Breaking Bad : 5 secrets d'une introduction mémorable (+ 9 exemples d’accroche pour capturer l'attention)

Sur internet, ceux qui réussissent le savent : il faut passer la moitié de votre temps uniquement sur votre introduction. C’est la première impression. Le moment où votre auditeur peut devenir fan de vous… ou vous détester complètement. Chaque mot compte. Chaque geste compte. Chaque image compte…

Mais comment créer une introduction de qualité ?

Je pourrais vous donner une structure à copier-coller

Formation formateur

Malheureusement, je ne vais pas le faire

Pourquoi ?

Parce que c’est le meilleur moyen de ne pas progresser

Souvenez-vous de vos exposés en 6ème copiés-collés sur Wikipédia. Pas très utile hein ?

Bah là c’est pareil !

Pour devenir bon dans n’importe quel domaine, ce n’est pas sorcier, vous devez comprendre les bases !

Mais, surchargé que vous êtes, vous n’avez pas le temps (et l’envie) de prendre des heures chaque semaine pour analyser ce qui rend un contenu captivant.

Et ça tombe bien, parce que j’ai fait ce travail pour vous !

Dans la vidéo d’aujourd’hui, on rentre en profondeur dans l’introduction de Breaking Bad.

Ensemble, on va chercher à comprendre quels sont les ingrédients qui font de cette introduction l’une des meilleures de tous les temps

Et, en bonus, je vous ai préparé quelques accroches (ne me remerciez pas !)

Regardez maintenant la vidéo :

Lien mentionné :

Pyramide des besoins humains

Une fois que vous aurez vu la vidéo :

Comme on vient de le voir dans cette vidéo (allez vraiment voir la vidéo en cliquant ici, sinon vous perdrez l’essentiel du contenu !), l’introduction se décompose en 2 parties :

  1. Capter l’attention ;
  2. Donner envie de voir la suite.

Bien sûr, il existe des dizaines (voire des centaines) de techniques pour parvenir à ces deux objectifs. Certaines plus efficaces que d’autres. 

Malheureusement, on ne pourra pas tout traiter dans ce bonus !

Mais, bonne nouvelle, j’ai préparé pour vous 9 idées d’accroche pour capter l’attention de votre auditeur dans les premières secondes.

Testez-les, et voyez ce qui fonctionne le mieux pour vous !

1- Décrire le problème

Celle-là, c’est la plus puissante de toutes ! 

Nan, sans rire. 

Imaginez, vous avez un problème ultra précis, genre vous êtes stressé quand un ours en peluche de 1m19 se situe sur votre droite (chacun ses combats hein !). 

Et là, vous cliquez sur une vidéo, et le gars commence comme ça :

Si vous êtes stressé par les ours en peluche de 1m19 qui se trouvent sur votre droite, alors cette vidéo est faite pour vous. On va voir bla bla bla

100 % vous rester !

2 – Faire visualiser la solution

Très similaire au 1, cette approche consiste à décrire les bénéfices.

Imaginez, vous rêvez depuis tout petit d’un ours en peluche de 1m19. 

Et là le gars arrive et vous dit : 

À la fin de cette vidéo, vous saurez comment obtenir un ours en peluche de 1m19 ! Pour ça, bla bla bla

Pouf ! Vous restez.

3 – Raconter une histoire

On aime les histoires

Il y a 100 000 ans, nos ancêtres se retrouvaient autour du feu pour se raconter leur aventure.

Alors, faites comme eux, commencez avec une histoire !

Par exemple :

La semaine dernière, il m’est arrivé quelque chose de dingue. J’étais en train de bla bla bla

4 – Utiliser une citation

Simple, efficace, sympa. Plus c’est célèbre, plus ça attire l’attention.

Imaginons que vous souhaitez (au hasard) faire un article sur le copywriting :

« Vous devez toujours trouver un marché en premier, puis créer un produit”

Ce n’est pas moi qui le dis, c’est Gary Halbert. C’est pour ça que bla bla bla

5 – Les chiffres

Pas besoin de 30 000 explications. 

Notre cerveau aime ce qui est précis.

Vous me croyez pas ? Ok…

Si vous êtes face à ces titres, sur lequel cliquez-vous ?

  1. Ils m’ont dit que c’était trop cher ;
  2. 103 personnes m’ont dit que c’était trop cher.

On est tous d’accord.

Vous voulez faire une vidéo sur la pub Facebook ? Commencez comme ça :

Le mois dernier, le nombre de revenus engendrés par la publicité Facebook a augmenté de 261 %. C’est pour ça que bla bla bla

6 – Les faits

Donnez des faits, ça attire notre intérêt. C’est un fait ! (Quelle belle mise en abîme)

Plus vous êtes précis, plus vous attirez l’attention de votre prospect.

Par exemple :

Le 26 août 2019, mon cousin a acheté son premier immeuble, il était alors âgé de 16 ans. Regardez à quel point c’est devenu simple de bla bla bla

7 – Le “contre-intuitif”

Celui-là, c’est mon petit chouchou ! Et bien utilisé, c’est sans doute le plus puissant de tous.

L’idée est simple : commencez avec quelque chose de contre-intuitif.

Mais plus concrètement : comment faire ?

Identifiez une croyance populaire, et commencez la vidéo en annonçant : “cette croyance est fausse”

Ex :

Si vous considérez que votre cerveau gauche est plus fonctionnel que votre cerveau droit, sachez que c’est faux. Attention, je ne nie pas le fait que vous êtes un créatif. Je vous dis que les cerveaux droits et gauches n’existent pas. C’est un mythe, car bla bla bla

8 – Les métaphores

Celui-là casse pas quatre pattes à un canard (vous l’avez !).

Mais, toujours sympa quand on manque d’inspi. 

Et puis, ça fait démarrer sur les chapeaux de roue avec une image marquante si elle est bien choisie.

Et comme on l’a vu dans la vidéo (vraiment, allez la voir si vous ne l’avez pas encore fait !), le visuel est efficace pour captiver notre attention.

Par exemple :

Investir dans l’immobilier sans coach, c’est comme vouloir voler sans avion, c’est faisable uniquement si on est un oiseau. Heureusement pour vous ; bla bla bla

9 – Faire une blague

Je vais vous faire une confession … c’est celui que j’aime le moins.

Non pas qu’il soit inefficace, bien au contraire.

Mais, c’est le plus dur à utiliser !

C’est une épée à double tranchant.

Parce que d’un côté, vous ne voulez pas passer pour un clown en vendant vos formations…

Mais de l’autre, le rire crée de la noradrénaline. De la quoi ?

C’est une substance chimique libérée dans votre cerveau, qui vous sert (entre autres) à (super) bien mémoriser l’information. 

C’est genre la super glu du cerveau !

Si vous faites le choix (dangereux) d’utiliser des blagues, vous devez comprendre qu’elles vous seront utiles pour faire mémoriser les points importants de votre contenu.

À utiliser avec modération donc !

Et bien sûr, vous attendez tous que je vous fasse une blague, alors c’est parti :

Comment ça s’appelle, 3 amis dans la Silicon Valley ? Une start-up. Et en parlant de start-up, bla bla bla

Conclusion

Bon, après cette blague (à mourir de rire), que doit-on retenir de tout ça?

Une chose : Pour créer de bonnes introductions, la meilleure chose que vous puissiez faire, c’est comprendre ce qui fonctionne déjà, les analyser, et reproduire ces techniques pour s’entraîner.

C’est (malheureusement) tout pour aujourd’hui.

P.S. Sérieux, si vous avez lu tout ça sans aller voir ma vidéo sur Breaking Bad, faites-le maintenant en cliquant ici !