Les hard et soft skills indispensables d'un community manager hors pair !

Véritable couteau suisse du web, le community manager est responsable de la notoriété et de l’identité numérique d’une marque ou d’une entreprise. Il peut intervenir en tant que freelance ou salarié, mais doit maîtriser aussi bien le webmarketing que la communication dans les deux cas. D’autres qualités et compétences sont également nécessaires pour exercer ce métier essentiel pour soigner la présence en ligne des marques…

Pourquoi faire appel à un community manager ?

Les responsabilités du community manager dépendent de la taille de l’entreprise. Si dans certaines PME, il peut s’occuper de toute la stratégie social media, ses tâches peuvent s’étendre jusqu’à la gestion du marketing digital de la marque dans d’autres cas.

Formation Création et développement d'une activité de formation

Qu’il intervienne dans une petite, moyenne ou grande entreprise, il doit avoir de solides connaissances en recherche analytique, rédaction, graphisme et quelques notions techniques. Le sens du relationnel est également une de ses qualités primordiales pour communiquer efficacement avec les internautes ainsi que les membres des équipes de marketing et de communication.

Concrètement, ses missions sont nombreuses :

  • Création de l’engagement et animation de diverses communautés ;
  • Production de contenu pour le web : son, vidéo, images, rédaction ;
  • Analyse et suivi des performances des actions des entreprises ;
  • Modération des commentaires des followers sur les réseaux sociaux ;
  • Participation au développement de la stratégie social media, de la communication et de la stratégie marketing de l’entreprise ;
  • Organisation de concours ou d’événements variés : il se charge de concevoir, de communiquer sur l’événement et de le mettre en œuvre ;
  • Interaction avec les internautes et les clients : il apporte des solutions à leurs réclamations, répond à leurs questions et échange dans différentes circonstances ;
  • Garantie de l’e-réputation, de la veille sur le web de la marque et de ses concurrents ;
  • Participation à la gestion de la relation client avec la fidélisation et l’acquisition des clients. 

7 hard et soft skills nécessaires pour être un bon community manager

Un bon community manager doit savoir allier savoir-être et savoir-faire. En dehors des compétences comportementales, il est également doté de nombreuses compétences techniques indispensables à l’exercice de son métier.

1. Créatif et curieux

Parmi ses soft skills, la curiosité est nécessaire pour trouver quotidiennement de nouvelles idées de contenus uniques et créatifs. Cette qualité lui est également précieuse pour effectuer son travail de veille et trouver de l’inspiration pour ses nombreuses tâches.

Face à l’évolution continuelle du secteur du digital, il doit effectuer la veille sectorielle et technologique de l’entreprise et de ses concurrents. Pour cela, il analyse régulièrement les statistiques et suit également les comptes ainsi que les blogs spécialisés sur les réseaux sociaux. En même temps, il s’informe sur les usages et les dernières tendances sur le marché.

2. Le sens du relationnel

En plus d’être ouvert d’esprit, le community manager doit savoir manipuler l’humour avec agilité tout en étant convaincant. Il est autonome, réactif, franc, diplomate, sait travailler sous pression et garde son sang-froid en toutes circonstances.

Afin de représenter fièrement et sereinement l’entreprise ou la marque, il doit être très mature. Il sait gérer les conflits avec calme en maîtrisant à toute épreuve le côté émotionnel.

3. Le sens de la communication et de l’écoute

Après avoir compris et identifié les besoins de sa communauté, il propose des contenus qui répondent à leurs besoins. De cette manière, il remplit ses objectifs de départ et mène à bien ses différentes missions.

Empathique et doté du sens de l’écoute, un bon community manager sait échanger aisément avec sa communauté, mais aussi avec les autres professionnels qui interviennent dans le marketing et la communication. Ces derniers peuvent être des commerciaux, des chargés de relations presse, des responsables marketing, des chargés de communication ou encore des responsables du SAV en interne. Il communique également en externe avec les clients de son organisation, des influenceurs et des prestataires.

4. La maîtrise de la rédaction de contenu pour le web et les réseaux sociaux    

Pour être en mesure de proposer du contenu écrit pertinent et unique, le community manager doit avoir un très bon niveau en langue. Il maîtrise les différentes techniques de rédaction et est capable de créer une infographie, rédiger une interview ainsi que des articles et publie des contenus textuels adaptés aux réseaux sociaux.

Il sait employer les mots-clés pertinents pour atteindre le public cible de la marque et emploie des messages adaptés pour transmettre les valeurs de l’entreprise. En vue de susciter et de retenir l’attention de son audience, il varie ses champs lexicaux pour enrichir son vocabulaire. Ainsi, pour se démarquer de la concurrence, il doit avoir de solides compétences en rédaction.

5. Des connaissances en Social Media Optimization ou SMO

Le community manager veille à favoriser l’interaction avec les nombreuses communautés. Cette technique permet d’accroître le trafic et d’améliorer la notoriété d’un site Internet. En effet, grâce aux actions ponctuelles, à la diffusion des offres commerciales et aux différentes actions de communication menées, ce spécialiste mène à bien sa mission à travers le SMO. La stratégie marketing de la marque s’avère ainsi être une réussite grâce à une bonne utilisation du référencement social.

6. Des notions techniques en marketing digital   

Il est responsable des campagnes marketing sur les réseaux sociaux et dispose à cet effet de notions en outils ainsi qu’en techniques d’évaluation et de planification des campagnes ADS. Pour améliorer la visibilité de la marque, il maîtrise le SEO et joue le rôle de content manager.

Avec les outils de CMS ou Content Management System, des systèmes de gestion de contenu, il peut gérer, concevoir et mettre à jour le contenu d’un site web. Face à Joomla!, Shopify, Blogger ou Drupal, WordPress est le CMS le plus utilisé dans le monde, car il détient 44 % des parts du marché.  

Les outils, tels que Google Analytics ou Facebook Analytics ou encore les différents équivalents sur les autres réseaux sociaux n’ont plus de secret pour lui. Il peut également employer d’autres outils, comme GetResponse ou Sarbacane.

7. Des connaissances en retouche vidéo et photo

Un community manager compétent doit savoir manipuler les logiciels les plus connus du marché, comme la suite Adobe qui est composée notamment de InDesign, Illustrator et Photoshop. Cette compétence qui fait partie de ses hard skills est nécessaire pour lui permettre de créer des vidéos ou des images de qualité. Les outils pour créer des images sur les réseaux sociaux comme Canva, qui offre de nombreuses templates au choix, compte également parmi les logiciels incontournables dans cette profession.

Vous êtes en pleine reconversion professionnelle ou vous souhaitez aller encore plus loin dans votre métier ? Cette formation certifiante en social media vous propose de découvrir les stratégies et techniques pour animer une communauté sur les réseaux sociaux. Des mises en situation ainsi que des cas pratiques vous seront proposés afin que vous puissiez adapter ce que vous apprenez à votre problématique.