Les Européens privilégient le e-commerce pour leurs achats. Selon Ecommerce Europe et EuroCommerce, en Europe, il était en hausse de 10 % par rapport à 2019 avec 757 M€ de C.A. en 2021. La France, avec 112 M€, arrivait en seconde position après le Royaume-Uni (236 M€), mais devant l’Allemagne (93,6 M€) [1]. La digitalisation des usages accélérée pendant la pandémie a stimulé les ventes impliquant une réflexion de fond sur la stratégie à adopter auprès des moteurs de recherche…

Si de plus en plus de consommateurs choisissent le digital pour leurs  achats, il en va de même pour la publicité. L’Observatoire de l’epub du SRI et de l’UDECAM affichait 24% de croissance des dépenses en 2021 [2] démontrant une vraie dynamique, notamment pour le retail search qui enregistrait une hausse de 56%. Pour les marketeurs, accroître la présence de leur marque en se positionnant favorablement dans les moteurs de recherche n’est donc plus suffisant. Pour véritablement se démarquer, les annonceurs doivent personnaliser et cibler soigneusement les listes de résultats pour répondre au mieux aux demandes des consommateurs.

Formation webmarketing

Ce trafic de recherche ne demande qu’à être capté, mais il y a un autre défi à prendre en compte. En effet, avec 16% à 20% des requêtes sur Google qui n’ont jamais été encore faites [3], comment les marques peuvent-elles proposer un tel volume pertinent pour répondre avec précision à ces recherches ?

La puissance du PPC – Paiement Par Clic

Le e-commerce n’a jamais été aussi populaire et la tendance est à la hausse. Les marques françaises réalisaient déjà en 2020 une part importante de leur chiffre d’affaires. Selon la Fevad, le e-commerce représentait 13,4 % des ventes au détail [4]. Ce marché compétitif nécessite donc agilité et efficacité. Le paiement au clic automatisé tire parti de l’apprentissage automatique pour mieux cibler les annonces des moteurs de recherche et supprime le besoin en mises à jour et révisions manuelles. Les annonceurs libèrent ainsi des ressources qu’ils peuvent  réaffecter. Cet outil peut également apporter de la valeur ajoutée en répondant instinctivement aux besoins et questions des nouveaux clients.

La pandémie a modifié, pour une large part des populations, les manières de travailler et de se distraire. Cela signifie que le contenu des recherches a également évolué. Les consommateurs s’adonnent à de nouveaux loisirs, se sont découverts de nouveaux intérêts, de nouvelles destinations de voyage, et même développé de nouvelles compétences. Les recherches de mots tels que « vêtements d’intérieur », « jeux de cartes » et « soins » ont toutes augmentées pendant la pandémie [5], témoignant d’évolutions spécifiques. Le PPC automatisé est à même de suivre les pics et les creux des recherches et des changements d’habitudes des utilisateurs. Il permet donc aux marques de continuer à se faire une place dans les recherches pertinentes et populaires.

Mais si le PPC automatisé permet de positionner  des annonces dans des emplacements de recherche pertinents, il n’est pas suffisant pour se démarquer de la concurrence. La personnalisation séduit incontestablement les consommateurs : 71 % des consommateurs disent préférer les publicités personnalisées [6]. Mais comment les marques peuvent-elles mieux personnaliser leurs annonces sans mettre à rude épreuve leurs équipes  pour créer des textes pertinents ?

L’IA devient personnelle

Couramment utilisée pour générer des bulletins météorologiques, des rapports médicaux et des légendes d’images, la génération de langage naturel (NLG) assistée par l’intelligence artificielle (IA) peut être exploitée intelligemment pour générer des textes pertinents et personnalisés en fonction des résultats de recherche. Le travail manuel des équipes n’en sera qu’allégé. 

Fait encore plus important, le NLG basé sur l’IA se déploie à l’échelle pour produire des centaines de milliers d’annonces personnalisées, des centaines de milliers de mots-clés, des milliers d’extensions de liens de sites et des milliers d’extensions d’appels, dans plusieurs langues, et ce, en quelques minutes seulement. Il peut également être déployé sur des usages multiples. Il peut, par exemple, aligner l’acquisition des utilisateurs sur l’expérience en fonction des régions. À l’heure où les annonceurs évoluent vers un monde sans cookies, il est important, pour atteindre les consommateurs, de pouvoir faciliter la personnalisation évolutive de segments d’audience identifiables, et d’obtenir des informations sur des groupes et des segments d’audience spécifiques. 

L’horizon s’éclaircit au fur et à mesure que l’on apprend à vivre avec les impacts collatéraux  du coronavirus. Mais si la société s’adapte et revient timidement à la « normale », le passage au e-commerce semble, pour sa part, permanent. Face à une concurrence accrue, l’agilité demeure indispensable pour les retailers désireux de capter l’attention des consommateurs.

Une combinaison de PPC automatisé et de NLG basé sur l’IA permet aux marques de le faire, à grande échelle et à faible coût. Ces solutions sont efficaces pour économiser en temps et en allocation de ressources humaines, elles permettent en fin de compte aux marques de se distinguer auprès des consommateurs.

[1] Fevad 2021

[2] SRI 2022

[3] Internet Live Stats

[4] Fevad 2021

[5] The New Normal 2021

[6] eMarketer 2019