[Etude] Web 3.0, metaverse : les Français sont les derniers de la classe !

Web 1.0, Web 2.0, puis récemment Web 3.0… Vous avez du mal à suivre ? La prochaine génération d’Internet et de protocole Web sera la prochaine phase de croissance des entreprises Web. Le Web 3.0, cette version améliorée du Web 2.0, se caractérise par la création d’un monde virtuel sur Internet avec notamment le metaverse. Avec le metaverse, il révolutionne entièrement notre façon de penser, de nous informer, de consommer. Mais qu’en pensent réellement les Français ?

Le Web 3.0, la prochaine phase de l’évolution du Web

Si le Web 2.0 fait référence à un changement de paradigme dans la façon dont Internet est utilisé, le Web 3.0 représente la prochaine phase de l’évolution du Web. Concrètement, le Web 2.0 fait référence aux sites Web et aux applications qui utilisent du contenu généré par l’utilisateur pour les utilisateurs finaux.  En revanche, le Web 3.0 est davantage axé sur l’utilisation de technologies (apprentissage automatique, IA) pour fournir un contenu pertinent à chaque utilisateur au lieu du contenu fourni par les autres utilisateurs finaux. 

Formation webmarketing

Pour le moment, il n’existe pas encore de définition standardisée du Web 3.0, mais il propose déjà des fonctionnalités déterminantes :

  • Décentralisation : l’information pourrait être stockée à plusieurs endroits simultanément et donc être décentralisée ;
  • Sans confiance et sans autorisation : le réseau permettra aux participants d’interagir directement sans passer par un intermédiaire de confiance. De plus, n’importe qui peut participer sans autorisation d’un organe directeur ;
  • Intelligence artificielle (IA) : grâce à des technologies basées sur les concepts du Web sémantique et le traitement du langage naturel, les ordinateurs pourront comprendre les informations de la même manière que les humains, 
  • Apprentissage automatique : utilise des données et des algorithmes pour imiter la façon dont les humains apprennent, améliorant progressivement sa précision. 
  • Connectivité et ubiquité : l’information et le contenu sont accessibles avec un nombre croissant d’appareils quotidiens connectés au Web.

L’objectif du Web 3.0 est donc de créer des sites Web plus intelligents, connectés et ouverts.

Et le metaverse dans tout cela ?

Le metaverse est la façon dont Internet ou les mondes virtuels fusionneront et s’intégreront dans nos vies.  C’est la combinaison de :

  • La réalité virtuelle ;
  • La réalité augmentée ;
  • La réalité mixte ;
  • Les jeux ;
  • La crypto-monnaie ;
  • Les réseaux sociaux et bien plus encore.

Il s’agit d’une nouvelle manière d’utiliser Internet en le transformant de la 2D à la 3D. Le contenu Web actuel sur les écrans 2D des ordinateurs ou des téléphones mobiles,  ne sera plus parcouru en cliquant et en feuilletant différentes pages et onglets. Il sera transformé en objets tridimensionnels.

Comment les entreprises  réagissent-elles à l’essor des mondes virtuels ?

Sortlist a réalisé une étude sur le metaverse, et les résultats chez les Français sont quelque peu à la traîne.

Sur les 1000 personnes interrogées :

  • 19 % des participants voient le monde virtuel comme un moyen d’échapper au monde réel ;
  • 34 % des personnes interrogées pensent que le metaverse est le nouveau nom de Facebook ;
  • Plus de 50% disent ne pas faire confiance à un monde
  • 67 % des Européens comprennent ce qu’est le metaverse, contre seulement 55 % en France ;
  • 50 % des Français appréhendent d’investir dans les NFT.

Cette étude a également permis de comprendre que certaines entreprises ont confiance en l’avenir du monde virtuel.  

Elles investiront 10 à 20% de leur budget marketing ou innovation dans le metaverse, qui va percer d’ici 5 ans.

Néanmoins, 1 personne sur 2 doute encore du metaverse : plus de la moitié des utilisateurs disent ne pas faire confiance à ce concept des mondes virtuels du fait notamment de la cyber sécurité selon cette étude.

Le metaverse est-il donc voué à l’échec ? Pour réussir, ce concept doit encore aborder les questions de confiance et de cybersécurité. Pour le moment, les utilisateurs ont encore du mal à le considérer comme autre chose qu’un outil de divertissement. Mais il pourrait rapidement devenir une réalité quotidienne avec l’appui de Meta derrière les mondes virtuels.

Source : Sortlist