Vous n’êtes pas classé n°1 pour vos mots-clés ciblés dans Google et vous ne savez pas du tout pourquoi ? Vous commettez peut-être l’une de ces erreurs SEO très courantes de nombreux propriétaires de sites !

En matière de référencement, si les exigences évoluent chaque jour, les opportunités augmentent à vitesse grand V. Le référencement s’est développé au cours des dernières années, passant d’une pratique cloisonnée à un canal de revenus important qui s’intègre dans les pratiques de marketing de contenu et les stratégies digitales globales. À titre indicatif, la taille du marché devrait atteindre 1,6 milliard de dollars d’ici 2027.

Formation pour créer son organisme de formation

La lutte pour éviter les problèmes techniques du site et surtout suivre le rythme des mises à jour continues des algorithmes fait partie du quotidien des marketeurs. Vous n’êtes pas seul, car nous sommes tous passés par là. 

La bonne nouvelle, c’est que le référencement est l’une de ces stratégies que vous pouvez mettre progressivement en place, mais il faut du temps pour le maîtriser.

Avec une bonne compréhension des erreurs les plus courantes (et potentiellement nuisibles), vous pouvez maximiser les performances de votre site Web. 

On y va ?

1. Minimiser la vitesse du site

L’une des erreurs SEO les plus courantes est de minimiser la vitesse du site : plus votre site est rapide, plus Google le favorisera. Travaillez donc sur la vitesse de votre site pour garder vos pages dans les résultats de recherche.

Google lui-même propose d’ailleurs un outil pratique pour vérifier la vitesse de votre site et vous donner un aperçu des aspects à améliorer pour augmenter la vitesse d’une page particulière. Il s’agit de Google PageSpeed ​​Insights.

Parmi les éléments clés qui ralentissent la vitesse de chargement d’un site, n’oubliez pas les photos. Certaines sont très volumineuses et prennent ainsi beaucoup de temps à charger. Cela impacte d’ailleurs sur le référencement des images.

2. Ne pas connaître votre public

L’un des principes fondamentaux du référencement est de comprendre votre public cible. Vous pensez connaître votre public ? Certains tombent souvent dans le piège de ne pas comprendre comment les consommateurs se comportent sur leur marché.

Dans le même temps, les consommateurs attendent des réponses et des résultats instantanés à leurs requêtes. Alors que les données historiques donnent toujours au référencement d’excellentes informations sur les tendances saisonnières, les méthodes des marketeurs pour comprendre leurs clients doivent être holistiques.

L’une des erreurs les plus courantes dans la sélection des mots-clés est de négliger la préférence des moteurs de recherche et des utilisateurs pour les mots-clés à longue traine. Bien que vous puissiez définir vos produits et services d’une certaine manière, vous devez donc comprendre quels mots-clés vos clients potentiels utiliseraient pour s’y référer.

3. Ne pas avoir de feuille de route des actions SEO

Cela ne sert à rien de connaitre votre public et de prendre des mesures au hasard pour maximiser les opportunités à partir de ces connaissances.

De nombreuses entreprises, petites, moyennes ou grandes,  ont du mal à construire ou à exécuter une stratégie, car elles n’ont pas de feuille de route précise.

Pour avoir un regard marketing stratégique durable et efficace, fixez-vous des objectifs et définissez clairement vos missions :

  • Évaluez et comprenez votre concurrence – classements, mots-clés, contenu et performances ;
  • Décomposez les actions en tâches ;
  • Définissez des actions pour le contenu, les mises à jour du site, la stratégie de référencement ;
  • Recherchez des plateformes et des outils SEO qui vous aideront à mettre en place puis réussir votre stratégie de référencement.

4. Ne pas utiliser Google Analytics pour voir ce qui convertit

Autres erreurs SEO : le référencement ne concerne pas seulement des quantités massives de trafic gratuit. C’est aussi une question de conversion. Il est facile de déterminer quels mots-clés vous envoient le plus de trafic, puis d’être rapidement déçu lorsque vous ne pouvez pas vous classer pour ces mots-clés super compétitifs et à fort trafic. 

Mais détrompez-vous, le trafic n’est pas tout ce qui compte !

Souvent, les expressions à faible trafic convertiront mieux, car elles sont plus spécifiques, et l’obtention d’un classement en première page pour plusieurs d’entre elles peut générer un certain nombre de conversions.

La seule façon de le savoir est de suivre les données sur Google Analytics. Référez-vous aux données réalisées sur vos différents mots-clés ou expressions, puis comparez-les les unes aux autres pour voir lesquelles produisent les meilleurs résultats. Vous optimiserez ainsi mieux votre site dans son ensemble et saurez concrètement quels efforts ont finalement fini par payer et lesquels devront être abandonnés.

5. Ignorer le trafic mobile

Si votre site Web n’est pas adapté aux mobiles ou si la recherche mobile ne fait pas partie de votre stratégie de référencement, vous risquez de laisser passer plusieurs opportunités.

Google a d’ailleurs tendance à privilégier les sites Web adaptés aux mobiles : plus de 50 % de réduction sur tout le trafic provient d’appareils mobiles

Si ce n’est pas encore fait, il est temps d’adapter votre site Web au trafic organique provenant d’appareils mobiles, de vous assurer que votre site Web est réactif et qu’il se charge en moins de 3 secondes. N’ignorez donc pas l’optimisation mobile si vous souhaitez augmenter le trafic organique de votre site Web.

6. Conserver les pratiques SEO de la vieille école

Ce n’est plus un secret pour personne : Google développe constamment son algorithme de recherche. Il est donc tout à fait logique que le référencement évolue en même temps. Les stratégies qui fonctionnaient bien il y a 10 ans ne sont plus efficaces. Pour rester au sommet de Google SERP, vous devez vous tenir au courant des techniques de référencement modernes et les appliquer.

Le bourrage de mots-clés, les réseaux de blogs privés (ou PBN) et toutes les autres techniques de référencement à l’ancienne sont désormais vus comme des pénalités par les moteurs de recherche, plutôt que des avantages pour les classements. 

Soyez donc toujours à jour en ce qui concerne les meilleures pratiques de référencement modernes, gardez un œil sur les nouvelles mises à jour, les modifications apportées par Google et les changements sur le marché.

7. Ignorer les mauvais avis sur Google 

Lorsqu’il s’agit d’avoir des avis Google sur un produit ou un service, ils peuvent être soit positifs, soit négatifs. Le nombre total de ces avis augmente la preuve sociale de votre entreprise et contribue aux facteurs de classement de recherche localisés. 

Ainsi, le fait de n’avoir que des critiques positives rend votre site suspect. Plusieurs clients qui expriment leur insatisfaction sur votre site Web peuvent même faire fuir le trafic. Dans le cas contraire, la crédibilité de votre site Web est portée par les critiques positives.

Alors que faut-il fait des mauvais avis sur Google ? Utilisez-les à votre avantage en tant que moyen pour établir de bonnes relations avec vos clients. Utilisez-les pour mieux comprendre votre public et ainsi gagner un nouveau public. Vous pouvez par exemple publier sur les réseaux sociaux les types de problèmes que ces personnes rencontrent et les mesures que vous mettez en place pour les gérer. Cela montrera votre professionnalisme et ajoutera de la crédibilité à votre site Web.

Au lieu de vous fermer à la conversation, soyez toujours ouverts aux critiques. Encouragez même votre public à publier des avis sur vos services et répondez-leur ouvertement.

8. Oublier les formats de contenu autres que le texte

Mis à part le texte, la vidéo, l’infographie, le podcast, le webinaire et les images génèrent du trafic organique vers votre site Web. L’utilisation de la vidéo en particulier a fortement augmenté selon ces données recueillies par Oberlo et est perçue comme un excellent outil de vente :

  • Au moins une fois par mois, 56 % de la population française regarde une vidéo ;
  • 1 à 2 fois par semaine, 86 % des 15/24 ans regardent une vidéo ;
  • 86 % des consommateurs veulent voir plus de contenus vidéos de la part des marques et entreprises ;
  • 73 % des consommateurs sont influencés par la présence d’une marque via la vidéo marketing sur les réseaux sociaux pour faire un achat.
  • 80% des pros du marketing déclarent que la vidéo a directement contribué à générer des ventes ;
  • 80% disent également que la vidéo a contribué à augmenter le trafic vers leur site web.

De plus en plus de visiteurs préfèrent regarder des vidéos plutôt que de lire un article. C’est pourquoi vous voyez probablement plus de vidéos sur les flux de médias sociaux ainsi que sur Google SERP. Il est donc temps de vous y mettre !

9. Ignorer le SEO & EAT de marque

Le référencement ne consiste pas seulement à se classer à la première place sur les résultats de Google. Il s’agit également de construire une marque digne de confiance. Aujourd’hui, Google privilégie les sites authentiques, fiables et populaires. C’est le concept EAT (expertise, autorité et confiance) de Google. Il détermine l’EAT d’un site Web en utilisant une combinaison de divers points de données et algorithmes.

Pour démontrer votre expertise, votre autorité et votre fiabilité :

  • Essayez de figurer dans les meilleures publications médiatiques ;
  • Soyez transparent : fournissez des informations sur votre entreprise : adresse, présentation des auteurs, prix remportés… ;
  • Assurez-vous que votre stratégie de référencement comprend des moyens d’augmenter les recherches liées à la marque.

10. Ne pas optimiser pour le SEO local

Si vous dirigez une entreprise qui se concentre sur les clients d’une ville ou d’une région donnée, évitez l’une de ces erreurs SEO les plus courantes : négliger le SEO local. La plupart des moteurs de recherche, y compris Google, le gèrent un peu différemment par rapport aux mots-clés plus généraux.

Commencez par inclure des mots-clés spécifiques à la région dans les titres de vos pages ainsi que les méta-descriptions. Incluez également une adresse et un numéro de téléphone local sur vos pages, comme dans l’en-tête ou le pied de page, afin que vous apparaissiez dans les résultats locaux. 

Pour optimiser davantage votre site web pour le référencement local, pensez également à vous inscrire sur des sites et réseaux d’avis locaux comme Google Places, FourSquare, Merchant Circle ou Yelp.

11. Ne pas utiliser de texte d’ancrage pour les liens internes

Avez-vous déjà vu des liens de type  « cliquez ici » dans un article ? Du point de vue du référencement, cela ne sert pas à grand-chose. Bien sûr, l’utilisation d’un appel à l’action peut augmenter le taux de clics, mais cela réduit la possibilité de personnaliser votre texte d’ancrage, l’un des composants les plus importants du référencement.

Par exemple, si vous écrivez un article de blog et que vous souhaitez créer un lien vers votre page de services e-commerce, créez le texte d’ancrage « services de conception de sites Web e-commerce » par exemple. 

De plus, si vous devez absolument avoir un appel à l’action, essayez d’inclure au moins quelques mots-clés pertinents dans le lien. Par exemple, « cliquez ici pour en savoir plus sur nos services de commerce électronique ».

12. Ne pas inviter les gens à visiter votre site

Lorsqu’un site Web apparaît pour certaines requêtes, les métadonnées sont les éléments qui apparaissent sur les pages des résultats des moteurs de recherche (SERP). Il comprend notamment le titre de votre page et sa méta-description :

  • Le titre de la page : il s’agit depuis toujours d’un facteur de classement important pour Google. Assurez-vous donc qu’il soit correctement optimisé pour chaque page en y ajoutant votre mot-clé si cela est possible tout en vous assurant que le titre de votre page ne soit pas trop long ;
  • La méta description n’est pas un facteur de classement, mais elle joue un rôle important dans votre taux de clics (CTR). Plus les gens sont susceptibles de penser que votre site fournira une réponse à leur requête de recherche, plus une page gagnera en trafic. Si vous optimisez vos méta-descriptions avec un message clair et attrayant, il devient plus facile pour eux de savoir si l’information qu’ils recherchent se trouve sur cette page. 

A vous de jouer ! Et si vous souhaitez approfondir le sujet, découvrez la formation webmarketing disposant d’un module sur les fondamentaux du référencement.