4 astuces faciles pour la communication digitale des métiers de bouche

Alors que la communication digitale était un plus l’année dernière, elle est aujourd’hui indispensable pour les métiers de bouche. On l’a vu : les commerces les plus visibles sur internet ont su sortir leur épingle du jeu face aux nombreuses restrictions liées à la Covid-19…

Alors, si vous avez pris conscience que la présence de votre commerce de bouche sur internet n’est plus une option, si vous avez commencé à développer ce nouvel aspect de votre business, voici quatre astuces qui vous seront utiles afin de dynamiser vos réseaux sociaux. 

Formation formateur

1. Répondez aux critiques 

Depuis que j’ai créé l’agence de community management spécialisée dans les métiers de bouche Com’1coq, j’ai eu l’occasion d’auditer un grand nombre de commerces. Et bien souvent, j’ai pu observer une chose : les remarques négatives inscrites sur la toile restent souvent sans réponse.

communication digitale restaurant

Qu’une chose soit claire : les commentaires laissés par les consommateurs sur Google Business ou TripAdvisor par exemple sont l’image même de votre commerce. 90% des personnes qui recherchent où manger sur internet regardent les commentaires. 

Vous imaginez donc qu’une remarque négative n’est pas de meilleur augure. Mais… en répondant à cette personne de façon appropriée, vous avez la possibilité d’en retirer des bénéfices certains : en proposant une réduction, ou simplement en vous excusant et en expliquant le pourquoi du comment, cette même personne sera susceptible d’enlever son commentaire. Et quand bien même ce n’était pas le cas, vos futurs clients verront votre réponse, et sauront que votre image et la satisfaction de votre clientèle sont un point important pour vous. 

Conclusion : vous avez tout à y gagner en répondant aux remarques négatives. 

2. Publiez des vidéos 

C’est un fait. La nourriture sur Instagram cartonne. Le hashtag #food est utilisé des dizaines de millions de fois chaque mois. Dans tout ça, vous allez devoir exister. Vous différenciez. Mettre en avant votre identité. 

Depuis quelques mois, j’ai pu analyser parmi des dizaines de posts différents lesquels offraient les meilleurs taux d’engagement. 

Verdict : les vidéos. 

Le format vidéo est sans doute le support le plus puissant : la fréquence des plans capte l’attention, tandis que le son provoque des émotions. Ce n’est pas pour rien que les écrans ont fleuris un peu partout, de nos salons jusque dans la rue en passant dans les salles d’attente. 

Mais je vois déjà venir. « Oui, mais je ne sais pas faire, je manque de compétence, je ne suis pas vidéaste« . 

Aucun problème. Voici une vidéo d’un restaurant lyonnais spécialiste des cuisses de Grenouilles

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Baba La Grenouille (@baba_lagrenouille)

Pas mal, n’est-ce pas ? Sachez que j’ai passé une dizaine de minutes à filmer, et une petite demi-heure au montage. Rien de compliqué. Voici comment faire : 

  1. Listez les étapes de votre vidéo, afin d’avoir un plan d’action concret et de ne pas oublier de plan ;
  2. Prenez votre smartphone, et filmez chaque étape en mode paysage. Si vous avez noté 6 étapes, alors vous devriez avoir 6 courtes vidéos ;
  3. Rendez-vous dans l’Apple store, et téléchargez une application de montage vidéo. Il y en a de nombreuses. La plupart sont très intuitives, et vous permettront de couper les vidéos, de les accélérer, de rajouter de la musique, et de les recarder dans le format de votre choix. 

C’est tout ! Voilà comment faire des posts Instagram ou Facebook performants, et vous démarquer de la concurrence. 

3. Publiez à des heures précises 

Dans le domaine de l’alimentation, on ne publie pas à n’importe quel moment. Publier une photo de votre gratin dauphinois à 13h après la pause déjeuner n’est peut-être pas la meilleure idée qui soit. 

En observant les statistiques de mes clients, voici ce qu’il en ressort : 

  • Il n’y a pas de meilleur jour pour publier. À quelques écarts prêts, c’est la même chose ;
  • Les meilleures heures pour publier sur Facebook et Instagram sont entre 11h et 12h, ou entre 18h et 20h. 

4. Utilisez les micro-influenceurs 

Je n’utilise jamais d’influenceurs pour mes clients. Pourquoi ? Pour deux raisons : 

  1. Ils sont payants, et souvent cher. Or, un petit restaurant ou une charcuterie n’aura sûrement pas le budget pour ce type de communication. Le plus souvent, ils n’ont pas de budget communication tout court ;
  2. Le taux d’engagement est mauvais. Très mauvais. Faire venir un influenceur dans un restaurant situé à Bordeaux alors que 50% de ses followers se situent à Paris et 30% dans le reste de la France, c’est inutile. 

Voilà pourquoi travailler avec des micros influenceurs de votre ville est intéressant : 

  1. Ils ont peu d’abonnés (entre 1000 et 20 000), mais la grande majorité est située dans la même ville que vous ;
  2. Ils sont gratuits : c’est ce qu’on appelle un partenariat gagnant gagnant. En échange de vos produits, le micro-influenceur en question vous fera de la publicité sur son compte : story, post… à vous de déterminer les conditions. Sachez qu’ayant un nombre relativement restreint d’abonnés, ceux-ci seront ravis que vous les contactiez pour partager vos produits ! 

Vous l’aurez compris : il est bien plus intéressant de travailler avec ce genre de personnes. En l’espace d’un mois, j’ai fait venir 5 micro-influenceurs dans un restaurant traditionnel lyonnais.

En leur offrant un repas pour deux à chacun d’entre eux, la visibilité du restaurant a été plus que doublée par rapport aux mois précédents.