Et si vos salariés devenaient les ambassadeurs de votre entreprise ? Les fonctions RH font face à de nombreux défis en 2022 : nouvelle organisation du travail, automatisation des processus RH, nouvelles attentes des collaborateurs… Attirer de nouveaux talents est aussi devenu une préoccupation majeure. Il est donc indispensable de mettre en place des stratégies pour améliorer votre marque employeur, fidéliser et engager vos collaborateurs…

Si de nombreux blogs pour les RH existent déjà pour vous donner des conseils, nous vous offrons dans ce guide complet les réponses aux questions suivantes :

  • Pourquoi vous devez faire de vos salariés vos ambassadeurs ?
  • 3 exemples d’entreprises ayant entrepris cette démarche ;
  • Comment choisir vos salariés ambassadeurs ?

Sommaire

  • Les ambassadeurs ne sont peut-être pas ceux que vous imaginez
  • Le salarié ambassadeur, quel est son rôle ?
  • 5 (bonnes) raisons de le chouchouter
  • Comment choisir un salarié ambassadeur ?
  • Quelle stratégie adopter pour qu’un salarié devienne un ambassadeur ?

Les ambassadeurs ne sont peut-être pas ceux que vous imaginez

Contrairement aux idées reçues, non, un ambassadeur n’est pas forcément l’un de vos salariés !

C’est en fait toute personne qui parle positivement de votre entreprise et qui la recommande. Il peut donc s’agir de l’un de vos clients, d’un fournisseur, d’un consommateur de vos produits ou de vos services, d’un influenceur ou de l’un de vos collaborateurs.

Tout naturellement, ce sont vos salariés qui connaissent le mieux votre entreprise, son histoire et ses valeurs. Ils sont donc les mieux placés pour en parler. À l’heure où attirer de nouveaux talents devient de plus en plus difficile, c’est un atout à sortir de votre manche. Leur discours va en effet influer sur votre marque employeur.

Le salarié ambassadeur, quel est son rôle ?

Un salarié ambassadeur représente, construit et défend l’image de l’entreprise.

Il promeut vos produits et vos services, même s’il n’est pas commercial, et diffuse le message de marque employeur de façon positive et naturelle. Ce comportement est favorisé par une culture d’entreprise forte, un engagement fort et un sentiment d’appartenance fort.

Par exemple, lorsqu’on lui demande où il travaille, Louis ne mentionne pas seulement son intitulé de poste. Il peut parler de longues heures de l’entreprise pour laquelle il travaille, avec passion.

5 (bonnes) raisons de le chouchouter

On appelle “Employee Advocacy” la stratégie marketing dont le but est de transformer les salariés en ambassadeurs d’une entreprise. C’est un levier puissant pour développer votre marque employeur puisqu’il permet d’avoir :

  • Une audience plus large et une meilleure visibilité. L’information que le salarié ambassadeur propage peut se faire via le bouche-à-oreille, mais aussi via les réseaux sociaux. En diffusant son message auprès de sa sphère privée, il peut toucher une cible que votre entreprise ne pourrait pas atteindre ou plus difficilement.

Le groupe AccorHotels a mobilisé les employés de ses 3 700 hôtels sur les réseaux sociaux avec son programme “Social Desk”. En conséquence : l’audience sur ses plateformes a été multipliée par 6 !

  • Un message qui gagne en crédibilité. Le discours d’un collaborateur est plus authentique et crédible que celui provenant directement de l’entreprise qui peut être perçu comme un discours commercial. La confiance envers le message sera aussi plus importante.

78% des consommateurs font confiance aux recommandations de leurs pairs et de leurs proches, alors que 14% seulement font confiance à un tweet à visée publicitaire.

  • Une image de marque valorisée et un coup de pouce pour vos recrutements. Un candidat qui aura le choix entre plusieurs postes favorisera naturellement l’entreprise pour laquelle le nombre de témoignages positifs provenant des collaborateurs est le plus important.

45% des chefs d’entreprises se disent concernés par des difficultés de recrutement (étude Manpower). Et 83% des chercheurs d'emploi sont susceptibles de consulter les évaluations et les notations des entreprises lorsqu’ils décident de postuler (étude Glassdoor, 2018).

  • Des salariés qui se sentent valorisés et impliqués. C’est un vrai gage de confiance qui est accordé à un salarié ambassadeur de pouvoir s’exprimer au nom de l’entreprise. C’est donc aussi une source de motivation, d’engagement et d’implication qui se retranscrira au sein des équipes. En les mettant en avant, ils deviennent des acteurs importants et voient qu’ils ont un réel impact autour d’eux.

Seulement 6% des salariés français se déclarent engagés au travail (étude State of the Global Workplace par Gallup, 2017). Pour favoriser l’engagement, l’entretien d’évaluation est une belle opportunité. En savoir plus dans cet article.

  • Une formation clés en main. Au-delà des points positifs que cela représente pour l’entreprise, cela peut aussi beaucoup apporter au salarié ambassadeur lui-même. En se plaçant comme un expert, une référence pour l’entreprise, il va pouvoir travailler son personal branding et étendre son réseau.

Un salarié atteint en moyenne 1140 personnes sur les réseaux sociaux (étude Why Employee Advocacy is Now Mainstream par Dynamic Signal, 2015).

Comment choisir un salarié ambassadeur ?

Tous vos salariés ne peuvent pas être de bons ambassadeurs. Certaines qualités sont requises pour assurer le succès de cette stratégie, aussi bien pour vous que pour lui. Mais la règle d’or : c’est de ne pas le forcer (on y tient) !

Il est préférable que la démarche de partager tel ou tel contenu soit à son initiative, que le message reste authentique, qu’il reflète sa personnalité et qu’il soit spontané. On vous explique

  • Être un bon communicant. L’idéal est de privilégier un salarié qui a une certaine aisance à s’exprimer à l’écrit et à l’oral. Et qui est aussi à l’aise pour transmettre un message aux autres. Certaines personnes ont des facilités pour capter et retenir l’attention lorsqu’ils s’expriment.

Les salariés ambassadeurs de Faurecia embarquent, chaque semaine, la communauté de la marque dans leur quotidien sur Instagram. Ils y présentent leur métier, leurs missions, leur environnement de travail, aux quatre coins du globe.

  • Être motivé et enthousiaste. Le salarié doit être convaincu pour être convaincant (CQFD) et adhérer aux valeurs de votre entreprise. Il doit être en mesure de vous mettre en valeur.

Chez Air France, les salariés ambassadeurs se portent volontaires pour répondre aux questions de la communauté sur une plateforme dédiée. Une belle façon de mettre en avant les différents corps de métiers et de créer une relation privilégiée de proximité avec leur audience.

  • Maîtriser les codes des réseaux sociaux. Le salarié doit être capable de créer et d’entretenir une communauté. Mais aussi utiliser les bons formats, les codes de la plateforme sur laquelle il communique… Si vous avez un Community Manager, il peut lui proposer une courte formation pour lui donner des conseils.

Dell a instauré une “académie” qui dispense des cours à tous ses collaborateurs ayant envie d’apprendre à se servir d’outils digitaux. Un diplôme de compétences leur est décerné à la fin du parcours. Côté résultats : 58% des salariés ambassadeurs communiquent au nom de la marque au moins une fois par semaine.

Peut-être avez-vous déjà des ambassadeurs en interne ? Vous pouvez jeter un coup d’œil sur LinkedIn pour les identifier.

Quelle stratégie adopter pour qu’un salarié devienne un ambassadeur ?

La culture de l’entreprise et ses valeurs sont bien sûr des éléments qui ont une place importante dans ce processus. Mais ce qui compte aussi, c’est de créer un véritable lien avec vos collaborateurs.

  • Du bonheur au travail. Un salarié qui a envie de parler positivement de son entreprise est d’abord… un salarié heureux ! La qualité de vie au travail (aussi appelée QVT ou plus récemment QVCT) est donc un sujet sur lequel il convient de se pencher. Vous pouvez mettre en place des actions pour améliorer leur bien-être : aménager les espaces de travail, favoriser le travail hybride pour améliorer l’équilibre entre vie pro/vie perso…
  • Un esprit de cohésion et de groupe. On ne l’entend pas assez, mais tout est question de réciprocité. Si vous voulez qu’un salarié parle positivement de votre entreprise, vous devez faire en sorte que l’ambiance de travail soit bonne et qu’il se sente bien intégré. Le type de management adopté va aussi être une condition pour créer de la cohésion, favoriser l’écoute et la communication entre les équipes.
  • Du sens et de l’implication. Dans cette continuité, montrez-lui qu’il est essentiel au bon fonctionnement de l’entreprise pour développer son implication. Vous pouvez par exemple lui proposer de faire part au processus de recrutement pour le fidéliser, lui donner des responsabilités…

Maintenant que vous avez les clés en main pour mettre en place cette stratégie dans votre entreprise, vous allez pouvoir mettre en place votre programme d’Employee Advocacy. Il va vous permettre de cadrer vos pratiques et de les déployer à plus grande échelle. C’est une roadmap qui va vous guider, vous et vos salariés. Il n’existe pas de trame à suivre impérativement et vous êtes libre de construire la vôtre.

*Fichier Entreprise est le magazine dédié aux RH et édité par des experts du domaine.