Best Of Entreprendre — 15 juillet 2016 — 3 commentaires
5 conseils pour rester productif au quotidien

La productivité : le Saint-Graal de l’entrepreneur, la nécessité pour le cadre supérieur, un objectif vers lequel tendent tous les salariés consciencieux. En faire plus, plus rapidement, ça n’est pas un mythe, et pour y arriver, il suffit de suivre ces quelques principes…

1-Etre en forme

On va commencer en enfonçant quelques portes ouvertes. J’en parle parce que je connais très bien la question, et que j’ai de longues années d’expérience dans le domaine : vous ne pourrez pas être efficace si vous êtes exténué ! Si vous voulez vraiment être productif et devenir un véritable bourreau de travail, vous allez devoir adopter une hygiène de vie relativement stricte.

Un peu d’exercice…

L’activité sportive, si elle est pratiquée assidûment, n’a que des avantages, tant au plan physique que psychologique : accélération du métabolisme, meilleure qualité du sommeil, pression artérielle stabilisée, lutte contre le stress et l’anxiété, etc. Pas la peine d’établir un programme olympique : quelques séances de cardio par semaine feront largement l’affaire !

cardio

En ayant une activité physique régulière, vous augmentez la quantité d’Adénosine Triphosphate présente dans le sang, donc plus d’énergie pour votre corps ET pour votre cerveau (l’ATP, c’est la première ressource énergétique du corps humain) !

Bien manger

Qui dit activité physique régulière dit aussi « alimentation qui doit suivre ». Si vous essayez de devenir vraiment productif et que vous faites le nécessaire pour booster votre métabolisme, vous aurez forcément des besoins nutritionnels un peu plus conséquent.

Ça ne veut pas dire que vous devez augmenter votre ration calorique de façon démesurée, mais juste qu’il faudra veiller à avoir une alimentation équilibrée.

Dormir (suffisamment)

Et pour finir sur ce petit volet physique, on ajoute bien évidemment le sommeil. C’est en effet lorsque l’on dort que le cerveau se nettoie en profondeur et se purge d’une partie des toxines qu’il a accumulées pendant la journée. Un cerveau reposé est un cerveau beaucoup plus productif !

Donc terminé de regarder des Game of Thrones à la chaîne, ou de passer ses soirées sur Netflix : une tisane, un peu de lecture, et au dodo !

2-Etre motivé

Vous aurez beau être en bonne santé, au top de votre forme, si le mental ne suit pas, vous ne donnerez jamais le meilleur de vous-même. Pour garder la motivation et continuer de progresser dans votre travail, il y a quelques points essentiels dont il faut avoir conscience…

Savoir ce qu’on veut faire

Choisis un travail que tu aimes et tu n’auras pas à travailler un seul jour de ta vie.

Pour avoir testé pas mal de boulots dans la sphère commerciale, technique et marketing, je peux vous garantir que c’est vrai ! On ne peut pas exceller dans son travail si on ne l’aime pas.

S’il vous arrive fréquemment de penser que vous n’êtes pas à votre place dans votre activité professionnelle, il va falloir se poser sérieusement la question d’une reconversion. Persister dans l’erreur, c’est le début de la fin : vous perdez votre temps.

Si vous avez l’opportunité de passer un DIF ou de passer par la case « reconversion professionnelle », n’hésitez pas une seule seconde ! Il n’y a rien de pire que ces « bullshit jobs » où l’ennui et la morosité sont la règle. Faites quelque chose qui vous passionne ! Votre vie n’en sera que meilleure !

Se fixer des objectifs

Travailler pour travailler ? Pas question ! Vous travaillez parce que vous avez des objectifs : être promu, gagner plus d’argent, aider vos collègues, devenir Calife à la place du Calife, peu importe, tant que ça vous fait rêver !

se fixer des objectifsAttention, je ne parle pas de vouloir quelque chose d’inaccessible, car tout rêve envisagé indépendamment des moyens nécessaires à sa réalisation n’est qu’une illusion ! Fixez-vous un objectif à long terme, et découpez-le en tronçons : votre but aujourd’hui, c’est d’atteindre dans un futur relativement proche la prochaine étape de votre ascension !

Bon, c’est bien beau tout ça, mais concrètement, comment ça se passe ?

 

 

3-Etre organisé

Pour être productif, pour atteindre le sommet, vous allez devoir vous organiser. Tout ce qu’on a vu précédemment, c’est uniquement la mise en place des dispositions physiques et psychologiques qui vous permettront de réussir. On va aborder ici la partie purement opérationnelle de votre stratégie productivité quotidienne…

Couper les distractions

Le pire ennemi de votre productivité, c’est vous ! Ou plutôt, c’est la façon dont vous réagissez dès que quelque chose se dresse entre votre objectif et vous-même. Je ne parle pas d’un problème ou d’un impératif urgent, je parle de toutes ces petites choses quotidiennes qu’on adore faire, mais qui sont relativement chronophages

Par exemple : le téléphone ! Si vous êtes en mode « production », vous devez éteindre votre téléphone. Branchez le répondeur, gérez vos rappels une heure avant la pause du midi et une fois dans l’après-midi, ça suffit largement.

Côté email, c’est pareil : consulter Thunderbird ou Outlook 35 fois par jour, ça ne sert à rien !

Un bon rythme pour la gestion de ses mails (mais c’est à nuancer en fonction de votre activité), c’est 3 fois par jour, pas plus ! Une consultation le matin en arrivant pour répondre aux urgences, une autre un peu avant la pause du midi pour traiter les demandes de la matinée… Et une dernière consultation dans l’après-midi, point barre !

Un mail qui arrive après 16h n’attend pas de réponse avant le lendemain de toute façon, et si vous répondez à la première heure du matin, vous signifiez clairement votre intérêt à votre interlocuteur…

Et tant qu’on parle des emails, si vous n’avez pas lu une newsletter à laquelle vous êtes inscrit plus de trois fois d’affilée, c’est que vous n’en avez pas besoin. La prochaine fois qu’elle pointe le bout de son nez, cliquez directement sur « unsubscribe » afin de réduire les sollicitations inutiles et les petites pertes de temps à répétition : il n’y a rien de pire pour perturber votre concentration qu’un email qui pop sur votre écran.

distractions

Et pour ce qui est des 9gag, Démotivateurs, Facebook et autres tueurs de productivité, aux grands maux les grands remèdes : StayFocusd pour Chrome, qui vous permettra de bloquer ou limiter le temps autorisé sur les sites parasites, ou bien LeechBlock pour Firefox (pour Internet Explorer, désinstallez et prenez un vrai navigateur).

Un environnement de travail optimisé

Rangez ! Rangez, rangez, rangez ! Si vous devez chercher un dossier ou un fichier informatique 30 secondes de trop, trois fois par jour, cela fait 6 heures dans l’année ! Presque une journée de travail de perdue ! C’est un principe de base du Fordisme : les activités non productives doivent être limitées au maximum au profit des opérations qui génèrent de la richesse…

La loi de Pareto

Puisqu’on parle justement des opérations productives, connaissez-vous la loi de Pareto ? Elle dit en substance que 20% de nos actions produisent 80% des effets. Autrement dit, 20% des produits d’un magasin peuvent générer 80% du chiffre d’affaires, 80% des actions sur un dossier ne traitent que 20% de sa problématique, etc.

Bien sûr, cela reste un modèle théorique, mais qui conduit au point suivant : votre rentabilité horaire est toujours fluctuante ! Parfois, en quelques heures, vous bouclez une vente qui va assurer votre mois. Et parfois, vous passez plusieurs jours sur un problème qui n’amènera pas grand à votre entreprise.

Moralité : focalisez-vous sur les tâches qui sont génératrices de revenus, de ressources, ou qui apportent le plus de valeur ajoutée à votre activité.

Vous êtes consultant et un audit vous rapporte 100 € de l’heure alors que les tâches de coaching sont 15 % moins lucratives ? Passez la main sur les consultations, et mettez-vous à fond sur les audits ! Même si vous devez investir 10% de temps supplémentaire sur des tâches annexes, ça sera au bout du compte plus intéressant !

Savoir déléguer

Vous êtes surbooké ? Vous pouvez sous-traiter une tâche peu importante ? Ou la confier à un collègue ? Dé-lé-guez ! Il vaut mieux vous concentrez sur ce qui nécessite toutes vos compétences, et refiler les petites corvées à un subalterne (après un brief), plutôt que de tout prendre en charge vous-même ! Au final, tout le monde y gagne : vous accomplissez plus, votre collègue apprend quelque chose, accroit ses compétences (et vous n’aurez plus à le briefer la prochaine fois).

Automatiser un maximum de tâches…

Ça, c’est la voie royale vers la productivité maximale : si vous avez la possibilité d’automatiser une tâche, foncez ! Même si vous devez perdre une heure à trouver le moyen d’automatiser le process ! Si au bout d’une journée, ça vous a fait gagner une heure trente, vous êtes avez un ROI positif.

automatiser

Si vous bossez beaucoup sur un ordinateur, je vous conseille l’excellent IFTTT ou mieux encore : iMacros. Ce petit plugin enregistre ce que vous faites dans un langage relativement abordable et pourra répéter les travaux ingrats et rébarbatifs d’un simple clic ! Programmez et laissez l’ordinateur travailler à votre place ! Pour Firefox, c’est ici, et pour Chrome, c’est là.

Créer une routine

Une fois que vous avez défini votre nouvelle organisation du travail, installez-vous dans une routine, et réévaluez périodiquement votre façon de faire : il y a toujours des choses à améliorer ! Globalement, plus vous vous disciplinerez, et plus vous serez efficace. Cela deviendra même une seconde nature chez vous !

4-Respecter son rythme biologique et composer avec

Votre corps et sa physiologie sont soumis à des rythmes circadiens contre lesquels on ne peut pas faire grand-chose : on se traine si on ne dort pas assez, on a du mal à rester énergique pendant les premières phases de la digestion, on est en mode « diesel » le matin, etc.

Il faut donc organiser sa journée en anticipant sur ces petites contraintes physiologiques : votre corps est un véhicule qui n’en fait qu’à sa tête, et vous devrez vous y adapter. Apprenez à vous connaitre, et usez de sens stratégique pour coordonner votre travail à ces rythmes naturels.

5-Ne pas penser qu’à son travail

Et ça, c’est le meilleur conseil que je peux vous donner : ne pensez pas qu’à votre travail ! Perso, je suis à plus de 60 heures par semaine, mais quand je ne suis pas devant mon écran, il ne faut pas me parler d’informatique ! Faites des breaks ! Des vrais ! Faites la fête, prenez une cuite (pas trop grosse quand même), sortez, éclatez-vous !

se-detendre

Archimède a pondu son célèbre théorème en prenant un bain ! Et combien de développeurs ont résolu un gros bug en pensant à autre chose ?

Vouloir évoluer, progresser, c’est très bien, mais à vouloir voler trop haut, on finit par se bruler les ailes…

La menace du burnout

Comme le surentrainement, le burnout arrive quand on fait trop. C’est un syndrome psychologique qui s’apparente à la dépression et qui touche principalement les cadres stressés et surmenés. C’est le revers de la médaille quand on s’investit trop dans son travail et qu’on manque de reconnaissance de la part de ses pairs.

Dès que les premiers symptômes apparaissent (irritabilité, sentiment de solitude, cynisme exacerbé, insomnie), levez le pied !

Conclusion

La vie professionnelle est un marathon, pas un sprint. Et comme une course de fond, il faut savoir gérer son effort, avoir un véritable sens stratégique au long terme et savoir segmenter son travail au quotidien pour atteindre la rentabilité escomptée.

N’hésitez pas à perdre une ou deux journées de travail par an pour auditer votre activité et corriger le tir, plutôt que d’avoir toujours la tête dans le guidon : on avance toujours mieux et on va toujours plus loin quand on a bien étudié sa feuille de route, et qu’on a déterminé la meilleure façon de naviguer ! On conclut avec une excellente lecture, un best-seller dans le domaine du développement personnel : « Getting things done » de D. Allen. À étudier !

Articles similaires

Articles Recommandés



L'auteur

Charles Annoni

Chef de projet en webmarketing et conception de sites internet, Charles travaille au sein de l'agence web GDM-Pixel. Passionné de web et de référencement, il contribue activement au développement du webmarketing en France grâce à des formations vidéos disponibles gratuitement sur son site.

 


3 Commentaires

  1. Tout d’abord merci pour cet article, je m’en servirai comme « checklist » pour vérifier que j’ai pris en mains les facteurs les plus significatifs de ma productivité.
    J’ai particulièrement apprécié le volet psychologique. En effet il est impératif de rattacher les taches à effectuer à une cause pour laquelle nous sommes investis. N’oublions pas que nous sommes porteurs de projets, même si notre projet est de faire accoucher celui des autres sur le web.
    Cependant j’aimerai discuter d’une chose que tu n’as fais qu’évoquer : l’importance de l’environnement de travail.
    En temps que formateur j’ai eu la chance de pouvoir « casser » la disposition de la salle de travail : former des ilots de tables, faire bosser les apprenants en équipe, leur mettre à disposition un tableau blanc, apporter des gâteaux et des bonbons… Et bien ils sont passés naturellement du mode « je dois apprendre la leçon » au mode « je produit de manière autonome en concertation avec les autres ».
    Depuis j’ai modifié mon propre environnement de travail. Ma productivité et ma motivation se sont améliorées. L’idée est de le personnaliser le plus possible. Apprendre à se connaitre et à respecter ses cycles. Ai-je besoin d’un canapé à proximité pour faire une pause ? De détendre mon esprit en m’occupant de ma plante verte ? De laisser sortir un tas d’idées de mon cerveau façon « supraconducteur » debout devant mon tableau blanc ?
    Pour finir j’utilise plusieurs postes de travail. L’un est sur ordi portable où je suis plié et vouté devant l’écran pour les sessions intenses où je bosse en mode « autiste ». L’autre est constitué de plusieurs écrans et d’un fauteuil confortable dans lequel je trône tel un roi, travaillant à l’amélioration et au développement de son royaume.
    Voila, j’espère avoir donné des idées et apporté une pierre supplémentaire sur l’édifice de la productivité ;-). Et encore merci pour cet article !

    • Bonjour, PASCAL
      Dans l’article j’ai trouver beaucoup d’information et je remercie l’auteur. En plus de cela, je tient aussi a vous remercier car vous avez bien donné des idées et apporté une pierre supplémentaire sur l’édifice de la productivité en nous donnant ces informations. N’espérer pas car vous avez beaucoup donner. Merci! 🙂

  2. Excellente article, très instructif surtout que beaucoup de nos jours se disent leaders en fonçant tête baisser et ne sachant pas comment s’y prendre

    Merci!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *