Community Management : avoir de belles photos avec un simple smartphone

Nomenjanahary Princilia, une étudiante de 18 ans, crée de belles photos pour ses réseaux sociaux avec juste son téléphone et un outil « magique » : découvrez ses petites astuces en Community Management…

I) Introduction : est-ce rentable de publier de belles photos quand on fait du community management ?

Quand vous voulez convaincre un entrepreneur d’investir dans sa communication (en l’occurrence ici ce qu’ils font en community management), l’une des premières questions qu’il vous posera sera celle de la rentabilité.

Formation webmarketing

En l’occurrence, quand vous parlez de publier de belles photos pour animer leurs réseaux sociaux, les gens pensent directement au coût que cela peut représenter : “Ouais cool… mais je vais devoir payer un photographe ou acheter un bon appareil pour le faire en interne.”

(Pourtant vous allez découvrir dans cet article comment vous pourrez obtenir de belles photos pour du community management ou même vos publicités Facebook sans avoir à payer un photographe ni acheter un nouvel appareil photo.)

Clarifions les choses dès maintenant : le but d’une entreprise, c’est de faire des profits.

Toutes les actions qui seront mises en place doivent de manière directe ou indirecte, à court, moyen ou long terme, apporter de la rentabilité.

Pourquoi ?

Et bien appliquer une stratégie nécessitera un investissement de la part de l’entrepreneur : des équipes, du temps, et de l’argent mobilisés dans une direction qui l'empêcheront automatiquement de les employer ailleurs.

Donc si ce n’est pas rentable, on coupe. Non pas parce qu’on est aussi cupide que Picsou, mais parce que nos ressources sont limitées.

D’où la question que vous avez lue sur le titre de cette partie : est-il rentable de publier de belles photos sur les réseaux sociaux quand on fait du community management ?

Je pense que McDonald a beaucoup à nous dire là-dessus.


Image : Toute La Franchise

McDonald est une énorme chaine de fast-food implantée partout dans le monde.

Mais aurais-je dû vous la présenter ?

Avec une approche très agressive dans leur marketing, McDonald est comme Big Brother dans 1984 : vous le voyez partout – TV, panneaux publicitaires, réseaux sociaux, ils sont partout.

Mais que nous montrent-ils le plus souvent sur ces publicités ? Ils nous montrent des hamburgers… mais pas n’importe comment, non.

Sur leurs publicités, les hamburgers de McDonald sont beaux avec leurs gros steaks juteux, leur belle salade verte et une sauce qui donne l’eau à la bouche.


Image : Grimsby Telegraph

Mais ces photos reflètent-elles exactement la réalité ? Non, loin de là. Dans la réalité, leurs hamburgers sont moins attirants que sur leurs publicités. En fait, ils sont bof.

Mais vous savez c’est quoi le pire ? C’est qu’ils savent qu’on sait.

Ils savent qu’on sait que leurs hamburgers ne sont pas exactement comme ça dans la vraie vie. Pourtant, ils n’ont pas changé leur fusil d’épaule : ils continuent de nous montrer de très belles photos de leurs hamburgers.

Pourquoi ? Car cela nous plaît, nous, clients (ou devrais-je humain). On aime le beau. Même quand on sait que c’est un peu faux. Il ne faut juste pas en abuser.

Parce qu’il montre de beaux hamburgers, McDonald continue à donner envie aux gens d’aller manger chez eux.

Alors est-ce que c’est rentable d’utiliser de belles photos dans sa communication ? Si on se fit à la stratégie de McDonald depuis plusieurs années, la réponse est oui.

Community Management : stratégie de McDonald
(Mon Dieu vous avez vu ce steak ?!)

Force est donc de constater que, toutes choses étant égales par ailleurs, une belle photo vend mieux un produit qu’une autre de qualité moyenne ou mauvaise.

Mais je n’ai pas fini.

Vous devez savoir une autre chose : les photos les plus belles fonctionnent mieux en Community Management (c’est-à-dire qu’ils ont plus de chances d’attirer l’attention des gens et d’obtenir de l’engagement).

Mais j’ai oublié de vous donner la définition du Community Management (ou CM) : c’est le fait d’animer les réseaux sociaux de votre entreprise (ou de votre marque personnelle) en publiant du contenu régulièrement et d’interagir avec les gens qui vous suivent.

Je vous recommande donc fortement d’utiliser de belles photos dans votre community management.

Mais certains me dirent « Oui mais Mcdo il pèse lourd. C’est pas comme moi je veux dire. C’est pas une startup, ce n’est pas une entreprise du web, ni un indépendant, ni même un business local. C’est normal s’ils font ça comme ça. »

Certes McDonald est un géant, mais le fait de publier du beau contenu est indispensable pour toute entreprise voulant se promouvoir sur le web via un travail de community management (ou même avec de la publicité payante).

Un contenu « cheap » visuellement renvoie le message suivant : « Je ne suis pas une boite sérieuse ».

C’est comme sur YouTube : il y a à peine quelques années, il n’y avait aucun problème à se filmer avec un appareil photo bas de gamme.

Mais de plus en plus de grands youtubeurs ont décidé d’améliorer la qualité de leurs vidéos, ce qui a poussé les youtubeurs moyens à le faire aussi, ce qui a poussé les petits youtubeurs à le faire à leur tour, ce qui met aujourd’hui la pression à ceux qui veulent se lancer sur YouTube à se dire qu’ils doivent obligatoirement avoir un super matériel pour commencer.

Et dans ce cercle (vicieux ou vertueux en fonction de votre point de vue), on a fait comme au cinéma : le consommateur a été habitué à un contenu attirant visuellement à tel point qu’il n’a plus trop envie de regarder aujourd’hui ce qu’il regardait (et appréciait) hier.

Vous comprenez ?

Pour revenir au community management, je suppose que c’est ce genre de réflexion qui a conduit des start-ups françaises comme Cowboy, Big Moustache, ou encore Le Slip Français (ainsi que des milliers d’autres) à animer leurs réseaux sociaux avec du beau contenu de manière régulière.

Animation réseaux sociaux : exemple d'une boite française
La page Facebook de Cowboy – une boîte française
Community Management e-commerce
La page Facebook de Big Moustache – une autre entreprise française
(J’adore les couleurs de cette photo par contre !!)
Community Management e-commerce
Le compte Instagram du Slip Français !

Ces marques sont nées du web. Elles connaissent les codes du web. Elles savent que publier un contenu moche sur les réseaux sociaux revient à se suicider à petit feu. Elles font donc leur possible pour partager des photos attrayantes visuellement.

Maintenant que j’ai répondu à la question de la rentabilité, revenons à vous maintenant.

Pour être définitivement clair, sachez que si dans votre community management vous publiez des photos de qualité mauvaise ou moyenne, voilà ce qui va se passer :  

1 ) Vous perdez des fans sur les réseaux sociaux et les gens ne feront pas trop attention à ce que vous publiez (sauf vos concurrents quand ils auront besoin de se dire qu’il y a pire qu’eux) ;

2) Votre marque sera vue comme moins professionnelle (donc moins fiable…).

Ce problème doit être résolu, pas vrai ? Mais pas n’importe comment : il doit l’être de la manière la plus simple et moins coûteuse possible.

Je pense que vous et la petite équipe dont vous disposez peut-être avez mieux à faire que consacrer plusieurs heures à prendre, retoucher et choisir la plus belle photo à publier ce soir sur Instagram.

Et je sais aussi que vous n’êtes pas forcément intéressé à l’idée de dépenser des milliers d’euros pour un appareil photo (que vous ne saurez sans doute même pas utiliser au début) puis de monter en compétences afin de devenir un bon photographe.

Le problème des belles photos pour le community management, bien qu’important, l’est moins que beaucoup d’autres que vous devez gérer chaque jour dans votre business.

Y a-t-il donc une solution vous permettant de faire un travail qualitatif dans l’animation de vos réseaux sociaux sans pour autant y consacrer des heures et beaucoup (trop) d’argent ?

Oui, cette solution existe.

II) Publier de belles photos sur Facebook et Instagram (sans trop se prendre la tête) : les astuces de Princilia

« Je m’appelle NOMENJANAHARY Harinando Mathieu Princilia. J’ai 18 ans et je viens de Madagascar. Je suis en première année d’une licence de droit à La Réunion et j’adore les réseaux sociaux. », m’explique Princilia en me présentant son contexte.

Harinando Mathieu Princilia : les astuces d'une jeune influenceuse pour faire du community management

Comme de nombreuses personnes de son âge, elle fait du Community Management sans s’en rendre compte en publiant régulièrement du contenu sur ses réseaux sociaux.

Mais le contenu de Princilia a la « particularité » d’être attrayant visuellement avec de belles couleurs et parfois un jeu flou en fond.

Animation de réseaux sociaux et community management : exemple de bonne pratique

J’ai demandé à Princilia si elle avait observé une différence dans ses likes et ses commentaires depuis qu’elle publie de plus belles photos et la réponse fut très courte : « Enormément » m’a-t-elle indiqué. 

Il faut savoir que les adolescents et les jeunes adultes ont compris bien avant les agences de community management que plus votre contenu sera beau, meilleures seront vos chances de percer (c’est-à-dire d’avoir un taux d’engagement élevé).

Regardez par exemple le compte Instagram Desserted in Paris. Son concept est très simple : prendre en photo une belle pâtisserie avec de belles chaussures, puis le publier sur son compte Instagram qui compte 301 000 abonnés et 1252 publications au moment où je vous écris cet article.

https://www.instagram.com/p/CGUaqSAnlXF/
(En plus il prend le temps de bien se couper les ongles…)

Voilà l’exemple de quelqu’un qui a percé grâce à un beau contenu.

Revenons à Princilia.

Princilia nous a indiqué qu’elle avait 18 ans. Elle n’est pas photographe et elle n’a sans doute pas les moyens de s’en offrir un à son âge. De plus, je doute fort que ses parents veuillent dépenser de l’argent juste pour que leur fille ait de belles photos sur Facebook et Instagram.

Je ne sais si vous l’avez remarqué, mais ce problème ressemble étrangement au vôtre : la quasi-impossibilité d’investir beaucoup d’argent afin d’avoir régulièrement de belles photos pour animer vos réseaux sociaux.

https://www.instagram.com/p/CDGmw0clZgZ/?utm_source=ig_web_copy_link

Pourtant, les photos qu’elle publie ont l’air quand même sympa.

J’étais donc curieux de savoir avec quel genre d’appareil elle les prenait et quel outil elle utilise pour les retoucher.

Et j’ai été étonné de savoir que ses photos étaient prises avec un simple smartphone – un Xiaomi Mi Play pour être précis – et qu’elle utilisait ensuite Photoshop pour travailler les couleurs et les détails.

Vu le résultat final, on pourrait s’attendre à ce que son téléphone coûte quand même quelque chose, mais on peut le retrouver à 164 € selon Phonedroid.fr.  

(J’ai pensé à vous faire un screenshot)

C’est donc avec un smartphone lambda et Photoshop que Princilia anime ses réseaux sociaux.

C’est là une vérité que Facebook répète très souvent : avec un simple smartphone et de bons outils, vous pouvez publier des photos et des vidéos pros et qui plairont à votre audience.

Mais j’étais curieux.

« Pourquoi Photoshop ? » lui ai-je demandé, car il y a plein d’autres outils disponibles.

« Parce que c’est la seule application qui comble mes attentes, simple à utiliser et performante. Ce n’est pas du tout la première application que j’ai testée, mais c’est la seule qui m’ait plu. » m’a-t-elle expliqué ensuite.

https://www.instagram.com/p/CEhC1odFz0N/

Mais cher lecteur, je comprends ce que vous vous dites en ce moment : « Oui ok… mais Photoshop ce n’est pas trop dur à utiliser ? »

J’ai posé la question à Princilia, et voici sa réponse : « Bah c’est toujours comme ça au début, mais faut se dire que c’est comme toute application genre Facebook et Insta. Au début tu te perds un peu parce que ça ne t’est pas familier et qu’il faut revenir dessus pour essayer de comprendre à quoi elle sert ».

Photo prise par Princilia avec son téléphone avant Photoshop
La même photo quelques minutes après Photoshop (directement modifiée sur son smartphone)


De mon expérience, je peux vous dire que Photoshop n’est pas aussi dur à utiliser que ce que les gens pensent.

Pendant quasiment une dizaine d’années, je me répétais la même chose « ouais c’est cool Photoshop, mais flemme de m’y mettre ça doit être vachement dur à utiliser ».

Mais je voulais améliorer la qualité visuelle des publicités de mes clients ainsi que mon rôle de community manager. Donc il y a à peine quatre mois de cela, j’ai pris une licence chez Adobe et j’utilise maintenant Photoshop chaque semaine.

 J’ai demandé à Princilia combien de temps cela lui prenait pour retoucher ses photos et elle m’a répondu que c’était entre « 15 à 20 minutes » pour elle.

Moi lorsque j’ai besoin de retoucher une photo pour du community mangement ou pour lancer des publicités sur Facebook j’en ai pour 3-5 minutes seulement.

Ce que je fais essentiellement c’est d’améliorer les couleurs de la photo et le résultat obtenu devient largement satisfaisant à mes yeux. (Comme vous, je n’ai pas trop le temps pour les détails artistiques.)

Voici un exemple pour un artiste dont je gérais la communication sur les réseaux sociaux.

La photo avant que j’aille sur Photoshop
La photo après Photoshop


Pas mal hein ? 3 à 5 minutes je vous dis. C’est tout.

J’appuie juste sur deux-trois boutons, je glisse la souris pour trouver ce qu’il me faut : et voilà la photo est prête pour du bon community management.

En soi, cela ne me demande pas plus d’effort qu’utiliser un outil comme Canvas (j’ai aussi travaillé avec Canvas…).

De plus, Photoshop dispose de nombreux tutos pour vous apprendre à utiliser la plateforme (c’est là où j’ai appris à améliorer les couleurs d’une photo).

Photoshop : outil pratique pour du community management ?
L’interface de Photoshop sur mon PC Dell

Par ailleurs, il faut savoir que les professionnels du marketing adorent Photoshop.

Semrush a mené une étude mondiale sur les compétences les plus importantes dont doit disposer un Social Media Manager.

Pour se faire, ils ont analysé + de 3000 offres d’emplois sur Monster et Indeed lancées au Royaume-Uni, au Canada, en Australie et en Inde afin de savoir qu’est-ce que les employeurs ont comme attentes pour leur candidat idéal au poste de Community Manager.

De cette étude, il en est notamment sorti que Photoshop était l’application dont les recruteurs s’attendaient le plus à ce qu’elle soit maîtrisée par leur futur collaborateur.

Source : SEMrush, Top Required SMM Skills

Si vous voulez donc avoir une communication plus professionnelle sur vos réseaux sociaux, il serait très intéressant de travailler avec Photoshop.

J’aurais bien voulu vous glisser un petit lien d’affiliation, mais je ne peux pas. Ça me saoule un peu parce que je viens de vendre leur application, mais bon ce n’est pas grave.

Si l’outil vous intéresse, vous n’avez qu’à taper « photoshop » sur Google puis à cliquer sur « Adobe Photoshop ».

Bon, on passe à la conclusion maintenant ?

III) Conclusion : améliorer votre communication sur les réseaux sociaux avec de belles photos

Facebook indique souvent aux marketeurs et aux entreprises qu’ils n’ont pas besoin d’équipements ultra-pro pour publier un contenu qui plaira à leurs audiences ou lancer des publicités.

À l’aide d’un simple smartphone (celui que vous avez sans doute déjà) et un outil performant, vous pouvez publier du beau contenu pour faire votre travail en community management. 

Princilia nous a présenté Photoshop, car c’est selon elle la plateforme la plus performante pour retoucher des photos avec simplicité et efficacité. Elle est aussi une « preuve vivante » de ce que vous pouvez produire comme contenu avec un simple smartphone.

Maintenant si vous voulez avoir des idées sur ce à quoi ressemble un contenu attrayant visuellement, je vous invite à lire l’article 30 exemples de Publicités Facebook pour E-commerce.

Vous pourrez ainsi observer 30 visuels différents qui vous donneront des idées pour la création de contenu sur vos réseaux ou même sur la publicité. (Ce sera ma consolation pour ne pas vous avoir mis de lien d’affiliation.)

C’est ok pour vous ? Très bien, alors on se retrouve tout de suite sur cet autre article.