Les tendances SEA en 2022 à connaître absolument !

Le SEA (acronyme de Search Engine Adverising) ou référencement payant a pour objectif d’améliorer le positionnement de votre site sur les premières pages de résultats des moteurs de recherche et y maximiser le trafic. Cette stratégie marketing vise également à asseoir la visibilité et dans la foulée la notoriété de votre enseigne ou de votre marque. Mais des changements ont été opérés par Google pour l’année 2022 concernant les publicités digitales…

Google Ads pour booster votre campagne publicitaire

Environ 7 milliards de requêtes sont effectuées chaque jour sur Google : cela représente les recherches menées par 93 % des internautes. Ils constituent un nombre incroyable de futurs clients qu’il convient de séduire et de fidéliser. Pour ce faire, acheter des espaces publicitaires sur la plateforme Google Ads est l’une des solutions qui s’offrent à vous. Vous pourrez ainsi voir apparaître vos liens publicitaires sur les premières pages de résultats, à la différence qu’ils seront accompagnés de la mention « annonce sponsorisée ».

Formation webmarketing

Mais pour pouvoir faire face à la concurrence, il est important de surenchérir sur les mots-clés les plus sollicités par les internautes. Pour assurer la pérennité du positionnement de votre site sur les pages de résultats, vous devez associer le SEA avec le SEO. Ce dernier est un processus qui prend beaucoup de temps, mais il est complémentaire du premier.

Le SEA et les nouvelles tendances 2022

Le SEA est la technique idéale pour les entreprises désireuses de se faire connaître dans les plus brefs délais, ou celles qui veulent tester l’intérêt que les internautes portent à un nouveau produit ou service prochainement mis sur le marché. Il peut également être mis en place pour certaines périodes de l’année, telles que la Saint-Valentin, la fête des Mères ou l’été par exemple.

La protection des données personnelles renforcée, une priorité

Pour l’année 2022, Google a mis l’accent sur la protection des données personnelles des internautes afin de ne pas contrevenir au Règlement général sur la Protection des Données (RGPD). Ce dernier a été renforcé en avril 2021 après qu’il soit entré en vigueur le 25 mai 2018. Les sanctions pour non-respect du RPDG peuvent être assez lourdes.

Google a par exemple été contraint de s’acquitter de 150 000 000 €. Il faut savoir que 3 points de contrôles sont priorisés par l’organisme de contrôle la CNIL (Commission nationale de l’informatique et des libertés), soit la prospection commerciale non sollicitée que ce soit par fax, par courriel ou par téléphone, l’usage des outils de surveillance des personnes en télétravail par les employeurs dans la mesure où ceux-ci peuvent porter atteinte à la vie privée des salariés, et l’utilisation de l’informatique en nuage (cloud).

Le transfert des données vers des pays hors de l’Union européenne peut être sujet à des problèmes de sécurité ou à des règles différentes, exposant ainsi les données personnelles des internautes à des dérives. Il est donc impératif pour les sites internet de s’assurer de protéger les données personnelles de leurs usagers, qu’ils se mettent en conformité avec l’utilisation du tracking et qu’ils garantissent la cybersécurité de leurs informations.

Les données first party

Les cookies tiers sont progressivement abandonnés au profit des données first party afin de se plier aux nouvelles réglementations liées à la protection des données personnelles et de leur confidentialité devenues beaucoup plus strictes. Ces données first party vous offrent l’avantage d’accéder à des infirmations uniquement disponibles à votre entreprise.

Méconnues des enseignes qui n’en utilisent pas toutes les possibilités, elles permettent pourtant de créer une relation de confiance avec les clients, grâce à une approche plus personnelle. En effet, en les intégrant à Google Ads, vous pourrez élaborer une stratégie marketing plus ciblée, mais aussi favorable au retargeting.

Selon les études menées en collaboration avec le Boston Consulting Group, les résultats obtenus par les entreprises qui se servent des données propriétaires voient leurs revenus augmenter de 2,9 fois et leurs dépenses réduites de 1,5 fois.

L’automatisation des campagnes publicitaires progressivement encouragée par Google

Parmi les tendances SEA de 2022, l’automatisation des campagnes publicitaires est fortement encouragée par Google. Le moteur de recherche propose déjà plusieurs mécanismes d’automatisation. Les Dynamic Search Ads ou annonces dynamiques du Réseau de Recherche ont pour avantages de générer des annonces en ciblant directement les pages d’atterrissages, et augmenter le taux de conversion de vos clients.

Les annonces responsives RSA font aussi parties des outils utilisés dans le cadre du référencement payant. Google exige désormais que parmi les annonces d’un groupe, l’un des RSA soit redirigé. Dans l’optique de les adapter aux différents profils des internautes, le machine learning de Google en varie les formats pour déterminer celles qui génèrent le taux de conversion le plus élevé. Dans ce contexte, l’ajout des Ad Extensions permet aux internautes d’atteindre directement aux annonces qui leur correspond grâce aux informations supplémentaires et aux sitelinks qui y sont adjoints.

Ainsi donc, depuis juin 2022, Google a mis fin à la possibilité, pour les spécialistes du marketing digital, de produire des annonces textuelles dans le but d’évoluer en même temps que la façon dont les internautes font leurs requêtes. C’est dans ce contexte que Google privilégie l’automatisation. Josh Colbeck a publié les résultats d’un A/B test de 2019 dans Econsultancy démontrant que les annonces textuelles agrandies n’étaient pas aussi efficaces que les RSA. 

L’automatisation des campagnes Google Ads est donc inéluctable. Le remplacement des ETA par les RSA a conduit Google à promouvoir Google Performance Max. Comme son nom l’indique, l’objectif de cette campagne est alors de permettre aux annonceurs de ne faire appel qu’à une campagne unique, au lieu de devoir faire le tour de tout l’inventaire Google Ads avant de trouver celui dont les performances sont optimales.

Des analyses plus affinées pour des performances plus élevées

En termes de performances, les annonceurs n’ont pas forcément les outils nécessaires pour les mesurer. Pourtant, les analyses des résultats sont indispensables afin de connaître les tendances du marché, mais aussi de savoir si un produit ou un service mis sur le marché est compétitif par rapport à la concurrence.

Ces informations peuvent être obtenues sur Google Merchant Center, via la page « Insights ». Pour aller plus loin, des fonctionnalités plus pointues y ont été ajoutées pour que les annonceurs puissent disposer de statistiques sur les sujets d’actualités qui suscitent l’intérêt des internautes, sur les tendances dans divers domaines, qu’il s’agisse du secteur de la mode, de la technologie ou d’un produit de niche et qui pourraient les pousser à acheter.

Disposer de ces données est essentiel pour réajuster la teneur des publicités pour améliorer le taux de conversion, en tenant compte du comportement de navigation des clients potentiels.

Des campagnes Trueview vers les campagnes vidéo pour l’action

Youtube fait partie des social media qui attirent un nombre toujours en constante croissance de visiteurs. Les internautes passent plus de 1 milliard d’heures à visionner des vidéos chaque jour. Des chiffres qui ne se démentent pas en France, puisque près de 64 millions d’utilisateurs uniques mensuels se rendent sur Youtube quotidiennement. Ces derniers peuvent alors voir des images de produits apparaître sur les vidéos publicitaires qu’ils regardent. Il s’agit des campagnes TrueView pour Shopping qui visent à inciter les visiteurs à l’achat.

À noter que depuis le 25 avril 2022, avec l’obligation d’automatisation mise en place par Google, elles sont automatiquement transformées en campagnes vidéo pour l’action, un format que les E-commerçants apprécient en raison des performances enregistrées. Presque 80 % des personnes qui visionnent des vidéos sur Youtube affirment avoir succombé à la tentation de l’achat après y avoir vu une annonce.

En se confrontant aux comportements très versatiles des consommateurs, le SEA ne cesse d’évoluer et de se réadapter pour des performances toujours optimales. Mais pour les annonceurs, effectuer une veille permanente est un impératif pour pouvoir réagir en temps et en heure aux changements qui sont régulièrement opérés sur Google Ads.