Qu'est-ce que le MVP ? Pourquoi est-il nécessaire ? Et comment le créer correctement ?

Dans cet article, nous parlerons de ce qu’est un MVP et pourquoi vous en avez besoin. Nous expliquerons quels sont les différents types de MVP et les erreurs courantes lors de sa création. À la fin de l’article, vous trouverez une check-list sur comment lancer un MVP…

Qu’est-ce que le MPV ?

Le MVP (Minimal Viable Product) est le « produit minimum viable ». Il est utilisé pour lancer la version bêta d’un produit, attirer les premiers clients et obtenir des commentaires, des critiques et des avis de leur part. Le MVP vous aide à comprendre si votre produit présente un intérêt pour votre public.

Formation Création et développement d'une activité de formation

Il n’est pas rare que des entreprises consacrent des années de travail avant d’être convaincues qu’une hypothèse est fausse.

Un produit soigneusement conçu, sur lequel beaucoup de temps et d’argent ont été dépensés, peut s’avérer n’être utile à personne.

Les recherches menées par CB Insights montrent que dans 42% des cas la raison de l’échec d’une startup est l’absence de demande du marché. Le MVP permet de s’assurer que le produit est en demande ou alors d’abandonner une idée au moment opportun.

Le principe majeur du MVP est de valider un concept de produit sans avoir à élaborer l’ensemble du produit.  Vous observez ensuite les réactions et affinez la solution en tenant compte des préférences des consommateurs. 

Idée principale de MVP

Un exemple est le service de location d’appartements Airbnb. Ses fondateurs Brian Chesky et Joe Gebbia ont décidé de mettre en location un appartement à San Francisco. 

Pour ce faire, ils ont créé un site internet simple avec une offre de location et ont trouvé des clients. En conséquence, le site brut AirBed and Breakfast s’est transformé en Airbnb, qui est utilisé par plus de 150 millions de personnes. Voici à quoi ressemblait l’une des premières versions d’Airbnb.

Site airbnb.com en 2009

La vérification de la viabilité du produit est un cycle :

Lancement du produit → test utilisateur → retour d’expérience → analyse du retour d’expérience → nouveau test.

Vous devez utiliser le MVP pour obtenir des commentaires de la part des clients. Cela vous aidera à identifier les faiblesses du produit et à les améliorer, ou à abandonner l’idée.

Quelques types de MVP

« Wizard of Oz » MVP ou « Flintstoning » MVP. Le consommateur voit un site complet avec des processus complexes. Ce n’est qu’en fait qu’une image de site et toute la maintenance est effectuée manuellement (à l’image d’un dessin animé des Flintstones). Si les tests manuels fonctionnent bien, les fondateurs créent un site réellement automatisé.

Un exemple est Zappos, le détaillant de chaussures en ligne le plus populaire aux États-Unis. Son créateur Nick Swinmurn n’était pas certain du succès de la boutique de chaussures en ligne.

Pour tester l’idée, il a créé un site Web qui vend des chaussures, mais n’a pas acheté de stock de produits. Lorsque les gens passaient une commande, Nick allait dans un magasin de chaussures et achetait des chaussures, puis les envoyait par courrier à un client. Sa boutique en ligne est devenue populaire et alors il a automatisé tous les processus. Son idée s’est avérée rentable. 

MVP avec fonction unique.  L’essence d’un tel MVP est qu’une entreprise lance un produit avec une seule fonctionnalité qui fonctionne.

Un exemple est un service permettant d’écouter de la musique tel que Spotify. Spotify est entré dans les tests bêta en 2006.

Le service permettait d’écouter de la musique sur Internet plutôt que sur des CD. Les développeurs ont communiqué avec les utilisateurs et amélioré les fonctionnalités de l’application : ils ont ajouté de nouveaux chanteurs, amélioré les technologies d’intelligence artificielle. Spotify est désormais évalué à 8,4 milliards de dollars.

MVP Concierge

Le principe du MVP Concierge est de simplifier votre concept en remplaçant les éléments automatisés par des personnes.

La beauté du MVP Concierge est que vous pouvez tester des hypothèses sans concevoir de produit. Votre équipe faisant le service manuellement, vous pouvez interagir personnellement avec les clients et approfondir votre compréhension de ce qu’ils vivent. Cela vous permet de construire une fondation solide pour mettre en œuvre votre offre produit.

Un exemple est le service de réservation en ligne StyleSeat. Le portail met en contact des coiffeurs, des manucures et autres spécialistes avec des clients.

Le site fonctionnait à travers un formulaire de commentaires. Au départ, Melody et Dan, les créateurs du site, appelaient manuellement les clients, les aidaient à s’enregistrer et écoutaient les avis sur les produits. Six mois plus tard, StyleSeat a quitté les tests bêta pour devenir un site automatisé. Aujourd’hui, l’entreprise vaut 78 milliards de dollars en bourse.

Site Styleseat.com en 2010

Présentation vidéo. Vous créez une vidéo dans laquelle vous expliquez comment votre concept aidera un client à résoudre un problème. Vous n’avez pas besoin de dépenser du temps et de l’argent pour lancer un MVP pour cela.

Un exemple est le stockage dans le cloud DropBox. En 2008, les fondateurs du référentiel ont enregistré une vidéo dans laquelle ils ont parlé des capacités du service. Le public était intéressé par l’idée du stockage dans le cloud ; l’idée d’entreprise est alors devenue réalité. Première vidéo DropBox :

Page de destination avec présentation. Vous rédigez un texte sur le produit, vous montrez des captures d’écran ou des images et vous en expliquez les avantages au client. Il existe une autre option : créer une page de destination pour un produit qui n’existe pas encore. Si les clients sont intéressés par votre offre, ils passeront une commande ou vous contacteront.

Un exemple est Buffer, un service de publication différée pour les réseaux sociaux. Son créateur Joel Gascoigne a parlé de la fonctionnalité sur Twitter. Les utilisateurs intéressés peuvent accéder à la page de destination et se familiariser avec les fonctionnalités du service.

Sur la page de paiement, il a laissé un formulaire de commentaires. Quatre jours après le lancement du logiciel, Buffer a gagné son premier utilisateur payant. En 2016, Buffer était évalué à 25 millions de dollars. Voici à quoi ressemblait la première page de destination de Buffer.

Photo hackerchick.com

Crowdfunding. Financement participatif. Une description du futur produit est publiée sur les plateformes de financement participatif et une collecte pour la mise en œuvre de l’idée est ouverte. Si l’offre est intéressante pour le public et qu’il est possible de collecter une somme d’argent suffisante, la création du produit peut commencer.

La designer Netta Shalgi a lancé une collecte de fonds sur kickstarter.com afin d’accumuler 35 000 $ pour un concept de cheval en bois. La collecte de fonds est en cours et le projet a permis d’amasser plus de 123 000 $ à ce jour.

Un cheval en bois de Netta Shalgi

Prévente de produit. La stratégie de prévente consiste à décrire un produit dont la production est planifié, mais que l’on ne trouve pas sur internet ou en magasin. Les utilisateurs peuvent précommander – payer une partie du coût ou le montant total afin de réserver le produit dès qu’il est mis en vente.

Sony a utilisé une stratégie de prévente pour la PlayStation 5. Avant la sortie du produit, la société a réussi à attirer plus de 1,5 million de précommandes.

Comment le MVP aide-t-il lors du lancement d’un nouveau produit ?

Vous économisez. Oui, bien sûr, vous devez dépenser de l’argent pour que le MVP soit opérationnel. Mais que faire si le service que vous souhaitez promouvoir n’est pas demandé sur le marché ? Ou si la concurrence est telle que vous devez investir un budget de développement important avant  de réaliser du profit ?

Si votre produit est demandé, vous poursuivrez les investissements dans le développement d’une version minimale viable du produit et obtiendrez des commentaires pour vous aider à améliorer le produit fini.

Vous comprenez si le public a besoin de votre produit. Par exemple, vous avez décidé de créer un site Web pour la gestion financière. Dans la version bêta, vous planifiez des fonctions de calcul des dépenses, des revenus, des intérêts hypothécaires et aussi de gestion comptable. Tous les utilisateurs ne comprendront pas à quoi sert cette dernière fonction, et si quelqu’un commence le site par cette section, il sera perdu et partira. Grâce aux retours MVP, vous comprendrez que cette fonction comptabilité est superflue et votre application deviendra plus simple.

Vous obtenez des prospects. C’était le cas avec DropBox et Buffer. Parlez de la création d’un nouveau concept et  invitez les gens à le tester. Certains deviendront vos clients et contribueront à faire connaître le produit. 

Vous attirez les investisseurs. Un exemple est la start-up ukraino-américaine Restream. Il s’agit d’un service multicanal basé sur le cloud qui vous permet de diffuser du contenu sur YouTube, Facebook, Twitch, Linkedln et autres. En 2014, ses fondateurs Andrey Surzhinsky et Alexander Khuda ont créé un MVP qui a contribué à attirer un « business angel ». En août 2020, les créateurs ont reçu 50 millions de dollars supplémentaires en investissements.

  • Fonctionnalités complexes ;
  • Le MVP ne résout pas le problème de l’utilisateur ;
  • Mauvaise définition du public cible ;
  • Il n’existe ni plan ni stratégie de promotion ;
  • Pas de budget clair ;
  • Pas de travail sur le feedback ;
  • Désir de l’amener à la perfection, puis de le rendre public.

The complex functionality of the new product will scare the user. A person won’t want to figure out something too complicated and look at guides on YouTube. He doesn’t care about your product until he sees the benefits for himself.

Le MVP qui ne résout pas le problème de l’utilisateur. Par exemple, une personne a besoin d’un assistant financier avec des calculs de taux de prêt et des rappels, et votre service ne permet que de suivre les revenus et les dépenses. Le problème client n’est pas résolu → le client part.

Mauvaise définition du public cible. L’expression « notre produit est destiné à un large public » est une idée fausse. Créer un MVP pour un large public est une erreur. Une grande quantité d’informations et un trop grand nombre d’avis d’utilisateurs différents rendent difficile la recherche d’un modèle de produit fonctionnel, vous devez restreindre votre public.

L’absence de plan et de stratégie de promotion est la clé de l’échec. Disons que vous avez lancé un MVP, que devez-vous faire ensuite ? Vous devez lire les avis des testeurs, affiner le produit, publier de nouvelles versions et rechercher des plateformes de promotions. Si vous validez un MVP et attendez l’afflux de clients, rien ne fonctionnera et vous gaspillerez votre argent.

Le manque de budget peut également être un problème. Vous lancez un MVP pour tester un service ou un programme. Si vous êtes constamment en train de développer et d’intégrer de nouvelles personnes à l’équipe, la version finale du produit ne sortira jamais, et les revenus ne couvriront pas les coûts de développement.

Manque de travail sur le feedback. Si vous n’écoutez pas les opinions de vos clients, ils partiront.

Le désir de tout amener à la perfection = échec. Cela ne fonctionnera pas pour créer une plateforme ou un programme idéal : des améliorations sont toujours nécessaires. Si vous vous concentrez sur de petites améliorations, votre budget sera gaspillé. Mieux vaut lancer le produit sur le marché, obtenir des retours puis continuer le développement et l’amélioration.

Hélas, ceci n’est pas une liste complète des erreurs qui peuvent être commises même pendant le développement du MVP. Le seul moyen de les éviter est de demander l’aide de professionnels.

Check-List : comment lancer un MVP

Voyons maintenant comment préparer vous-même un MVP.

  1. Déterminez le type de MVP qui vous convient.

2. Formulez l’objectif du produit. Si vous souhaitez créer un site Web d’assistance financière, développez un programme de gestion financière. Si vous souhaitez lancer un cinéma en ligne, créez un algorithme de sélection de films et téléchargez une large bibliothèque, etc.

3. Effectuez une analyse SWOT. L’analyse SWOT est une technique de planification stratégique. Son essence réside dans l’analyse des facteurs affectant l’objet étudié.
En particulier, vous devez définir pour le produit :

  • Forces (Strengths) ; 
  • Faiblesses (Weaknesses) ; 
  • Opportunités (Opportunities) ;
  • Menaces (Threats).

Les forces et les faiblesses sont dues à l’influence de facteurs internes. Les opportunités et les menaces sont attribuées à des facteurs externes. Le but d’une analyse SWOT est de se concentrer sur les avantages, d’identifier et de minimiser les lacunes, de prévenir les menaces potentielles et de tirer pleinement parti des opportunités de développement existantes.

4. Créez une carte de parcours de l’utilisateur. (Customer journey map) Pour ce faire, testez vous-même le futur produit. Si votre équipe ne comprend pas les fonctionnalités, l’utilisateur ne comprendra certainement pas mieux. Par conséquent, rendez l’interface et toutes les interactions intuitives. Le plus simple sera le mieux.

5. Définissez les fonctionnalités. Pour chaque point du parcours utilisateur, répertoriez un ensemble de fonctionnalités utilisateur.

6. Définissez votre public cible. Pour ce faire, posez-vous la question : « Qui a besoin de mon produit ? » Cela aidera à créer un portrait du client : âge, genre, loisirs.

7. Attirez vos premiers clients par des publicités. Utilisez une promotion gratuite et payante. Gratuite : Publiez des articles sur les réseaux sociaux, les forums et les blogs. Payante : publicité contextuelle et ciblée.

8. Analysez les commentaires. Lisez les avis des clients. Créez un tableau d’avis négatifs et ajoutez-y des commentaires utiles. Les commentaires aideront à corriger les points faibles du produit et à entrer sur le marché avec un service vraiment utile.

Aussi brillante que soit l’idée d’une entreprise, ce n’est pas l’essentiel. Il est difficile de juger du succès sur la base d’hypothèses. Un MVP vous permet de tester si votre concept intéressera les consommateurs potentiels. Au final, le MVP empêche le financement de projets voué à l’échec, aide à choisir les développements prioritaires et permet de réunir en avance une base de clients potentiels.