[Page de vente] Les 7 erreurs fatales qui vous font perdre le plus d’argent

Vous aimeriez faire beaucoup plus de ventes avec votre formation en ligne qui vous semble clairement sous-exploitée ? Vous ne savez pas vraiment ce qui peut bien clocher sur la page de vente de celle-ci ? Alors que des ventes vous passent probablement et régulièrement sous le nez ! Pour mieux comprendre pourquoi ça vous arrive, lisez cet article jusqu’au bout…

Imaginons un instant que…

Imaginons un instant que vous vous fixiez dès maintenant l’objectif d’augmenter le taux de conversion de l’une de vos pages de vente.

Formation Création et développement d'une activité de formation

Pourquoi pas celle qui a pour objectif de vendre votre formation en ligne sous-exploitée.

Un copywriter passe par là et vous propose de vous aider à atteindre cet objectif.

Il sait que vous avez déjà passé pas mal de temps à travailler dessus…

Mais il vous dit qu’il est tout à fait possible de booster son taux de conversion facilement.

Pourquoi ?

Tout simplement parce qu’il a rapidement repéré 7 erreurs classiques mais fatales qui vous font perdre le plus d’argent sur votre page de vente.

Les voici…

1 – La promesse n’est pas compréhensible en un coup d’oeil

Conséquence : l’attention du prospect est immédiatement perdue.

Dans une page de vente, il n’y a rien de pire qu’un titre qui contient une promesse mal formulée, peu compréhensible et qui ne fait pas sens pour le prospect.

La première grande bataille dans la guerre de la vente, c’est la bataille de l’attention.

Si vous perdez cette bataille, vous risquez de perdre la guerre tout entière…

La promesse contenue dans le titre doit idéalement :

  • Donner à votre prospect l’envie de lire la suite ;
  • Être la plus facilement compréhensible possible ;
  • Être la plus percutante et impactante possible.

Un titre mal formulé est un titre qui perd énormément en puissance d’impact.

Un titre de page de vente, c’est comme les Légos. 

Il faut jouer avec les différentes pièces jusqu’à obtenir un ensemble cohérent et parfait.

Prenons l’exemple du titre de cette page.

Celui-ci doit impérativement contenir les “pièces” suivantes : 

  • Des erreurs terribles à ne pas commettre sur les pages de vente ;
  • La conséquence de ces erreurs est une perte considérable d’argent ;
  • L’élément page de vente est important pour contextualiser l’article.

En jouant avec ces différentes pièces, j’ai pu obtenir un titre satisfaisant pour cet article.

Trouver un titre percutant, c’est assez facile si vous disposez déjà des bonnes pièces.

Mais pour les avoir, encore faut-il connaître votre client idéal sur le bout des doigts…

2 – Les frustrations du prospect sont sous-exploitées

Conséquence : le prospect incompris risque de ne pas vouloir s’engager avec vous.

Un copywriter passe plus de temps sur l’étude de la cible que sur l’écriture en elle-même.

Cela afin de bien cerner ses frustrations les plus profondes.

Selon les meilleurs copywriters, c’est la clé pour écrire une page de vente hyper rentable.

Prenons le cas des patients d’un psychologue.

Qu’attendent-ils de lui en priorité pour leur rester fidèles ? D’être profondément compris.

Qui irait chez un psy qui n’est pas capable de comprendre vos problèmes en profondeur ?

Dans une page de vente, c’est pareil.

Pour engager le prospect à la lire jusqu’au bout, il faut qu’il se sente vraiment compris.

Pour mieux le comprendre, le plus efficace serait de le rencontrer.

3 – Mais où sont les bénéfices et les avantages ?

Conséquence : le prospect ne comprend pas pourquoi il devrait investir ces 1000 euros dans cette formation en ligne…

Vous connaissez sûrement l’erreur qui consiste à trop parler des caractéristiques produits.

Ce qui amène par conséquent à ne pas assez parler des bénéfices et autres avantages.

Et bien en parlant de ça, sachez qu’il y a une différence entre les deux.

Prenons par exemple une formation en ligne du type : 7 semaines pour vous reconvertir dans la rédaction web et dire bye bye au salariat.

L’une des caractéristiques du produit pourrait être : des dizaines d’heures de vidéos.

L’avantage qui résulte de la vidéo pourrait être : apprendre un nouveau métier.

Le bénéfice que l’on pourrait tirer de l’avantage est : gagner en liberté.

Voyez-vous maintenant la différence entre bénéfices et avantages ?

Si vous voulez faire plus de ventes, il faut réussir à justifier la valeur de votre produit !

Pour y parvenir, rien de tel que la mise en avant de nombreux bénéfices et avantages…

… tout en négligeant un peu plus les caractéristiques produits.

Si votre produit aide vraiment les gens, les bénéfices ne sont pas difficiles à trouver.

4 – Un manque cruel de connexion émotionnelle

Conséquence : le prospect peut éprouver beaucoup de mal à vous faire confiance.

Nous n’avons absolument aucun mal à “vendre” lorsqu’il s’agit par exemple de :

  • Donner envie à notre meilleur ami de regarder telle ou telle série Netflix ;
  • Dire à un membre de notre famille de tester telle ou telle recette de cuisine ;
  • Convaincre votre voisin préféré d’essayer tel ou tel garagiste pour sa panne ;
  • Faire craquer son papa quand on est enfant pour acheter un jouet convoité.

Mais lorsque nous essayons de vendre dans le monde du business, c’est une autre histoire !

Nous pouvons avoir l’impression d’être semblables à un vendeur de tapis.

Ou de ressembler à un commercial envahissant qui met de suite le pied dans la porte.

Cela est peut-être explicable par un biais cognitif ou un autre.

Une formation en ligne serait-elle plus difficile à vendre qu’une série Netflix ?

Oui pour la plupart des gens.

Non pour les copywriters.

Car le copywriter est capable de créer une vraie connexion émotionnelle avec le prospect. 

Pourquoi arrivons-nous à convaincre des amis de garder absolument tel film ?

Probablement parce que nous sommes suffisamment proches de ces personnes.

Pour ajouter plus de connexion émotionnelle dans vos pages de ventes : 

  • Adoptez un ton un peu plus conversationnel qui vous rapproche du prospect ;
  • Ajoutez une mesure bien dosée de storytelling qui puisse faire sens avec le prospect ;
  • Réussissez à convaincre votre prospect que vous pouvez vraiment le comprendre.

5 – La page de vente parle trop, beaucoup trop du produit

Conséquence : le prospect a l’impression qu’on veut lui refourguer un vieux tapis.

Nous en parlions un peu plus haut. 

Si votre page de vente passe à côté des plus grands avantages de votre produit…

… c’est sûrement parce qu’elle est saturée de caractéristiques !

Imaginez que pour vous donner envie d’acheter ma pâtisserie préférée, à savoir le Paris-Brest, je puisse vous dire que dedans, il y a :

Du beurre, du sucre, de la farine, de l’eau, de l’œuf, du sel, etc.

Ce serait beaucoup moins vendeur que de dire : sa crème mousseline pralinée est un véritable délice pour mes papilles. Comme si le temps s’arrêtait lors d’une dégustation…

Avec votre page de vente, c’est exactement pareil !

Les gens sont ennuyés par les caractéristiques car ils en voient partout : sur les panneaux publicitaires, dans les prospectus, à la télévision…

Et pour convaincre votre fiancée de se marier avec vous, pourriez-vous la convaincre en disant : je m’appelle Luc, j’ai 36 ans et je pèse 80 kilos, j’habite à….

Le plus efficace serait plutôt de parler d’un voyage au bout du monde dans une destination inconnue capable de changer sa vision de la vie pour toujours.

Parlez moins du produit et plus du pourquoi il peut changer la vie des gens.

6 – Parler à tout le monde, c’est parler à personne

Conséquence : le prospect ne sait pas trop si le message de la page le concerne vraiment.

Une des erreurs les plus courantes sur une page de vente est un mauvais ciblage.

Une page de vente rentable ne s’adresse qu’à une seule et unique personne.

Dès le début de la page de vente, il doit savoir que le texte est écrit spécialement pour lui.

Que voyez-vous dans le titre suivant : 7 semaines pour vous reconvertir dans la rédaction web et dire bye bye au salariat ?

En ce qui me concerne, je comprends que ce titre laisse entendre que :

  • Le produit parle de quelqu’un qui souhaite se reconvertir ;
  • Le prospect a déjà une idée du métier qu’il souhaite exercer bientôt ;
  • Le prospect idéal vise l’objectif de quitter le salariat ;
  • Le prospect n’a pas forcément beaucoup de temps pour atteindre cet objectif.

Ce titre à lui seul permet donc au prospect de comprendre très clairement que cette page s’adresse à une cible bien particulière.

Cela peut vous paraître totalement contre-intuitif mais…

… Plus vous ciblez une personne bien précise dans votre page et plus vous vendrez !

Un peu comme une sorte de portique de sécurité qui filtre les personnes désirées ou non.

N’oubliez jamais que parler à tout le monde, c’est parler à personne.

7 – Une structure de page de vente incohérente

Conséquence : La page est trop brouillonne. Elle ne donne pas envie de la lire.

Pour reprendre l’exemple des Légos, il faut savoir qu’une page de vente rentable est :

  • Constituée de plusieurs blocs complémentaires ;
  • Construite selon une structure logique ;
  • Rendue vivante grâce à un message qui fait sens.

Tandis qu’une page de vente peu rentable sera probablement :

  • Constituée comme un seul bloc de matière brute ;
  • Mal structurée avec un gros problème de fluidité dans la lecture ou la compréhension ;
  • Parsemée de longs et interminables pavés indigestes.

Une page de vente mal structurée, c’est passer à côté de certaines ventes !

Si celle-ci est trop brouillonne, vous vous retrouvez avec un diamant brut.

Un diamant brut, c’est bien et ça peut valoir quelque chose mais…

… jamais autant qu’un diamant arrivé à son dernier stade de fabrication : le brillantage.

Pour faire pareil avec votre page de vente, vous devez :

  • Rendre votre page la plus fluide possible ;
  • Rendre sa structure la plus logique et sensée possible ;
  • Aller à l’essentiel et éviter absolument toutes phrases floues.

Bonus – Design pas optimisé pour les conversions

Les graphistes qui nous lisent risquent d’apprécier cette partie !

Vous avez une super page de vente avec un texte qui donne vraiment envie d’acheter.

Mais son design n’est pas du tout optimisé pour la conversion.

Si un texte ultra persuasif peut faire gagner beaucoup d’argent avec un design pourri…

Imaginez ce que pourrait donner un tel texte couplé avec un design aux petits oignons.

En matière de copywriting, le design peut aussi faire la différence dans les ventes.

Mais bien avant de vous occuper du design, vous devez d’abord écrire un bon texte.

Une fois que vous avez un texte parfait, engagez un graphiste pour décupler les résultats.

Pour ne plus faire ces erreurs sur vos pages de vente…

… et pour ne plus perdre d’argent, deux solutions s’offrent à vous !

Vous pouvez apprendre à maîtriser l’art et la science du copywriting (mais c’est long).

Vous pouvez engager un copywriter (c’est plus rapide).

Mais dans tous les cas, vous aurez besoin de parfaitement connaître votre client idéal.

Plus vous le connaîtrez et moins vous ferez d’erreurs dans vos pages de vente.

Moins vous ferez d’erreurs et plus vous vendrez !

Et vous ? Quelles erreurs pensez-vous faire le plus souvent dans vos pages de vente ? Je vous invite à me les partager en commentaire.