Saviez-vous que les femmes entrepreneures noires lancent des entreprises à des taux plus élevés que les hommes blancs ? Les femmes noires sont le groupe démographique d’entrepreneurs qui connaît la croissance la plus rapide aux États-Unis avec près de 2,7 millions d’entreprises dans tout le pays…

Selon un nouveau rapport de la Harvard Business Review  « 17 % des femmes noires sont en train de créer ou de gérer de nouvelles entreprises, contre seulement 10 % des femmes blanches et 15 % des hommes blancs » aux États-Unis.

Formation webmarketing

Dans ce contexte LinkedIn a réalisé une étude sur le sujet et a déclaré :

« Chez LinkedIn, notre vision est de créer des opportunités économiques pour chaque membre de la main-d’œuvre mondiale. L’afflux de femmes entrepreneures noires présente une occasion unique de remplir notre engagement en soutenant le groupe d’entrepreneurs à la croissance la plus rapide. Les femmes noires créent des startups remarquables avec un potentiel incroyable. Pour ceux qui souhaitent voir des progrès significatifs dans le financement des femmes et des entreprises détenues par diverses personnes, l’investissement dans les femmes entrepreneures noires offre une voie pour catalyser un écosystème de financement et de soutien plus équitable et inclusif. »

De la salariée à l’entrepreneure

Au milieu de la pandémie, les femmes noires ont plus que jamais lancé leur propre entreprise pour plusieurs raisons, les principales étant :

  • 51% ont obtenu un soutien financier de leur famille ;
  • 50 % ont un emploi du temps flexible grâce au télétravail ;
  • 37% ont du temps libre en plus.

Pourtant, les femmes entrepreneures noires sont souvent confrontées à des obstacles pour développer leur entreprise. Diriger une entreprise n’est pas sans difficulté. Il y a moins d’entreprises établies dirigées par des femmes noires par rapport à leur taux élevé d’entrepreneuriat, avec seulement 3 % de femmes noires à la tête d’entreprises matures (la maturation est largement reconnue comme une entreprise qui survit au-delà de cinq ans.)

Les principaux défis auxquels elles sont confrontées étant :

  • L’accès au capital / financement (33%)
  • Les dettes personnelles (prêts étudiants, dettes de carte de crédit, etc.) (33 %) ;
  • Le fait d’être un parent ou un soignant qui travaille à temps plein (31 %) ;
  • L’absence de mentor / réseau limité (23%) ;
  • Le soutien financier des autres en dehors de leurs propres charges (27 %).

L’accès au capital

Les femmes noires ont besoin d’un moyen d’accéder à des ressources de financement à long terme et à des solutions qui donneront à leurs entreprises la possibilité de croître et de prospérer.

Rencontrer des investisseurs et les amener à acheter une entreprise appartenant à une femme ou à des Noirs a toujours présenté des défis. Néanmoins, les choses commencent à changer, avec plus de subventions et d’opportunités d’investissement.

Alors comment les femmes entrepreneures noires ont-elles initialement financé leur entreprise ?

  • Épargne personnelle (61 %)
  • Emprunt à des amis et à la famille (27 %)

Par ailleurs, 74% des femmes entrepreneures noires n’ont pas eu de conversations de financement avec un investisseur institutionnel. 50% d’entre elles ont également voulu chercher des financements, mais ne savaient pas par où commencer.

Pour réussir, il est indispensable de créer un système et un réseau de soutien. En effet :

  • 58 % des femmes noires propriétaires d’entreprise pensent qu’elles réussiraient mieux si elles avaient un réseau plus solide aux Etats-Unis ;
  • 46 % d’entre elles estiment que faire partie d’un réseau d’entrepreneuriat les a aidées à recevoir un financement ;
  • 40 % d’entre elles estiment qu’elles ont besoin de financement pour continuer à gérer leur entreprise.

Les femmes noires sont ainsi bien placées pour jouer un rôle de plus en plus visible et important dans le monde de l’entrepreneuriat. Des efforts immédiats peuvent aider à accélérer plusieurs changements et leur offrir des avantages à court terme.

Source : LinkedIn