Best Of Entreprendre — 04 mars 2015 — 8 commentaires
7 signes qui montrent que vous n’êtes pas fait pour entreprendre

Le baromètre de l’envie d’entreprendre qui a été publié par le Figaro montre que l’envie d’entreprendre touche toutes les personnes de tout âge (49% des étudiants), de tous les milieux sociaux (51% des cadres et 22% des retraités). On parle souvent des qualités qu’il faut avoir pour entreprendre, de ce qui fait la substantifique moelle de l’entrepreneur. Mais, on en arrive souvent à la même conclusion : Les entrepreneurs ont des qualités très différentes voire contraires ! En revanche, il est des qualités ou des signes typiques qui à coup sûr montrent que vous n’êtes peut-être pas fait pour entreprendre. En voici 7 !

Signe 1: Votre salaire est indispensable

Si vous devez créer votre start up, alors adieu le salaire au commencement. La plupart du temps, vous devrez renoncer à toute forme de revenu pendant 6 à 18 mois. A moins d’avoir réalisé une levée de fonds (rare au début, et certainement pas pour payer uniquement votre salaire), vous devrez faire ce sacrifice. Si vous avez besoin d’un revenu récurrent, alors l’entrepreneuriat n’est pas pour vous. Nuançons notre propos: Vous pouvez toujours effectuer des missions rémunérées à côté (donner des cours, consulting, travail à temps partiel). Mais idéalement, l’entrepreneuriat se vit à 100% pour pouvoir avancer rapidement.

Une solution ? Négocier une rupture conventionnelle avec son employeur et bénéficier des assedics pendant un certain temps.

Signe 2 : Vous n’aimez pas prendre des décisions

Etre salarié veut dire être lié par votre employeur par un contrat avec une relation de subordination. Dans ce contrat, vous vous engagez à vous soumettre à ses exigences. En d’autres termes, c’est à lui de prendre des décisions et c’est à vous de les exécuter.

Face aux décisions, vous hésitez ? Vous tergiversez ? Vous préférez avoir l’ensemble de l’information pour pouvoir faire votre choix ? Alors mieux vaut peut être rester salarié. L’entrepreneur peut douter mais doit prendre des décisions dans l’inconnu, sans maîtriser 100% de l’information. Comme le dit le philosophe Alain, « il n’y a pas de bonnes décisions, c’est à vous de les rendre bonnes« . L’entrepreneur se trompe et corrige. Mais il agit !

Signe 3 : Vous avez de gros emprunts personnels à rembourser

Quand vous vous lancez dans l’entrepreneuriat, la banque sera votre premier partenaire. C’est pourquoi, vouloir entreprendre alors que vous avez des emprunts à rembourser et que votre salaire est indispensable est compliqué.. on en revient au premier signe. Peut-être n’avez vous pas besoin de ce salaire… mais votre banque oui ! Dans ce cas, faites une analyse précise de votre situation personnelle avant de vous lancer. Il n’est pas impossible d’entreprendre en ayant un emprunt immobilier, mais calculez correctement vos flux de trésorerie personnels !

 Signe 4 : Vous n’aimez pas aller à la rencontre des clients, mais vous adorez peaufiner votre  business plan

Vous avez peut être d’excellentes capacités pour rédiger facilement des business plans. Vous avez un tel esprit d’analyse et de synthèse que rédiger un business plan est presque un jeu. Mais l’entrepreneuriat.. ce n’est pas que rédiger un business plan.  

Savoir seulement rédiger des business plan ne fait pas de vous un entrepreneur. Rédiger un business plan s’apprend à la faculté ou dans des grandes écoles de commerce ou sur le tas. Mais le plus important reste votre capacité d’exécution et votre capacité à vendre. Aimer aller à la rencontre des clients est donc prioritaire.

Si vous n’aimez pas aller à la rencontre des clients, vous devez accepter ce fait que la voie de l’entrepreneur n’est pas la vôtre. L’entrepreneur a constamment besoin d’avoir un retour client. C’est ce qui lui permet de s’améliorer tout en répondant aux attentes de ses clients.

Signe 5: Vous cherchez l’idée du siècle pour vous lancer

Vous êtes à la recherche de l’ idée du siècle? Celle qui changera à jamais notre façon de vivre. Ou peut-être vous demandez-vous si votre idée est assez originale pour marcher ?  Finalement, vous décidez de retarder votre lancement afin de pouvoir mûrir votre idée ou en trouver une meilleure.

Si vous êtes de ceux-là, vous pouvez être certain que vous n’êtes pas prêt d’entreprendre et qu’il y a de fortes probabilités que cela n’arrivera jamais.

Tout comme le Saint Graal, l’idée du siècle n’a jamais été trouvée. Toutes les idées qui ont au final changé notre façon de vivre ont été perfectionnées des années après leurs lancements et on connu plusieurs « pivots » ces changements stratégiques nécessaires au fur et à mesure des feedbacks des clients.

Alors, si vous attendez de trouver l’idée parfaite c’est que vous n’êtes pas prêt à devenir entrepreneur. L’entrepreneur est celui qui sait tester son idée et qui sait aussi améliorer ou changer son idée en cours d’aventure s’il se rend compte que sa première idée ne marche pas. L’entrepreneur est dans l’action !

Signe 6 : Vous avez peur de parler de votre idée

Vous avez une idée voire un projet concret de création d’entreprise. Mais vous êtes de ceux qui pensent que le secret est le meilleur allié de celui qui veut entreprendre. Pour cela, vous voulez agir seul et dans l’ombre, car vous avez peur de vous faire voler votre idée par ceux à qui vous en parleriez.

En agissant ainsi, vous vous condamnez à l’avance et vous réduisez davantage vos chances de devenir un jour entrepreneur. Osez parler de votre projet à votre entourage et à des inconnus vous permettra d’avoir des retours concrets et d’améliorer votre idée. 

Devenir entrepreneur demande d’aller présenter votre projet à des prospects, des fournisseurs, des futurs associés, des investisseurs ou à votre banquier. Alors si vous avez peur que ces personnes là vous volent votre idée, vous pouvez dire adieu à votre envie d’entrepreneuriat. Gardez en tête qu’une idée ne vaut pas grande chose, c’est l’exécution qui compte !

Signe 7: Vous préférez le film « La vie est un long fleuve tranquille »  à « Une journée en enfer »

Vous n’aimez pas être surpris, avoir une journée changeante composée d’excellentes nouvelles puis de nouvelles catastrophiques ? Alors passez votre chemin. La vie d’un entrepreneur est loin d’être un fleuve tranquille. Elle est faite de hauts et de bas, de succès et de nombreuses défaits. Comme le disait Churchill « Success is going from failure to failure with dignity« . une journée d’entrepreneur vous fera vivre le grand huit émotionnel. Si vous préférez la stabilité alors mieux vaut ne pas renoncer au salariat.

Articles similaires

Articles Recommandés



L'auteur

Gaétan Baudry

Passionné d’entrepreneuriat et notamment de la création de start up et lancement de site web, j’aide les entrepreneurs à rédiger leur business plan et à lever des fonds et à réfléchir à leur stratégie d’acquisition de clients sur le web.

 


8 Commentaires

  1. Super ta liste.
    J’en rajouterai un : la trouille de se planter.
    Pourtant, la culture de l’échec est une top qualité chez l’entrepreneur qui réussit.

  2. Bonjour,

    J’allais écrire la même chose que Laurent. Il ne faut pas avoir peur de l’échec.
    Comme le disait Ford :
    « Échouer c’est avoir la possibilité de recommencer de manière plus intelligente »

  3. Bonjour,
    Merci pour ces commentaires !
    En effet, l’échec est la source de progression de l’entrepreneur. J’ai coutume de dire que l’entrepreneuriat, c’est l’apprentissage par les claques

  4. Bonjour,
    Si je peux me permettre, citer « La vie est un long fleuve tranquille » comme référence à quelque chose de stable, facile et balisé n’est pas vraiment du meilleur effet. Le titre du film est ironique :  » être surpris, avoir une journée changeante composée d’excellentes nouvelles puis de nouvelles catastrophiques » est justement le ressort comique majeur du scénario.

    (Cette remarque ne remet absolument pas en question le contenu de l’article. Seulement, je n’ai pas pu m’en empêcher.)
    Bonne journée et bonne continuation !

  5. Oui je trouve cette liste tellement vraie, je ne sais pas si « avoir la trouille de se planter » est une qualité mais peut-être plus accepter que cela arrivera. C’est en tombant que l’on apprend à skier !

  6. je ne suis pas entièrement d’accord avec la 4. Pour être entrepreneur c’est pas essentiel d’être à l’aise avec les clients. Être représentant ou commercial c’est vraiment un métier. Par contre bien gérer la trésorerie de sa boîte c’est essentiel.

    Je suis d’accord sur le fait que c’est important de suivre les besoins des clients.

  7. j’ajouterai «abandonner un projet parce qu’on t’as dit que ça existe déjà». n’oublions jamais qu’il peut y avoir deux boulangeries dans le même village.

  8. Votre article est génial. Je voudrais ajouter aussi que le manque de moyen financier peut constituer un frein à la réalisation d’un bon Projet. Dans ce cas je pense qu’il faut s’ouvrir et tisser des Partenariats, à défaut de pouvoir commencer petit. Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *