E-Publicité - Comment investir son budget de campagnes d’articles sponsorisés (sans se ruiner) ? - 27 juin 2019

Comment investir son budget de campagnes d’articles sponsorisés (sans se ruiner) ?

Comment investir son budget de campagnes d’articles sponsorisés (sans se ruiner) ?
getfluence Mise en relation avec les influenceurs

Face au déclin (relatif) du display, la publicité native s’amplifie aussi bien sur les réseaux sociaux… qu’au travers des articles sponsorisés. Ces derniers – ayant entre autres l’avantage d’améliorer le référencement tout en maximisant la visibilité d’une marque en profitant du prestige d’un influenceur – recueillent un succès croissant…

Et pour cause !

Autant de raisons qui poussent petits et grands à se servir de ce levier où tous les budgets sont représentés. Et c’est là le nœud de la question : comment, bien employer le nerf de la guerre (commerciale) qu’est l’argent ? Essayons de tracer quelques pistes…

L’intérêt des articles sponsorisés sur Internet

La notion d’« article sponsorisé » (et son corollaire le publi-rédactionnel, simple variante où le contenu est directement fourni par l’annonceur et non plus rédigé par l’éditeur) n’est guère nouvelle. On la rencontre aujourd’hui comme hier dans la presse écrite. L’omni-connexion lui a cependant ouvert de nouveaux horizons : de nos jours, les entreprises consacrent aux articles sponsorisés sur Internet des budgets qu’elles n’avaient jamais débloqués pour l’équivalent sur des supports physiques.

Pourquoi ? Tout simplement parce que l’espace digital réserve des possibilités presque infinies, grâce aux phénomènes de buzz ou encore aux moteurs de recherche. De là aussi la possibilité de faire d’une pierre deux coups. D’un côté, l’annonceur va faire connaître sa marque auprès de véritables internautes, en profitant de l’aura d’un influenceur. De l’autre, par la présence de liens, il peut améliorer les résultats de son propre site (vitrine ou e-boutique). De même qu’il pourra agréablement compléter son encart « Ils parlent de nous » ou « Notre solution dans la presse ».

Rien de mieux pour gagner en visibilité et générer du trafic qualifié sur les court, moyen et long termes !

L’intérêt du native advertising en général et des articles sponsorisés en particulier est encore rehaussé par les tendances observées dans le secteur de la publicité display. Cette dernière, omniprésente il y a quelques années encore, pâtit de la généralisation des ad blockers, sur ordinateur comme sur mobile. Leur utilisation reste inégale en fonction des pays, mais elle sera bientôt majoritaire dans les économies dites avancées, la tendance étant également à la hausse partout ailleurs. De la même façon, les encarts publicitaires sur les réseaux sociaux perdent aux aussi en efficacité, comme nous l’enseigne l’exemple de Facebook Ads, le portail de Mark Zuckerberg ne parvenant d’ailleurs plus à séduire les jeunes générations.

Augmenter sa notoriété grâce à des médias « premium »

Dans une économie de marché de libre concurrence, il n’est pas évident de s’imposer quand on est un nouveau venu… Ni même de continuer sa croissance quand on est un acteur déjà bien établi.

Pour le meilleur comme pour le pire, on connaît la force du bouche-à-oreille. La réputation fait et défait bien des fortunes, qu’elle soit méritée ou non. À cet égard, l’image de marque est un point essentiel à travailler.

Sans même parler des crises qui peuvent conduire une enseigne à devoir impérativement redorer son blason, il convient pour n’importe quelle marque de soigner son image et d’améliorer sa notoriété. Faire l’impasse sur cette réalité, ce serait se condamner à la stagnation voire à la disparition pure et simple.

Le grand avantage des articles sponsorisés est de mettre en avant une marque sur un support d’autorité, prestigieux, gage d’influence. Les médias comptant de nombreux lecteurs ont su fidéliser ces derniers et leur plaire. Si ces médias leur parlent de telle marque, les internautes qui les lisent leur feront confiance. Et ce, même s’il s’agit d’un partenariat sponsorisé, la transparence paye toujours. C’est donc la solution idéale pour rencontrer une nouvelle audience qualifiée et générer de nouveaux leads !

Autant le dire : on est à mille lieues du démarchage téléphonique ou informatique qui fâche plus qu’autre chose…

Il convient cependant de bien choisir ses spots, en vérifiant leur trafic réel, leurs metrics, la réalité des followers, etc. Attention, toutes les données avancées par les éditeurs ne sont pas forcément authentiques ! Afin d’éviter les déconvenues, s’appuyer sur un intermédiaire de qualité permet de se lancer sereinement. De nombreuses plateformes ont vu jour, mais celle qui se démarque aujourd’hui comme référence en marketing de contenu, c’est getfluence.com.

Parler à son audience directement et de manière pertinente

Attention, tout n’est pas dans le nombre de visiteurs, ni dans l’autorité de domaine, même si ce sont des données non négligeables. Dans bien des cas, il vaudra mieux rencontrer un trafic relativement restreint mais hautement qualifié, plutôt qu’un trafic très élevé mais constitué d’individus qui n’auraient à peu près aucune chance d’être intéressés par vos produits ou services. Privilégier le qualitatif au quantitatif vous permettra d’atteindre un ROI bien plus intéressant dans bien des cas.

Il convient alors de s’orienter vers des publics potentiellement réceptifs, ce qui ne doit pas dispenser de faire preuve d’un minimum d’imagination. Par exemple, s’il utilise une plateforme ou un annuaire, un assureur ne devra pas se contenter de la catégorie « Assurances ». Il lui faudra plutôt diversifier ses débouchés, en allant parler d’assurance automobile sur des sites de la rubrique « Auto/moto », de dépendance côté « Seniors », etc. La liste pourrait être longue.

Dans chaque cas, il convient d’adopter un langage adapté à la cible, en l’occurrence le lectorat d’un média influent en particulier. C’est tout l’intérêt de faire confiance au style de l’influenceur, qui connaît ses lecteurs, plutôt que de lui fournir un contenu tout fait, sentant à plein nez le corporate. Si vous avez peur de laisser carte blanche, optez pour un contenu élaboré en collaboration, ou bien demandez à vérifier l’article avant publication.

En règle générale, une bonne campagne d’articles sponsorisés peut être menée chaque mois afin d’occuper sans arrêt « le terrain », ce qui permet de mensualiser son budget de communication et d’analyser d’un mois sur l’autre les performances réalisées. Il suffit de mettre les mains dans le cambouis !

Article écrit en collaboration avec Getfluence.

📌 N’hésitez pas à partager cette épingle sur Pinterest

Comment investir son budget de campagnes d’articles sponsorisés (sans se ruiner) ? via @webmarketingcom