Depuis que je suis entrepreneure, on ne cesse de me parler du fameux mindset entrepreneurial. Si tout a déjà été dit sur le sujet, beaucoup n’arrivent pas à faire ce petit (grand?) switch dans leur manière de fonctionner au quotidien. Pourquoi ? Parce qu’ils n’adaptent pas les conseils à leur propre situation. Voici donc 4 conseils pratiques pour développer son état d’esprit d’entrepreneur… concrètement ! 

1 – Avoir une vision qui fait sens pour soi 

Dans l’entrepreneuriat, tout comme dans le développement personnel, il nous est conseillé de manière récurrente d’avoir une vision. 

Formation webmarketing

Pour ma part, je me suis longtemps persuadée que je devais avoir une vision ambitieuse reflétant ma réussite matérielle. Mais cette vision n’était pas la mienne ; elle était le résultat des influences de l’écosystème dans lequel je baignais.

Une vision solide est une vision construite sur une histoire et une sensibilité.

Une vision solide est une vision qui nous fait vibrer de l’intérieur.

Une vision solide est une vision que l’on s’autorise à revoir régulièrement.

2-  Se donner le moyen de ses ambitions grâce à des routines 

Oubliez la perfection, pensez action ! 

Être ambitieux est une chose, voir ses projets se réaliser en est une autre.

On peut vouloir être riche, mais ne jamais réussir à générer plus de 2000 euros par mois !

Pourquoi ?

  • Parce qu’on n’a pas établi de stratégie financière pour augmenter son chiffre d’affaires ;
  • Parce qu’on pense que son salaire est la principale source d’enrichissement ;
  • Parce qu’on ne sait pas gérer ses finances personnelles et professionnelles au quotidien.

Alors plutôt que de fantasmer une vie digne de vos plus grands rêves, commencez par poser la première brique de votre édifice !

Cette brique est la première d’une longue construction que seules les routines vous permettront de réaliser : 

  • Faites-en un peu chaque jour, pour ne pas saturer en décomposant votre stratégie en action quotidienne ;
  • Pensez également à organiser des routines d’hygiène de vie (sommeil, alimentation, sport) pour maintenir un bon niveau d’énergie au quotidien et tenir sur le long terme.

3 – Prendre des risques et accepter de perdre

Être entrepreneur, c’est avoir le goût du risque. 

Risqué plus ou moins mesuré, mais risque quand même ! 

Les succès qu’un entrepreneur connaîtra seront souvent liés à son niveau d’exposition au risque.

  • Tout comme un joueur de poker visant le gros lot ;
  • Tout comme l’épargnant faisant le choix de ses placements financiers ;
  • Tout comme l’investisseur immobilier sur son projet d’achat-revente ;
  • Tout comme le boursicoteur devant des choix stratégiques en matière d’actions. 

Déterminer votre profil de risque vous permettra de mieux vous cerner et voir si vous seriez prêt à perdre plus pour gagner plus.

4 – Regarder le chemin parcouru et ressentir de la gratitude

Penser comme un entrepreneur, ce n’est pas s’autoflageller ! 

C’est au contraire, savoir regarder en arrière pour apprécier le chemin parcouru.

Cette rétrospective parsème votre parcours  de bienveillance et vous donnera l’énergie et la foi pour atteindre vos objectifs !

Exigence sans indulgence n’est qu’inconscience !

Conclusion : être entrepreneur, c’est apprendre à se mouiller ! 

Depuis quelques années, j’ai opéré un changement d’état d’esprit dans ma vie. Et ce déclic concerne…la prise de risque.

J’ai pris conscience que pour qu’une situation change, ou qu’un bénéfice puisse être obtenu, il faut souvent se mouiller les doigts. 

C’est pour cela que depuis quelques années, je me suis affirmée, en prenant position sur plusieurs plans : 

  • L’entrepreneuriat : en quittant le salariat pour rejoindre un écosystème alors inconnu, mais dont la valeur « liberté » me faisait du pied ;
  • Le digital nomadisme : en prenant du jour au lendemain un billet d’avion pour fuir les restrictions sanitaires et vivre dans des pays dont je maitrisais à peine la langue et la culture ;
  • Les investissements financiers réguliers : qu’il s’agisse de formations et de coaching dans le cadre de l’entrepreneuriat, ou encore de la bourse ou de l’immobilier, j’accepte de prendre des risques (modérés) pour augmenter mon capital ou mon chiffre d’affaires ;
  • L’affirmation de moi : dans la vie quotidienne, tout comme dans mes contenus, l’affirmation de moi me permet de poser mes valeurs, dénoncer une injustice ou désacraliser un tabou. Si ce mode de communication peut-être exutoire, il n’est pas sans risque de perte…en relation sociale ! Mais si nous devons être la moyenne des 5 personnes qui nous entourent, autant être à l’image de l’entourage que nous avons sélectionné. 

Depuis quelques années, je commence à prendre des risques sur le plan professionnel, mais également personnel. Ces risques coïncident avec un travail sur l’écoute de mon intuition et plus généralement, une plus grande confiance en moi. 

Certes, je ne me suis pas transformée en Rambo, mais je porte un nouveau regard sur la vie, en fixant mes principes, mes valeurs, ma vision du monde et ma morale, et en les défendant coûte que coûte…car le jeu en vaut la chandelle ! 

Et vous, avez-vous pour habitude de vous mouiller ?