriting.

Avec un email bien rédigé et bien ciblé, je peux vous garantir que votre prospection peut vous rapporter de très gros résultats.

Si vous avez besoin d’inspiration pour rédiger vos mails de prospection, je vous invite à visionner cette vidéo dans laquelle je prospecte une entreprise en filmant mon écran :

Il y a toutefois un gros point noir à la prospection : le temps que l’on doit passer pour identifier des prospects pertinents et intéressants.

C’est précisément pour cela que j’ai créé une newsletter privée appelée Pygmalion.

Au rythme d’une fois par mois, j’envoie aux abonnés 10 analyses de startups françaises en croissance, qui vont avoir des besoins et du budget pour faire appel à des freelances en marketing de contenu (ou en rédaction, copywriting, etc.).

  • Je fais économiser aux abonnés des dizaines d’heures de recherche sur la partie plus chronophage de la prospection : la recherche et la qualification de leurs prospects ;
  • Ils démarchent seulement les entreprises qui les intéressent et qui rentrent dans leur cercle de compétence (je cible des secteurs et des besoins variés)
  • Les entreprises sélectionnées viennent de lever des fonds et ont les moyens de payer leurs freelances au tarif qu’ils méritent.

Le plus fort ? Si les abonnés ne trouvent pas de mission bien rémunérée via la newsletter, je les rembourse !

Si cela vous intéresse, rendez-vous sur cette page pour découvrir Pygmalion, La mine d’or des freelances qui construisent une activité stable et durable.

Stratégie n°5  : Augmenter de 10% à chaque nouvelle mission

Pour terminer, j’aimerais aborder un point important dans la définition d’un prix : l’aspect émotionnel.

Vendre ses services à un tarif élevé est tout sauf naturel. Cela soulève souvent des doutes et des questionnements sur sa légitimité en tant que freelance. “Quoi ?! 500€ la journée ? Mais personne n’est payé aussi cher !”

Plutôt que de vouloir augmenter vos prix d’un coup (en les doublant ou les triplant), je vous suggère plutôt de les augmenter de manière progressive.

Une bonne manière de faire est d’augmenter votre taux journalier de 10% à chaque nouvelle mission.

  • C’est une hausse suffisamment raisonnable pour ne pas éveiller de doute sur votre propre légitimité ;
  • Cela reste dans votre gamme habituelle de prix, vous n’avez pas l’impression d’un changement radical (si vous passez de 200 à 220, c’est tout à fait correct) ;
  • Mais c’est tout de même une évolution qui va dans la bonne direction et au bout de 4-5 augmentations successives de 10%, cela va commencer à devenir très intéressant pour vous !

Maintenir une évolution constante

Voici donc mes 5 conseils pour augmenter vos tarifs en tant que freelance Copywriter / rédacteur. Vous avez vu qu’ils peuvent s’adapter à n’importe quel autre métier (dev, designer, etc.).

Gardez bien en tête que vos prospects cherchent à résoudre leurs problèmes et qu’ils sont prêts à payer un tarif élevé pour une solution de qualité !

A propos de l’auteur

Valentin Decker est le fondateur de Sauce Writing, une école en ligne pour accélérer sa carrière grâce à l’écriture. Il a également créé Pygmalion.club pour aider les freelances en écriture à décrocher de meilleures missions.