Social Media - Communication : 3 bonnes raisons d’utiliser les groupes Facebook - 18 octobre 2017

Communication : 3 bonnes raisons d’utiliser les groupes Facebook

Les pages fans ne sont pas l’alpha et l’oméga de Facebook. Moins utilisés, les groupes sont pourtant un outil tout aussi efficace, voire indispensable dans certains cas. Explications…

1. Échanger avec vos client.e.s est plus simple

La conversation est plus libre dans les groupes Facebook que sur les pages. Ce postulat, c’est une enquête du New York Times qui l’a confirmé (pour les non-anglophones, Le bureau de Ganesh, l’agence de l’auteur de ces lignes, en a fait une synthèse en français). En juillet 2017, un journaliste du quotidien américain a intégré des dizaines de groupes Facebook et a constaté que leurs membres étaient bienveillants entre eux. Un constat assez rare pour être souligné, tant les échanges publics sur Facebook ressemblent parfois à un pugilat géant.

Votre histoire d'amour avec le SEO commence ici

Ce constat est intéressant à plus d’un titre. En tant qu’entreprise, il devient même une réelle opportunité : profiter de la richesse de Facebook sans en subir les contraintes (la violence des échanges, notamment).

Prenons un exemple. Disons que vous tenez un commerce de vêtements dans une grande ville. Vous pourriez ouvrir une page Facebook pour faire connaître votre magasin et valoriser vos produits. Ce ne serait pas en soi une mauvaise idée, ce serait même une bonne idée… à condition que l’animation de la page soit bien menée (un travail assez exigeant dont n’ont pas toujours conscience les administrateurs de page, mais c’est un autre sujet).

À la place ou en complément de ce choix, vous pourriez (aussi) ouvrir un groupe Facebook. Pour quoi faire ? Eh bien tout simplement pour pouvoir discuter dans de bonnes conditions avec vos client.e.s ! Mieux : pour permettre à votre clientèle de former… une communauté, soudée par un intérêt commun, en l’occurrence vos produits.

Ce genre de conversations a un énorme intérêt pour vous : non seulement cela a lieu chez vous (dans votre groupe Facebook), ce qui vous permet de les lire sans contrainte et donc de connaître toujours mieux les envies et besoins de vos client.e.s, mais en plus ces échanges seront plus sereins, sans violence (et, quitte à animer une communauté, vous pourrez partager des infos exclusives avec elle). Rien d’automatique bien sûr, mais le fait qu’un groupe soit a animé par des personnes ayant un certain nombre de centres d’intérêt commun limite les animosités. Par ailleurs, si besoin, vous êtes toujours modérateur.trice et pouvez exclure les agité.e.s si nécessaire.

2. Votre visibilité est bien meilleure

Deuxième avantage des groupes Facebook : le « reach » (ou portée) y est bien meilleur que sur les pages. Pour mémoire, la portée, c’est le nombre de personnes effectivement atteint par vos publications. Par exemple, si votre page compte 10 000 abonnés, il est probable que chacune de vos publications touche moins de 1 000 de ces abonnés. Bien sûr, de bons exemples de réussites peuvent contredire cette tendance, mais la tendance est bien celle-là : la concurrence pour la visibilité sur Facebook est telle que votre portée diminue constamment.

Dans ce contexte, les groupes sont un oasis de respiration. Soufflez : votre publication sera bel et bien (davantage) vue par les membres de votre groupe. Et ce pour une raison simple : les membres des groupes Facebook reçoivent une notification chaque fois qu’un des membres publie ! Bien entendu, chaque participant peut désactiver cette notification, mais l’option est en soi un formidable outil de visibilité.

3. Votre audience y est très qualifiée

Les groupes Facebook peuvent être ouverts (tout le monde peut y entrer) ou fermés (y entrer nécessite l’approbation du modérateur ou de la modératrice). Cette option de fermeture permet, en tant que marque, de garder la main sur les conversations au sein de ce groupe. En effet, approuver au préalable les utilisateurs de Facebook qui peuvent entrer dans votre groupe est un excellent moyen de créer les conditions pour que la conversation soit qualifiée.

Prenons un exemple. Imaginons que vous dirigiez un club d’escalade. Pour faciliter les échanges entre membres, vous avez créé un groupe Facebook. Il ne vous viendrait pas à l’idée d’accepter des utilisateurs dans votre groupe n’ayant pas d’intérêt pour ce sujet… pas plus qu’il ne viendrait à l’idée de quiconque d’intégrer ce groupe s’il / elle n’est pas au minimum intéressé.e par votre sport !

Or, ce qui fonctionne pour un club d’escalade fonctionne pour un commerce de vêtements, un site de e-commerce spécialisé dans l’informatique ou encore un cabinet de sophrologues : l’audience y est fortement qualifiée puisque tou.t.e.s les membres sont passionné.e.s par votre sujet. Or, une audience qualifiée est forcément précieuse, que ce soit pour lui communiquer des informations en avant-première ou pour vous suggérer des idées pour optimiser vos services et produits.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer