Social Media - Facebook : Comment éviter d’avoir son compte publicitaire bloqué (et le récupérer si c’est le cas) ? Réponse en 4 points - 7 février 2018

Facebook : Comment éviter d’avoir son compte publicitaire bloqué (et le récupérer si c’est le cas) ? Réponse en 4 points

Alexandre Spiga Consultant web marketing

Je vous imagine très bien commencer à lire cet article avec une curiosité perplexe, parce que vous savez une chose. En tout cas, vous l’avez lu suffisamment de fois pour comprendre son importance : la publicité sur Facebook est désormais devenue un élément clé (si ce n’est incontournable) pour faire grandir un business. Et si vous lisez cet article, les chances sont grandes pour que vous ayez votre propre activité et vous intéressiez de près ou de loin à ce qu’a à offrir Facebook. Et vous avez raison. Je vais vous donner deux chiffres, que vous connaissez peut-être déjà, mais qui parlent pour eux : 2 milliards d’inscrits dans le monde et 33 millions d’utilisateurs actifs en France en 2017. Rien que ça !

Qu’est-ce que ça veut dire ?

Ça veut dire que, quel que soit votre secteur d’activité et le service/produit que vous proposez, il y a de (très) grandes chances que votre client idéal se trouve sur Facebook.

Salon Emarketing 2018

Bien utilisées, les publicités Facebook fonctionnent, aucun doute là-dessus. Mais si vous n’êtes pas expert et avez timidement tenté l’expérience, je devine la frustration qui vous habite.

Vous avez la sensation désagréable d’avoir besoin de sortir d’une prépa scientifique pour les comprendre et les maitriser. Je vous comprends, c’est une vraie usine à gaz.

Je pourrais me lancer dans une formation détaillée de publicités Facebook, mais ce n’est pas l’objectif de cet article (et certains, comme Danilo, le font très bien).

Non, à la place, je vais plutôt partager avec vous les bonnes manières à suivre pour que vous ne vous retrouviez pas bannis de Facebook à cause de votre prochaine campagne.

Car se lancer dans une campagne Facebook, c’est un peu comme se lancer dans le surf

Vous voyez les autres glisser sur la vague avec aisance et vous vous dites que c’est facile. Sauf que la première vague prise vous retourne et vous scotche au fond de l’eau pour une durée qui vous paraît interminable. Tout penaud et honteux, vous retournez à la serviette et vous contentez de regarder ceux qui s’éclatent.

Partir à l’aventure d’une campagne de pub sur la plate-forme de Mark, c’est prendre le risque de se faire rattraper par la police Facebook, qui n’est pas des plus marrantes (et surtout, pas des plus ouvertes au dialogue).

Mais pas de panique. Je vais lister ici les 3 points à prendre en compte et détailler ce que vous devez faire (et ne pas faire !) pour mettre toutes les chances de votre côté et éviter la suspension de votre compte. Je vais également vous donner les clés pour essayer de le retrouver si jamais il a été suspendu.

Mais avant d’attaquer, je vous offre une checklist de 20 points pour vérifier en un clin d’œil si tout est OK pour lancer votre prochaine campagne.

Allez, on y va !

A – Votre compte doit être bien structuré

Ça peut paraître bateau comme conseil, mais il constitue la base. Et comme dans tous les domaines, sans une base saine et solide, on ne peut pas aller très loin.

Utilisez votre compte Business Manager et non votre compte personnel

Facebook est une plate-forme publicitaire (la plus importante au monde) et veut voir que vous êtes là pour faire du business.

Business Manager est un outil créé pour vous permettre de gérer vos différentes pages Facebook et comptes publicitaires. En utilisant Business Manager, vous pouvez :

Gérer les accès de vos pages et comptes publicitaires – voir qui y a accès et à quel niveau.

Partager votre Business Manager avec d’autres personnes (consultants ou agences) pour qu’elles puissent gérer vos campagnes à votre place.

Avoir plusieurs comptes publicitaires et utilisateurs, tous logés sous votre compte Business Manager.

Parce qu’un schéma est plus parlant que des mots – et que je sens que je vous ai un peu perdus – en voici un :

Entrez plus d’une méthode de paiement

Ici, simple mesure de précaution : si jamais une de vos méthodes (PayPal, carte bancaire) venait à expirer, atteindre son plafond ou être bloquée, l’autre prendra le relais et vos campagnes continueront alors à tourner.

Assurez-vous d’activer la vérification par téléphone

Allez sur votre compte > À propos > Informations générales et coordonnées > Ajoutez un téléphone mobile.

Plus vous fournirez de preuves à Facebook, plus vous serez tranquille. Il s’agit en fait de montrer page blanche.

Commencez avec des campagnes aux budgets peu élevés

Un boost de post pour 5 € par exemple serait une bonne façon de démarrer. C’est l’occasion de dire à Facebook « coucou, je démarre »).

Puis augmentez progressivement le budget. En effet, si vous n’avez jamais fait de pub avant et que vous mettez d’entrée des centaines d’euros de façon agressive, Facebook (et son armada d’algorithmes) trouvera cela suspect.

Supprimez toutes les anciennes publicités qui n’ont pas été validées

Si vous invitez chez vous quelqu’un qui vous plait et avec qui vous souhaitez aller plus loin, vous ne garderiez certainement pas les photos de vos ex sur votre table basse, si ?

Avec vos pubs Facebook, c’est pareil ! Si dans le passé vous avez lancé des campagnes qui n’ont pas été validées, supprimez-les. Vous nettoierez votre compte et partirez sur des bases plus saines.

B – Votre campagne doit respecter les règles de Facebook

Là encore, vous devez vous dire que je ne vous apprends rien de nouveau. Continuez à lire cependant, car ce point est bien trop souvent négligé par les utilisateurs. Et pourtant !

N’oubliez pas que vous êtes chez Facebook. Leur plate-forme, leurs règles. Facebook vous invite chez eux à promouvoir vos produits et services. Le minimum est de respecter leurs règles.

Et, peut-être êtes-vous comme moi et que les règles, termes et conditions, vous trouvez ça chiant à lire. Mais je vous invite à vous tenir informé des bonnes manières à appliquer chez Facebook.

Assurez-vous de bien lire leurs règles publicitaires

Une lecture rapide de leurs règles vous donnera des informations précieuses. J’ai noté ci-dessous les principales.

Évitez les contenus interdits

Les contenus interdits sont – sans surprise – le tabac, les drogues et produits associés, les armes, les jeux d’argent, le sexe, etc.

Le contenu dit « adulte » est également prohibé. Et soyez-en conscient ! Car vous pouvez utiliser en pensant qu’elle collera bien à votre audience pour vous voir banni.

Exemple avec cette image qui n’est pas provocante, ne dévoile aucun nu, mais qui fait référence à une activité sexuelle (dans la même veine, évitez les positions trop suggestives) :

Ne pointez personne du doigt

C’est peut-être le domaine le plus sensible lorsque vous planchez sur vos textes.

C’est ce que Facebook appelle les « attributs personnels ». Les publicités ne doivent pas inclure de contenu affirmant ou insinuant des attributs personnels.

Et cela concerne la religion, l’origine ethnique, l’état de santé, la situation financière, l’identité sexuelle, etc.

Évitez absolument de stigmatiser quelqu’un, même indirectement. Notamment en utilisant le terme « autres » qui induit que celui à qui vous vous adressez fait partie de ce que vous vendez.

Voyons quelques exemples pour mieux comprendre :

Sera validé : « Vous recherchez des bouddhistes près de chez vous ? »

Ne sera pas validé : « Rencontrez d’autres bouddhistes »

 

Sera validé : « Conseils en cas de dépression »

Ne sera pas validé : « Vous vous enfoncez dans la déprime ? Obtenez de l’aide dès maintenant. » Vous rappelez ici à votre audience que oui, elle s’enfonce dans la déprime. Pas le meilleur moyen pour en sortir.

 

Sera validé : « Faites des rencontres gays en ligne dès maintenant ! »

Ne sera pas validé : « Êtes-vous gay ? »

Note : ce dernier exemple, en plus d’être interdit, est très mauvais d’un point de vue marketing. Pourquoi ? Parce que poser cette question implique que vous ne savez pas qui vous ciblez.

 

Vous souhaitez vous adresser à la communauté gay. La première étape est de définir votre « client idéal ». Si vous faites du bon boulot et ciblez correctement votre pub, elle sera montrée à votre client idéal. Inutile donc de lui poser cette question !

Ne proposez pas de « piège-à-clic »

N’offrez pas de formations ou webinaires pour « devenir riche en 7 jours ». Si vous vous souvenez bien, ce type de publicités existait encore il y a quelques années. C’est désormais interdit (et c’est tant mieux !) car cela repose sur des promesses trompeuses.

Comme dans l’ensemble de votre communication, restez sincère et en accord avec vos valeurs. Vous y gagnerez sur le long terme.

Limitez le texte sur vos images à 20%

L’une des préoccupations majeures de Facebook est la qualité d’expérience de ses utilisateurs. Et ils ont noté qu’une image avec peu ou pas de texte provoquait plus d’engagements. La surface du texte sur une image est donc conseillée à 20 %.

Vous pouvez utiliser cet outil fourni par Facebook pour contrôler si votre image respecte cette règle des 20% de texte.

Évitez les liens affiliés

Il n’est noté nulle part dans les règles Facebook que les liens affiliés sont interdits. L’équipe d’aide confirme qu’ils peuvent être utilisés.

 

Cependant, le retour d’expérience de très nombreux utilisateurs prouve que Facebook n’aime pas promouvoir ces liens et ne les met pas en valeur.

Dans le doute, et à condition bien sûr de respecter les règles, vous pouvez tenter le coup. Au mieux, votre publicité sera validée, mais n’aura pas une visibilité maximale. Au pire, elle sera refusée. Vous n’aurez alors qu’à la modifier !

Si votre lien affilié est refusé, un bon moyen pour contourner ce problème est d’utiliser une page « sandwich ». C’est-à-dire qu’au lieu d’envoyer le lecteur directement sur votre page affiliée, vous l’envoyez sur une première page (comme une opt-in page), où vous pouvez, par exemple, proposer un free gift. De là, vous inviterez le visiteur à continuer sa balade vers la page que vous souhaitez promouvoir.

Cela nous amène directement au point suivant…

C – Votre landing page doit être conforme à votre publicité

Tout d’abord, si vous n’êtes pas certains de ce qu’est une landing page, je vous invite à lire mon guide ultra complet publié en novembre dernier.

Votre landing page doit ressembler à l’image de votre pub

S’il y a un point à respecter ici, c’est bien celui-là. Parmi tous les critères passés en revue lors de l’examen de votre publicité, celui de la landing page est important.

Facebook l’indique clairement :

« Votre publicité risque de ne pas être approuvée si le contenu de la page de destination n’est pas totalement fonctionnel, ne correspond pas aux produit ou service présenté dans votre publicité, ou ne respecte pas entièrement nos règles publicitaires. » Et fournit également une image qui parle d’elle-même :

Idéalement, vous utiliserez la même image. En tout cas le même ensemble graphique (respect des couleurs).

Soyez clair sur les intentions de votre landing page

Ce point a une double importance.

D’abord pour réduire les chances de suspension de votre pub. Plus le message est clair, meilleur ce sera pour tout le monde.

Ensuite et surtout par souci marketing. J’imagine que vous avez déjà cliqué sur une pub Facebook ? Si elle vous dirige vers une landing page qui n’a rien à voir avec la pub sur laquelle vous avez cliqué, qu’est-ce que vous faites ? Vous quittez la page !

Insérez liens et logo

Enfin, afin de montrer à Facebook que l’ensemble de votre pub est solide, je vous conseille d’ajouter les éléments suivants :

Un lien en bas de page vers votre politique de confidentialité,

Un lien en bas de page vers vos CGV,

Le logo ou le nom de votre business.

Si vous respectez tous ces différents points listés, vos publicités devraient être validées sans problème (le processus est assez rapide et vos pubs peuvent être validées dans l’heure).

Pourquoi j’emploie le conditionnel si toutes les conditions sont remplies ? Tout simplement parce que ce process de validation est automatisé et effectué par les différents algorithmes de Facebook. Et il semblerait que pour eux aussi… l’erreur soit humaine.

Et la confirmation vient de Rob Goldman, Vice-président des Produits publicitaires, qui a déclaré sur Newsroom en fin d’année dernière :

« Quand nous examinons une publicité, nous regardons son contenu, sa cible, sa landing page et l’identité du publicitaire. On peut parfois se tromper, mais notre but et d’empêcher et de supprimer le contenu qui ne respecte pas nos politiques. »

On va aborder maintenant la partie moins amusante de l’article. Celle où votre compte publicitaire est bloqué !

D – Comment (essayer de) débloquer son compte publicitaire Facebook

Autant le dire d’emblée, il est très compliqué de débloquer son compte publicitaire Facebook.

Ne croyez pas que je radote, mais il est primordial de suivre les conseils que je vous ai donnés plus haut, de dire « oui Monsieur » à Facebook et de suivre leurs règles. Vous faites de jolies pubs bien ciblées qui sont validées et tout le monde sera content. Vous, Facebook, votre cible.

Car vous ne voulez pas avoir votre compte bloqué, croyez-moi. Si vous souhaitez y avoir de nouveau accès, vous partirez alors dans un long périple qui ressemblera à l’Odyssée d’Ulysse, et sans garantie de revoir votre Ithaque à vous.

La référence littéraire vous échappe ? Pas grave, on attaque.

Pourquoi votre compte publicitaire a-t-il été suspendu ?

Si votre compte est suspendu, vous devriez avoir un message qui dit en substance que « votre compte publicitaire a été mis en cause suite à une activité inhabituelle » et qui ressemble à ceci :

Qui dit activité inhabituelle dit possible fraude. Par prudence, je vous invite à contrôler vos comptes bancaires liés à Facebook pour voir si vous ne vous êtes pas fait dépouiller. Si c’est le cas, vous pouvez prévenir Facebook ici.

Mais ce qui est fort probable, c’est que l’une de vos campagnes ait été jugée non conforme par Facebook et ses algorithmes. Je vous avais dit de bien lire leurs règles !

Qu’est-ce que la suspension signifie ?

Ça signifie que vous allez perdre quelques heures à batailler sec.

Toutes vos campagnes seront suspendues et vous n’aurez accès à aucune de leurs données.

Vous ne pourrez pas en créer de nouvelles.

Vous serez bon pour affronter le « service clientèle » de Facebook, qui se compose de formulaires en ligne et de forums d’entraides gérés par des agents où règne un joyeux bazar.

Vous attendrez patiemment que votre situation soit examinée. Et ce, peu importe que vous fassiez des boosts de post à 5 € ou dépensiez plusieurs milliers d’euros par mois.

Il n’est pas rare de voir des marketeurs se faire purement et simplement fermer leur compte, sans préavis, alors qu’ils dépensent des dizaines de milliers d’euros sur Facebook.

Comment faire pour réactiver son compte ?

Tout d’abord, prenez les devants : créez un 2e compte personnel – un profil :

Prenez soin de ne pas utiliser le même nom (utilisez votre 2e prénom par exemple). Liez ce compte à la page avec laquelle vous communiquez. Donnez-vous les droits d’administrateur. Ajoutez-y un moyen de paiement différent de celui de votre premier compte.

Vous pourrez ainsi conserver un accès à votre page et lancer d’autres pubs.

Faites appel. Vous avez deux possibilités :

Faites appel une seule fois (l’envoyer plusieurs fois vous renverra au bas de la file). Soyez honnête et poli et prenez votre mal en patience.

En attendant que votre compte soit examiné, profitez-en pour revoir votre stratégie online.

Misez-vous tout sur Facebook ? J’espère pour vous que non. Réfléchissez à d’autres canaux d’acquisition et à engager avec votre cible d’une autre manière. Il est compliqué de se passer de Facebook, mais d’autres moyens existent !

Avant de vous laisser, faisons un récapitulatif pour s’assurer de la longue vie de nos comptes publicitaires Facebook :

  • Structurez bien votre compte ;
  • Respectez les règles de Facebook ;
  • Créez une landing page qui est dans la continuité de votre pub ;
  • Définissez bien votre audience et communiquez de façon intelligente ;
  • Si votre compte est bloqué, assurez-vous d’avoir pris les devants et faites preuve de patience !

 

Vous pouvez retrouver rapidement tous les points et liens évoqués dans cet article, qui ont été résumés dans ma checklist.

Et si vous avez un retour d’expérience à partager, n’hésitez pas à laisser un commentaire !