Social Media - 5 raisons d’utiliser la vidéo verticale dans le Social Media - 15 février 2019

5 raisons d’utiliser la vidéo verticale dans le Social Media

Pierre-Clément Cazon Consultant SEO - Développeur web front-end

L’usage du format vidéo vertical est à la hausse et tend à se normaliser. Les marques ne peuvent donc plus se permettre de l’ignorer plus longtemps !

Imaginez que vous assistez à un grand événement sportif ou à un concert. Vous ne vous contentez pas de profiter du moment présent, vous voulez sauvegarder ce souvenir pour le revisionner plus tard. Ainsi, comme des millions d’autres personnes à travers le monde dans vivant le même genre de moments mémorables, vous sortez votre téléphone, allumez l’appareil photo et appuyez sur le bouton « Enregistrer ».


Les meilleurs pratiques de l’influence marketing

reech_v1Comment identifier les meilleurs influenceurs ? Comment structurer le partenariat ? Quelle rémunération définir ? C’est pour répondre à ces questions que Reech a rédigé un guide de survie dans cette jungle de l’influence qui recense les 12 meilleures pratiques. Reech accompagne ses clients en les aidant à faire émerger des ambassadeurs et générer des conversations et de la visibilité autour des produits ou services d’une marque.


Maintenant, arrêtez l’image. Dans votre esprit, demandez-vous : comment tenez-vous votre téléphone ?

Si vous êtes comme la majorité des gens, vous le tenez probablement verticalement, en mode portrait. Ce qui signifie que vous jouez votre propre petit rôle dans l’un des grands changements médiatiques de notre génération : le passage inflexible de la vidéo horizontale à la vidéo verticale.

Il fut un temps où la publication de vidéos verticales aurait attiré pas ma de critiques. Les producteurs de vidéos verticales étaient perçus comme de simples amateurs, leur contenu miné, leur message perdu.

Aucune leçon d’histoire n’est nécessaire pour savoir que, depuis des générations, la vidéo sous ses diverses formes est  » horizontale  » ou paysage. Nos écrans de télévision, de cinéma, d’ordinateur ont traditionnellement suivi la même voie. Ce n’est que récemment, avec l’adoption phénoménale des smartphones que ce statu quo a été remis en question.

Il ne s’agit même plus d’une simple remise en question, il s’agit là d’une tendance que les marques ne peuvent se permettre d’ignorer plus longtemps.

Nous allons donc examiner avec vous les 5 principales raisons pour lesquelles vous devez obligatoirement commencer à utiliser la vidéo verticale sur les médias sociaux.

1. Le Social Media est associé aux smartphones, c’est donc plus adéquat pour leurs usagers

Nous y avons fait allusion dans notre introduction, mais lorsqu’il s’agit de l’utilisation du téléphone mobile, le vertical est roi. Des études suggèrent que nous tenons nos téléphones verticalement 94% du temps, qu’il s’agisse d’effectuer des opérations bancaires, de chatter, d’appeler, de faire défiler nos flux d’informations ou de regarder des vidéos.

Dans une interview accordée à Digiday, Jon Steinberg, PDG de Daily Mail North America, a déclaré qu’il était « totalement stupide » d’avoir à faire tourner son appareil pour voir une vidéo en plein écran, et c’est difficile de ne pas être d’accord. « Si une vidéo est verticale et un peu convaincante, vous allez continuer à regarder. C’est intuitivement logique. »

Vous ne vous attendez pas à ce que les utilisateurs de votre ordinateur de bureau ou de votre ordinateur portable prennent leur écran et l’inclinent physiquement pour regarder votre contenu vidéo en plein écran… Alors pourquoi devriez-vous attendre ça de la part de vos utilisateurs mobiles ?

Ce qui est intéressant, c’est la rapidité avec laquelle cette tendance se développe. A l’époque où la vidéo “Vertical Video Syndrome” était à son apogée, les vidéos mobiles ne représentaient qu’environ 14% de toutes les vidéos vues. Bien sûr, la vidéo verticale semblait ridicule parce qu’elle s’adressait à un public qui existait à peine. Au premier trimestre de 2018, ce chiffre atteignait le chiffre phénoménal de 58 %, ce qui montre à quel point ce changement a été rapide et spectaculaire. De plus, tout porte à croire que ce nombre augmentera au cours des prochaines années à mesure que le phénomène de la vidéo mobile se poursuivra.

2. Les grandes plateformes sociales l’adoptent

Lorsque les tendances et les caractéristiques sont incorporées dans les « grands » canaux de médias sociaux, elles deviennent rapidement des normes en matière de médias sociaux. Les tendances sont acceptées et éventuellement attendues par le public.

La vidéo verticale est désormais acceptée et déployée sur tous les grands canaux, à tel point que la vidéo horizontale sur mobile semble désormais souvent étrange et contrastée. Les choses ont vraiment changé.

Snapchat a souvent été crédité de publicités vidéo verticales pionnières, mais Facebook et Twitter n’étaient pas loin derrière, lançant des publicités verticales en septembre 2016 et mars 2017 respectivement. Plus récemment, YouTube a lancé un lecteur vidéo dynamique dans ses applications mobiles qui s’adapte automatiquement au contenu dans différents formats d’image, sur iOS (décembre 2017) et Android (mars 2018). Fin juillet 2018, YouTube a lancé son nouveau lecteur de bureau qui élimine les barres noires si bien moquées dans la vidéo Vertical Video Syndrome.

Le format vertical est également au cœur de la nouvelle initiative d’Instagram, IGTV, qui permet de diffuser des contenus vidéo d’une durée maximale de 60 minutes, mais qui a l’obligation d’utiliser ce format.

En fin de compte, sur pratiquement toutes les plateformes de médias sociaux que votre marque utilise, la fonctionnalité vidéo verticale est disponible et elle est, de plus en plus,  attendue par votre public.

3. Quelques-unes des plus grandes marques mondiales s’impliquent

La nouvelle technologie vidéo, comme toute innovation, a besoin de ses pionniers, que ce soit de grandes marques prêtes à prendre le risque, ou bien des artistes (on pense notamment au dernier clip “Discipline” d’Orelsan. Ces innovations se répandent presque toujours dans le sens des grandes marques vers les petites.

Les nouvelles tendances comme le 360° et la vidéo interactive, par exemple, sont incroyablement excitantes, mais il a fallu des pionniers chez les grandes marques comme John Lewis et Tipp Ex pour donner l’exemple au reste du marché et démontrer leur potentiel réel.

Au fur et à mesure que les leaders de l’industrie continueront d’investir dans la vidéo verticale (et d’obtenir du retour sur investissement), il est presque certain que les petites marques suivront la tendance. Ce qui augmentera davantage les attentes de l’auditoire, qui s’attend à ce que votre marque le fasse aussi.

4. Il y a de plus en plus de preuves justifiant que la vidéo verticale est plus performante

Bien sûr, vous n’allez pas seulement investir dans une technique de marketing parce que tout le monde semble le faire. Vous voulez être sûr d’atteindre votre public dans un format qui vous donne la meilleure chance possible de l’engager et de le convertir.

Vous serez donc intéressé de savoir que certains des chiffres sur la performance de la vidéo verticale sur les médias sociaux sont assez stupéfiants.

Snapchat n’est peut-être pas le pivot de la vidéo d’affaires qu’il était autrefois censé être, mais il est intéressant de noter que, sur plus de 10 milliards de visionnements vidéo verticaux par jour sur cette plateforme, ils sont regardés, en moyenne, 9 fois plus que leurs homologues horizontaux.

Sur Facebook, les premiers tests des publicités vidéo verticales ont révélé qu’elles augmentent l’engagement des utilisateurs (particulièrement  lorsque les vidéos sont regardées avec du son). Wibbitz, quant à lui, rapporte que ses vidéos verticales attirent presque quatre fois plus d’engagements que les vidéos carrées sur Facebook, et 2,5 fois plus sur Twitter.

Aussi, selon Facebook Business, 65% des consommateurs considèrent que les marques qui font de la publicité dans un format vertical sont « plus innovantes » et 79% des « consommateurs novices » préfèrent le format vertical et le considèrent plus attractif.

Le consensus ici semble être non seulement que la verticalité est idéale pour vos contenus vidéo, mais aussi qu’elle vous positionne comme une marque innovante à la pointe des dernières techniques marketing.

5. C’est fait pour le social

Il est maintenant largement acquis que la majorité de la navigation sur les médias sociaux se fait sur des appareils mobiles. ComScore a rapporté en 2016 que les appareils mobiles représentaient 80% de tout le temps passé sur les médias sociaux, et bien qu’il soit difficile de trouver des recherches plus récentes, il est difficile d’imaginer que ce nombre a diminué.

Cela signifie qu’il est fort probable que la majorité de la navigation sociale se fait sur le téléphone… Et que la majorité de l’utilisation du téléphone, comme nous l’avons établi, est verticale.

Et d’un point de vue UX, vous devez vraiment en tenir compte lors de la publication et du partage de contenu. Imaginez que vous faites défiler votre timeline sur Facebook, par exemple. Vous faites défiler verticalement les différentes images et mises à jour, puis vous apercevez une vignette vidéo, tapez sur le bouton « Play » pour isoler la lecture du reste de votre fil d’actualités. Si la vidéo s’affiche en mode paysage, vous devez choisir entre en regarder une petite version ou retourner votre téléphone pour la voir en plein écran, ce qui est une étape totalement inutile dans l’expérience utilisateur. Cela peut sembler un infime, mais tout secteur des UX est préoccupé par ce genre de détails, et c’est une énorme industrie. Pourquoi ? Parce qu’il y a de la concurrence sur le marché, et ces petites décisions sont toutes des facteurs déterminants de succès ou d’échec…

En conclusion et en termes simples, il s’agit de repenser votre façon de faire de la vidéo sur les médias sociaux. Il est temps de prendre du recul par rapport à ce que vous avez toujours fait, et de considérer que votre public navigue maintenant principalement verticalement. Vos vidéos doivent donc correspondre à cette expérience !

Cela signifie qu’il faut remettre en question la logique autour de la production de vidéos sociales. Si vous filmez des blogs vidéo, par exemple, tous les guides « comment faire » vous apprendront que vous devez tenir votre appareil photo ou monter votre smartphone horizontalement. Il est donc temps de commencer au moins à essayer l’alternative verticale, et d’analyser comment elle se comporte en comparaison.

Source image à la une : http://agencegoogle.com/