Best Of E-commerce Gamification / Ludification Marketing viral — 21 septembre 2012 — 8 commentaires
Comment récompenser ses visiteurs avec la gamification ?

Transformer de simples visiteurs en utilisateurs addicts est une des promesses de la gamification. Ce pouvoir ne repose pas sur des formules magiques mais sur des recherches psychologiques testées depuis de nombreuses années par les scientifiques. Illustrer par deux exemples célèbres, voici deux manières de récompenser et de rendre addicts les visiteurs…

Pinterest et les récompenses alétaoires

Si le site Pinterest remporte un large succès c’est parce qu’un nombre important de ses utilisateurs sont des addicts. Littéralement addicts. En effet, le site utilise une mécanique de jeu extrêmement puissante : la récompense aléatoire.

La récompense aléatoire est la mécanique de jeu utilisée par les machines à sous. Pour faire simple, le joueur ne sait jamais s’il va être récompensé et dans quelle mesure. L’efficacité de la récompense aléatoire pour encourager un comportement a été démontrée par des expériences. Lors d’une expérience avec des souris, de la nourriture était déposé dans une trappe. À chaque fois que la souris appuyait sur un bouton la trappe s’ouvrait et la souris pouvait manger. Au début, la nourriture était apportée toutes les heures, la souris appuyait donc une fois par heure sur le bouton. Mais lorsque la nourriture apparaissait à intervalle irrégulier (par exemple 10 minutes puis 2 heures etc.), la souris appuyait beaucoup plus souvent sur le bouton.

 

 

Récompenses aléatoires : l’arme ultime de la gamification ?

La qualité de l’expérience utilisateur sur Pinterest s’explique principalement par l’utilisation de la récompense aléatoire. L’utilisateur fait défiler les images. La plupart des images sont inintéressantes, l’utilisateur ne fait pas attention à elles. Mais lorsque la personne tombe sur une image qui lui plait, le cerveau sécrète de la dopamine. C’est un phénomène extrêmement important : la dopamine produit deux choses. D’une part le plaisir et d’autre part l’envie de continuer à chercher d’autres images. Comme on peut faire défiler Pinterest indéfiniment (scroll infini), l’utilisateur peut passer des dizaines de minutes à « chercher » la prochaine image qui pourrait lui plaire sans jamais savoir si ce sera dans 10 images, 50 ou 100 ! Pour plus d’informations sur les récompenses aléatoires vous pouvez regarder cette vidéo de Nir Eyal (en anglais).

Les récompenses externes : l’exemple de Chamillionaire

Chamillionaire est un célèbre rappeur américain. Malgré son immense popularité, la concurrence est si forte sur les réseaux sociaux qu’il lui était difficile de se faire une place sur internet. Il cherchait donc un moyen d’engager plus intensément ses fans afin de construire une communauté digne de ce nom.

Pour cela il eu recours à un système gamifié utilisant intelligemment les récompenses externes. Chaque utilisateur de Chamillionaire.com fait partie de la grande armée de Chamillionaire : Chamilitary. Le but est de progresser dans la hiérarchie en s’impliquant dans la communauté (partage de liens, commentaires…). Chaque action est rétribuée par des points permettant de monter les grades de la hiérarchie : soldat, lieutenant, colonel… Les meilleurs « soldats » apparaissent dans le classement des fans. Enfin, le rappeur réserve à ses meilleurs fans des t-shirts dédicacés et autres morceaux exclusifs !

Et les résultats sont au rendez-vous ! 32% de hausse des inscriptions. 25 fois plus d’engagement. Rétention en augmentation de 380%.

CONCLUSION

La récompense aléatoire permet de renforcer un comportement : continuer de faire défiler les images, encore plus longtemps. La récompense externe permet de motiver un comportement qui n’existe pas encore : partager des vidéos de son artiste favori, construire une communauté.

Et vous, connaissez-vous d’autres types de récompenses pour influencer les comportements des utilisateurs sur un site internet ?

Articles recommandés

L'auteur

Clément Muletier

J'édite le blog el Gamificator, la première communauté francophone sur la gamification. Co-fondateur du Lab Gamification, je conseille les entreprises qui souhaitent mettre en place les mécaniques de jeu dans leurs processus business (interne et externe). En avril 2014, je publie aux Éditions Eyrolles le premier livre en français sur le sujet.

 


8 Commentaires

  1. Oui j’ai testé le système de points sur mon blog et c’est une tres bonne stratégie de récompenses aléatoires. Un article tres vrai merci beaucoup.

  2. Je n’ai jamais testé les récompenses aléatoires mais votre article m’inspire. Merci

    • Tout à fait. Je pense qu’il y a énormément de choses à tester avec les récompenses aléatoires !

  3. Hello Clément,

    Pour l’exemple de la souris , c’est le conditionnement opérant la technique. Cela a été mis en œuvre par Skinner et d’autres grands noms de la psycho…

    L’idée en soi pour faire court et éviter les détails c’est de faire évoluer le joueur en mettant un max de gains (du fromage dans le cas d’espèce) et quelques obstacles bien évidemment. Après quelques essais , la souris acquiert quelques réflexes « comportementaux » et s’adapte en bravant les obstacles…

    Cool la gamification, surtout le gain aléatoire…S’agissant des gains , sont-ils informés des gains en question?

    A bientôt

    • Salut Marcel,

      Pour les gains, cela dépend des cas. Par exemple, dans Pinterest, la récompense est implicite : l’utilisateur n’a pas conscience que dès qu’il voit une image qui lui plait, cette dernière agit comme une récompense qui l’encourage à scroller encore…
      Une récompense explicite peut être un mail : si on ne se fixe pas des heures auxquelles on regarde ses propres mails on aura tendance à consulter sa boîte extrêmement souvent. Parce qu’on ne reçoit jamais ses mails à des heures prédéfinies; en cela on peut considérer les mails comme des « récompenses » aléatoires. L’analogie est la même avec les notifications facebook par exemple…

      Merci pour les précisions concernant les souris ;)

  4. Le système de grade est largement utilisé dans les jeux-vidéo. C’est le système le plus addictif… Y a qu’a voir Diablo, le jeu le plus stupide au monde mais qui est tellement addictif !

  5. C’est très intéressant et ça donne vraiment envie de faire pareil.
    Merci pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>