Les KPI à suivre pour analyser et optimiser son site web

La création d’un site web permet généralement de répondre à un ou plusieurs objectifs de votre stratégie digitale. Un site web permet notamment d’obtenir davantage de visibilité, générer des leads ou encore sensibiliser une audience…

Une fois votre site web créé grâce à un CMS, il est indispensable de mesurer régulièrement des indicateurs de performance clés. Ces indicateurs de performances (ou KPI) permettront d’identifier les optimisations à apporter au site internet afin d’atteindre les objectifs fixés. Que ce soit pour mesurer le trafic, évaluer les conversions ou analyser l’engagement, il est nécessaire de suivre des KPI.

Formation webmarketing

Il existe de nombreux KPI différents alors par où commencer ? Vous découvrirez ci-dessous une liste classée par objectif de croissance. Elle vous permettra de vous aider à suivre la performance de votre site web.

Les KPI pour suivre l’évolution du trafic 

Le nombre total de visiteurs : il permet de mesurer la visibilité ou la notoriété d’un site web. Ce KPI permet aussi de connaître le nombre de personnes touchées par une campagne particulière.

Le nombre de visiteurs par canal d’acquisition permet de comparer la capacité de chaque canal d’acquisition à générer du trafic vers le site web. Ce trafic peut provenir de différentes sources : trafic organique, trafic direct, newsletter, Facebook, Instagram, LinkedIn, liens entrants… En fonction des objectifs fixés, le nombre des visiteurs s’analyse par rapport à plusieurs critères. Il est ainsi possible de classifier l’audience (en fonction du lieu, de données démographiques ou de l’appareil utilisé par exemple).

Le nombre de sessions : une session correspond à une visite. En revanche, un visiteur peut réaliser plusieurs sessions, c’est-à-dire, visiter votre site à plusieurs reprises.

Le pourcentage de nouvelles sessions ou le nombre de nouveaux visiteurs permettent d’identifier la part de nouvelles personnes touchées par votre site web.

Les indicateurs pour analyser l’expérience utilisateur 

La durée des sessions : plus les utilisateurs passent de temps sur votre site web par visite, plus cela est signe d’une expérience utilisateur satisfaisante.

Le temps passé par page : le visiteur d’un site peut consulter plusieurs pages par session. Connaître le temps passé par les internautes sur chaque page permet de mesurer leur efficacité. Ainsi plus le temps passé sur la page est long, plus les pages sont considérées comme intéressantes par l’audience. Si la page contient beaucoup de contenu mais que le temps passé sur la page est faible, cela peut être le signe d’un désintérêt pour le contenu proposé.

Le taux de rebond : un rebond correspond à un visiteur quittant votre site après n’en avoir consulté qu’une seule page, sans avoir effectué de deuxième action. Le taux de rebond des sites d’information est généralement élevé car le visiteur arrive sur la page, il consulte l’article qui l’intéressait puis quitte le site. Mais un site de e-commerce avec un fort taux de rebond peut indiquer une difficulté de la page à convertir à l’achat.

Un taux de rebond élevé peut s’expliquer de plusieurs manières. Il peut être signe d’un désintérêt du lecteur pour le contenu, marquer l’absence de lien vers du contenu complémentaire ou mettre en évidence une mauvaise expérience utilisateur (un problème technique empêchant l’utilisateur de progresser sur le site par exemple). Une page qui prend du temps à charger est également souvent source de rebond.

Le nombre de pages par session : plus le taux de rebond est élevé, moins le nombre de pages visitées par session est important. Ces deux données vont donc généralement de pair et aboutissent à des conclusions similaires.

La vitesse de chargement des pages : plus les pages de votre site chargent rapidement, plus l’expérience utilisateur offerte est fluide. Ce KPI est donc important, car mis en lien avec le taux de rebond, il indique la nécessité d’optimisations techniques. 

Les KPI adaptés au suivi des conversions 

Le coût d’acquisition : l’objectif de toute campagne marketing est d’acquérir le plus d’acheteurs possible au moindre coût. Le coût d’acquisition correspond au budget total de la campagne rapporté au nombre d’achats réalisés.

Le taux d’abandon de panier correspond au pourcentage de visiteurs ayant quitté le site avant de finaliser la procédure d’achat. 

Le panier moyen : il correspond à la moyenne des montants des ventes par achat. Il s’agit donc du chiffre d’affaires total rapporté au nombre de ventes.

Le nombre de conversions : il représente le nombre d’achats réalisés après la visite d’une page.

Le taux de conversion d’une page ou d’un site correspond au pourcentage d’acheteurs par rapport au nombre total de visiteurs.

Le taux de conversion par canal d’acquisition : afin de réaliser un arbitrage entre les canaux d’acquisition à privilégier, il est utile de comparer les taux de conversion de chaque source de trafic.

Évaluer la fidélité et l’engagement des visiteurs

Taux d’utilisateurs répétés : il s’agit du nombre de visiteurs uniques ayant réalisé plus d’une session sur votre site rapporté au nombre total de visiteurs uniques.

La part du trafic direct : un visiteur convaincu par votre site pourra y retourner en tapant directement l’URL dans la barre de recherche de son navigateur ou en cliquant sur le lien enregistré dans ses favoris. Cela correspond à du trafic direct et indique une certaine fidélité de la part de l’internaute.

Le nombre de partages et de liens entrants par page : un nombre élevé de partages et/ou de liens entrants vers une page donnée de votre site est le signe de l’intérêt des internautes, de la pertinence ou de la qualité du contenu proposé. 

Quel que soit le CMS utilisé, un suivi régulier de ces KPI permet d’identifier les forces et faiblesses de votre site internet. Vous pourrez ainsi optimiser vos pages et votre contenu éditorial pour atteindre les objectifs fixés.