Dans cet article, je te propose de découvrir les 7 règles d’or du copywriting à mettre en place facilement dans toutes tes communications, que cela soit dans tes posts pour les réseaux sociaux, dans tes newsletters, dans tes pages de vente et dans tes séquences emailing…

Tu as déjà entendu parler de cette compétence fondamentale qui permet de persuader, convaincre et vendre : la compétence fondamentale pour tout business en ligne qui va propulser ton nombre de ventes ?

Parcours certifiant Webmarketing

Je parle bien sûr du copywriting, de l’art et la science de vendre sur la toile. Cette compétence durable et rentable propose de nombreux bénéfices.

Une compétence clé, car tu auras beau avoir le plus beau produit du monde, si tu communiques mal dessus, il ne se vendra pas.

Quand tu y penses, même Apple a encore besoin de faire de la publicité, malgré la qualité de ses produits avérés !

D’ailleurs, tu as probablement, des concurrents, dans ta thématique moins bons que toi, mais qui s’en sort mieux, qui ont plus de clients, plus de chiffre d’affaires ?

C’est toujours le côté rageant. Plus ta communication sera claire et précise, plus tu seras impactant !

Retrouve tout de suite les 7 règles d’or du copywriting simple que tu peux répliquer dès ton prochain post, article de blog, newsletter, et page de ventes !

1/ La première règle du copywriting

Le copywriting est un art simple. Nous utilisons les mots pour communiquer, persuader et convaincre dans le but de vendre nos produits.

Pour cela pas besoin, de s’exprimer comme Molière ou Voltaire.

Non. Ce qu’il faut ? Rédiger, tout simplement comme tu parles.

Si tu souhaites remplacer un texte qui te semble fade, alors ajoute quelques mots puissants qui vont venir titiller la curiosité de ton lecteur ou le rassurer sur ton produit.

2/ Réutiliser les mots de ton audience : la deuxième règle du copywriting

En utilisant les mots de ton audience, cela permet une meilleure identification. Cette règle de copywriting est puissante, car tes prospects vont croire que tu es dans leur tête.

Ainsi, ils achètent beaucoup plus facilement chez une personne qui arrive à mettre les bons mots sur leurs douleurs, mais aussi sur leurs désirs et leurs rêves.

Pour trouver les mots de ton audience, tu peux te rendre sur les groupes Facebook de ta thématique et bien sûr échanger avec elle le plus souvent possible. Les réseaux sont très puissants pour cela.

3/ Rédiger pour être compréhensible d’un enfant de 8 ans

En 2016, lors de la campagne de Trump et de Clinton, des linguistes ont étudié les mots prononcés de ces deux candidats lors de leur meeting politique. Il est apparu que le vocabulaire employé par Trump était compréhensible par un enfant de 8 ans, alors que les discours de Clinton étaient davantage accessibles à un adolescent de 12 ans… Beaucoup pensent que c’est ce détail qui a fait la différence. Un détail qui finalement n’en est pas un.

Ainsi, lorsque tu rédiges ou que tu communiques à l’oral, évite les mots trop compliqués où tu n’es pas sur que le vocabulaire soit simple. Évite le jargon technique et les acronymes.

Ton texte doit rester accessible à un enfant de 8 ans.

4/ Un texte aéré

C’est comme toi, lorsque tu ouvres un bouquin et qu’il est écrit petit, avec de gros paragraphes, sans aucun saut de lignes… Ta première réaction est de le reposer sur l’étagère.

Avec ton audience, c’est pareil. 

La quatrième règle d’or du copywriting ? Ton texte doit être aéré. Préfère les phrases courtes au long paragraphe. Saute des lignes entre chacun des paragraphes.

Tu peux aussi utiliser la mise en page, comme le gras ou l’italique pour faire ressortir ton texte. Utilise également les titres.

Ton audience scrolle le texte puis si tu as réussi à capter son intention suffisamment, elle lit alors ton message en entier.

Facilite-lui la lecture, elle t’en remerciera.

5/ Privilégie les phrases courtes

Dans le même sens que la règle d’or du copywriting, privilégie les phrases courtes. Cela permet de rester dans la simplicité, avec un sujet, un verbe et un complément. Dans la même idée, on privilégie la voix active à la voix passive. 

6/ La sixième règle d’or du copywriting : montrer au lieu de dire

C’est une des règles les plus importantes dans le monde du copywriting.

Alors, ne dit pas que tu as eu beaucoup de clients, ajoute un nombre. Les chiffres te permettent d’être plus spécifique et crédible.

Tu peux également ajouter des phrases comme j’en veux pour preuve, ou encore je te mets au défi. Dans l’imaginaire de ton prospect, c’est un moyen de lui prouver que ce que tu affirmes est vrai.

7/ S’identifier à notre audience

Il est très important que notre audience ait des points communs avec nous. Ici, nous allons jouer avec le biais de l’appréciation.

Partage quelques éléments de ta vie privée avec laquelle ton audience peut s’identifier… Si tu joues à un jeu vidéo en particulier, si tu pratiques un sport, si tu apprécies la lecture…

Si tu as vécu le même problème que ton client idéal, alors mets en avant ton histoire, avec un bon storytelling. Montre les difficultés, les fausses solutions et le temps perdu, et comment tu as réussi à réaliser tes rêves même les plus fous.

Ton audience aura davantage confiance en une personne qui est passée par ces étapes, l’identification sera beaucoup plus rapide.

En appliquant ces 7 règles d’or du copywriting, tu vas dans un premier temps améliorer fortement la connexion avec ton audience. Ton message sera plus clair, plus concis, plus précis.

Prouver ce que tu dis améliore instantanément ta confiance et ta crédibilité. On voit tellement de marchands de rêve sur la toile… C’est un excellent moyen pour toi de te différencier.

Enfin, l’identification est un autre super pouvoir que tu as entre tes mains. La connexion avec une personne qui a des points communs nous la fait trouver d’un coup plus sympathique… Habiter dans la même ville, avoir été à la même école, avoir un mentor en commun pratiquer le même sport !

Nous achetons d’abord pour la personnalité que le formateur ou le coach dégage, avant d’acheter son offre.