Construire les ordinateurs les plus grands et les plus puissants de la planète est désormais une véritable compétition mondiale. D’ailleurs, Meta (AKA Facebook) est sur le point de se lancer sur ce marché et il est fort probable qu’il figure parmi les 10 supercalculateurs les plus rapides au monde…

Le RSC pour AI Research SuperCluster de Meta

« Meta a développé ce que nous pensons être le supercalculateur IA le plus rapide au monde. Nous l’appelons RSC pour AI Research SuperCluster et il sera terminé d’ici la fin de l’année ».

Mark Zuckerberg, qui a annoncé la nouvelle depuis le blog officiel de l’ancien Facebook, confirme l’engagement du géant des réseaux sociaux dans l’intelligence artificielle. Le supercalculateur aidera les chercheurs en intelligence artificielle de Meta à construire de nouveaux modèles d’IA capables de :

  • Développer de nouveaux outils de réalité augmentée ;
  • Travailler dans des centaines de langues différentes 
  • Apprendre à partir de trillions d’exemples ;
  • Analyser l’« ensemble du texte, des images et des vidéos.

« Le travail effectué avec RSC ouvrira la voie à la création de technologies pour la prochaine grande plate-forme informatique : le métaverse, où les applications et les produits basés sur l’intelligence artificielle joueront un rôle important », ajoute Meta.

RSC ouvrira la voie à la prochaine plate-forme informatique majeure de Meta, le métaverse, dans laquelle les applications et les produits basés sur l’IA joueront un rôle clé.

Les grands modèles d’Intelligence artificielle, dont le GPT-3 d’OpenAI est probablement le plus connu, ne sont pas assemblés sur les ordinateurs portables et les ordinateurs de bureau ; ils sont le produit final de semaines et de mois de calculs soutenus par des systèmes informatiques hautes performances qui éclipsent même la plateforme de jeu la plus avancée. 

L’équipe qui a mis en place RSC, Pure Storage, est à juste titre fière d’avoir réussi presque entièrement à distance.

Elle a annoncé que Meta avait choisi la société comme partenaire de stockage pour fournir des capacités de stockage évolutives afin d’alimenter son nouveau AI Research SuperCluster (RSC), un supercalculateur d’IA. Grâce aux solutions de Pure Storage telles que FlashArray et FlashBlade, RSC sera en mesure d’analyser à la fois les données structurées et non structurées.

Comment fonctionne le supercalculateur de Meta ?

Les travaux sur le RSC ont commencé il y a un an et demi puis en plein confinement. La phase 1, qui se compose de 760 systèmes Nvidia GGX A100 (le système universel dédié aux charges de travail d’IA) contenant 6 080 GPU (de l’anglais Graphics Processing Unit ou processeur graphique), est déjà opérationnelle. L’utilisation du GPU est particulièrement adaptée aux applications d’intelligence artificielle. Le système offre ainsi des performances jusqu’à 20 fois meilleures pour ses efforts traditionnels de recherche en vision par ordinateur. 

D’ici la fin de 2022, la phase 2 du RSC sera achevée. À ce stade :

  • Il pourra fonctionner sur environ 16 000 GPU ;
  • Il sera capable de former des systèmes d’intelligence artificielle « avec plus d’un billion de paramètres sur des ensembles de données aussi grands qu’un exaoctet ». Pour évaluer les performances, des tests de référence spécifiques seront nécessaires.

Meta a déclaré que le supercalculateur serait parmi les plus rapides de l’IA, ce qui modifie la méthode de mesure. Le véritable défi de Zuckerberg semble être d’entraîner les algorithmes à modérer le contenu à la fois dans les futurs métaverses et sur le réseau social classique. Tout cela dans le respect de la vie privée.

 Source : Meta