Avenir du Digital - L’avenir du marketing digital. Interview Jeremy Benmoussa, Head of innovation & Digital Axa EB Partners - 24 octobre 2016

L’avenir du marketing digital. Interview Jeremy Benmoussa, Head of innovation & Digital Axa EB Partners

Sylvain Lembert Fondateur Webmarketing & co'm

L’avenir du digital passera-t-il par l’intelligence artificielle ? Comment les leviers e-marketing vont évoluer ces 10 prochaines années ? Et comment les marques peuvent-elles se préparer à ces changements ? Le marketing digital est encore loin de nous avoir tout montré. Echanges avec Jeremy Benmoussa, Head of innovation & digital chez Axa EB Partners…

 

2006-2016 : 10 ans de génération digital

A l’occasion de nos 10 ans, retrouvez une vidéo sur les évolutions du digital ces 10 dernières années.

Training&Co'm

Bonjour Jeremy, tu as un parcours riche dans le digital, est-ce que tu peux nous présenter brièvement celui-ci ?

jeremy benmoussaJ’ai commencé à 17 ans en tant que développeur et j’ai rapidement évolué vers un rôle d’entrepreneur dans le monde du digital. En 20 ans, j’ai eu l’occasion de faire des choses très variées en développant mes activités, toujours avec une forte appétence pour le digital.

J’aime suivre (et tenter de précéder) les tendances.

J’ai commencé à travailler sur des sites web, j’ai créé des services, puis des outils en SaaS, du Big Data, du Social Media et maintenant beaucoup de mobile, de bots, d’intelligence artificielle et de machine learning.

Le digital évolue rapidement, si on se projette dans 10 ans, quelles seront, selon toi, les nouvelles grandes tendances ?

Il est évident pour moi que les technologies innovantes d’aujourd’hui feront partie de notre quotidien dans 10 ans. L’intelligence artificielle aura beaucoup évolué et sera présente dans de nombreuses applications du quotidien aussi bien que dans un cadre professionnel.

La médecine est en train de vivre une vraie révolution technologique et ça ouvre des perspectives à 20 ans qu’on a encore du mal à imaginer. La plupart des outils qui seront utilisés durant une opération dans 10 ans n’existent pas encore.

Il y aura beaucoup plus d’applications des modèles prédictifs grâce au Machine Learning.

On verra également se dessiner de tous nouveaux modèles qui transformeront la société en profondeur, comme par exemple les voitures autonomes. Dans 10 ans nous n’en serons qu’au début, mais nous commencerons à toucher concrètement aux avantages de ne plus posséder de voitures et d’avoir des réseaux de véhicules autonomes à notre disposition. C’est à la fois un changement profond des usages, un impact financier important et ça représentera un gros gain de temps, puisqu’un des avantages d’un réseau géré par des machines est qu’il n’y aura plus d’embouteillages.

J’espère surtout que certaines des technologies qu’on voit aujourd’hui apparaître permettront aux plus défavorisés d’avoir enfin un accès plus simple et abondant à l’eau potable et à l’énergie.

Il y a 10 ans, on parlait SEO, SEM, affiliation, display… le social media marketing n’existait pas encore. A ton avis, doit-on s’attendre à l’apparition d’un ou plusieurs nouveaux leviers d’ici 10 ans ?

Oui, forcément. 10 ans dans notre secteur, c’est une éternité.

On entrevoit déjà de nouvelles pistes avec l’arrivée des plateformes de bots. Plus leur usage sera développé, plus les outils marketing devront s’y adapter. Par exemple, dans le cadre de l’utilisation des bots sous WeChat ou Messenger, le SEO est (quasiment) hors sujet. Il faudra réfléchir autrement pour avoir de l’impact et penser à “scaler”.

On va également voir apparaître de nouvelles formes de marketing personnalisé dans le monde physique. Les réseaux de connections en Beacon sont une première piste mais on va surtout voir se développer des modules personnalisés qui pourront nous accompagner tout au long d’une session de shopping.

Les téléphones Android permettent déjà d’être “détecté” physiquement de façon passive quand on passe près d’une borne beacon. Ce n’est que le tout premier pas d’un boulevard d’opportunités.

Et les leviers existants aujourd’hui, comment vois-tu leur évolution ? Est-ce que certains sont voués à disparaître ?

Le terme de disparition me parait un peu violent et soudain alors que j’ai plutôt la conviction que tout subit une transformation profonde, mais à des rythmes différents.

Référencement Naturel ?

Il va justement devenir de plus en plus “naturel”. L’intelligence déployée par Google étant de plus en plus puissante, nos “actions” d’optimisations auront de moins en moins d’impact.

Le discours officiel de Google pourrait se résumer par “mettez ce que vous voulez en ligne, on s’occupe de l’analyse”. Aujourd’hui, l’algorithme de Google est devenu tellement complexe qu’aucun ingénieur chez Google n’en a une vision exhaustive.

Référencement Payant ?

Pour des raisons économiques, ça n’est pas prêt de disparaître. Tant que Google et Facebook n’auront pas trouvé d’autres sources de revenus, le référencement payant a de beaux jours devant lui.

Affiliation ?

Ça fait déjà un moment que je trouve l’affiliation vieillissante. A moins qu’un acteur arrive à créer une nouvelle offre de valeur, je pense que c’est voué à devenir très marginal, présent uniquement sur certains verticaux.

Display ?

Le display tel qu’on l’entend aujourd’hui (bandeaux ou bannières) est voué à disparaître de nos écrans car son impact est de moins en moins important et ses coûts sont de plus en plus difficiles à justifier pour les annonceurs. Ceci dit, l’arrivée de nouveaux supports, comme les casques VR (et toutes les applications qu’on peut imaginer) va clairement ouvrir de nouvelles possibilités dans ce domaine.

Social Media ?

Difficile pour moi de dire que ça ne sera plus là dans 10 ans. Je pense, au contraire, que les réseaux sociaux sont encore très jeunes et qu’ils vont encore mûrir. Ils vont également développer de nouveaux modèles.

L’exemple du moment c’est Facebook qui prend le virage des bots avec Messenger et qui ne tardera pas à le prendre avec What’sApp.

C’est sans doute la timeline qui va le plus souffrir de toutes ces modifications mais les réseaux sociaux, sous une forme ou une autre, deviennent aussi indispensables aux nouvelles générations que le mobile ou Internet.

Comment les marques peuvent se préparer à ces changements ?

Il est de la responsabilité de tout manager (et encore plus des entrepreneurs) de s’avoir s’adapter à l’évolution des outils qu’ils utilisent. J’ai le sentiment que les entrepreneurs en ont conscience et qu’ils s’adaptent (plus ou moins vite) aux changements.

Ceux qui ne le font pas sont voués à échouer. On a malheureusement déjà vu des entreprises avoir un fort succès et ne pas être en mesure de se renouveler avant de finalement disparaître.

Il n’est pas nécessaire pour une marque d’être à la pointe de l’innovation. En s’adaptant petit à petit, les entreprises peuvent absorber ces changements sans que ça soit vécu comme une difficulté. La finalité est plutôt d’être en mesure d’apporter de la valeur à ses clients / utilisateurs.

Tu as à ton actif pas mal de projets entrepreneuriaux, à ton avis comment l’entrepreneuriat va évoluer ? Est-ce qu’on doit s’attendre à de gros changements dans cette thématique aussi ?

L’entrepreneuriat est une matière vivante qui évolue en permanence et les prochaines années n’échapperont pas à la règle.

Si on se concentre sur le digital, il va être de plus en plus difficile de trouver des ressources techniques (on est loin de former assez de monde) et donc ça va accroître la difficulté de créer des entreprises dans les prochaines années. Les fondateurs européens, qui contrairement aux américains sont essentiellement issus de grandes écoles de commerce, vont devoir apprendre à faire plutôt qu’apprendre à manager. C’est le modèle déjà existant depuis des années pour les créateurs d’entreprises digitales aux US qui sont essentiellement des codeurs qui sont en mesure de développer eux-mêmes la première version de leurs produits, à l’image de Facebook, Twitter, Instagram, Dropbox… et des milliers d’autres.

Il y a également de moins en moins de barrières à l’internationalisation et ça aura un fort impact sur la création des projets. Il faut d’entrée de jeu penser “global” et les français ne sont pas encore très familiers avec ça. Nous n’avons pas non plus les réseaux de financement qui nous permettent d’investir massivement dès les premières phases mais même de ce côté-là, les barrières tombent doucement et les fonds étrangers deviennent de plus en plus accessibles aux startups françaises.

Et toi, dans 10 ans, où te vois-tu ?

Pour être honnête, je n’en ai aucune idée, je ne me pose pas la question. Je ferai dans 10 ans comme j’ai fait ces 20 dernières années : je travaillerai sur des projets qui me donnent envie de me lever le matin.

Il y a tellement de choses qui évoluent dans le digital que je n’ai que l’embarras du choix.

Un mot pour la fin ?

Bon anniversaire à Webmarketing & Co’m. J’espère qu’on aura de nouveau cette discussion dans 10 ans pour voir si nos prédictions se sont réalisées et à quel point le monde a changé.

A propos de Jeremy Benmoussa

Jeremy Benmoussa est  fondateur de LIITA.co, vous pouvez également le retrouver sur Linkedin.