Comment faire échouer son projet de création d’entreprise : le guide des erreurs à éviter

Créer sa propre entreprise, c’est de plus en plus tentant pour beaucoup. Mais attention aux erreurs liées à la création d’entreprise qui peuvent complètement faire échouer votre projet…

S’il y a en effet un certain nombre d’avantages à être à son compte, la création d’entreprise est une aventure parfois risquée. Près de 50 % des entreprises créées ferment moins d’un an après leur création. Et seulement une entreprise sur trois est toujours active après 3 ans. 

Formation Création et développement d'une activité de formation

Alors pour dépasser ce cap et surtout pour réussir, il est important d’éviter les erreurs les plus fréquentes et généralement à l’origine de l’échec de votre projet. 

Suivez le guide. 

25 erreurs à éviter pour réussir votre création d’entreprise 

Erreur N°1 – Créer son entreprise sans se renseigner ou se former au préalable    

Beaucoup de nouveaux entrepreneurs se lancent dans l’entrepreneuriat et créent leur entreprise sans se renseigner un minimum. Et pour cause, en France la création d’une micro entreprise est tellement simple que quelques clics suffisent.   

Seulement avoir une entreprise c’est aussi avoir beaucoup de responsabilités et des obligations que certains ignorent. En créant votre entreprise sans vous renseigner,  vous prenez de grands risques. Un petit oubli peut vite tout faire basculer. 

Sur le terrain tout se passe bien jusqu’au jour où vous avez un pépin, ou besoin de faire une formalité administrative. Et comme vous ne vous êtes pas renseigné, vous êtes perdu et vous ne savez pas comment faire.  

Il suffit de faire un tour du côté des forums d’entrepreneurs pour s’en rendre compte. Ainsi, on retrouve des questions basiques, voir essentielles comme :

  • Je n’ai aucune expérience par où commencer ? 
  • Est-ce que je peux être micro-entrepreneur et avoir un seul client ? 
  • Dois-je avoir un compte bancaire pour mon entreprise ?
  • Si mon chiffre d’affaires est de 0, est-ce que je dois le déclarer ? 
 » Y’en a qui ont essayés, ils ont eu des problèmes  » comme disaient Chevallier et Laspalès.

Cette ignorance donne lieu aux pires erreurs que nous verrons plus loin dans cet article. 

Par conséquent la première chose à faire avant même de créer votre entreprise c’est de vous renseigner un maximum, parfois de faire une formation. Commencez par faire vos recherches sur Internet en glanant toutes les informations sur : 

  • Votre statut juridique ;
  • Vos obligations ;
  • Les règles à respecter ;
  • La comptabilité et la fiscalité en générale ;
  • Les gestions administratives, etc. 

N’hésitez pas à investir dans des livres spécialisés pour entrepreneurs débutants. 

Mais aussi vous renseigner auprès de votre Centre de Formalité des Entreprises (CFE), de la CCI, des Impôts, et dans certains cas auprès d’un comptable et d’un juriste. Ce n’est pas un simple conseil, mais une vive recommandation. Et en lisant la suite de l’article, vous allez vite comprendre pourquoi.

Plus vous disposerez d’informations, plus vous serez préparé aux situations qui se présenteront à vous. Par conséquent, vous réduisez les risques de faire une boulette monumentale pouvant aboutir à la cessation d’activité. 

livre pour apprendre à entreprendre  et éviter les erreurs de création d'entreprise

 

Erreur N°2 – Créer votre entreprise tout en travaillant dans une autre 

Il y a ici trois cas de figure possibles.

  • Cas 1 : vous travaillez à plein temps dans une entreprise, votre poste vous plait, mais vous aimeriez développer votre idée de business.  Ainsi, vous consacrez votre temps libre à mettre en place votre business modèle, créer votre site, votre identité visuelle, éventuellement vous vous mettez au blogging pour générer du trafic, etc. 

Et plus le temps passe, plus votre projet d’entreprise vous demande du temps. Même en dormant 5 heures par jour vous allez vite vous retrouver débordé.  Bref, vous allez devoir faire un choix, votre entreprise ou votre job actuel. Et là, vous allez devoir analyser attentivement vos sources de revenus et les aides possibles pour éviter de vous retrouver à la rue.

  • Cas 2 : Vous avez très envie de quitter votre job pour créer votre boite, parce que ça ne vous convient pas, l’ambiance ce n’est pas la  joie, etc.  La démission, rupture conventionnelle ou abandon de poste, tout ceci, ça s’est déjà vu.  

Mais attention, encore une fois à bien étudier votre situation et comment allez-vous subvenir à vos besoins. Parce qu’en créant votre entreprise, les clients ne seront pas au rendez-vous dès le départ et je reviendrai sur ce point. 

Renseignez-vous également pour savoir si vous aurez le droit au chômage ou à certaines aides.

  •  Cas 3 : vous travaillez dans une entreprise et vous voudriez vous mettre à votre compte dans un secteur similaire à celui de votre poste actuel. Problème, votre contrat de travail inclut une clause de non-concurrence ou de conflit d’intérêts. La mauvaise nouvelle c’est que cela pourrait se terminer devant le tribunal. 

Quelle que soit votre situation, vous devrez toujours réfléchir à la manière la plus sûre pour vous de créer votre entreprise. L’idée ce n’est pas de vous retrouver dans une situation délicate.  

Erreur N°3 – Garder votre idée secrète pour ne pas vous la faire piquer 

Votre idée est tellement géniale que vous avez peur d’en parler autour de vous et de vous la faire voler.  C’est une erreur très fréquente durant le processus de création d’entreprise.

Voici le genre de message typique qu’on peut trouver sur les forums d’entrepreneurs :  » Ce serait un type distributeur pour un objet ( je ne dirais pas de quoi il s’agit, pour que l’idée ne soit pas volée). » 

Avouons-le, c’est relativement vague et difficile d’aider une personne dans ce cas. En gardant votre projet secret jusqu’au dernier moment, cela va finir par vous coûter cher

Et vous allez naturellement vous priver de l’avis de personnes qualifiées et de commentaires constructifs qui pourraient transformer votre projet en produit de qualité. Que ce soit vos proches, des clients potentiels, d’autres entrepreneurs, il faut en parler et recueillir le maximum de retour d’expérience.

C’est important parce que vous pouvez mieux comprendre pourquoi votre projet suscite une telle réaction. Ou encore quels sont les points faibles, ou les améliorations à apporter . 

De plus, il y a forcément quelqu’un ailleurs sur Terre qui a eu la même idée que vous et qui commence à constituer une équipe, à réunir des fonds, etc. Et qui par défaut ira plus vite que vous pour construire un projet de meilleure qualité.

garder le secret erreur de création d'entreprise

À ce propos, c’est ce qui est arrivé à Xerox dans les années 80. Ce sont eux qui ont trouvé le concept de contrôle d’un ordinateur à l’aide d’une souris. Steve Jobs avait trouvé l’idée géniale et les avait devancés en améliorant le concept.

De toute façon, il faudra batailler pour ensuite faire connaître votre projet et le vendre. Ainsi, le risque de vous faire piquer votre concept au stade d’idée est assez faible. La concurrence apparaît lorsque votre offre a fait ses preuves et qu’elle démontre un certain succès. 

Alors, ne gardez pas votre projet pour vous seul si vous voulez en faire un business.  

Erreur N°4 – Ne pas savoir où vous allez 

La plus grosse erreur de débutant en création d’entreprise, c’est de se lancer avant même de connaître votre projet et sans une once d’idée.

J’ai vu beaucoup de personnes vouloir devenir entrepreneurs en partant de 0 et sans fond. Sans connaissances financières, juridiques, administratives et marketing. Pas de passions, pas de domaines de prédilections. Prête à travailler dans n’importe quel domaine tant que ça rapporte et qu’on peut prendre sa retraite le plus tôt possible.

La démarche est louable, mais pour réussir vous devez avoir une idée claire de ce  que vous pouvez offrir. Vous avez des compétences, des valeurs, l’envie d’accomplir autre chose que d’être simplement entrepreneur. C’est à partir de cela que l’idée d’une entreprise naît et que l’identité que vous allez créer autour va attirer des clients.

La connexion avec les clients est hyper importante. Personne n’a envie d’acheter quelque chose qui ne donne pas confiance. Du type  » Ben euh… je ne maîtrise pas trop mon offre… je ne sais pas si ça va être utile.. Mais achetez quand même hein ! « 

C’est pourquoi répondre aux questions suivantes est essentiel : 

  • Quelle est la mission de votre entreprise ?
  • Quelles sont les valeurs de votre marque ?
  • Quel est le profil de votre client idéal ?
  • Comment voulez-vous être perçu sur le marché ?
  • Qu’est-ce qui vous différencie de vos concurrents ?
  • Pourquoi vos clients devraient-ils vous choisir vous ?
  • Quel est le plus gros problème de vos clients et comment votre produit/service permet-il d’y remédier ? 

Erreur N°5 – Ne pas écouter les conseils des personnes plus expérimentés que vous  

Vous estimez que personne ne connaît mieux que vous votre idée et que vous n’avez besoin de personne.

Cependant, le rôle de vos proches et des mentors est important. Ils vous permettent d’avoir des avis externes constructifs et des retours d’expérience en termes d’entrepreneuriat. 

Mais attention y a deux catégories d’entrepreneurs :

  • Ceux qui ont de bons conseils même s’ils ont raté un ou plusieurs projets d’entreprises. Ces personnes admettent qu’elles ont fait des erreurs et en ont appris quelque chose afin de ne pas les reproduire. Généralement, leurs conseils sont pertinents et constructifs pour les jeunes entrepreneurs ;
  • À l’inverse, il y a ceux qui ont tout raté et qui donnent les mauvais conseils. Ces gens ne comprennent pas leurs erreurs, pire, ils les reproduisent. Ils sont parfois persuadés de choses qui sont en décalage avec la réalité du terrain voire parfois au bord de l’illégalité.

Attention donc à ne pas écouter n’importe qui et à ne pas lire n’importe quoi. Sur Internet on trouve tout et le contraire, chacun interprète les choses différemment et cela ne s’applique pas toujours à votre projet.  

Erreur N°6 – Choisir le mauvais statut juridique  

Le choix du statut juridique c’est ce qui permet à votre entreprise d’exister légalement. Nombreux sont ceux qui choisissent sans trop réfléchir un statut juridique pour se débarrasser de la tâche le plus vite possible et se lancer dans l’aventure tout de suite.

comparatif statut juridique pour entreprise

Pourtant, le choix du statut juridique n’a rien d’aussi simple. Cette étape doit être traitée avec une grande attention lorsque votre projet est déjà bien avancé. Il détermine le nombre d’associés, le capital social et certaines de vos responsabilités et obligations.

Par conséquent, chaque création d’entreprise est spécifique et nécessite un statut adapté. Il vaut mieux alors consulter un expert comptable, un juriste ou un conseiller en création d’entreprise. 

Les erreurs de création d’entreprise qui concernent votre offre

Erreur N°7 – Ne pas étudier le marché  

Pour valider votre idée et estimer si votre entreprise sera rentable ou pas en fonction de ce que vous vendez, l’étude de marché c’est CAPITAL

Cette étude vous permet de déterminer la clientèle ciblée, les concurrents sur le marché, les fournisseurs, l’environnement légal, social, technologique, etc.

Et finalement, est-ce que tout votre projet est réellement envisageable ?  C’est bon signe si un concurrent fait un carton avec la même idée que vous.  Cela l’est moins si plusieurs projets du même type ont tous été abandonnés par diverses entreprises.

Enfin, vous pourriez tout aussi bien créer un nouveau besoin avec un produit innovant, comme inventer quelque chose que personne d’autre que vous n’a besoin.  

Ainsi, même les plus grands peuvent avoir des idées qui ne fonctionnent pas du tout. Par exemple, Google en 2012  et ces fameuses lunettes connectées.  Le GAFA avait un peu trop pris la confiance et probablement bâclé son étude de marché. 

google lunette connectée produit qui  a fait un flop

Bref, le produit était trop cher, le design pas plus attrayant que cela.  Et surtout Google n’avait pas anticipé les réactions négatives du public. Estimant alors que ces lunettes constituaient une énième intrusion dans leur vie privée.  Elles ont alors rejoint les 70 projets abandonnés chaque année par Google. 

Samsung et Apple se sont eux aussi lancés sur le marché, mais jusque-là,  seules les rumeurs à propos des prototypes circulent.  Apple avait prévu de sortir ces Apple Glass en 2020, mais le projet semble être repoussé.

Pour résumer l’étude de marché, ça sert à vérifier tout cela.  

Erreur N°8 – Ne pas tester votre offre 

Comme nous venons de le voir précédemment, ne pas tester son offre ou son produit c’est prendre le risque de faire un flop. Ce n’est pas parce que l’idée vous parait bonne et que vous mettez votre offre sur le marché que vous allez la vendre.

Avant de vendre en masse, testez votre offre à petite échelle. Ainsi, vous vérifiez la qualité, le prix, et si le tout répond réellement à un besoin d’une communauté large.

Pour cela, vous pouvez proposer des démos et des échantillons. Pourquoi ne pas faire un test de prototype ou une version bêta, à des personnes qui correspondent à votre client idéal par exemple.  

Créer son entreprise tout en négligeant la communication et le marketing

Erreur N°9 – Ne pas déléguer et vouloir faire tout vous-même  

L’une des erreurs les plus fréquentes chez les entrepreneurs en pleine création d’entreprise est d’essayer de tout faire tout soi-même. Beaucoup ont cette illusion d’avoir toutes les compétences et le temps nécessaire pour tout faire. 

Il y a quelques jours encore une personne demandait des conseils pour son logo sur Linkedin. Donc un travail « fais-maison  » qui n’est pas maîtrisé et pas franchement attrayant pour les futurs clients. Suite à cela, nous étions plusieurs professionnels à conseiller de faire appel à une agence ou un graphiste pour son logo.  Et là, cette personne répond  » Oui, mais c’est un projet en cours, voilà pourquoi nous ne faisons pas appel à un graphiste. Le but est que nous fassions les choses nous-mêmes ». 

Et ce type de réponse est très fréquent parce qu’un nouveau projet, pour un nouvel entrepreneur c’est un peu son bébé. Et nous n’avons pas forcément envie de le confier à quelqu’un d’autre.  Alors, on essaye de faire son logo, son site, ses cartes de visite, son référencement naturel et son marketing « fais-maison « .  

En général, vous vous rendez vite compte que premièrement vous ne pourrez jamais faire tout ça, tout seul même en faisant des nuits blanches. Deuxièmement, vous aurez probablement une idée précise de la chose et finalement le résultat final n’est pas à la hauteur de vos espérances et pas toujours de qualité.

Et pendant ce temps-là vous ne développez pas votre activité, vous ne cherchez pas les clients et vous ne générez pas de revenus. Puis vous vous mettez en boule en vous demandant qu’est-ce qui vous a pris de vouloir être entrepreneur avec autant de travail et de responsabilités. 

En réalité, il y a un principe très simple dans le monde de l’entrepreneuriat : toute tâche qui ne relève pas de votre activité principale vous coûte plus cher (en temps et en argent) à réaliser vous-même. 

Ce qui veut dire que dès le début de votre projet vous devez vous entourer de professionnels, déléguer les tâches où vous êtes le moins bon et vous concentrez sur ce que vous savez faire le mieux. Le succès d’une entreprise, même quand on est tout seul, réside dans votre capacité à travailler avec les bonnes personnes, les bons prestataires et les bons outils pour faire grandir votre bébé.  

Erreur N°10 – Négliger votre stratégie de communication  

Il y a parmi les nouveaux entrepreneurs ceux qui se disent  » Je lance mon offre tout de suite, la Com ‘ et marketing on verra plus tard si j’ai le budget ». 

Le problème c’est que vous aurez beau proposer la meilleure solution au monde, si personne n’en entend parler, personne ne va l’acheter ! Le bouche-à-oreille à lui seul, ce n’est pas suffisant pour gagner votre croûte.

Par conséquent, votre projet doit intégrer un plan marketing ou de communication dès le départ. Vous devrez évaluer les coûts et les retours sur investissement espérés pour chaque action. 

Erreur N° 11 – Se charger du design et de votre marketing sans compétences 

Pour reprendre le point précédent, beaucoup d’entrepreneurs estiment qu’ils doivent faire le design et leur campagne de communication eux-mêmes. Mais qu’on se le dise,  c’est une bonne idée seulement si vous êtes déjà un professionnel de la communication ou du marketing. C’est votre image de professionnel qui est en jeu.

Devinez un peu ce qu’il se passe si votre charte graphique à l’air d’avoir été faite par votre nièce de 4 ans ou si elle à l’air de sortir tout droit des années 90… C’est très simple, vos clients et potentiels investisseurs vont avoir l’impression que vous êtes un amateur, ils n’auront pas confiance et iront voir chez la concurrence.

erreur de création d'entreprise faire son logo soi-même

créer son flyer soi-même quand on est pas graphiste

Évitez d’avoir des horreurs pareilles et confiez vos projets aux professionnels. Après tout, nous sommes là pour vous accompagner et écouter vos idées pour avoir un design efficace et esthétique.   

Erreur N° 12 – Penser que vous pouvez vous passer d’une présence sur Internet 

Vous ne lancez peut-être pas un e-commerce, mais être visible sur Internet c’est devenu indispensable pour n’importe quelle entreprise. Il aura fallu que le covid arrive pour certaines entreprises s’en rendent compte.

Pourquoi ? Parce que 80 % de la population effectue une recherche sur Google pour trouver des réponses, des produits, des solutions, des professionnels et des entreprises.

Et pour que ces personnes-là vous trouvent, il va falloir avoir soit :

En soi, un support qui présente votre offre, comment et où l’acheter, présenter les avis clients, votre équipe, etc. 

Ainsi, constituez-vous un budget pour créer un site web, pour optimiser votre référencement naturel et pour la publicité en ligne. C’est important si vous voulez avoir de la visibilité sur le web, générer du trafic et trouver des clients.  

Erreur N°13 – Créer un site internet professionnel gratuitement 

Le site web gratuit c’est l’offre très alléchante qui attire presque toute personne en phase de création d’entreprise. Ce type d’offre foisonne sur le net Wix, Jimdo, E-monsite, etc. Mais créer un site Internet avec une solution gratuite n’est pas une bonne idée.

Ces offres gratuites sont presque une bénédiction pour les entrepreneurs qui n’ont pas de budget, mais attention ! Qui dit gratuité, dit que c’est vous le produit. Sans oublier que le gratuit est généralement limité et la qualité pas toujours au rendez-vous. 

Et si nous sommes de nombreux professionnels de la communication à vous répéter cela, ce n’est pas dans le but d’attirer plus de clients, mais un précieux conseil pour pérenniser votre activité.  

Et pour preuve, il suffit de regarder les avis à propos de Wix, sur Trustpilot c’est plus de 65 % d’avis négatifs pour divers problèmes. C’est énorme ! Même si les gens ont plus de facilité à communiquer leur mécontentement sur le web, un tel taux d’insatisfaction c’est inquiétant.

Aucune solution de site web gratuit n’est adaptée à une activité professionnelle. En effet, même si le design est beau, cela ne suffit pas pour rentabiliser votre entreprise.

Généralement, ces solutions ne sont pas vraiment optimisées pour le référencement naturel. Et vous devrez payer pour avoir des outils peu efficaces et un SEO qui n’est pas maîtrisé au final. Et même si les solutions gratuites ont fait beaucoup d’efforts de ce côté ces dernières années, ce n’est pas suffisant. 

C’est la raison pour laquelle on croise autant de personnes qui disent “ J’ai économisé 1000 € en créant mon site gratuitement. Mais je ne comprends pas il n’est pas visible dans Google.”   Ou encore  » Je suis dans les premiers résultats de Google avec mon site Wix et pourtant mon site ne convertit pas  »  

En fait, c’est simple, il ne suffit pas d’avoir un joli site ou un bon référencement seo pour que celui-ci vous soit rentable. Si votre stratégie de communication est mauvaise ou inadaptée à votre marché, c’est normal que cela ne fonctionne pas. 

Pire encore, le site clé en main gratuit ne vous appartient pas. Ce qui veut dire que le jour où l’entreprise proposant les sites gratuits vient à fermer boutique votre site disparaît tout simplement. Alors comment allez-vous faire ? 

La liste des inconvénients du site gratuit étant relativement longue et n’étant pas le sujet de cet article, je vous invite à consulter mon article dédié ici.  

Pour résumer la solution du site gratuit, c’est bien pour tester une idée ou un concept d’entreprise les premiers mois. Afin de voir si de potentiels clients peuvent être intéressés. En revanche, vous ne pourrez pas vous développer sur le long terme avec un site gratuit (qui n’est jamais vraiment gratuit dans la finalité). 

À titre d’exemple, il y a quelques jours une personne demandait des conseils pour créer son entreprise et disait ceci :  » Le marketing, ça sonne vide dans ma tête. Mais je vais quand  même investir dans un site Wix et de la pub sur les réseaux sociaux. » 

Aie, mauvais plan !  C’est évident que sans quelques bases en marketing et sans se faire accompagner, il sera difficile de rentabiliser tout cela.  Parce que généralement la cible n’est pas la bonne, le message n’est pas le bon, etc. Et vous perdez votre temps et votre argent. Ce qui nous renvoie à la section  » Vouloir tout faire soi-même et tout seul ». 

Les erreurs de création et de gestion d’entreprise les plus courantes

Erreur N°14 – Penser que la comptabilité et l’administratif c’est le cadet de vos soucis 

Certains développent une véritable phobie administrative. D’autres sont très pris par le développement commercial de leur offre et finalement tout ce petit monde  regarde la comptabilité et les tâches administratives avec beaucoup de distance. 

Pourtant, en tant qu’entrepreneur vous avez des obligations, des déclarations à faire régulièrement, payer vos factures, relancer les clients mauvais payeurs, etc.  

À un moment, vous ne pourrez plus vous cacher derrière votre soi-disant phobie administrative ou vous risquez de faire couler votre boîte. 

  • Alors, il y en a qui oublient de déclarer le chiffre d’affaires pendant 2 ans même s’il est de 0 €. Bonjour les problèmes avec l’URSSAF et les mensualités de retard à payer…
  • Ceux qui empochent les revenus cash et qui estiment que puisque cet argent n’est pas déposé sur le compte bancaire ce n’est pas la peine de le déclarer…

Si vous n’aimez pas de côté administratif ou que vous n’avez pas le temps, mieux vaut confier cela à un comptable et un(e) assistant(e) administratif. 

Erreur N°15 – Croire que vous allez vous verser des revenus dès le début  

Navrée de vous décevoir, mais rares sont les entrepreneurs à se verser un SMIC dès le lancement de leur projet. En effet, il faut du temps avant d’avoir suffisamment de clients pour que votre entreprise soit rentable. 

Sur ce point, il est important de vous assurer que vous avez une source de revenus à côté pour manger et payer le loyer. Il faut prévoir de quoi tenir au moins 1 an. C’est plutôt rare d’être rentable au bout de 6 mois.  

Erreur N°16 – Avoir une vision seulement à court terme 

erreur création d'entreprise voir à court terme

La vision à court terme est l’un des pires ennemis de l’entrepreneur. Puisque vous décidez au jour le jour des directives à prendre, vous n’avez pas une vision globale du projet. Et en plus, vous allez vite échouer.

Quand on entreprend, il faut se poser les bonnes questions :

  • Comment vais-je développer mon entreprise ?
  • Comment réagissent les concurrents ?
  • Et comment rentabiliser le projet ?

Bien sûr tout ne se passe pas toujours comme prévu, mais il faut franchir le pas pour réussir. 

Erreur N°17 – Vouloir aller trop vite  

La création d’entreprise, c’est toute une aventure qui peut devenir périlleuse si l’on brûle les étapes ou si l’on cumule les erreurs. 

Avoir plein d’idées géniales pour développer votre entreprise est une bonne chose, mais n’en faites pas trop non plus. Et même, les grandes entreprises échouent parfois.

  • Exemple avec Yahoo, qui avait décidé d’être plus qu’un moteur de recherche et valait 43 milliards de dollars à l’époque. La société propose un service d'emailing, un portail de news, ainsi que la bourse. Problème, elle n’est jamais parvenue à devenir la meilleure sur aucun de ces marchés et finit par être rachetée pour 5 milliards de dollars.  
  • D’autres exemples mettent en évidence ces entreprises qui ont accepté de nombreux contrats très juteux. Voir qui proposait alors la prévente de produit pas encore fabriqué. Et qui n’ont pas eu les ressources nécessaires pour fabriquer et livrer des milliers produits dans les temps. 
  • Enfin, à plus petite échelle je me souviens d’un formateur qui vendait ses formations en ligne. Son site était prêt et ses formations disponibles à l’achat. Mais il avait commis une bourde, il avait oublié de mettre en place un système d’automatisation des ventes. Et quand ces premiers clients ont acheté la formation, ils ne pouvaient pas y accéder. Le système n’avait pas encore inclus l’inscription automatique, la génération d’un email contenant les accès, etc.  Par conséquent, notre formateur s’est retrouvé avec plusieurs clients mécontents qui voulaient se faire rembourser. 

La morale c’est qu’il faut procéder étape par étape. Ne courez pas au drame en allant trop vite.  

Erreur N°18 – Penser que les clients vont arriver dès le début 

« Je mets mon site en ligne et j’attends de voir ce qu’il se passe ». Malheureusement, il ne va rien se passer du tout. Ce n’est pas parce que votre site est en ligne ou que vous êtes présent sur le web que les clients vont affluer sans rien faire.

Cette erreur fait écho à la N°10 que nous avons vu précédemment.

Au début personne ne vous connaît et si vous ne faites rien les choses ne vont pas se faire toutes seules. Vous devez aller chercher vos clients là où ils sont. Et pour cela, il va falloir prospecter, alimenter votre site Internet, vos réseaux sociaux, travailler votre référencement, faire un peu de publicité, etc.   

Erreur N°19 – Arrêter d’apprendre et de se former 

Le monde de l’entreprise évolue constamment. Il y aura toujours de nouvelles choses à apprendre, des stratégies à connaître, de nouveaux outils à maîtriser et de nouvelles techniques à essayer.

Les autodidactes sont généralement les meilleurs entrepreneurs parce que leur soif d’apprendre et de mettre en pratique leur permet de continuer à se développer au fil des ans.

Ne remettez jamais à plus tard l’opportunité de vous former ou d’apprendre de nouvelles choses sous prétexte que vous n’avez pas le temps ou que vous pensez maîtriser la chose.  Car un jour vous vous rendrez compte que vos techniques ou vos connaissances sont devenus obsolètes. Vous ne serez plus le meilleur dans votre domaine et vos concurrents se seront adaptés en conséquence.  

Erreur N°20 – Embaucher les mauvaises personnes 

Vous préférez travailler avec les gens que vous aimez bien et je vous comprends. C’est toujours plus agréable de faire équipe avec ces gens-là. Le problème c’est que les personnes que nous apprécions ne sont pas toujours celles dont notre entreprise a besoin.

  • Votre copain d’enfance Bruno, d’accord il est marrant, vous passez du bon temps ensemble. Mais il fait des fautes d’orthographe toutes les deux lignes dans ces emails.
  • Vous avez croisé un informaticien sympa qui partage les mêmes passions que vous. Et qui vous propose de faire votre site web. Sauf qu’il n’en a fait que deux ou trois et c’était il y a 20 ans…
  • Pire encore vous vous associez avec l’un de vos amis, au début tout se passe à merveille, l’argent rentre. Puis vous vous rendrez compte que vous ne connaissiez pas si bien votre ami et qu’il s’est fait la malle avec la caisse.

Le choix d’un mauvais prestataire peut avoir des conséquences rudes pour votre entreprise.  J’ai en tête une personne qui était en litige avec une agence de communication. Plus usine à gaz, qu’agence d’ailleurs, puisque son prestataire avait 6 mois de retard sur la conception du site Internet. Sans compter les nombreux autres projets à traiter,  la charge de travail avait été mal estimée et le client allait devoir payer un surcoût. 

De son côté, l’entrepreneur était bloqué, parce qu’il ne pouvait pas lancer son entreprise sans son site et surtout il n’avait pas envie de continuer à travailler avec cette agence.  Il allait donc devoir trouver un nouveau prestataire et reprendre tout depuis le début, ce qui prendrait encore plusieurs mois. 

Bref, pour qu’une entreprise fonctionne, il faut faire appel aux bonnes personnes et aux professionnels qui sont doués dans leur domaine.  

Erreur N°21 – Ne pas investir  

Une entreprise qui fonctionne bien, c’est une entreprise qui ose investir. Ne soyez donc pas fermé à l’idée de devoir dépenser de l’argent pour vous développer.

En refusant d’investir, vous pensez économiser sur tout et tout le temps. Jusqu’au jour où vous vous apercevez que votre offre a fait un gros flop ou que vous n’avez pas eu de clients depuis un an. 

Trop nombreux sont les nouveaux entrepreneurs à se dire : « houlala 1 500 € pour créer mon site web c’est trop cher ». Or quand le travail est bien fait, en quelques mois votre site est rentabilisé. Mieux encore, il vous rapporte de l’argent, c’est ce qu’on appelle un retour sur investissement.

 Il ne faut pas voir un site web, une stratégie marketing ou un outil comme une vulgaire dépense. Mais comme un investissement à long terme qui vous simplifie la vie et qui vous fait gagner de l’argent. 

Erreur N°22 – Trop dépenser  

À l’inverse, il y a les entrepreneurs qui dépensent leur argent sans compter dans une trentaine d’outils, un bureau ultra moderne, et diverses solutions qui finalement ne les aident pas plus. 

Investir oui, mais investissez intelligemment et à juste mesure. Notamment tout ce qui touche au développement de votre offre, du marketing, de la communication ou de la publicité. En somme, tout ce qui vous permet de vous faire connaître, de générer des leads et des clients. 

Erreur N°23 – Laisser la peur vous envahir  

 » J’ai peur de me lancer »

Ha ! Celle-là aussi,  je l’ai souvent entendue entre entrepreneurs. Autant il est normal d’être légèrement angoissé à l’idée de devenir entrepreneur. Surtout si c’est le grand inconnu pour vous. Mais ne laissez pas vos peurs prendre le contrôle sous peine de foncer droit dans le mur. Être entrepreneur c’est savoir prendre des risques sinon vous ne récolterez jamais le fruit de vos efforts.

Faire des erreurs ça arrive à tout le monde, que les choses tournent mal ça peut arriver aussi. Cependant si votre peur vous consume vous ne serez pas en mesure de prendre les bonnes décisions. Et comme le dit si bien l’adage : qui ne tente rien n’a rien.  

Erreur N°24 – Abandonner trop tôt  

La création d’entreprise c’est aussi une histoire de long terme. Et vous pourriez avoir du mal à trouver des fournisseurs, des clients, ou encore manquer de fonds. Cela dit n’est pas une raison pour abandonner tout de suite. L’erreur c’est de croire que tout va fonctionner comme sur des roulettes dès les premiers mois et que vous allez faire fureur immédiatement.

En ligne, on peut trouver des tonnes de success-stories entrepreneuriales, mais elles ne racontent que rarement toutes les embûches qu’il y eut avant le succès.

erreur de création d'entreprise l'iceberg de la réussite

Vous avez l’opportunité d’apprendre et de vous améliorer. Si personne ne s’intéresse à ce que vous proposez, c’est que le modèle n’est pas le bon. Mais cela ne veut pas dire que l’idée ou le projet en lui-même est mauvais. Patience et persévérance sont les crédos des entrepreneurs.  

Erreur N°25 – Ne pas apprendre de vos erreurs  

Comme je le disais précédemment, des erreurs nous en faisons tous. Qu’on soit expérimenté ou pas. D’ailleurs, c’est ce qui nous permet de tirer des leçons. À ce sujet l’erreur la plus grave c’est de ne pas apprendre de ses erreurs.

Gardez à l’esprit ce qui ne fonctionne pas, analysez le problème sous toutes ses formes. Et enfin, cherchez comment faire mieux la prochaine fois

Pour finir, je vous invite à aller lire le témoignage d’Alain Mevellec qui raconte comment il a échoué avec l’une de ses entreprises avant de devenir le fondateur de l’entreprise à succès Sellsy. 

Si son expérience a eu lieu il y a plus de vingt ans, les problématiques restent généralement les mêmes. Et vous aurez un bon aperçu de ce qui peut vous attendre si vous gérez mal les choses.