Dans le cadre d’une récente mise à jour, Twitter avait modifié la façon dont les tweets supprimés apparaissent lorsqu’ils sont intégrés sur des sites tiers. Une décision rapidement controversée et qui a été annulée par Twitter…

Une nouvelle fonctionnalité sur la suppression des tweets

La semaine dernière, Twitter avait modifié la façon dont la plateforme gère les tweets intégrés puis supprimés. Si un tweet supprimé intégré sur un site tiers affichait toujours le contenu textuel d’un tweet, ce texte a disparu, ne montrant qu’une case vide. 

Formation Création et développement d'une activité de formation

Pour illustrer ce changement, Elon Musk a supprimé quelques-uns de ses tweets récents :

Souvenez-vous, le contenu du tweet supprimé s’affichait avec le texte toujours visible, mais la mise en forme du tweet supprimé comme ceci :

Comme vous pouvez le voir, bien que Musk ait supprimé le deuxième tweet intégré, vous avez toujours le contexte de ce qui a été partagé, sous forme de texte, ce qui fournit au moins un aperçu du message d’origine.

La semaine dernière, Twitter a pourtant mis à jour le processus, en remplaçant toutes les intégrations de tweet supprimées par une fenêtre vide et ce message :

 « Jusqu’à récemment, si le tweet ou le compte avait été supprimé, Twitter laissait la citation en bloc seule, de sorte que le texte intégré s’affichait toujours, mais sans la validation de Twitter. [Maintenant, les intégrations supprimées ne s’affichent pas comme une solution de secours pour les citations en bloc, mais comme une goutte blanche vide. »

La fonctionnalité ne passe pas !

Twitter a modifié ces pages Web en masquant le texte avec JavaScript – un choix qui n’a pas du tout fait l’unanimité chez plusieurs développeurs.

Cette nouvelle fonctionnalité a effectivement vite été critiquée. Kevin Marks, développeur d’IndieWeb et ancien Google Developer Advocate, par exemple, l’a comparé à une « falsification des archives publiques ». Il cite les tweets supprimés de l’ancien président américain Donald Trump comme un exemple de contenu d’intérêt public qui devrait rester disponible aux utilisateurs. De plus, cette nouvelle approche envers les tweets intégrés supprimés est « dérangeante » selon lui.

Marks n’est pas le seul à craindre que cette nouvelle approche des anciens tweets n’endommage le Web. D’autres développeurs ont rapidement suivi le pas.

Face à cette vague de contestations, Twitter réagit. Selon Eleanor Harding, chef de produit senior de la société :

« Nous faisons cela pour mieux respecter le moment où les gens ont choisi de supprimer leurs tweets. Très bientôt, il y aura une meilleure messagerie qui expliquera pourquoi le contenu n’est plus disponible ».

Twitter a déclaré au moment de la mise à jour qu’il n’avait pas encore finalisé son approche, et il prend maintenant du recul pour la revoir.

Face à nombreuses réactions, un porte-parole de Twitter a également annoncé :

« Après avoir examiné les commentaires que nous avons entendus, nous annulons ce changement pour le moment pendant que nous explorons différentes options », « Nous apprécions ceux qui ont partagé leurs points de vue – vos commentaires nous aident à améliorer Twitter. »

Un changement temporaire ?

Ce changement semble temporaire, car Twitter prévoit d’explorer différentes options. Elle a en effet confirmé son nouveau projet sur un bouton « Modifier » qui, comme son nom l’indique, permettrait de modifier les tweets une fois partagés. La fonctionnalité devrait avoir des répercussions similaires, car elle permettrait de changer tout le contexte de la conversation. Il reste à voir quels freins et limites elle pourrait engendrer pour maintenir l’authenticité des conversations sur le réseau social.

Pour rappel, le concept d’intégration a été déployé pour la première fois en 2011 sur Twitter et c’est à ce moment-là qu’elle a expliqué son projet de conserver le texte lié aux tweets supprimés. Mais de nombreuses années plus tard, les principaux dirigeants et l’ex-PDG de l’entreprise ont clairement expliqué comment Twitter servait également de plateforme de « documents publics ». Par conséquent, les modifications des tweets ne peuvent être complètement supprimées.