Prendre confiance et oser lancer son projet : 5 techniques clés utilisés par Steve Jobs pour y parvenir

Cela fait plusieurs semaines que ça dure, voire plusieurs mois. Voilà déjà quelques années, que cette idée tourne en boucle dans votre tête. Que vous êtes porteur de cette vision et que vous y croyez au plus profond de vous…

Depuis que l’idée vous a traversé l’esprit, vous n’avez plus cessé d’y penser. De là est né un projet immense. Vous imaginez tout le bien qu’il vous fera à vous, et à vos proches. Du changement positif de votre quotidien, à l’amélioration de votre bien-être, il est clair qu’il occupe désormais une place de choix dans votre vie. C’est pour cette raison qu’il figure constamment dans la liste de vos objectifs à atteindre : débuter avec ce projet !

Formation webmarketing

Pourtant, vous ne pouvez pas le nier ! Pendant que vous lisez ces lignes, vous avez mal, mal de n’avoir pas jusqu’ici bougé d’un pouce. Vous souffrez qu’il soit resté un rêve, vous vous en voulez de n’avoir jamais osé vous lancer.

Il est vrai que vous avez déjà effectué un tout petit bout du chemin, puisque vous savez déjà tout sur le projet. Le moment adéquat pour commencer, ce qu’il faut réunir pour vous assurer une réussite sans faille, vous vous êtes suffisamment informé ; peut-être même trop informé. Car vous n’avez jamais trouvé ce moment idéal pour débuter véritablement. Vous doutez entre la méthode d’Hervé et celle de Christophe. Au fond, vous ne voulez qu’une chose : que tout soit parfait et que ce projet se déroule à merveille.

À même temps, cela vous fait peur. Ce grand vide, cet inconnu, cette vision immense et cet empire qu’il faut construire à partir de rien. Même s’il est vrai que vous y croyez, vous ne vous sentez jamais réellement prêt à exécuter ce grand saut vers votre rêve. Le chemin semble long, alors il vous faut des baskets plus résistantes. Le résultat semble trop grand, vous formulez le besoin de prendre plus d’élan.

Vous avez beau essayer de la refouler, mais elle est là. Cette peur irrationnelle de l’échec. Oui, elle vous paralyse. La preuve : il vous arrive de penser que tout peut tourner au vinaigre, qu’un imprévu peut surgir et qu’un aspect des choses peut vous échapper. Vous êtes effrayé à l’idée d’essuyer un échec. Ce serait pour vous, une fatalité. Vous évitez de prendre de risque, ce qui vous pousse à rechercher la perfection. À vous rassurer que vous êtes suffisamment à la hauteur.

Les jours passent, ensuite des semaines, s’en suivent des mois et vous voici à quelques années où vous traînez ce projet à cœur. Vous culpabilisez de toujours trouver un moyen pour le remettre à plus tard. Vous avez l’impression d’avoir pris trop d’élan comme ça et qu’il est temps que les choses bougent pour de vrai.

Vous demandez comment de grands entrepreneurs comme Steve Jobs font pour lancer des projets toujours aussi innovants et imposants ?

Vous voulez avoir suffisamment de confiance pour oser enfin réaliser ce rêve, sans plus trouver une brèche pour le repousser au mois ou à l’année suivant ?

Vous allez découvrir dans la suite cet article 5 astuces qui vous aideront à résoudre ces questions. Commençons sans plus tarder.

1. Décelez une raison puissante pour laquelle vous voulez réaliser ce projet

Pourquoi voulez-vous réaliser ce projet ?

La réponse à cette question est vitale pour la concrétisation de votre projet. Car c’est elle qui vous motivera du début jusqu’à la réalisation de celui-ci. Pendant les moments sombres, elle vous rappellera pourquoi vous vous êtes engagé. Et même en cas d’échec, elle sera là pour vous faire comprendre que, tout ce que vous avez fait était pour une cause noble, pour un but qui présente une valeur primordiale à vos yeux. C’est pour cette raison et bien plus encore, que la réponse à cette question doit être profonde et doit signifier beaucoup pour vous.

Alors examinez, pensez, ayez une vision claire de ce que vous voulez accomplir, mais mieux encore, du pourquoi vous voulez et devez l’accomplir.

Essayez de visualiser votre projet. Trouvez un moment, assoyez-vous et fermez les yeux. Connectez-vous à votre situation passée. Puis celle que vous vivez présentement. Revoyez le pourquoi de ce projet. Est-il suffisamment puissant et essentiel pour vous ?

Maintenant, voyez-vous en train de l’accomplir. Imaginez votre lendemain avec la réalisation  de ce projet. Regardez au travers de ce que vous devez endurer pour y parvenir. Jusqu’où seriez-vous prêt à aller pour atteindre ce résultat ? Rapprochez le résultat, des souffrances qui y sont liées. Ressentez les effets de cet accomplissement. Déterminez si ça en vaut vraiment la peine.

Adoptez ce conseil de Steve Jobs : “Vous devez porter passionnément une idée ou un problème que vous souhaitez résoudre. Si vous n’êtes pas assez passionné dès le départ, vous ne tiendrez pas le coup”.

Il s’agit ici de vous écouter et de déterminer si ce projet a du sens pour vous. Une fois conscient de la place de ce dernier dans votre cœur, de ses exigences et de ses bienfaits dans votre vie et dans celle des autres, vous serez mieux préparé à vous engager et à affronter les difficultés.

À présent, sortez des nuages et donnez du concret à vos idées. Rapprochez ce rêve un tout petit peu de la réalité. Je ne vous demande pas de tout commencer immédiatement. Mais ce que vous devez faire, c’est tout mettre sur papier (ou dans un fichier numérique). Lorsque les idées restent dans la tête, ça va dans tous les sens. Tout s’emmêle. Parfois, vous êtes sûr d’avoir tout bien rangé et un détail infime vient tout bouleverser. Rédigez vos idées vous permettra de maintenir le fil, d’être plus réaliste et d’avoir les idées claires sur ce que vous envisagez de faire, notamment sur la raison qui au fond de vous, vous pousse à le faire.

Pour les grands entrepreneurs comme Steve Jobs, la réalisation chaque projet revêt d’une signification profonde qui découle de sa personnalité, de ses valeurs et de sa vision. Voilà pourquoi ils y attachent du prix et sont parfois prêts à tout pour les voir se réaliser.

Sachez-le : “l’innovation, c’est une situation qu’on choisit parce qu’on a une passion brûlante pour quelque chose”. Steve Jobs

Pensez tout le temps au pourquoi de ce que vous voulez réaliser, et commencez à lui donner vie dès que possible.

2. Prenez confiance en vous et sentez vous être capable de réaliser ce rêve

Tous ceux qui ont réussi à réaliser un exploit ne l’ont pas toujours fait du premier coup. Même le géant d’Apple fait plusieurs essais avant de mettre un nouveau produit sur le marché. Il sait qu’une erreur peut se produire, qu’il peut y avoir une défaillance. Mais ça ne l’empêche pas pour autant, d’aller vers des innovations davantage plus osées. Car il sait aussi que si une erreur survient, il y aura immanquablement une solution et qu’il suffira de la trouver. Il le dit lui-même dans cette citation inspirante.  

“Parfois, quand vous innovez, vous faites des erreurs. Il est préalable de les admettre rapidement et de se concentrer sur l’amélioration de vos autres améliorations”.

Il est naturel et normal d’avoir peur et de vous rassurer que vous êtes sur la bonne voie.

Par contre, il faut pouvoir utiliser vos peurs à votre avantage.

Elles fournissent des renseignements dont vous avez besoin pour vous sentir rassuré. Au lieu de douter, utilisez-les pour évaluer le risque et prendre des mesures adéquates. Évitez d’y penser tout le temps. Il aura pour effet de faire naître en vous, des pensées négatives qui sont responsables des doutes. Et vous finirez comme beaucoup de ceux qui veulent lancer leur projet. Ils vivent leurs peurs au lieu de réaliser leur rêve.

Trop d’entre nous ne vivent pas leurs rêves, car nous vivons nos peurs”. Les Brown

Au lieu de ça, prenez conscience de vos peurs. Donnez-vous un moment pour recenser toutes les peurs suscitées à l’idée de lancer votre projet.

Relevez-les et menez une réflexion chacune d’elles. Introduisez là dans la liste de vos tâches et ménagez le temps qu’il faut pour ressortir tous les besoins qui en découlent. Vous pourrez par la suite adopter des résolutions pour satisfaire chacune de ces besoins ; ce qui vous rendra plus serein.

Ne l’oubliez jamais : “ Se libérer de la peur, c’est le premier pas, la clef du changement”. Antonella Verdiani 

Cette peur de ne pas pouvoir être à la hauteur peut vous emmener à côtoyer ceux qui ont réussi ce que vous voulez accomplir et de vous en inspirer. Car s’ils ont pu le faire, cela prouve que c’est réalisable. Il ne vous reste plus qu’à concevoir le meilleur chemin pour y arriver.

Cette sensation d’illégitimité à intervenir dans ce domaine (syndrome de l’imposteur) peut susciter un besoin de renforcement de vos capacités à travers une formation dans ce domaine précis.

Et si c’est la peur de l’échec qui vous retient le plus, souvenez-vous d’une chose : c’est à travers l’échec que l’on gagne une expérience concrète. C’est elle qui forge la réussite de demain. Et si à jamais vous échouez, vous aurez au moins tenté quelque chose et détiendrez un point d’avance pour la prochaine fois.

Pensez au pire scénario qui pourrait se produire. Imaginez-le et envisagez ce que vous pourriez faire par la suite, si elle venait à se produire. Si vous prenez le temps de faire cette visualisation, vous rendrez très vite compte que le plus souvent, la situation que vous craignez n’est pas aussi terrible, ni aussi fatale. Vous aurez toujours la possibilité de vous tourner vers un autre horizon en vous rappelant pourquoi vous vous êtes lancé.

Que ces quelques mots de Steve jobs vous donne d’acquérir une autre vision de l’échec et vous donne d’avoir confiance en vous et en vos potentialités.

“Vous devez faire confiance à ce qui suit : votre intuition, votre destinée, votre vie, votre karma, et quoi que ce soit d’autre : cette approche n’a jamais trahi ; elle aura toute fait toute la différence dans ma vie”. Steve Jobs

N’hésitez pas à travailler sur votre confiance en vous si vous le jugez nécessaire.

3. N’essayez pas d’en faire une bouchée à la fois

Ce n’est que normal que votre projet soit aussi géant. Cela prouve à quel point vous êtes ambitieux. Il démontre à suffisance votre créativité et le fait de laisser votre imagination s’exprimer librement. Le problème actuel réside dans le fait que vous le voyez désormais trop immense pour vous. Plus vous y pensez, plus vous vous dites plaintivement qu’il ne vous correspond plus.

Là encore, ce n’est qu’une façon d’observer les choses. Essayez de vous imaginer. Comment feriez-vous si l’on vous demandait de manger un éléphant ? Au lieu de vouloir en faire une bouchée, vous pouvez le découper en infimes morceaux.

Vous décidez librement de la taille de chaque morceau. De sorte que, vous prenez du plaisir à manger chaque morceau.

C’est également vous qui décidez du rythme. L’essentiel, c’est de rester enthousiaste et motivé jusqu’à la fin ; en ayant l’esprit rivé sur l’objectif et le résultat final.

Chaque morceau compte. Prenez le temps de savourer chaque petit pas accompli et n’hésitez pas à vous féliciter sans réserve.

C’est ainsi que vous devez concevoir votre projet. Découpez-le en morceaux digestes, en étapes simples et commencez par la première. C’est elle votre premier objectif ; juste ça. Vous prendrez plaisir à l’exécuter et le ferez vite fait sans vouloir le remettre au lendemain (la fameuse procrastination). Une fois accomplie, soyez-en fière. Récompensez-vous et passez à la deuxième étape ; au deuxième objectif. Vous serez surpris d’ici peu, du chemin accompli.

4. Entourez-vous de personnes convenables

Que nous ayons conscience ou non, nous sommes la moyenne des 5 personnes que nous côtoyons le plus. D’où la fameuse phrase de “dis-moi qui tu fréquentes et je te dirais qui tu es”. J’ai pu m’apercevoir à quel point elle était véridique. On ne se rend pas tout de suite compte de cette influence qu’ont nos très proches sur nous.

En fonction de ce que vous souhaitez faire, vos proches peuvent suffisamment vous motiver, vous encourager activement, vous donner de l’énergie, et ce, à travers leurs paroles, leurs actions.

De même, ils peuvent gravement vous entraîner vers la ruine totale. En multipliant vos craintes, vos peurs et en dessinant l’échec dans votre mental. Il peut s’agir des personnes qui remarquent de la difficulté partout, qui vous jugent incapable de réaliser quoi que ce soit, qui vous traitent de rêveurs, qui rabaissent votre confiance et vous empêchent de sortir de votre zone de confort sommaire afin d’aller vers vos rêves.

À ce sujet Steve Jobs a quelque chose d’agréable à vous dire. “Ne laissez pas le Brouhaha extérieur étouffer votre voix intérieure.”

Bien que parfois, ces personnes n’aient pas de mauvaise intention à votre égard, vous devez les éviter à tout prix. Question de laisser continuellement régner cette voix intérieure qui vous encourage activement à poursuivre votre rêve.

Les attitudes et les décisions que vous prendrez, découleront directement et/ou indirectement de l’avis, l’appréciation et des actions de ceux qui vous sont extrêmement proches. Il devient alors primordial de bien s’entourer. Il s’agit des personnes que vous voyez le plus, avec qui vous communiquez constamment et surtout au sujet de votre projet.

En première place, entourez-vous des personnes positives. De ceux qui voient le verre à moitié plein plutôt que de ceux qui le voient à moitié vide. Leur façon, d’examiner les choses vous encourageront à aller de l’avant. Par la suite, visez les personnes qui ont accompli des réalisations que vous appréciez. Il peut s’agir précisément d’un projet similaire au vôtre, ou encore des efforts qu’ils ont dû fournir pour arriver.

Imaginez quelqu’un sur qui vous auriez parié qu’il a peu de chances de réussir. Et qui malgré tout, et surtout en partant de rien ou du minimum, a brillamment à réaliser son rêve. Ce genre de personne peut vous inspirer confiance et vous motiver davantage.

Celui qui a réalisé un projet similaire au vôtre peut être pris pour mentor. Car, il pourrait avoir la solution sur une difficulté que vous aurez à rencontrer. Pour la simple et unique raison qu’il est déjà passé par là.

En quelques mots, entourez-vous des personnes qui croient en vous et en votre projet, qui donnent un avis critique sans vous décourager et qui vous félicitent pour ce que vous accomplissez et vous encourage à continuer.

5. N’essayez pas de parfaire les choses et commencez avec ce que vous avez

Pour ce projet, vous visez le gros lot, la qualité. Ce que vous souhaitez le plus, c’est vous démarquer de tout ce qui existe déjà dans ce domaine et ajouter votre touche d’originalité et de créativité. Sur ce point, je vous félicite puisque c’est là, l’une des particularités essentielles de Steve Jobs. Il est strict en termes de qualité. Et si vous avez des doutes, lisez cette phrase magique et sienne. “La qualité est plus importante que la quantité. Un home run est beaucoup mieux que deux doubles”.

Alors, vous faites bien de viser la perfection. De veiller à ce que tout soit impeccable. Le problème ici, c’est que cette perfection extrême vous empêche de vous lancer. Elle vous conduit inexorablement à vous attarder sur le moindre détail futile. Vous devez aussi vous rappeler de ceci : “Votre temps est limité, ne le gâchez pas en menant une existence qui n’est pas la vôtre. Ne tombez pas dans le piège du dogme qui consiste à vivre suivant le résultat de la pensée des autres. Et par-dessus tout, ayez le courage de suivre votre cœur et votre intuition. L’un et l’autre savent ce que vous voulez réellement devenir. Tout le reste est secondaire”. Steve Jobs

Vous espérez tomber sur le moment idoine ? Eh, bien sachez qu’il n’existe tout simplement pas. Et même s’il existait, vous trouverez à chaque fois, un moyen de le repousser sous le prétexte par exemple, qu’il y a un moment plus intéressant que celui-là. Alors, n’y pensez plus ; allez-y aujourd’hui même.

Vous voulez tout réunir pour commencer prudemment ? Sérieusement, je crois que vous possédez déjà l’essentiel. Et même lorsque vous croirez avoir tout prévu, vous allez être surpris de constater qu’il y a quelque chose que manque à l’appel. Et vous ne pourrez vous en rendre compte que lorsque vous aurez véritablement débuté.

En conséquence, mettez en pratique ce que conseille Theodore Roosevelt “Faites ce que vous pouvez, avec ce que vous avez, là où vous êtes”. Et n’attendez plus.

Vous ne savez plus assurément quelle méthode efficace adopter pour votre projet ? Laissez-moi vous dire que la meilleure façon d’en juger favorablement, c’est de foncer résolument. Commencez précisément par celle qui vous parle le plus. Et quoi qu’il arrive, vous aurez toujours la possibilité de vous ajuster. De rectifier le tir et de repartir sur le véritable chemin.

Vous pouvez le faire. Tout ne dépend plus qu’à présent de vous. De votre décision de vous lancer. Aujourd’hui, ou demain ? Peu importe. Mais soyez-en sûr, une fois que vous aurez commencé, vous apercevrez les choses se dessiner. La fin de la première étape vous encouragera à poursuivre la seconde. Le premier pas effectué vous montrera comment convenablement effectuer le second. Vous pourrez compter sur vous, sur votre motivation, sur votre vision, sur votre pourquoi, et sur l’entourage que vous aurez pris la peine de choisir, pour aller de l’avant. Et si à jamais ça bloque, il y aura systématiquement quelqu’un quelque part, un mentor, qui a la solution à votre problème. Vous n’aurez plus qu’à entrer en contact avec lui, nouer une relation chaleureuse et obtenir la solution à ce problème.

Le plus dur, c’est de commencer. Alors, faites-le plutôt possible.  Car comme le dit si bien Mark Twain, Dans 20 ans, vous serez plus déçu par les choses que vous n’avez pas faites que par celles que vous avez faites. Alors, sortez des sentiers battus. Mettez les voiles. Explorez. Rêvez. Découvrez”. 

En osant vous lancer, vous accordez une chance à ce projet qui vous tient tant à cœur de se réaliser. Dans le cas contraire, tout est perdu d’avance. Si vous jugez que votre projet mérite sa chance d’être réalisé alors, ne vous retenez plus ; foncez.

A propos de l’auteur

Salut, moi, c’est Fabrice Kenne. J’aide les entrepreneurs qui manquent d’assurance et de confiance en eux, à mieux se connaitre afin de pouvoir utiliser au mieux leurs potentialités pour mener à bien leur projet et nouer des relations professionnelles performantes grâce à mon blog « Mieux s’affirmer ». Retrouvez-moi également sur Facebook.