6 étapes pour écrire un article de blog

Un blog professionnel permet d’accroître la notoriété de l’entreprise, de gagner en visibilité sur le web, d’acquérir des leads inbound, de remporter des parts de marché et de fidéliser une communauté. 70 % des consommateurs préfèrent obtenir des informations au sujet d’une entreprise à travers un article de blog plutôt que par le biais d’une publicité. Pour tirer parti des atouts d’un blog professionnel, il faut publier des contenus à intervalles réguliers, mais pas n’importe comment : écrire un article de blog de qualité, pertinent et efficace suppose de suivre un certain nombre d’étapes…

Comment écrire un article de blog ?

1 – Choisir le type et le sujet de l’article

À chaque article son objectif. Il faut distinguer les articles dont le contenu reste valable des années des articles qui traitent d’un sujet en lien avec l’actualité (de l’entreprise ou du secteur). Il faut ensuite déterminer le format de l’article : informations, conseils, étapes à suivre ou encore bonnes pratiques. Le sujet est choisi en fonction des objectifs commerciaux et des audiences ciblées.

Formation Création et développement d'une activité de formation

Il est nécessaire de s’interroger sur le lecteur visé : qui est-il ? Quels types de sujets l’intéressent ? Quelles informations cherche-t-il à obtenir ? Dans ce but, élaborer des buyer personas, profil des prospects types, constitue une bonne stratégie. Une fois la cible définie, il devient possible de sélectionner des sujets pertinents d’articles de blog susceptible de répondre à ses problématiques. Les idées de sujets peuvent provenir :

  • De requêtes Google ;
  • De tendances de recherche sur Google Trends ;
  • De thématiques en vogue sur BuzzSumo ou Quora ;
  • Des travaux de la concurrence ;
  • De questions posées par les prospects et clients ;
  • Des équipes du marketing et des ventes.

2 – Trouver un titre percutant

L’internaute passe en moyenne 37 secondes à consulter un article de blog. Pour qu’il ait envie de lire le contenu dans sa globalité, il faut tout faire pour capter son attention d'emblée. C’est le rôle dévolu au titre (mais aussi à l’introduction).

Le titre est de loin l’élément le plus important pour générer du trafic vers un article de blog. Il s’agit de la première chose que voit l’internaute, quel que soit le support utilisé (moteur de recherche, réseaux sociaux ou e-mail). C’est en lisant le titre qu’il prend la décision de cliquer ou de passer son chemin.

Pour écrire un article de blog efficace, il est donc indispensable de rédiger un titre percutant, clair, pertinent et attractif. Insérer le mot-clé principal est très fortement conseillé. En outre, le titre doit être le plus concis possible dans la mesure où le nombre de caractères affichés par Google dans les pages de résultats est limité (entre 60 et 70 caractères espaces compris).

3 – Rédiger une introduction engageante

L’introduction est la bande-annonce de l’article, elle introduit le contenu à venir en dessinant les grandes lignes de son déroulement et en mettant en lumière ses enjeux. Elle doit répondre aux questions suivantes : de quoi parle l’article ? Quelle est sa structure ? Quels bénéfices l’internaute va-t-il tirer de sa lecture ? C’est aussi l’occasion d’attiser la curiosité en insérant une information marquante, par exemple, une statistique.

4 – Préparer un plan et rédiger l’article

Le contenu d’un article de blog doit être à la fois clair, complet et digeste. Le plan permet de préparer son déroulé idée après idée et d’en évaluer la logique d’ensemble. Il aide aussi à rédiger d'emblée les sous-titres (H2 ou H3) qui diviseront le contenu en parties égales et serviront d’indications aux lecteurs.

De plus, la rédaction se doit de suivre les préceptes de l’écriture pour le web. Pour proposer un article de blog informatif, par exemple, il convient de partir d’une structure en pyramide inversée : d’abord les éléments les plus importants et génériques, puis les points secondaires et plus précis.

Pour un article qui liste des étapes, la structure est plus homogène : il faut veiller à proposer des sous-parties de taille à peu près égale. La forme est à l’avenant. Les paragraphes sont courts et développent une seule idée en 4 ou 5 lignes maximum. Les phrases sont brèves et structurées de façon simple. Il faut toujours avoir en tête la finalité de l’article : transmettre une information et apporter de la valeur ajoutée en conservant l’attention du lecteur.

Une fois le contenu rédigé, pas question de négliger l’étape de la relecture et de la correction. L’orthographe, la grammaire et la syntaxe doivent faire l’objet d’un soin tout particulier. Il en va de la crédibilité de l’entreprise. Au besoin, il est possible d’utiliser un outil de correction, gratuit (Scribens, Language Tool) ou payant (Antidote).

5 – Optimiser l’article pour acquérir du trafic et des leads

Le but d’un article de blog est d’attirer du trafic sur le site internet de l’entreprise. C’est aussi un levier d’acquisition de leads inbound. Pour cela, il doit être vu des internautes, notamment quand ils tapent une requête sur les moteurs de recherche.

Or, 75 % des utilisateurs ne vont jamais au-delà de la première page des résultats. Il faut donc s’assurer que l’article apparaît dans les premières places. Le positionnement se joue au moment d’écrire un article de blog par le biais de l’optimisation SEO. La façon la plus simple de profiter du levier du référencement naturel consiste à insérer les mots-clés pertinents dans les balises html :

  • Titre (entre 65 et 70 caractères maximum) ;
  • Sous-titres H2 et H3 ;
  • Balise <alt> en complément du nom de l’image.

La balise méta-description (jusqu’à 160 caractères) doit de son côté être soignée. À noter que cette balise ne joue pas forcément un rôle direct en matière de référencement, mais impacte le taux de clic. En effet, elle est la première chose que l’internaute voit lorsqu’il atteint la page de résultat sur un moteur de recherche.

6 – Travailler la conversion

Quant au potentiel de conversion de l’article, il repose sur sa capacité à inciter le lecteur à réaliser une action. Pour cela, insérer un bouton call-to-action en fin de contenu, au moment de conclure, peut faire la différence. L’action proposée peut consister à :

  • S’abonner à une newsletter ;
  • Télécharger un contenu ;
  • Lire un autre contenu dans la même thématique ;
  • S’inscrire à un événement.

Vos efforts ne doivent pas s’arrêter une fois l’article planifié dans votre calendrier de publication, car chaque article doit ensuite faire l’objet d’un suivi afin de déterminer s’il contribue ou non à atteindre les objectifs de la stratégie de contenu de l’entreprise.