Évitez ces erreurs de débutant en Publicité Facebook !

Pour les entreprises, Facebook est un outil de prospection de premier ordre. En effet, selon Mediametrie, il compte un peu moins de 48 millions de visiteurs uniques par mois, tandis qu’en France, 27 millions de personnes y accèdent chaque jour. Au regard de ces chiffres, vous devez savoir exploiter ce canal pour bénéficier de tous ses avantages. Encore faut-il éviter de commettre ces erreurs de débutant lorsque vous entreprenez une campagne publicitaire via Facebook !

Les erreurs commises par les débutants avec Facebook Ads

Tout le monde (ou presque) utilise Facebook. C’est un réseau social qui attire toutes les catégories d’âge et de genre, mais aussi d’origines géographiques. Ce fort intérêt fait en sorte que particuliers comme professionnels s’en servent pour toutes leurs communications. Pour les marketeurs, c’est l’outil idéal pour lancer son business en ligne ou pour faire de la publicité, grâce à Facebook Ads notamment.  

Formation Création et développement d'une activité de formation

Mais gare à ces erreurs !

Première erreur : définir le mauvais objectif publicitaire

La première erreur que font souvent les débutants est de ne pas définir correctement les raisons pour lesquelles ils décident d’entreprendre une campagne publicitaire sur Facebook. Facebook Ads permet à ses utilisateurs de déterminer avec précision quels objectifs ils comptent atteindre avec leurs publicités, ce qu’ils veulent que leurs visiteurs ou leurs abonnés fassent lorsqu’ils en voient une :

  • Souhaitent-ils accroître la « Notoriété » de la marque et donner envie à leurs clients potentiels de s’intéresser aux produits ou aux services proposés ? Facebook Ads permet d’en mesurer le reach auprès de ceux qui la suive ;
  • Ont-ils comme objectif la « Considération » de leurs prospects ? Dans ce contexte, il s’agit plutôt de les inciter à rechercher des renseignements plus poussés, autant sur les produits suscités que sur l’entreprise. Les publicités entrant dans cette catégorie invitent le visiteur à interagir en laissant des commentaires, par exemple, ou à cliquer sur une vidéo, à envoyer des messages privés pour obtenir des réponses aux questions qu’il se pose ;
  • La dernière catégorie est la « Conversion » qui vise à pousser les clients à l’achat.

Un site e-commerçant a pour objectif d’optimiser ses ventes. Il doit donc faire en sorte que le client, en voyant une publicité sur Facebook, décide d’acheter le produit qui y est présenté. Il n’a alors aucun intérêt à choisir la catégorie notoriété, si le but est de provoquer des ventes. Bien choisir l’objectif publicitaire est primordial, car la mise en place d’une stratégie marketing qui ne correspond pas aux besoins de l’entreprise peut conduire à un échec.

Deuxième erreur : ne pas configurer correctement pixel Facebook

L’utilisation de Facebook Ads implique celle de pixel Meta (Facebook), un code JavaScript qui s’insère sur les pages Facebook. Il permet de suivre les internautes qui y viennent et de recueillir les données les concernant, nécessaires pour savoir si des actions ont été entreprises par les visiteurs et s’il y a eu conversion. Il ne s’agit pas forcément d’un achat. Ils peuvent s’être abonnés aux newsletters ou s’être inscrits à un évènement.

Grâce aux informations collectées par pixel Facebook, votre entreprise est en mesure d’effectuer un retargeting des personnes ayant entrepris une action, mais qui n’a pas abouti un achat par exemple. Mais pour obtenir les résultats escomptés, il est indispensable de bien le configurer lors de son installation. Une erreur peut conduire à des publicités qui ne sont pas en adéquation avec les habitudes de navigation et le comportement des visiteurs. La création du pixel doit tenir compte des réalités de l’entreprise et doit comprendre des intégrations partenaires lui correspondant et le CMS adapté.

Troisième erreur : ne pas cibler la bonne audience  

L’erreur régulièrement commise est de se tromper dans le ciblage de l’audience, parfois trop généralisé ou trop limité. Pour contourner ce problème, il faudra la classer en tenant compte de critères sociodémographiques, tels que l’âge, le genre, leur zone géographique ou encore leurs activités professionnelles. La liste n’est pas exhaustive, les critères étant très diversifiés.

La création d’un persona donne la possibilité d’avoir une représentation fictive du parfait client et change à mesure que de nouvelles informations se greffent aux précédentes. Bien cerner son audience permet de mener une campagne publicitaire adaptée et donc de mieux gérer le budget publicité. À noter que son impact différera d’un public à l’autre. Le comportement de celui qui y a ses habitudes ne sera pas celui de ceux qui y viennent pour la première fois.

Une audience dite « chaude » est constituée des personnes ayant déjà interagi avec la page. Elles y ont effectué des achats, ou laissé un commentaire. L’objectif est de les inciter à revenir à travers une campagne de retargeting et donc de publicités auxquelles elles sont sensibles. Une audience froide sera, quant à elle, composée de personnes pour qui l’entreprise est parfaitement inconnue, qui ne sont jamais venues sur sa page.

Quatrième erreur : négliger la qualité des contenus et du visuel des publicités

Les utilisateurs de Facebook n’ont que quelques secondes à consacrer à chaque publication qui apparaissent sur leur fil d’actualité. Il s’avère donc primordial pour une entreprise qui veut se démarquer de créer une publicité attractive dès les premiers abords. Il ne faut pas oublier que les belles photos optimisées (pour qu’elles puissent se charger rapidement), les vidéos bien élaborées, sous-titrées, avec une musique de fond prenante, ont plus d’impact qu’un texte compact et long. Il n’en demeure pas moins que celles-ci doivent s’accompagner d’un texte explicatif, clair et concis d’environ 90 caractères.

L’accent sera mis sur un visuel où l’association des couleurs valorisera mieux les produits proposés, ou les personnes, ainsi que les signes distinctifs de l’entreprise (logo, marque…). En termes de contenu, les internautes sont plus sensibles à ceux qui véhiculent des messages, des valeurs, qui ont du sens. Il ne s’agit pas de simplement décrire les caractéristiques techniques ou scientifiques du produit du service.

La publicité doit permettre aux futurs acheteurs d’en connaître les bienfaits ou les avantages dont ils peuvent bénéficier en en faisant usage. Le titre doit être percutant et doit déjà donner une idée de ce que le texte va développer. Ils auront plus de volonté à consulter les publicités et donc à optimiser les taux de clic.

Cinquième erreur : se limiter à une seule publicité

Lorsqu’une campagne Facebook Ads est lancée, elle n’a pas d’effet sur le long terme. Ses performances baissent après un certain laps de temps de sa publication en ligne. Le public se lasse rapidement de ces publicités qui ne changent pas régulièrement. Pour les mettre à jour, il est fortement recommandé de prendre plusieurs éléments en considération. La cohérence de la publicité avec les valeurs de l’entreprise n’est pas à négliger.

Par ailleurs, elle doit tenir compte du public cible. Une publicité s’adressant à des seniors sera différente de celle qui vise la Generation Z ou les Millenials. La durée de la campagne est également un paramètre important, car plus elle est longue, plus le budget alloué sera conséquent. Les emplacements publicitaires jouent aussi un rôle prépondérant.  

Sixième erreur : donner peu d’importance à l’emplacement

Nous disions que les emplacements sont importants pour offrir une meilleure visibilité à une publicité Facebook. Cependant, ce n’est pas à l’annonceur de choisir où il va apparaître. Au moment où vous entamez le processus sur Facebook Ads, vous fixez les objectifs publicitaires à atteindre, qui sont rappelons-le la conversion, la notoriété et la considération.

En fonction de chacun d’eux, la publicité peut apparaître en 7 emplacements différents. Les plus importants étant le fil d’actualité, et la colonne de droite. Les résultats obtenus par la publicité ne seront pas le même selon l’emplacement où elle sera publiée. Aujourd’hui, les internautes sont de plus en plus mobiles. L’utilisation du portable est privilégiée, faisant du fil d’actualité sur mobile un emplacement de premier ordre, et ce, même si les achats sont principalement effectués sur les ordinateurs de bureau.

Faire apparaître une publicité sur la colonne de droite est moins coûteux pour l’annonceur. Outre cet avantage, cet emplacement vous évite les retours négatifs des internautes, ce qui n’est pas le cas dans le fil d’actualité sur lequel ils peuvent commenter. Malgré ces différents avantages, il ne suscite que peu d’intérêt de la part des annonceurs.

Septième erreur : garantir l’expérience client

Plusieurs étapes sont à franchir pour qu’une publicité Facebook donne des résultats positifs pour une entreprise. Que l’audience ait été bien définie, qu’un soin particulier ait été apporté au contenu tant au niveau du design qu’à celui des textes, les internautes resteront sur la réserve si le chargement de la page est trop lent et si l’ergonomie laisse à désirer. Ils iront voir chez la concurrence. Pour qu’un site web retienne un internaute, il doit lui offrir une expérience de navigation de bonne qualité.

Pour éviter de commettre des erreurs de débutant, il peut parfois être plus judicieux de confier la réalisation d’une campagne Facebook Ads à des professionnels. Cependant, il est tout à fait possible d’en maîtriser les arcanes avec beaucoup d’exercices et bien entendu quelques échecs. N’hésitez pas non plus à vous former sur le sujet. Cette formation certifiante sur le webmarketing propose notamment un volet social media complet. Avec le temps et beaucoup de pratique, les bons résultats finiront par être au rendez-vous !