Best Of Community management Métiers du web — 21 janvier 2013 — 34 commentaires
La nécessité de faire passer la certification Voltaire aux community managers

De nos jours, l’orthographe reste un sujet sensible : qu’on l’apprécie ou qu’on la déteste, elle ne laisse personne indifférent. Je ne pense pas me tromper en disant que tout le monde a un jour saisi dans un célèbre moteur de recherche un mot pour en vérifier la bonne graphie…

Aujourd’hui, la question de faire passer la Certification Voltaire aux Community Managers se pose

Une faute de frappe gênera peu (moins ?) un utilisateur sur une « fan page », dans un article (parfois écrit rapidement) ou dans un email, en revanche, une faute d’accord et/ou de conjugaison et/ou de sémantique pourrai(en)t desservir le collaborateur et plus globalement nuire à l’image de l’entreprise pour laquelle il travaille.

Une enquête de BBCNews.fr, datant du 15 juillet 2011, montrait que les sites web marchands présentant des fautes d’orthographe voyaient leurs ventes chuter de 50% ! Qu’en sera-t-il en 2013 ?

Aujourd’hui, la question de faire passer la Certification Voltaire aux Community Managers, Webmasters et autres métiers du web se pose.

Véritable enjeu professionnel, la maîtrise de l’orthographe n’est plus un « luxe », ni un « plus » réservé à une élite, elle est nécessaire et désormais accessible à tous grâce au Projet Voltaire et à sa Certification.

« La Certification Voltaire est tout sauf un concours d’orthographe, c’est un outil qui donne accès à des emplois. » François Davy, ex-président du Groupe Adecco.

Étant chef de projet et community manager, j’ai souhaité passer la Certification Voltaire et vous faire part de mon expérience.

Le Projet Voltaire, c’est quoi ?

logo-projet-voltaire

Avant tout une méthode / un entraînement, il aide l’apprenant dans ses propres difficultés. En effet, après le test de positionnement, un parcours personnalisé et adapté est calculé. Chaque internaute a ainsi son propre parcours et sa propre évolution en fonction de ses lacunes et de son rythme d’acquisition.

Vous allez me dire : « comment cela est possible » ? Grâce à un moteur d’intelligence artificielle primé à de nombreuses reprises : Woonoz (SAS créée en octobre 2005).

Le Projet Voltaire n’est pas réservé à des passionnés d’orthographe. Il recense 140 difficultés réparties en 7 niveaux, classés eux-mêmes par ordre croissant de difficulté. L’apprentissage se fait de façon ludique et les règles sont simplement expliquées. Très souvent, des moyens mnémotechniques vous aident à retenir la bonne orthographe d’un mot.

Plus de 100 entreprises et 200 établissements d’enseignement font confiance au programme et utilisent le Projet Voltaire, soit plus de 900 000 utilisateurs.

Où peut-on passer la Certification Voltaire ?

logocertifvoltaireIl existe plus de 100 centres d’examen répartis dans toute la France métropolitaine et outre-mer : universités, écoles d’ingénieurs, CCI, organismes de formation… Vous trouverez forcement une salle agréée près de chez vous. Pour cela, rendez-vous sur le site de la certification et choisissez votre département en haut à droite pour vous inscrire, consulter les prochaines dates et les centres d’examens.

Déroulement de l’examen (durée : 2h30)

Tout d’abord, munissez-vous d’une pièce d’identité et d’un stylo à bille noir.

Une dictée débute l’examen, elle est très courte et ne comporte aucun piège. Elle sert, entre autre, à détecter les problèmes de dysorthographie.

Une réserve pourra alors être apportée au certificat (lettre « R »  à côté du score) ainsi que dans les cas suivants : le texte n’est pas rédigé/illisible, comporte plus de 2 fautes, comporte une faute de grammaire.

S’en suit un QCM papier de 240 questions balayant de manière croisée un large éventail de difficultés.

Le principe consiste à repérer la(les) faute(s) éventuelle(s) dans une phrase et de griser la(les) case(s) correspondante(s) (A,B,C). Si vous pensez qu’il n’y a pas de faute(s), il faudra griser la case « D ».

Quel est le coût de la Certification Voltaire ?

Cela dépend de votre situation :

  • étudiant : si votre établissement est partenaire, des tarifs réduits sont possibles ainsi que pour l’entraînement personnalisé.
  • salarié : dans le cadre du DIF (droit individuel à la formation), un pack incluant l’entraînement en ligne, le tutorat à distance et la Certification existe. Renseignez-vous sur le site du Projet Voltaire dans l’onglet entreprises.
  • à la recherche d’un emploi : dans le cadre du retour à l’emploi, certains bureaux peuvent prendre en charge l’entraînement et le passage de la Certification. Renseignements à prendre auprès de votre Pôle Emploi.

Sinon, en règle générale, il vous en coûtera 59,90 € pour la France et 100 € pour la Suisse. Le paiement peut s’effectuer par chèque, carte bancaire et paypal.

Que se passe t-il après l’examen ?

Le candidat reçoit par courrier et par mail, une attestation indiquant le score obtenu ainsi qu’un code de validation, par exemple :   737 / 1000 CSCV (Code de Sécurité Certification Voltaire) : JJOY2Q

Pour vérifier l’authenticité d’un certificat, il suffit de se rendre sur le site de la certification.

À noter, que le certificat est valable 4 ans à compter de la date d’examen.

À quoi correspond le score indiqué ?

À l’instar du TOEIC® en anglais, le score s’étend de 1 à 1000 et peut être indiqué sur son CV pour le valoriser, par exemple : Orthographe : très bon niveau (Certification Voltaire : 620).

Pour connaître la correspondance, consultez l’échelle des scores ci-dessous :

  • Niveau 300 - orthographe TECHNIQUE - aptitudes pour rédiger des textes simples. Recommandé pour les métiers dans lesquels s’échangent des consignes techniques simples.
  • Niveau 500 - orthographe PROFESSIONNELLE - aptitudes pour rédiger des textes élaborés. Recommandé pour un manager, un commercial, un ingénieur, un technicien supérieur, un(e) assistant(e), un(e) secrétaire…
  • Niveau 700 - orthographe AFFAIRES - aptitudes pour rédiger des textes qui ont une portée stratégique ou légale, ainsi qu’à relire et à corriger les textes de collaborateurs. Recommandé pour un responsable grands comptes, un(e) assistant(e) de direction, un directeur de service, un juriste, un avocat, un notaire…
  • Niveau 900 - EXPERT - recommandé pour les métiers liés aux lettres : relecteurs / correcteurs, rewriters, traducteurs, formateurs, coachs…

(À noter que 500 est considéré comme un bon niveau).

Comment s’entrainer avant de passer la Certification ?

En ligne sur le projet Voltaire où 4 types d’entraînement sont possibles : Express, collège, supérieur et excellence.

Les quatre niveaux d'entraînement

Mais aussi sur smartphones : l’application existe dans l’AppStore et dans Google Play. Les trois premiers niveaux sont gratuits et il est possible d’acheter l’application complète avec 12 niveaux pour 6,99 €.

Je vous recommande également très fortement l’ouvrage :  » Maîtrisez l’orthographe avec la Certification Voltaire » aux éditions Eyrolles, écrit par Agnès Colomb (rewritter/correctrice professionnelle) et Bruno Dewaele (champion du monde d’orthographe).

premierecouverture

Ce livre contient 700 tests de diagnostic, 1 400 exercices, des annales corrigées et un outil numérique pour évaluer votre score. Comptez 25 € pour vous le procurer.

De plus, et pour vous amuser, vous pouvez suivre @1fauteparjour sur Twitter et découvrir #QuelleFaute se cache dans la phrase publiée chaque jour à 9h. L’explication est donnée à 14h par les experts, ce qui vous laisse le temps de la réflexion.

pvTwitter

Plus d’informations ?

Rendez-vous sur l’un des sites suivants :

Remerciements : Pascal Hostachy, Aline Laffont et Anne-Claire Dorel pour leur aide précieuse.

Articles similaires

L'auteur

Loic Gastard

Bercé dans la communication et l'informatique depuis 5 années par mes différentes formations, je m'intéresse au webmarketing, à ses leviers et je reconnais être particulièrement sensible au référencement, aux outils de veille et d'e-réputation (entre autres choses). Je suis également friand des nouveautés sur les réseaux sociaux.

 

34 Commentaires

  1. Excellent article, très bien rédigé, très agréable à lire sans qu’aucune coquille ne vienne en perturber la fluidité ; très bien documenté et qui déclenche l’objectif visé : je cherche tout de suite le centre de certif’ le plus proche de chez moi !
    MERCI ;)

    • Merci beaucoup Antonia ! C’est avec plaisir. N’hésitez pas à me faire un retour sur l’entraînement avant de passer votre certification ;)
      Je vous souhaite d’atteindre vos objectifs !
      Loic

  2. Nous sommes bien d’accord sur l’importance de la maîtrise de la langue française et je vous suis totalement dans l’idée que lorsqu’on rédige avec des fautes d’orthographes, les risques de perdre des clients sont importants.

    Cependant, à l’heure actuelle, lorsque l’on rédige des articles sur des blogs ou dans la presse, nous sommes confrontés à un impératif de rapidité et, parfois, il nous arrive de faire de coquilles (que l’on soit journaliste, bloggeur, etc.).
    Si je suis pour le Projet Voltaire, je ne suis pas persuadé que les fautes de frappes et les fautes d’inattentions seront moins présentes après la réussite du test…

    • Bonjour,
      Je suis tout à fait d’accord avec vous, toute la difficulté réside là.
      Le projet Voltaire permet d’éviter de faire des fautes, notamment celles que les correcteurs ne voient pas. Quant aux fautes de frappe, la meilleure solution serait de se faire relire (compliqué et pas toujours possible) ou tout simplement de se relire avec un regard neuf quelques heures/minutes plus tard…
      Les clients seront beaucoup plus indulgents s’il ne s’agit que d’une ou deux fautes de frappe. La capacité de bien savoir écrire ne sera pas remise en question. En revanche, l’article risque d’être lu avec moins d’attention et les informations communiquées pourront être prises moins au sérieux…
      Attention donc même à la « petite » faute ;)

    • En général, une simple relecture permet de supprimer 90% des fautes de frappe et d’inattention… Il existe effectivement un impératif de rapidité, mais quand on a passé une heure à rédiger un article, passer 10% du temps à le relire, ce n’est pas énorme et ça ne peut qu’améliorer le rendu final !

    • Nous sommes bien d’accord là-dessus ;)

      N’empêche que lorsqu’on a passé des heures sur un article, on a parfois du mal à s’en détacher suffisamment pour voir toutes les petites erreurs qu’il pourrait y avoir… Je ne dis pas que c’est le cas à chaque fois, mais cela arrive ;)

  3. @AgencedeRéférencement : Rapidité ou Précipitation ?
    Se lire, se relire et se re-relire…
    Pour ne pas se nuire !

  4. Une très bonne idée cette certification ! Je ne suis pas champion de l’orthographe, mais je fais tout de même attention à ma façon d’écrire.

    Un texte mal écris ou truffé de GROSSES fautes ne me donnera pas envie de faire appels aux services d’une société, d’un professionnel

    • Bonjour Anthony,
      Cela peut effectivement remettre en question la qualité des services proposés.
      Les community managers étant en première ligne, leurs posts doivent être irréprochables (bien souvent tant sur le fond que sur la forme).
      Le projet Voltaire est un entraînement très ludique où l’on prend du plaisir à réviser/apprendre de ses erreurs. Je le conseille vivement à tous ceux qui veulent progresser et comprendre leurs erreurs. La certification apportera, elle, un plus sur le CV et une reconnaissance des entreprises.
      D’autant plus qu’il est désormais possible de faire passer un test en ligne lors d’un entretien d’embauche ! Il ne dure que 15 min et n’alourdit pas le processus de recrutement pour l’entreprise. Alors autant s’y préparer et s’entraîner maintenant.

  5. Le monde professionnel et surtout dans le domaine informatique recèle de certifications en tout genre (SEO, SEM, prestashop et autre cms ..)
    En effet, les employeurs de plus en plus pointilleux mettent un point d’honneur sur ce type de « preuve de compétences ».
    Si on prend en compte que la plupart des personnes postulant à des postes de « rédacteurs web » ont un niveau bac, ils révèlent donc un certain niveau d’écriture. Les fautes de frappes, de grammaire et conjugaison sont certes courantes mais la seule solution est la relecture.
    Une certification ( encore une ?!) c’est bien, mais pourquoi rendre la concurrence entre des prétendants à un poste encore plus exacerbée ?
    En définitive, j’ai bien peur que ce genre de certification devienne une norme incontournable et un passage obligatoire pour chacun dans sa recherche de poste.

    • Personnellement, je vois plutôt cela comme un gage de sécurité pour un recruteur, même si nul n’est parfait, l’erreur existe, mais l’obtention de cette certification aura le mérite de rassurer.
      La certification est un plus, la passer relève du désir personnel je pense, car il est possible de progresser, réviser ou apprendre grâce à l’entraînement en ligne.

  6. Je suis d’accord avec ce projet, du moment qu’il ne devient ni une loi , ni un pré-requis !
    Sinon, cela reviendrait à couper les « pattes » à la génération Y et aux suivantes….(merci l’Education Nationale et les méthodes de lecture)
    Je crois que la démarche doit rester volontaire.
    Quant à « l’irréprochabilité » des posts des community managers, je reste pensive. C’est comme si on demandait à un responsable marketing de ne jamais se tromper….

    • Bonjour Sophie,
      Je ne pense pas que ce projet aille jusque là. Le but est vraiment de mieux vivre ses difficultés et de mieux maîtriser la langue française.
      Pour l’irréprochabilité, je me plaçais plus côté « communauté ». Les critiques sont parfois très vive pour pas grand chose. Les CM font du mieux qu’ils peuvent. Et puis quelque part l’erreur est rassurante : elle prouve que l’on a encore affaire à des humains :)

  7. J’ai cliqué , par inadvertance, 2 fois pour publier. Et voici le message : « Détection d’un doublon : il semble que vous avez déjà envoyé ce commentaire ! » Quand on parle de grammaire…..

    • Ah oui ! Jolie coquille. Bien joué, quel œil averti ! ;) on fait le nécessaire pour corriger :) merci encore.

  8. Bonjour,

    Très bon article, je suis d’autant plus d’accord avec vous que je me destine aux métiers du web marketing alors que mon orthographe est très loin d’être irréprochable !
    Je vais donc de ce pas me renseigner sur les sessions à venir ;)

    • Bonjour,

      Merci beaucoup !
      Rien n’est jamais définitif, votre niveau pourra augmenter ;)
      N’hésitez pas à vous entraîner pour cerner vos difficultés et travailler dessus en vue de passer la certification.
      Bonne continuation.
      Loïc

  9. Cela me semble être une excellente idée! En communiquant avec le public, les CM reflètent l’image de la société et ont un impact sur sa réputation. En outre, la certification permettra d’officialiser un peu plus ce nouveau métier encore trop souvent pris à la légère! Améliorer son orthographe est également très bénéfique sur le plan personnel ;)

    • Bonjour,

      l’image du métier a en effet bien évolué ces dernières années, et ce n’est pas fini !
      Que ça n’en déplaise à certains, des préjugés vont encore tomber.
      La langue française est tellement riche ! C’est un plaisir d’en apprendre tous les jours.
      S’exprimer à l’oral est une chose, le faire correctement à l’écrit en est une autre. :)
      Loïc

  10. C’est une trés bonne idée, mais pourquoi la réserver aux CM? :)

    Quand on voit les fautes présentes dans les e-mails professionnels qu’on reçoit chaque jour…

    La certification est une bonne idée, mais au delà de la certification en elle-même, il faudrait, je pense, songer à former les communicants, cadres et dirigeants à l’écriture. Même si cela ne pourra jamais devenir naturel pour tout le monde, il y a certainement de grosses coquilles qui pourraient être évitées, permettant ainsi de préserver l’image de marque de l’entreprise.

    • Bonjour Claudia,

      En priorité aux CM parce qu’ils doivent montrer l’exemple peut-être ? Non, plus sérieusement, cette certification n’est pas réservée aux CM bien sûr, mais bien à tous ceux qui échangent par écrit.
      L’avantage du projet voltaire c’est qu’il cible parfaitement nos propres difficultés, on ne s’ennuie jamais sur une règle que l’on maîtrise déjà par exemple.
      Le projet Voltaire connait un véritable succès dans les établissements scolaires et je pense que cela ne fait que commencer.
      Si seulement il pouvait réconcilier les Français avec l’orthographe, nos yeux en seraient que plus ravis !
      Pour finir, une entreprise peut (enfin ?!) mieux gérer sa réputation (cf. paragraphe sur le D.I.F.) avec des moyens qu’elle ne possédait pas avant.
      Merci pour votre réaction.
      Loïc

  11. C’est du vent, comme toujours.
    S’il faut donner (vendre ?) des pseudos diplômes pour que les gens apprennent à écrire, c’est du grand n’importe quoi.
    Si la sélection des CM se faisait effectivement au visu de leur CV + sur leur niveau général (culture, orthographe, etc), ils se formeraient d’eux-mêmes, c’est certain.

    • Bonjour,

      je pense que confier la réputation d’une entreprise à quelqu’un qui ne sait pas écrire est du grand n’importe quoi en effet. Mais ne vous méprenez pas : passer la certification ne vous rendra pas meilleur en orthographe. C’est juste une attestation qui relate votre niveau de français. Vous aurez beau avoir de grosses difficultés et payer la certification, cela ne vous apprendra pas à mieux écrire…
      Il ne s’agit donc pas du tout d’un diplôme « au rabais » à « vendre » ou « donner ».

      Je vous conseille fortement de tester le produit dans sa version gratuite pour vous faire votre avis sur ce qu’est le projet Voltaire. J’attendrai votre retour. Pour ma part l’essayer, c’est l’adopter. L’apprentissage se fait en « douceur », à son propre rythme et l’explication des règles est un véritable plus.

      Par ailleurs, dois-je vous rappeler que les premiers CM se sont effectivement formés seuls et viennent pour la plupart d’autres branches (marketing, communication, etc.) ? (mais ça c’était avant).
      Les formations au métier de CM ne sont que très récentes, peu nombreuses et nées d’un besoin soudain qui a commencé il y a quelques années.

      Encore une fois, le projet Voltaire est un outil qui aide l’apprenant à travailler ses propres difficultés, il vous aide à progresser. Libre à vous ensuite de vouloir (ou non) passer la certification pour connaître votre niveau ;)

      Aucune obligation donc, mais savoir où on se situe et connaître son véritable niveau est important à mes yeux. Ceci n’engage que moi.

      Cependant, la réalité professionnelle est là, trop de fautes tue la crédibilité.

      Merci pour votre participation.

      Loïc

  12. Bonjour Loïc,
    Le MSc Community Management impose à ses étudiants (dont je fais parti) de passer la certification Voltaire.
    Je trouve que c’est une excellente idée et cette certification devrait être demandée à tout CM digne de ce nom.

    • Bonjour David,

      Merci pour cette information.

      Pourriez-vous nous parler davantage de cette méthode d’apprentissage :
      – comment la trouvez-vous ?
      – la prise en main a t-elle été simple ?
      – sentez-vous des progrès ?
      – depuis combien de temps l’utilisez-vous ?
      – la recommanderiez-vous ?

      Merci d’avance.

      Loïc

  13. Bonjour et merci pour cet article intéressant !

    Entièrement d’accord avec vous, ces fautes font perdre du crédit aux auteurs et gâchent du coup la richesse du contenu. Joli à l’intérieur mais pas beau à l’extérieur :-)
    Valérie

  14. Une très bonne idée et un très bon article.
    Je pense sérieusement m’inscrire pour l’une des sessions à venir :)
    Merci pour l’information en tout cas.

  15. Bonjour

    Article très interessant. j’ignorais l’existence de cette certification. Je crois que quand on a des compétences, on doit etre en mesure de le prouver théoriquement mais surtout dans la pratique. Est-ce que la certification est une preuve de nos réelles compétences? Oui, dans une certaine mesure, c’est un papier comme le diplôme, comme le Toic, ou comme encore la certification ISO …cela rassure. C’est la fonction première même d’une certification.
    Moi en tout cas je vais passer le test gratuitement déjà.

  16. Bonjour Loic, merci pour cet article.

    C’est effectivement un gros problème qui prend de plus en plus d’ampleur et je m’étonne toujours des fautes nichées jusque dans le CV et la lettre de motivation de certains. Sur la centaine de candidatures reçues pour une offre de stage postée il y a quelques semaines, celles qui ne contiennent aucune faute d’orthographe, de grammaire ou de ponctuation se comptent sur les doigts de deux mains. Le comble pour une offre qui contenait de la rédaction de contenu !

    Je pense que la principale cause est la vitesse à laquelle nous pouvons créer et partager du contenu presque instantanément, le tout en accordant de moins en moins de temps à la relecture.

  17. Je trouve que la certification Voltaire est vraiment une très bonne idée. En plus le prix est vraiment abordable et ce pour tout le monde en plus des facilités pour certaines catégories.

    Mais, plus encore que pour les CM, c’est je pense indispensable pour les rédacteurs web. Car, à priori, « tout le monde sait écrire », mais écrire sans fautes d’orthographe ou de grammaire, sans phrases mal tournées et avec pertinence n’est pas donné à tout le monde.

  18. Bonjour,

    Votre article est intéressant mais cette certification n’est qu’un autre obstacle a passé pour un CM en recherche d’emploi, si celle-ci devient une sorte de « certification minimum » dans le métier.

    Aujourd’hui il est déjà difficile pour beaucoup de trouver un emploi dans le secteur, pourquoi toujours départager les candidats sur les diplômes et les certifications ? Je parle couramment anglais car je suis né en Angleterre et j’ai grandi plusieurs années là-bas. Un jour un employeur potentiel m’a demandé si j’avais passé le TOIEC, c’est presque une insulte !

    Je comprends le confort que cela donne aux entreprises, et comment cela peut les rassurer au niveau de leurs marques, bien évidemment, mais il y a d’autres méthodes qui coûtent moins d’argent et moins de temps aux candidats à ces postes.

    Les entreprises peuvent déjà évaluer notre niveau d’orthographe avec notre CV et Lettre de Motivation, de plus ils pourraient effectuer d’autres tests ! Les pays anglophones procèdent souvent à ces tests pour départager les candidats, celui avec le meilleur score remporte le poste, point.

    Pour un métier aussi moderne je trouve cela extrêmement dommage de départager les candidats selon leur CV, LM et réponses à un entretien. Ce n’est pas parce que nous avons de multiples qualifications, certifications et des amis doués pour nous aider à peaufiner notre baratin, que l’on est forcément le candidat idoine.

    Promouvoir ce genre de programme et de méthode de recrutement conduit à encourager encore plus une sélection injuste des candidats, qui n’ont pas TOUS la possibilité de trouver le temps et surtout l’argent pour accéder à ces programmes.

  19. Bonjour Loic,
    Votre article est très intéressant et va certainement servir de guide aux community managers.
    Le seul hic est que votre article s’adresse un peu plus à ceux qui sont en France ou résidant en France.
    C’est en plus une bonne pub pour ceux qui donnent cette certification puisque bien détaillée.
    Pour ceux ou celles qui voudrianet suivre cette formation et qui sont basés en Afrique francophone, serait-il possible d’avoir cette certification, faire cet examen en ligne.
    Profitez-en pour corriger mes imperfections sur mon texte.
    Très cordialement

  20. Bonjour,

    Je rebondis sur cet article un peu ancien pour livrer un témoignage.
    Convaincu de l’utilité d’une solide formation en orthographe, j’ai adopté le principe et commencé quelques entraînements avec l’application dédiée pour Androïd. Satisfait, j’ai ensuite souhaité profiter de l’application web qui me permettait, entre autre, de continuer cette démarche sur mon ordinateur personnel. Et là, je suis particulièrement déçu :
    – 1 : Cette version web est chère et limitée dans le temps ! (beaucoup plus chère que la version pour Androïd qui elle est illimitée)
    – 2 : On en vient à bout très rapidement (1h30) sans pour autant garantir une assimilation des règles,
    – 3 : Elle ne propose aucun suivi (graphique de progression du nombre de fautes) ni stratégie de motivation (présentation des progrès comme l’amélioration du temps de détection des fautes)

    En bref, cette version web n’est pas à la hauteur de la présentation que le site officiel en fait et ne me semble pas valoir son prix… d’ailleurs je regrette ce dernier investissement.

    Pour la version Androïd, quelques améliorations pourraient encore être effectuées : La possibilité de passer des tests non thématiques qui mélangeraient l’ensemble des règles seraient un plus indéniable. (Les tests actuels sont tous proposés en session regroupant une dizaine de règles ce qui à l’intérieur d’une même série entraîne une certaine routine…)

    SN

  21. Bonjour,

    L’adaptation de l’écriture aux nouveaux moyens de communication nécessite en effet quelques ajustements. La qualité orthographique constitue indéniablement un atout précieux, signe d’une exigence de la part du rédacteur à l’égard non seulement de la langue mais également du lecteur.

    La diversité et la facilité d’expression ont brouillé quelques cartes, la rapidité peut prendre le pas sur la rigueur. Ceci est tout particulièrement manifeste dans certains blogs ou forums, dans les échanges et commentaires dérivés du langage SMS.

    Une initiative pertinente qui, à l’instar de la certification Voltaire, saura habilement rectifier la trajectoire de cette dérive amorcée lors de l’émergence des nouveaux moyens de communication.

    Sophie

 

Laisser un commentaire via Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>