Mark Zuckerberg cherche à développer des « Zuck bucks » pour les utilisateurs de Facebook et Instagram. De quoi s’agit-il ?

Un projet pilote à la mi-mai

Meta cherche à développer de nouvelles monnaies électroniques avec une gamme de produits virtuels – y compris des jetons numériques. Baptisées « Zuck Bucks », du nom du PDG de Meta, Mark Zuckerberg, elles ne seront pas une cryptomonnaie ordinaire.

Conçues pour réduire la dépendance de ses plateformes à la publicité dans le métavers, elles permettront de diversifier les revenus et de reconquérir sa base d’utilisateurs, qui se tourne de plus en plus vers de sérieux concurrents, à savoir TikTok. En effet, TikTok lance régulièrement des mises à jour importantes et pertinentes en plus de construire une énorme activité non publicitaire basée sur le e-commerce.

Rappelons que la société avait déjà travaillé sur Diem (anciennement connue sous le nom de Libra), mais ce projet de cryptomonnaie stable (stablecoin)  a finalement été démantelé plus tôt cette année. Les régulateurs américains avaient refusé de lui donner les approbations nécessaires par rapport à l’évaluation des devises, la stabilité de la valeur de la cryptomonnaie et son impact sur la concurrence.

Dans le cadre de ce nouveau projet Zuck bucks, Meta prévoit de lancer un projet pilote à la mi-mai, puis de mener un essai permettant « l’adhésion à des groupes Facebook basés sur la propriété du NFT« .  Meta cherche en effet à entrer dans le monde des non-fongible tokens ou jetons non fongibles, qui sont certificats pour garantir le caractère authentique et unique d’un fichier numérique, notamment des œuvres d’art. La société envisage ainsi de mettre en place des stratégies pour les intégrer sur Instagram et Facebook.

En mars dernier, Mark Zuckerberg avait confirmé lors du festival South by Southwest (SXSW) que les objets de collection numériques arriveraient effectivement sur Instagram « à court terme ». Néanmoins, il n’a pas précisé exactement comment cela prendrait forme, mais a suggéré que les utilisateurs pourraient montrer leurs NFT existants et éventuellement en créer de nouveaux.

Il a déclaré :

« Je ne suis pas prêt à annoncer exactement ce que cela va être aujourd’hui. Mais au cours des prochains mois, la possibilité d’intégrer certains de vos NFT, espérons-le, au fil du temps, pourra créer des choses dans cet environnement. »

Vers l’intégration de jetons dans des applications 

L’idée derrière cette monnaie virtuelle de Meta est de créer ce que vous connaissez peut-être déjà en tant que jetons intégrés à l’application. 

Les jetons les plus utilisés et les plus connus à l’heure actuelle sont peut-être la devise Robux qui fonctionne dans l’univers Roblox. Vous achetez Robux avec de l’argent réel, similaire aux achats intégrés proposés dans les applications et les jeux. Il n’est donc pas surprenant que Meta se soit inspiré de Roblox pour développer les Zuck bucks.

Meta envisage ainsi d’inclure des « jetons sociaux » ou des « jetons de réputation » qui peuvent être utilisés pour de nombreux projets. Ils pourraient être utilisés comme récompenses par les utilisateurs par exemple, pour des contributions significatives aux groupes Facebook. La société semble également explorer les services financiers traditionnels tels que les prêts destinés aux petites entreprises. Il étudie également les « pièces de création », qui pourraient être utilisées par les influenceurs sur Instagram.

Ainsi, il est « peu susceptible » que cela devienne une cryptomonnaie, car il s’agit plutôt de l’introduction de jetons intégrés à l’application qui seraient contrôlés de manière centralisée par l’entreprise.  Bien qu’il soit peu probable qu’il s’agisse de son nom définitif, Zuck Bucks pourrait très bien devenir la monnaie d’échange sur Facebook et d’Instagram, ainsi que de toutes les expériences sur le métavers à venir, avec toutes ces possibilités qu’il offre.